LES SECRETS MEMORIELS DE L’ASTRAL 3/3 Les fantômes du passé

Publié le par Wydyr

LES SECRETS MEMORIELS DE L’ASTRAL 3/3

Les fantômes du passé

Vivre ici maintenant

Tant que nous vivons dans un corps physique nous devons être présent a ce qui vient à nous chaque jour et qui ainsi nous révèle ce qu’il faut faire ou ce qu’il faut nettoyer (les événements déclenchés par la Lune sont là pour cela).

Dés que nous mourrons à cette « forme » notre mémoire astrale s’actualise dans le plan astral et s’y retrouve en quelque sorte comme un « spectre mémoriel ou un fantôme ». Lorsque nous nous réincarnons nous oublions ces fantômes du passé (qui en quelque sorte habitent notre mémoire astrale comme des fantômes habiteraient une maison sans pour cela se manifester). Nous vivons donc simultanément dans deux mondes fréquentiels parallèles : le monde visible dont on est conscient, et le monde invisible dont on est inconscient (plan astral)

Les fantômes du passé

Lorsqu’un transit planétaire active une mémoire via une émotion cela agit comme une clé qui ouvre la Porte au fantôme du passé qui demeurait latent et invisible : notre corps astral s’aligne alors à notre insu sur la fréquence de ce fantôme qui alors pénétre en nous et nous « réagissons » comme si nous étions encore ce personnage qui est mort, qui n’a plus aucune réalité. Nous avons l’impression d’être possédé par cette émotion ou cette présence qui nous dérange et interfère dans notre vie présente.

Par contre si nous vivons sur le plan fréquentiel du Soi (au-delà du mental, sentimental, émotionnel) ces fantômes ne peuvent s’approcher de nous car ils ne peuvent exister que dans le monde de l’ombre et la lumière les dissous en totalité. Ainsi nous pouvons vivre notre Présent ici maintenant sans être dérangés par ces personnages que nous avons été et qui ne sont plus que fantômes.

Il importe donc de veiller afin de ne pas nous laisser envahir par les fantômes de notre passé, par tous ces personna antérieurs qui, tant qu’ils ne sont pas libérés de leurs chaines de culpabilités essaient de continuer à vivre a travers notre forme physique actuelle et nous occultent la possibilité de vivre notre vie ici maintenant. Il ne s’agit pas de les congédier ou de les ignorer mais bel et bien de les accueillir, de les soigner et de les libérer de leur programme cristallisant afin qu’ils puissent communiquer avec nous sans nous envahir ou interférer en notre vie.

L’imagination est créatrice de nos imageries internes

Notre troisième œil ayant subit des modifications à transformé notre vision vibrale interne (celle du Soi solaire) en vision astrale externe (images extérieures) et c’est cela qui à provoqué le chaos en notre royaume. En effet chaque image visualisée est enregistrée par notre senti- mental en notre cerveau reptilien qui agit comme une base de données et que cette image résulte d’une vérité ou d’une fiction imaginative le processus est identique.

Le cerveau est incapable de discerner et que l’on visualise un monstre en regardant un film ou en le rencontrant en la réalité cela est du pareil au même, le cerveau enregistre. Ainsi nous sommes manipulés par les images que nous contemplons ou cocréons.

Il est intéressant de noter que nous ne gardons en mémoires de nos disparus que les images qui nous ont touchés. On peut ainsi rester 20 ans sans voir une personne cher à notre cœur et d’un seul coup apprendre qu’elle est décédée et notre cerveau va visualiser celle-ci comme on l’a connu et non comme elle était au moment de sa mort alors que d’autres personnes vont la visualiser différemment ( cette image de la décédée existera autant de fois et différentes qu’il y a de personnes qui l’ont connu) ainsi lorsqu’on voyage dans le monde astral ( chaque nuit nous voyageons en ce monde) nous allons la « rencontrer » comme elle était selon notre imagerie interne.. Cela n’est qu’une illusion et tout l’astral est ainsi constitué.

Lorsqu’un événement active une mémoire réveillant un personnage que l’on a été (vie antérieure) la vision sera différente selon la période de vie que nous voyons (partie du film) ainsi le personnage que nous voyons dans cette vision peut être jeune, vieux, ou enfant cela dépend de ce qu’a déclenché l’émotion (le moment du film peut être différent selon celle-ci). Tout cela s’appeler l’imaginaire. Nous sommes cocréateurs de nos visions astrales et celles-ci émanent de nos émotions et de notre attention.

Dés que nous entrons en contact avec l’invisible les Présences qui y demeurent se manifestent à nous sous la forme à laquelle nous les imaginons. Si nous avons lu des livres sur les lutins et que ceux-ci étaient imagés comme des petits bonhommes à bonnet rouge nous les verrons ainsi alors qu’ils apparaitront autrement à une autre personne et personne ne le verra vraiment comme ils sont puisqu’ils sont pure vibration (tout comme nous).

Tous ceux que nous connaissons habitent en nous

A chaque fois que nous rencontrons une personne nous avons un ressenti mental sur celle-ci et pensons qu’elle est comme ceci ou comme cela et ainsi nous la cocréons dans notre banque d’images interne et ainsi nous créons notre réalité qui va déclencher la forme de relation avec elle. Cette personne existe autant de fois qu’elle est connue par d’autres tout comme nous-mêmes existons dans tous les univers imagés de ceux qui nous connaissent cependant aucun d’eux ne voit la vérité et même notre « moi » n’a pas la vraie vision qui est pure vibration invisible.

C’est pourquoi tout ce que nous voyons est illusion puisque résultant de notre imagination. Que nous pensions aux anges, aux Maitre dauphins, aux Maitres ascensionnés, aux Elohims, nous ne cocréons ceux-ci que via notre imagerie interne. Un archange de 18° dimension comme Mikael peut nous apparaitre comme un ange porteur d’une épée et muni de deux ailes mais cela n’est qu’illusion générée par notre mental qui dans le passé à accepté cette image comme réalité alors que la forme vibrale de Mikael serait inconcevable en notre monde. C’est la raison pour laquelle chaque humain voit les choses différentes et qu’aucun d’entre nous ne peut prétendre que telle Présence est telle forme ou telle couleur.

Le plan astral est comme une immense vidéothèque où se trouvent rangés tous les films des humains ayant existés. Tout cela n’est que mémoire et non réalité. C’est la même chose qui se passe lorsque nous regardons un film vidéo sur lequel on voit certaines personnes disparues depuis longtemps comme elles étaient lors de leur vivant et que cela peut nous donner envie de pleurer. Le cinéma fait partie de l’illusion, combien d’acteurs comiques disparus nous font encore rire alors qu’ils ne sont plus que poussière ?.

Il existe dans la fréquence astrale de la terre une zone de clonage ou tout individu ayant existé à déposé son « empreinte génétique » et toute âme s’incarnant peut décider de prendre une forme habitée par un être connu dans le passé (comme Napoléon ou Elvis Presley) tout est possible.

De la même façon on trouve dans l’astral des mémoires de Maitres disparus et on peut imaginer ceux-ci comme on nous les à décrit alors que cela n’était que imagerie résultant d’un observateur extérieur. On ne peut donc se fier à rien puisque dans l’astral tout est possible et tout est illusion.

toutes les « mémoires des civilisations anciennes ayant été expérimentées sur terre : Lémurie, Atlantide, Egypte etc.. sont omniprésentes en cette vidéothèque et disponibles à notre conscience dés que nous y portons attention .Tout est là autour de nous dans d’autres zones spatio temporelles dimensionnelles, nous pouvons communiquer avec tous ces mondes sans bouger d’un iota sur le plan physique mais juste en déplaçant notre point de localisation de conscience du plan matriciel dissocié au plan unifié.

Nous cocréons notre « astral »

Nous disposons d’une faculté extraordinaire : celle d’imager notre astral afin qu’une fois de l’autre côté (temporairement lors de nos rêves nocturnes ou définitivement après notre mort) nous puissions rencontrer ce que nous avons « imaginé » consciemment ou a notre insu.

Celui qui se délecte de films ou des vampires sanguinaires s’entre dévorent retrouvera cela dans le plan astral car ce sont ses propres projections émanant de l’égrégore groupe de tous ceux qui ont nourrit les mêmes images. Dans l’astral nous rencontrons les anges ou les démons que nous avons imaginés. Celui qui n’a jamais dans sa vie visualisé, pensé ou regarder de films de vampires n’en verra aucun dans le plan astral car cela n’existera pas pour lui.

Certes par nos vécus passés nous avons cocréé des images parfois horribles ou terribles (selon ce que nous avons vécu antérieurement) et il est fort désagréable de se retrouver face à face à certains monstres que nous « avons été » dans ces autres vies et c’est la raison pour laquelle nous devons les éradiquer lors de notre vie actuelle lorsque des événements actualisés par les transits planétaires déclenchent des événements révélateurs.

Si nous avons été un tyran dictateur ou colérique il y a de fortes probabilités qu’à un moment de notre vie un événement réveille en nous cette « mémoire » ‘ qui nous met en quelque sorte en osmose vibratoire avec ce fantôme du passé et nous pouvons soit nous comporter encore comme tel soit en être conscient et éradiquer le processus et ainsi effacer cette mémoire et lorsque nous voyagerons dans le plan astral nous ne rencontrerons plus cette « image ».

Le purgatoire ne se vit pas dans l’au-delà mais sur terre.

Ce n’est pas une zone fréquentielle de punition mais de nettoyage qui nous permet d’accéder au haut astral (contact avec la présence) au lieu de sombrer dans les enfers des basses fréquences où se logent tous ces « démons » concrets par l’inconscient collectif.

Lorsqu’un égrégore est suffisamment nourrit dans l’astral il ne peut être nettoyé que par l’incarnation temporelle c’est pour cela que de temps en temps des égrégores de haine s’épurent sur la terre par l’intermédiaire d’un Hitler ou d’un Himmler. Les égrégores de Lumière peuvent aussi s’incarner, tout dépend de nous.

Lorsque nous avons réactivé le lien entre notre moi temporel et notre Soi intemporel, nous pouvons traverser le plan astral du bas astral sans que rien ne nous dérange puisque nous n’y avons plus rien qui nous appartient, nous pouvons alors accéder au haut astral pour nourrir d’autres imageries plus bénéfiques.

Le plan astral est constitué de trois zones : le haut astral (Paradis) le purgatoire (plan intermédiaire) le bas astral. La fréquence de la Terre est située dans la zone intermédiaire nous avons donc le choix entre ces deux possibles.

L’astral est là autour de nous

Nous vivons sur terre (dans un corps physique) mais l’astral est omniprésent autour de nous (toutes nos mémoires de vies antérieures sont là autour de nous comme des gentils spectres ou de méchants fantômes) et selon notre fréquence de conscience nous pouvons porter notre attention sur l’un ou l’autre.

Nous cohabitons donc avec tous ces êtres que nous avons été (qui ne sont plus que spectres) et ceux que nous avons connu mais lorsque nous sommes reliés à la Source plus rien ne nous perturbe et nous pouvons être en contact avec toutes les formes de vi présentes dans l’Univers visible et invisible, les fées, les devas, les dauphins, les Elohims, les archanges et toutes nos extensions planétaires.

Ainsi nous pouvons vivre l’astrologie autrement : à chaque fois que Mercure passe sur une de nos planètes résiduelles nous établissons un contact vibral. Lorsque Mercure transite sur Vénus cela révèle que notre extension en tant que Mercurien entre en contact avec notre Extension en tant que Vénusien par l’intermédiaire de notre extension en tant que Terrien…

Ne pas s’identifier au passé ni au karma

Nous devons surtout veiller aux images que l’on nourrit car tout ce que l’on croit vrai devient imagerie dans notre intériorité… ainsi lorsque nous abordons l’étude de notre thème astrologique nous pouvons percevoir certains personnages que nous avons été ( fantômes du passé) et qui ont enrichi notre expérience sans juger quoi que ce soit ( il n’y a ni bien ni mal, ni bon ni mauvais karma, tout n’est qu’expérimentation) et sans nous identifier à cela car le karma « généré » par ces fantômes du passé ne nous concerne pas, notre travail consiste à nous libérer de ces vieux engrammes et donc de libérer ces fantômes de ce qui les a cristallisé.

Quant un être humain meurt et qu’il est trop cristallisé sur des valeurs terrestres ou des vécus mal digérés, son âme est tentée de demeurer dans le plan astral et il se créé alors une coque astrale que l’on peut percevoir comme un spectre, un fantôme qui va impressionner tous les habitants du lieu qui sont sur cette même fréquence.

Ainsi le spectre de l’avare va rester à proximité de son coffre et souffrir en voyant que ses enfants dilapident son pécule sans qu’il puisse intervenir ni se réincarner tant qu’il est encore prisonnier de cette zone intermédiaire. Le seul moyen qu’aura l’âme de cet avare de se libérer serait de se réincarner pour vivre une nouvelle expérience qui lui permettra de sortir de son avarice. Si parmi les enfants un d’entre eux plus sensitif ressent cette présence fantomatique il peut l’aider à se libérer de cette fréquence et à s’élever vers l’astral pour se réincarner.

Chacun de nous à en quelque sorte cette mission de guérir les fantômes errants dans l’invisible, ceux-ci ne sont pas dangereux puisqu’ils ne peuvent toucher ceux qui vibrent dans la Lumière mais peuvent cependant impressionner ceux et celles qui sont encore dans les fréquences de l’inconscient collectif. Un spectre ne peut agir dans le plan physique que si une âme incarnée vibrant sur sa fréquence lui permet d’entrer.

Nous ne sommes toujours « possédés » que parce que nous l’avons accepté et parfois nous sommes possédés par nos fantômes du passé qui profitent d’un moment d’inattention pour s’installer en nous, non pour nous faire du mal ou nous nuire mais pour que nous les aidions à se libérer.. A chaque fois qu’un transit planétaire s’accomplit nous pouvons ressentir une de ces présences antérieures qui demandent un peu de notre Attention, nous ne pouvons les ignorer mais les aider à guérir.

Se libérer des mémoires karmiques

L’étude de notre thème peut nous donner quelques informations sur les fantômes résultant de nos vies passées mais nous ne devons jamais nous identifier en disant « j’ai mal agi en ces autres vies, je dois payer tel karma » car le karma est lui aussi une illusion générée à partir de ce monde alors que chaque incarnation nous est donnée pour tourner un nouveau film sans nous préoccuper des vieux films antérieurs ( dont nous ne nous souvenons plus)

Dés qu’on s’identifie ou qu’on s’approprie un karma on devient prisonnier de cette imagerie qui nous donne l’impression d’être imparfaits et nous incite à lutter pour devenir parfaits.

Le karma appartient à nos « moi » passés et non à notre « moi actuel » qui ne connait rien de ceux –ci. Certes on pourrait se dire « oui mais tous ces moi sont bien issus de mon Soi ». Certes, cependant le Soi n’est pas responsable de l’agissement de ses extensions matricielles (moi temporels) il leur donne la vie mais les laisse vivre leur existence sans juger, sans condamner et tant qu’un « moi » ne lui demande pas de l’aide, il le laisse agir en toute liberté.

Nous devons donc arrêter de nous croire coupables, de vouloir régler nos karmas puisque lorsque nous sommes nés en cette vie nous étions « innocents »… et le sommes toujours…

L’extension de notre Soi solaire en ce monde gère toutes nos extensions en celui-ci mais lui-même est extension de notre Soi vibral évoluant en tant que Lumière Source. Nous sommes partout à la fois, ici dans ce corps, dans ces autres « moi » antérieurs, sur Mercure, sur Vénus, dans la Nébuleuse originelle, dans la Voie lactée, dans les autres univers….Ici maintenant… nous vivons entourés de présences invisibles et informelles et pouvons communiquer avec elle dés que notre Attention se porte sur elles et en ce monde cela s’accomplit par le biais d’imageries astrales mais celles-ci ne sont que le support nourrissant notre Attention mais nous n’avons pas réellement besoin de ces imageries lorsque nous ressentons l’onde vibrale.. Tout est instantané. Ainsi nous pouvons ressentir l’énergie vibrale d’une personne sans pour cela l’identifier à une image, nous pouvons ressentir la peine d’un être, ou la colère ou la joie sans avoir besoin d’y coller une image précise et ainsi notre « moi » devient réceptif et transparent et nous pouvons établir une relation vibrale avec toute forme de vie rencontrée.

.

Christian Duval le 14 décembre 2014

Publié dans conscience quantique

Commenter cet article

Akkouche-Hocine 16/02/2015 04:44

Salut.voilà j'ai resut un message dans mon cite .qui s'appelle. Diana clairvoyance médium .voilà j'ai partage avec lui plusieurs message.mais le dernier message il ma Accusé de remplir le doit de complète le formulaire de révélation sucrette avec le no de carte bancaire A la somme de 39,00 .et j'ai repense a lui que je n'ai pas d'argent.A prêt il ma dit que en va frappe la plenete terre car j'ai pas pays et je n'ai d'argent.tout ce la a cause de ma datte de ma naissanse le 19-06-1967 moi je Algérien kabyle -w-de bouira-cne m'chedallah-village raffour.
Monsieur je parle une vérité urgence