L’UNITE ORGANIQUE : CLE DE LA TRANSFORMATION. PARTIE 1

Publié le par Wydyr

L’UNITE ORGANIQUE : CLE DE LA TRANSFORMATION. PARTIE 1

Tout est lié au sein du grand corps universel. Chaque forme de manifestation : Ange, Archange, Deva, Etoile, soleil, planète, humain, animal, végétal a un rôle particulier à jouer au sein de cette grande unité organique, mais toutes les formes quelques qu’elles soient sont reliées et ne peuvent accomplir leur fonction qu’en coopérant les unes avec les autres.

Tous les êtres vivants ici bas sur terre sont émanations de présences angéliques ou de Devas.

Les Devas élémentaires se manifestent au sein de la 3° dimension qui est leur zone résidentielle sous formes de végétaux, d’animaux, de minéraux et du Petit Peuple (nains, fées, elfes et ondines) qui en sont les agents actifs et prennent soins de ces formes temporelles.

Les Nains, liés à l’élément Terre sont fort doués pour prendre soin des minéraux, les Fées liées au Feu s’occupent des animaux dont elles prennent parfois l’apparence, les Ondines et Sirènes s’occupent des sources, rivières et océans, et les Elfes liés à l’air sont chargés de guider les migrations humaines et animales et avec l’aide des Elfes sylvestres maintiennent en état les Forêts et bois qui servent de demeure aux animaux et de réserve naturelle pour les plantes guérisseuses utiles aux humains.

Ce « Petit peuple » œuvre à partir d’une fréquence de 3° Dimension Unifiée mais invisible. Il fut un temps où les humains pouvaient voir, ressentir et coopérer de façon visible avec ce Petit Peuple mais depuis la chute dans la densité de la 3° Dimension dissociée, il demeure invisible mais encore actif. Il préserve ainsi son existence de la folie de certains humains. Si ce Petit Peuple n’était pas encore actif il y a belle lurette que tous les règnes du Vivant auraient disparu de la surface de la Terre. Aucun arbre ne peut survivre sans être accompagné de la Présence de Elfe sylvestre qui le protège. L’Arbre étant en quelque sorte « le corps dense » du Deva qui l’anime.

Nous devons prendre conscience que tout ce décor au sein duquel nous évoluons (arbres, sources, montagnes, rivières) a été crée et est entretenu par ces.

Ce sont les Ondines qui maintiennent ici bas l’Eau en état de pureté, mais quand une source est trop polluée, elles ne peuvent accomplir leur « mission » et s’en vont voir ailleurs et c’est ainsi que l’eau de la Source devient impropre à la consommation. Il importe donc qu’on se souvienne de tout ce travail qu’accomplissent ces Etres invisibles qui participent à l’Unité organique de la Terre. Sans eux nous ne pourrions par survivre une seule journée, et si nous apprenions à communiquer à nouveau avec eux, le voile qui nous sépare disparaitrait et nous pourrions les voir et dialoguer avec eux comme peuvent le faire certains enfants encore non formatés par l’éducation.

La notion d’humanité ne s’applique pas uniquement aux humains mais bel et bien à tous ces règnes. Nous devrions chaque matin remercier ces Deva de s’occuper si bien de notre décor naturel et émettre aussi un sentiment de grâce envers toutes les Etoiles, Soleils, Galaxies, Archanges et Déités qui depuis d’autres fréquences s’activent pour nous permettre de « vivre ici bas ». Si notre existence est marquée du sceau de l’individuel - chacun étant unique- notre existence dépend de l’Unité vibrale Organique du Tout collectif.

Celui que nous appelons Double n’est en fait que l’Ange Solaire Androgyne que nous sommes déjà en 5° dimension. Nous sommes ces Anges qui descendu dans le plan de la Dualité ont accepté pour un « temps » de perdre leurs « ailes ». Nous ne sommes pas « déchus » parce que fautifs d’un quelconque « péché originel» mais parce que nous avons accepté de faire cette expérience très dangereuse qui consiste à nous incarner dans un monde privé de l’Unité Vibrale ; un monde qui ne reconnait pas le Dieu Androgyne Source, un monde où en quelque sorte Dieu n’existe pas ( invisible) et où chacun de nous expérimente la dualité afin de retrouver l’Unité perdue et pour cela expérimente ce qu’il n’est pas ( mortel et limité) pour découvrir qui Il Est ( immortel et illimité) afin de définir en pleine conscience Qui Il souhaite Etre…

Tous les Anges n’ont pas accepté cette expérience risquée et pour éviter que celle-ci ne perdure éternellement le Grand Conseil Galactique à déterminé une date butoir. Quelques soient les résultats des Anges expérimentateurs, lorsque cette date sera atteinte - c’est à dire maintenant- tous les « Anges déchus » retrouveront leurs ailes et leur statut d’Unité.

Communiquer avec les Anges et Deva

Tant que nous sommes incarnés sur cette Terre nous pouvons communiquer avec Anges non descendus en ce monde afin de partager avec eux les informations que nous avons ressenti lors de nos aventures en terres inconnues. Les Anges ne ressentent ni le froid, ni le chaud, ni la douleur, ils n’ont pas de vision extérieure (par images) et ne disposent d’aucune organe sensoriel. Mais nous « Anges incarnés » pouvons ressentir toutes ces choses grâce à nos perceptions sensorielles .Nos sens nous permettent de ressentir mais aussi d’entrer en contact avec les Deva élémentaire. Dés que respirons le parfum d’une fleur nous entrons en communion avec l’Ame du Deva qui ainsi nous « in-forme » de son Identité Source et de ses paramètres.

Tout ce qui vit est là pour nous « in-former » (c’est-à-dire nous former depuis l’intérieur) nous mangeons, respirons et buvons uniquement pour emmagasiner des informations Source déposées en ce monde par les Deva.afin de nous faciliter la re-souvenance de l’Eden originel. Plus nous ingérons des aliments naturels et sains (non trafiquées ni modifiés par l’humain ou la technologie) plus nous recevons d’informations vibrales rétablissant le lien unitif avec notre Ange Soi solaire (Double). Tant que nous ingérons des aliments pollués par la chimie, les ondes électriques et les aliments modifiés génétiquement nous déposons au sein de nos mémoires cellulaires des cristallisations sensibles qui font obstacle à notre ré-souvenance Christalline.

Manger c’est s’in-former

Chaque aliment que nous portons à notre bouche est non seulement « imprégné » de ses propres paramètres naturels mais aussi des émanations vibratoires ( astrales) de toutes les personnes qui ont touché cet aliment ( celui qui l’a cultivé, celui qui l’a récolté, celui qui l’a transformé, celui qui l’a vendu) et le simple fait d’ingérer cet aliment fait entrer en notre programme cellulaire toutes ces informations. Il suffit d’avaler un morceau de pain fabriqué par un boulanger en colère pour que cette émotion pénètre en nos cellules et s’y cristallise à notre insu. Avant nous installer à la table d’un restaurant il serait donc judicieux d’aller jeter un coup d’œil en cuisine pour percevoir l’ambiance qui y règne ! ce n’est pas pour rien si les Brahmanes Indous ne mangent que la nourriture préparée par leurs soins. Je vous laisse imaginer les vibrations de l’aura d’une personne qui travaille aux abattoirs ou fait commerce de boucherie !! Chaque « chose » qui vient à nous est donc imprégnée de l’âme lunaire (vibration astrale) de tous ceux qui ont été en contact avec celle-ci, que ce soit un vêtement, un bijou, une maison, une auto, l’eau que l’on boit. Tout est « chargé » d’une mémoire d’âme plus ou moins bénéfique. Nous ne devrions jamais porter un vêtement ayant été porté par une autre personne inconnue sans pratiquer un rituel de purification (celui-ci n’est pas très compliqué, il suffit d’utiliser un support spirituel comme de l’encens et de mettre une intention). Quant à la nourriture, avant de l’ingérer il suffit de se recueillir un instant et de se connecter à notre Ange et lui demander de « purifier » ces aliments tout en lui facilitant le travail en se nourrissant d’aliments naturels.

Les Deva guérisseurs

Certains Deva sont chargés particulièrement de nous aider à retrouver la santé grâce aux Plantes guérisseuses. Ces plantes ne sont ni plus ni moins que des Devas qui pour nous faciliter la vie ici bas ont accepté de « densifier » une partie de leur Etre pour cela. Chaque « odeur » est émanation du pouvoir curatif de la plante, ainsi le beau (les plantes sont magnifiques) s’unit à l’utile (guérison). C’est la raison pour laquelle les huiles essentielles ont un effet efficace dans les cas de guérison, ainsi que les infusions de plante. Monsieur Bach à été encore plus loin avec ces Elixirs floraux mais le summum de l’expérience nous amènera à aller encore plus loin dans la simplicité : il suffit de respirer le parfum de la plante dans son environnement naturel pour que le remède agisse. Il nous suffira donc de nous installer confortablement dans des jardins guérisseurs pour retrouver notre état de santé (sans oublier non plus de nettoyer les mémoires de l’âme par un travail interne). Chaque plante à sa signature, sa forme, sa couleur, l’environnement dans lequel elle pousse. Chaque couleur est en résonnance avec un chakra, il suffit de se trouver dans un champ de colza ou de fleurs jaunes pour sentir l’effet bénéfique que cela à sur notre plexus solaire et notre corps astral. Les fleurs à 5 pétales sont en résonnance avec le « cœur » etc.chaque plante est aussi intimement reliée à une planète. Paracelse et d’autres médecins alchimistes utilisaient cela en connaissance de cause. La Nature est un livre vivant mais nous n’avons seulement perdu que le mode d’emploi : notre Ange –Deva solaire- ou Soi sait tout cela et si nous nous confions à lui, il nous renseignera en temps utile. Chaque plante pousse aussi à l’endroit où l’on a le plus besoin d’elle : ce n’est pas pour rien si l’Arnica pousse dans des endroits escarpés, là où l’on risque le plus de chuter.

Nous devrions être reconnaissants envers tous ces Deva et Elémentaires qui ont accepté de « nous suivre » ici bas pour nous faciliter le voyage. Chaque arbre, chaque plante, chaque oiseau, chaque animal vient à nous pour nous ré-informer. Il suffit d’avoir un sentiment de gratitude envers toutes ces formes lorsqu’on se promène dans la Nature pour que le contact s’établisse à nouveau.

Certains pensent que l’Humain est plus important que le décor dans lequel il vit, cela est totalement faux. Chaque forme de vie ici bas est aussi importante que nous ; nous sommes tous étroitement liés et ce que l’on fait aux autres (plantes, arbres, animaux, humains) c’est à nous-mêmes que nous le faisons. L’arbre que nous croisons sur notre chemin n’est que « nous-mêmes » en tant qu’Essence de vie manifestée sous une autre forme qui venant vers nous nous apporte ce « dont nous avons besoin ».

A suivre…….

Christian Duval le 2 avril 2014

Publié dans conscience quantique

Commenter cet article