GUERRE DES ETOILES : UN REVE PARMI TANT D’AUTRES 1/3

Publié le par Wydyr

GUERRE DES ETOILES : UN REVE PARMI TANT D’AUTRES 1/3

LE PLAN ASTRAL : UNE VIDEOTHEQUE

Cette Terre est comme un grand studio de cinéma où nous sommes venus tourner le film de « Terra 666 » afin qu’il soit enregistré dans la grande Vidéothèque Galactique. Le Metteur en scène dit « Porteur de Lumière » en a concocté le scénario et par l’intermédiaire d’un immense casting a recruté tous ceux et celles qui voulant bien jouer un rôle ont accepté l’expérience.

Nous faisons partie de ceux qui ont accepté de jouer un rôle ( bon ou méchant, puissant ou faible) ainsi que tous ceux qui ont accepté de jouer le rôle de méchants garçons ( Dracos, Reptiliens et autres entités de l’Ombre). Alors, acceptons de jouer notre rôle du mieux qu’il soit possible mais demeurons conscient que tout cela est illusion, fiction, un film. Ne nous prenons pas trop au sérieux, prenons plaisir à participer.

Certes ce qui ne nous avait pas été révélé par le metteur en scène c’est qu’une fois que tous les participants ont été réunis il a refermé la Porte du studio à double tour et nous nous sommes tous retrouvés agglutinés dans cette « boite infernale » où nous manquions de place. La communication étant coupée avec les mondes supérieurs (nos téléphones portables intérieurs ne captant plus les émissions) nous avons fini par oublier que tout cela n’était qu’un rêve.

La Vidéothèque et le programme matriciel

Ne connaissant plus nos partitions originelles (le rôle que nous voulions jouer) nous avons commencé à piocher dans la Bibliothèque mise à notre disposition au sein de la matrice : le programme de tous les possibles à vivre en ce monde qui n’étaient autres que les scénarios pré enregistrés par le metteur en scène.

Cependant cette vidéothèque était constituée de deux salles : dans la première on y trouvait une multitude de scénarios violents, films de guerre, de combats, de lutte, de pouvoir que le producteur désirait mettre en images. Quant à l’autre salle nous n’y avions pas encore accès. Celle-ci contenait une multitude de scénarios plus joyeux sur l’amour, la solidarité, les cités de lumière, l’entraide, la joie, le bonheur, le paradis, la santé parfaite.

Comme nous n’avions guère le choix puisque nous ne pouvions pas rester à bailler aux corneilles nous avons accepté avec plus ou moins de facilité à jouer certains rôles parmi ces scénarios. Parfois nous étions simplement figurant, d’autres acteurs et de temps en temps vedette. A chaque fois qu’un scénario était enregistré sur la pellicule, chacun sortait de son rôle

Pour cela il fallait passer par la Porte de la Mort : et c’est au moment où nous débarrassions de notre vesture ancienne que nous choisissions le prochain rôle que nous voulions jouer. Puis après un moment de sommeil réparateur nous reprenions corps et endossions notre nouvelle vesture.

Nouveau film ou série télé ?

A chaque nouveau film nous aurions pu jouer un rôle totalement différent cependant cela ne se passa pas ainsi. Car à chaque fois que nous incarnions un personnage nous vivions certaines émotions que nous devions exprimer ( joie, peur, violence, amour) et souvent nous avions des frustrations ou nous sentions coupables de ceci ou cela et ainsi nous avons cristallisé des mémoires émotionnelles qui à chaque fois interféraient quand nous nous investissions dans un nouveau rôle. Résultat ; au lieu de tourner un nouveau film a chaque nouvelle vie nous avons pris l’habitude de tourner des séries à épisodes (comme les séries télévisées) et parfois celles-ci s’éternisaient en longueur et s’avéraient de moins en moins intéressantes.

Les premiers scénarios que nous avons joués étaient en relation avec la guerre tout simplement parce que les Dracos et Reptiliens qui étaient intervenus dans la préparation du film nous avaient octroyé un corps de singe encodé de gènes de violence : des singes guerriers et barbares se tapant sans cesse les uns sur les autres tout en extrayant de la terre de la poussière d’or qui servait aux Dracos pour voyager dans l’espace.

Un peu plus tard les Pleiadiens sont arrivés à la rescousse et nous ont permis de disposer d’une autre mémoire, cristalline avec un ADN à 12 brins. Certes cela ne s’est pas fait facilement, il y a eu des guerres galactiques, des combats entre armées des Etoiles… cela faisait partie du jeu.

Tout était prévu

Dés que nous avons reçu cette nouvelle mémoire il est évident qu’on à commencé à vouloir tourner d’autres films moins violents, plus axés sur l’amour et la fraternité. Le metteur en scène se doutait bien que cela arriverait un jour ou l’autre car il avait tout prévu. C’est ainsi que certains d’entre nous ont commencé à choisir parmi les scénarios du haut astral certains qui étaient plus axés sur le Paradis terrestre : cités de lumière dirigées par de grands Etres lumineux et conseillés par des sages, humains beaux et rayonnants œuvrant dans la paix etc.

Cependant l’accès à cette salle n’était pas ouvert à tous car ceux qui s’étaient identifiés aux scénarios du bas astral ne s’étaient même pas aperçus que celle-ci existait. C’est ainsi qu’au fil des incarnations nous avons été « acteurs » dans différents scénarios du bas astral et du haut astral.

Tout ce que nous pouvions imaginer ou percevoir n’était encore que reflet imagé de la réalité, le haut astral était certes un reflet du Paradis où chacun était magicien grâce à sa force d’attention mais n’était pas encore le Paradis. On était encore dans le studio d’enregistrement.

Au-delà de ce studio matriciel fermé se trouvaient d’autres scénarios possibles imaginés par la Source mais ceux-ci n’étaient pas accessibles ici bas puisque la communication était coupée.

Ce que nous ne savions pas c’est que nous disposions du pouvoir créateur et ainsi à notre insu nous avons utilisé celui-ci contre nous-mêmes : dés que nous portons attention sur une image nous l’activons et celle-ci intervient comme réalité dans notre scénario. Le metteur en scène avait manipulé le jeu en agissant sur notre capacité de vision.

a suivre.....

Christian Duval Wydyr

Publié dans conscience quantique

Commenter cet article