AVANT DE CAPTER DE NOUVEAUX CONCEPTS IL FAUT AVOIR FAIT LE MENAGE INTERIEUR 2/2

Publié le par Wydyr

AVANT DE CAPTER DE NOUVEAUX CONCEPTS IL FAUT AVOIR FAIT LE MENAGE INTERIEUR 2/2

Nettoyage oblige !

Le premier travail consiste donc à rétablir au sein de notre Vaisseau corps la fréquence de l’Unité primordiale et la seule chose à faire pour cela consiste non pas à apprendre de nouveaux concepts mais à éliminer les vieux programmes pré programmés en notre esprit depuis notre plus tendre enfance. Dés que le nettoyage est accompli les informations nouvelles viendront.

Si l’on tente d’avoir de nouvelles informations conceptuelles provenant de ces autres mondes avant même d’avoir effectué le nettoyage nous vivons la dualité puisque notre programme est alors constitué d’informations opposées qui ne font que provoquer une multitude d’interférences et nous espérons alors vivre de belles choses lumineuses ( captés lors de nos méditations) mais vivons tout l’opposé ( le vieux programme est encore actif)

Notre subconscient (domaine de notre enfant intérieur) puise ses informations dans l’Inconscient (mémoires collectives et personnelles dérivant de nos expériences sous influence de la Lune) et les transmet au Conscient (Soleil) qui active les programmes de notre cerveau.

Tant que le nettoyage n’est pas accompli, nous restons sous influence des programmes « Lune » dont la Terre de 3° dimension dissociée est un « reflet cristallisé ». La Lune influence alors toutes nos croyances, comportements, attitudes et notre destinée. Notre enfant intérieur est prisonnier du programme.

Dés que nous relions notre Conscience ( Soleil) à la Supra conscience ( Soleil Source vibrale) cela rétablit le Pont avec la Source et si notre enfant intérieur ( subconscient ) est libéré de l’emprise lunaire ( inconscient collectif) il est alors animé par l’Onde de vie solaire véhiculant l’Eros Christ qui contient le programme de notre Ame ( soleil) le petit génie qui demeurait enfermé en nous s’éveille et devient « Magicien » qui captant tous les merveilleux possibles véhiculés par l’Onde de vie peut accomplir des Miracles.

Se libérer des programmes lunaires personnelles et collectives (croyances, hérédités génétiques, peurs, regrets, souvenirs, remords, frustrations, culpabilités) est le premier travail à faire, tant qu’on n’est pas libéré des croyances du passé on reste dans la dualité limitative.

Le karma et les hérédités génétiques font partie de l’illusion

Il importe donc de se libérer de toutes les croyances cristallisées en nos véhicules corps. Le karma fait partie de ces illusions car il ne nous appartient pas en vérité puisqu’il est résurgence d’un moi antérieur qui n’était pas « nous » aujourd’hui. Nous n’avons pas à porter les valises de nos vieux « moi » antérieurs mais à voyager avec une valise pleine de nouveaux possibles à vivre.

La croyance qui nous maintient dans l’illusion des hérédités génétiques engrammées par notre « moi » pour régler un karma ancestral ou des problèmes résiduels d’une trame familiale passée est la plus grande illusion qui soit. Nous ne nous collons pas des mémoires héréditaires parce que nous devons régler nos problématiques antérieures (qui nous seraient en quelque sorte imposées) mais nous acceptons de prendre ce programme (hérédité génétique) véhiculé par nos parents parce que c’est celui qui correspond le mieux à l’expérience que nous avons choisi de vivre.

Tant que nous pensons que nous sommes dépendants de ces hérédités génétiques résultant de nos karmas résiduels nous souffrons et luttons. Dés que nous nous « dissocions » de toute identification par le « mon » tout change

Se dissocier de toute notion d’appartenance

C’est ainsi qu’au lieu de penser « j’ai attiré mes parents qui m’ont transmis des tares génétiques héréditaires pour que je puisse régler mon karma » on pense alors « j’ai attiré des parents qui portaient en eux le programme génétique adéquat au karma résiduel que j’ai pris en charge afin de le dissoudre par l’expérience ».

C’est ainsi qu’on se dissocie du « je » (je dois vivre ceci, je dois régler cela) et qu’on peut agir en tant que Soi accomplissant une mission particulière au lieu d’agir en tant que « moi » ayant hérité d’un karma et de tares héréditaires à supporter.

Selon notre choix de vie ces « tares » sont plus ou moins lourdes, elles peuvent être simplement des défauts caractériels (colère, impulsivité, laxisme, mensonge etc.) ou des problèmes corporels (disfonctionnements organiques ou handicaps) mais nous héritons tous de « tares » (une tare étant un élément qui alourdit).

Tant qu’on est identifié à notre « je » (mon karma, mon corps, mes vies antérieures, mes problèmes, mes parents, mes hérédités génétiques) on reste prisonnier de l’illusion car on ne peut défaire avec le même esprit les choses que celui-ci à conceptualisé. Tant qu’on est identifié à un problème on ne peut en voir les tenants et aboutissants.

Si nous subissons les effets des mémoires génétiques de nos parents c’est parce que cela fait partie intégrante de notre travail ici bas. Si nous nous identifions à ces programmes nous en subissons les contrecoups mais si nous élevons notre conscience nous pouvons désactiver ces « possibles » pré inscrits en notre génétique et ainsi participer à la libération de tous ceux et celles qui reliés à cet égrégore en étaient dépendants.

Dés qu’un être conscient et pensant actualise un potentiel celui-ci devient disponible à tous et c’est ainsi que chacun peut dire « ce que j’ai fait vous pouvez le faire…. »

Seul le nettoyage des vieux programmes permet de prendre du recul et d’avoir une vision détachée de tout concept hérité du « mon » ou « ma » … notre esprit n’est pas limité à ce corps cependant il peut utiliser celui-ci pour réaliser son dessein divin et seule la transparence du « moi » permet cet accomplissement.

Au-delà du « moi » et du « Soi

Lorsque le moi est devenu transparent il disparait dans le Soi conscient lui-même fusionné dans le Supra conscient : on ne peut plus alors dire ou penser « il y a moi et Lui » ou « Lui et moi » on ne peut même pas dire « je me suis libéré des vieux programmes de mon ego » puisqu’il n’y a plus aucune différence entre « moi » et « Lui ». On retrouve un Etat proche de l’Absolu, celui ou l’esprit créateur ne savait même pas qu’il existait puisqu’il n’y avait rien pour lui révéler son reflet.

Le « moi » vit dans une conscience de chenille qui espère devenir papillon mais la chenille ne sait pas ce qu’est un papillon et lorsque la chenille disparait et que le papillon apparait celui-ci ne sait même pas ce qu’est une chenille. Il n’est pas devenu papillon parce qu’il à été une chenille mais parce que son Identité d’origine était d’être Papillon.

De la même façon notre Soi n’a que faire des expériences de nos « moi » lunaires puisque sa nature réelle est d’Etre solaire et lorsque notre « moi » réintègre » son Soi « Père », seul le Soi demeure et tous les vécus des petits « moi successifs « n’ont plus aucune importance, ils disparaissent.

Illusion de l’évolution

Du point de vue terrestre, il semble que nous sommes venus ici bas apprendre à vivre l’amour, à créer, etc. mais cela est pure illusion puisque dans notre Nature de Soi nous sommes « Amour » (pure vibration) et créateurs par la Pensée (c’est notre Nature Source- nous avons été Pensés pour créer par la Pensée) Nous n’avions donc rien à apprendre mais tout à découvrir.

Nous sommes venus en ce Jardin d’Eden afin d’expérimenter ce que nous ne sommes pas (créatures limitées et mortelles) pour découvrir ce que nous sommes (esprits créateurs illimités et immortels) et Définir par nos choix ce que nous souhaitons Etre.

Nous pouvons vivre l’expérience à plusieurs niveaux :

  • Si nous restons identifiés au « moi » nous pensons que nous sommes venus ici bas pour régler nos karmas résiduels et réparer les fautes de nos parents (moi antérieurs) et que nous sommes dépendants des programmes héréditaires transmis par nos parents.
  • Si nous nous identifions au Soi nous pensons alors que nous sommes venus en mission ici bas afin de prendre un part du karma collectif sur nos épaules pour alléger le programme collectif.
  • Si nous percevons a partir de l’Absolu nous percevons que « la mission » de notre Soi consistait non à libérer la conscience collective d’un vieux programme mais plutôt d’actualiser le nouveau programme, c’est-à-dire qu’en fait il n’y a rien à nettoyer puisque toutes les mémoires lunaires sont pure illusion. le karma, les charges héréditaires et tout le reste n’est qu’un tissu de croyances, tout n’est qu’illusion.

Rien n’est prévu mais tout est possible !

Plusieurs possibles s’offrent donc à nous selon notre plan de vision. Si tout était prévu d’avance a quoi cela nous servirait il de faire des efforts pour éviter ceci ou cela puisque cela est inéluctable, par contre si tout est « probabilité ce n’est pas la même chose. Il ne faut pas confondre prédiction et prévision.

Si on donne foi à une prédiction on se comporte à notre insu comme si celle-ci était « prophétie » et cela rend la prédiction réelle ( on l’actualise par notre Attention ) Rien n’est prévu a l’avance , Tout n’est que « probabilité » faisant partie d’un programme mais c’est chacun de nous qui décide d’actualiser ceci ou cela.

On peut passer toute sa vie à lutter contre ce que l’on ne veut pas vivre, contre les ennemis ou manipulateurs, contre la misère qu’on ne veut pas expérimenter ou porter toute son Attention pour créer ce qu’on veut vivre, l’abondance, la joie, l’amour , le partage , la créativité.. L’énergie utilisée pour lutter est identique à celle que l’on pourrait utiliser pour créer.

Afin de ne pas continuer à gaspiller notre énergie en pure perte pour lutter « contre » ce qu’on ne veut pas vivre il importe donc d’éliminer toutes les idées et concepts émanant de cela et ne plus nous nourrir des programmes diffusés par les médias qui nous formatent par le biais d’images et de mots révélant tout ce qui va mal et ainsi nous disposons de temps et d’énergie pour entrer en notre Jardin intérieur (Eden ou ADN) et cocréer notre réalité

Christian Duval le 24/ /11/2014.

Publié dans philosophie appliquée

Commenter cet article