DE LA CONSCIENCE INDIVIDUELLE A LA CONSCIENCE UNIVERSELLE Partie 5/6

Publié le par Wydyr

DE LA CONSCIENCE INDIVIDUELLE A LA CONSCIENCE UNIVERSELLE

Partie 5/6

La pensée : voie de communication de l’esprit

La Pensée n’habite pas le cerveau pas plus qu’elle ne vient de lui. Elle est de prime abord émanation de la Conscience universelle (d’où émane la Pensée unique) et par le biais de l’Onde de vie générée par le Verbe se diffuse par le biais de Pensées au sein des Consciences habitées. Comme le disait si bien Eckart Tole « je ne suis pas ces pensées, ces émotions, ces sensations, ce corps, le contenu de la vie mais l’espace, la vie universelle, le Je Suis ».

Des millions de pensées nous traversent à chaque instant. Certaines non retenues par l’Attention ne font que passer alors que d’autres activant des programmes intériorisés déclenchent des processus créatifs. La Pensée nous permet de nous identifier et de nous localiser dans un espace temps déterminé, et nous incite à créer notre place au sein de ce grand tout. Elle agit aussi bien au niveau du Soi via la Pensée universelle Source qu’au niveau du « moi » limité aux Pensées voyageant au sein de notre matrice limitée et enfermante.

Tout ce à quoi on porte Attention devient réel pour nous, dés que nous donnons Attention à une Pensée nous lui permettons de « prendre forme » dans le plan mental puis émotionnel et dans le plan physique. Nous ne sommes pas nos Pensées mais nous expérimentons le fruit de celles-ci. Chaque Pensée émise crée un événement dans l’Univers attirant à lui d’autres événements et les êtres et autres réalités qui sont en résonnance avec elle.

Dés que le « moi « contemple une Pensée il en stimule les vibrations et cela génère une énergie particulière qui va déclencher un processus créatif. Une multitude inconcevable de possibles est inscrite au sein de la Source universelle et dés qu’une Conscience « contemple » l’une d’elle, celle-ci prend vie.

Il en est de même au niveau de notre environnement matriciel de 3° D et tous les possibles inscrits au niveau du plan mental/astral de celle-ci sont des potentiels en devenir. Dés que notre conscience s’ouvre à une idée possible (pensée conceptuelle) celle-ci prend « vie ». L’Attention suffit pour donner « vie ».

Notre matrice 3D est constituée d’un programme virtuel contenant tous les « possibles » à expérimenter en ce monde de dualité, aussi bien ceux générant du « bien » que ceux générant du « mal ». Au niveau de notre corps, toutes les maladies possibles expérimentées par nos ancêtres et aussi toutes celles qui ne sont pas encore révélées peuvent être expérimentées par nous. Dés que nous pensons à une maladie possible nous ouvrons une porte à celle-ci et si nous nourrissons par l’Attention celle-ci, elle crée sa réalité en notre corps.

C’est la tout le piège de la soi-disant information médicale qui nous incite à croire que nous ne pouvons échapper à telle ou telle maladie selon l’âge que nous avons. Dés que nous accomplissons un test pour voir si nous ne sommes par « infectés » par un virus, nous ouvrons la porte à celui-ci car nous le simple fait de faire ce test confirme à notre conscience incarnée que ce virus existe et qu’il peut être dangereux.

Certes notre corps subit des métamorphoses perpétuelles, surtout en ces temps de changement vibratoire, cependant il faut « veiller » à ne pas ouvrir la Porte à n’importe quoi. La difficulté c’est que notre conscience qui est formatée dés notre plus jeune se laisse parfois berner. La maladie n’étant pour le corps qu’un moyen d’avertir la conscience de ce qui se passe à l’intérieur de notre « Royaume ». C’est ainsi que grâce à des systèmes de références falsifiés nous avons tendance à identifier certains symptômes comme étant signes avants coureurs d’une maladie et créant le lien au sein de nos neurones nous Co créons cette réalité

Exemple

Nombreux sont ceux qui perçoivent des ultrasons au niveau de l’oreille gauche. Ceux-ci sont messages ultrasoniques envoyés par la Mère cosmique afin de rétablir le lien avec notre âme. Ces ultra sons ressemblant étrangement aux acouphènes détectés par les spécialistes de l’ouïe ne sont pas nocifs, bien au contraire, ils rétablissent en quelque sorte le « lien » avec le sens de l’ouïe au niveau cosmique qu’on nomme aussi « clair audience ». Celui qui ressentant ces ultrasons se rend chez un spécialiste afin de les éradiquer se trouve ainsi privé de cette possibilité.

Il importe donc de ne plus tomber dans le panneau. C’est le cas également pour d’autres symptômes corporels notamment ceux relatifs au « Feu divin » qui via la Lumière adamantine parcourt notre corps pour rétablir l’Unité. Là où se trouve une zone de blocage (liées à nos émotions ou pensées) le Feu se fait ressentir comme un point douloureux mais qui n’a rien à voir avec une maladie.c’est simplement un nettoyage de réajustement, mais si on identifie ce « Feu » à un problème de santé probable on créé cette réalité.

Les endroits du corps où se localisent nos faiblesses organiques sont intimement liés à nos mémoires cellulaires et à nos mémoires émotionnelles cristallisées ainsi qu’à nos « tempéraments » déterminés par notre signe astrologique. C’est en quelque sorte notre « point faible » qui doit devenir notre point fort. C’est exactement le même processus que pour l’huitre qui ayant avalé un grain de sable secrète une substance pour en faire une « perle »…

Exemple

Les « Gémeaux » sont sensibles au niveau des poumons car la respiration est intimement lié au mental et au système nerveux. Les natifs du Gémeaux sont curieux, nerveux et toujours en mouvement (physique ou mental) en fait ils apprennent beaucoup de choses mais sont enclins au doute. Ils respirent souvent de façon superficielle et leurs poumons sont fragilisés. Ils sont ainsi plus enclins aux maladies pulmonaires. L’histoire nous démontre que nombreux étudiants en religion (prêtres et séminaristes) étaient touchés au niveau pulmonaire pour les raisons énoncées ci-dessous. Le doute créé la faiblesse alors que le signe opposé le Sagittaire qui influe la circulation artérielle et les mouvements du bassin et des jambes (marche) est sensé atteindre la « foi qui déplace les montagnes » ; c’est l’image du pèlerin qui ne doutant de rien pérégrine pour expérimenter ce en quoi il croit. Il peut ainsi transformer la pensée (Gémeaux) en expérience (Sagittaire) révélatrice d’une sagesse. Les natifs placés sur cet axe de vie (Sagittaire Gémeaux) sont donc sensibles au niveau pulmonaire et circulatoire et lorsque le feu adamantin descend en eux c’est en ces zones qu’il va être ressenti comme douloureux s’il y a blocage à cause du mental. Mais il ne faut pas identifier ce ressenti de feu vibral comme symptôme d’une maladie pulmonaire sinon on met en place cette réalité. Lorsque cela arrive il suffit juste de « constater » de percevoir ce point douloureux et de s’en remettre au Soi sans cristalliser aucune idée liée à une maladie.

Ne plus nourrir l’Illusion

Nous sommes Esprits illimités et immortels descendus en ce monde pour expérimenter les aléas de la dualité possible mais rien ne nous oblige à les vivre ou à les perpétuer. Notre mission consiste non à nourrir cette dualité (qui est due à la basse vibration de notre Lumière matricielle) mais à rétablir l’Unité solaire afin qu’elle puisse s’infuser et rayonner. C’est le meilleur moyen de « dissoudre » la matrice dissociée et de faire disparaitre définitivement toute énergie de dualité.

Tant que nous luttons contre cette soi disant réalité de dualité nous nous épuisons en vain puisque nous utilisons une partie de notre énergie pour lutter contre l’autre alors qu’il suffit de nourrir l’Unité pour que celle-ci remplace la dualité qui n’était qu’illusion. Certes nous ne pouvons occulter la phase expérimentale puisque chacun de nous au long de ses incarnations expérimente un jour ou l’autre cette « dualité » mais dés que notre conscience à rétabli le lien avec le Soi notre rôle consiste à ne plus nourrir celle-ci mais à la boy cotter pour installer l’Unité primordiale.

L’ennemi n’est ni le « moi » ni l’intellect ni l’ego (puisque toute expérience est élaborée à partir d’un centre personnel ou ego) mais l’illusion générée par le voile matriciel. Dés que le « moi » à rétabli le lien avec le Soi, il n’y a plus aucun effort à faire. Nous n’avons plus à faire d’effort de volonté pour penser à ceci ou cela, il suffit de laisser le Soi Penser et donc créer à travers notre Temple corps.

Le « moi » ne peut imaginer les choses qu’il voit sous formes d’images concrètes alors que le Soi œuvre au niveau du causal (mental abstrait). Lorsque le Soi envoie une info, celle-ci est interprétée par le « moi » et le cerveau transpose cette idée en image. Le « moi » peut alors se concentrer sur l’image afin de condenser l’énergie issue de la volonté en énergie puis libérant celle-ci lui permet de devenir réalité.

L’art abstrait

Certaines formes de peinture dites « art abstrait » aussi belles soient elles n’ont aucune incidence sur notre évolution consciente puisque les images révélées ne peuvent être décodées par notre cerveau. Tout l’art d’un peintre « abstrait » consiste à poser sur la toile les formes pensées qu’il perçoit. Celles-ci peuvent provenir de plans supérieurs ( où les formes de vie sont plus évanescentes et différentes) mais

Aussi de l’astral inférieur générateur de phobies chaotiques que l’on retrouve ensuite dans le comportement un peu « déjanté » de l’artiste. On ne perçoit de ces œuvres que la beauté apparente sans pouvoir en percevoir une vérité sous jacente. Les Grands Maitres Initiés tel Da Vinci pour ne citer que lui se concentraient sur leurs œuvres afin que ceux qui les contemplent puissent percevoir le vrai à travers le beau et le beau à travers le vrai.

La Pensée est invisible

La Pensée est donc aussi invisible que l’air que l’on respire, pourtant personne ne doute de son existence puisque c’est elle qui permet de se positionner en tant que « Je Suis » que ce soit au niveau du moi existentiel qu’au niveau du Soi Source. Les champs électromagnétiques qui nous traversent en permanence sont eux aussi invisibles et indétectables pour une conscience ordinaire sauf si elle utilise des outils technologiques.

Nous sommes en permanence traversés par des ultra sons, des vibrations, porteurs d’informations. Nous ne voyons sur notre écran télé les programmes diffusés que lorsque nous allumons notre récepteur et choisissons notre programme pourtant quand notre récepteur est éteint les programmes sont là, omniprésents autour de nous et en nous. Il en est de même pour les téléphones portables dont les ondes nous traversent en permanence mais que nous ne percevons que lorsque nous allumons notre module.

Ce que nous percevons par le biais de ces instruments n’est pas dedans ceux-ci, l’information vient des champs électromagnétiques et ceux-ci contiennent aussi tous les programmes émanant de l’inconscient collectif. Nos mémoires de vies antérieures sont omniprésentes en cette Lumière, elles affectent encore nos cellules et émotions de façon inconsciente et nous ne les percevons plus parce qu’elles sont dans une autre fréquence. (De la même façon que lorsque nous choisissons un programme diffusé sur une chaine de télé, le programme que nous regardions est toujours diffusé mais sur une autre fréquence)

Tant que notre cerveau est en état de veille il œuvre par le biais de notre conscient dans une certaine fréquence active qui occulte notre capacité à capter d’autres fréquences (celles de l’inconscient collectif et celles de notre Soi et des mondes unifiés). Ce n’est que dans les moments de Silence méditatif ou de sommeil que nous pouvons capter ces autres fréquences et réalités.

A suivre………………

Christian Duval

Publié dans conscience quantique

Commenter cet article