DE LA CONSCIENCE INDIVIDUELLE A LA CONSCIENCE UNIVERSELLE Partie 4/6

Publié le par Wydyr

DE LA CONSCIENCE INDIVIDUELLE A LA CONSCIENCE UNIVERSELLE

Partie 4/6

Conscience = énergie

Tant que notre conscience reste limitée au monde visible nous ne disposons que de l’énergie disponible en cette matrice 3D ; dés que notre conscience s’ouvre à d’autres univers et possibles ; nous disposons d’une énergie plus vaste, quand notre Conscience s’unifie avec la Source nous disposons de toute l’énergie de l’Univers. Il faut bien comprendre qu’à ce stade nous ne captons ni n’attirons plus d’énergie mais nous sommes capables de l’auto générer par nous-mêmes puisque l’interaction de notre Conscience et de la Lumière adamantine génère des formes en mouvement créatrices d’énergie.

Au sein du Vide quantique (Absolu) il n’y a pas d’énergie car pas de mouvement mais dés que des formes s’agencent et se mettent en mouvement, l’énergie surgit par le biais des échanges entre particules. Quand notre conscience rejoint le Vide absolu nous percevons que nous sommes le Tout et donc non localisé, il nous suffit de penser à un lieu et une forme pour sur le champ prendre cette forme adaptée à ce lieu sur le champ (ceux qui ont vu le film Jonathan Livingston le Goéland savent ce dont je veux parler) ; là où notre Conscience se pose ; nous sommes.

Quand Notre conscience se pose sur notre corps physique nous sommes ici en ce monde. Pendant la nuit notre conscience s’en va expérimenter d’autres formes et lorsque notre conscience quitte définitivement cette forme temporelle (corps actuel) elle s’en va prendre une autre vesture en une autre fréquence universelle ou, si nous n’avons pas épuré tous nos désirs ici bas elle reprend forme en ce monde (on se réincarne)

Nous ne nous nourrissons que pour disposer de l’énergie nécessaire à notre existence corporelle. Plus on est actif en ce monde, plus on a un corps musclé, plus on est costaud plus on besoin d’énergie et donc plus on mange et plus on doit travailler pour payer la nourriture. C’est un vrai cercle vicieux… un enfer- me –ment perpétuel. Plus on a de désirs, plus on a de besoins et plus on doit travailler pour acheter l’énergie qui nous permettra de continuer à travailler…

Alléger les besoins

Il est évident que moins on a de besoins plus on peut alléger cette charge : l’artiste peintre à généralement moins de besoins énergétiques qu’un maçon, le sage méditant a encore moins de besoins ainsi moins on a de besoins plus on se sent libre. Moins on a besoin de travailler … (cela fait partie de mon expérience personnelle : au lieu de suer sang et eau pour assouvir mes désirs et besoins j’ai choisi de diminuer mes besoins et désirs et ne m’en suit senti que plus libre et ainsi à l’âge de la retraite je peux aussi vivre avec moins de moyens mais plus de liberté sans pour cela me priver).

Par contre plus on a de désirs existentiels et plus on doit s’investir dans ce monde et utiliser la force d’attraction pour concrétiser nos rêves et souvent lorsqu’on arrive au but on s’aperçoit souvent qu’on à perdu son temps parce que tout rêve achevé en attire un autre et c’est ainsi qu’on se réveille de l’illusion au moment où il est trop tard et où notre âme ne pouvant plus rien faire de ce corps usé décide de s’en libérer par la mort.

Le processus devrait pourtant être à l’inverse. En effet il est normal quand on est jeune d’avoir des désirs et des rêves à accomplir puisque ce sont ceux-ci qui nous ont attirés en ce « monde du rêve ». Mais plus on avance en âge plus on devrait relativiser et diminuer nos désirs et besoins et ainsi lorsqu’on atteint l’âge de la retraite on pourrait se consacrer plus à la vie intérieure et à ne pas gaspiller notre énergie en futilités et distractions.

Avec l’âge notre corps a parfois des difficultés à assimiler une nourriture trop abondante et il s’avère donc sage de diminuer nos appétits afin de ne pas fatiguer inutilement notre corps. Tant qu’on est en activité on a parfois peu de temps pour lire ou réfléchir mais lorsqu’on est en retraite ce n’est plus le cas et ainsi on peut « se reposer » et utiliser moins d’énergie et disposer donc d’une meilleure santé. C’est pourtant l’inverse qui se produit : les retraités ont souvent d’énormes besoins monétaires pour assumer leurs besoins de compenser leur vide intérieur par de multiples aventures touristiques qui ne font qu’épuiser leur pécule et leur corps.

Il suffit de contempler certains sages toutes traditions confondues pour percevoir qu’ils trouvent l’énergie au delà de leur nourriture physique. A plus de 86 ans le Maitre Omraam Mikael Aivanhov était encore souple et disposait d’une énergie vitale phénoménale lorsqu’il se dirigeait vers le lieu du lever de Soleil. Pourtant il mangeait très peu…

Il nous est donné la possibilité de nous nourrir d’une nourriture plus subtile provenant de la Lumière ou de la supra conscience d’où émerge toute forme de vie depuis les origines. On appelle aussi cela l’Esprit et il est la seule réalité fondamentale alors que toutes les formes de vie manifestées sont phénoménales. C’est le rôle du Fils (Christ) de rendre manifeste via la Lumière phénoménale les « possibles » générés par l’esprit source et chacun de nous est une de ces manifestations. Le Christ se manifeste en nous en tant qu’Ame solaire (localisée dans le Point central couronne de la Tête) et relié au cœur, et il est nourri par la Lumière adamantine Mère provenant de la Source Androgyne…quand notre conscience se relie à cela elle devient Lumière et s’auto suffit en toutes ses formes.

L’Illusion de l’espace temps

Notre perception de l’espace temps nous amène à une vision faussée. En effet il nous apparait que pour aller d’un endroit à un autre (espace) il faut un certain temps et une certaine quantité d’énergie… alors qu’au sein de la Lumière Source l’espace contient le temps dans le Présent immédiat. C’est-à-dire que pour se rendre d’un point à un autre de l’espace il suffit de cesser de porter notre Attention sur la forme localisée à l’endroit où nous sommes (oublier la forme de notre corps et ses ressentis) pour porter notre Attention sur l’endroit et la forme où nous désirons aller (nouvelle forme) et cela se fait sans aucun besoin d’énergie propulsive… l’énergie animant notre nouvelle forme apparait là où s’est posée notre Conscience…

C’est déjà ce processus qui se passe pendant la nuit. Quand nous nous endormons notre corps astral se libère de notre forme endormie ( posé dans notre lit comme un vieux vêtement) et il prend une autre forme pensée au niveau du plan astral ( on change de costume) et on vit alors « autre chose » qu’on appelle rêve…pendant ce temps notre Double se charge de réinitialiser les paramètres de notre corps endormi ( il nettoie notre corps des vieux engrammes comme le ferait une blanchisseuse avec un linge sale) et le matin nous nous réveillons dans un corps tout neuf ( vêtement propre et repassé) mais dés que notre « moi » ouvre les yeux il se cristallise à nouveau sur les vieilles tâches de la veille et tout recommence… (Tout cela est décrit dans mon article sur « Magiciens, nous comment çà fonctionne »

Le « moi » est la contrepartie matérielle du « Soi » immatériel dont il est une projection virtuelle que nous prenons comme réalité. Il se sert du cerveau pour décoder les infos et mettre en route le véhicule corps. Tant que le « moi » veux conduire le véhicule selon ses propres desseins il doit entretenir le véhicule et lutter pour trouver l’énergie (essence) pour celui-ci, dés qu’il passe les rênes au Soi, tout change, l’énergie libre et gratuite s’actualise dans le corps. Plus notre conscience s’élargit plus nous disposons d’énergie libre…

A suivre………………

Christian Duval

Publié dans conscience quantique

Commenter cet article