REVELATION 5 : L’ASTRAL DE TOUS LES POSSIBLES

Publié le par Wydyr

REVELATION 5 : L’ASTRAL DE TOUS LES POSSIBLES

La force de suggestion

Les forces engrammées en l’astral sous forme de « concepts » possibles (programme de toutes les expériences de bien et de mal y compris les maladies) à vivre ici bas se sont manifestées à nous sous forme de tentateurs : c’est-à-dire d’idées « suggestives » qui nous incitaient à faire ceci ou cela mais qui n’avaient que ce pouvoir de suggérer.

Comme nous avions perdu la mémoire nous avons accepté ces « idées » et ainsi au fil du temps nous avons nourri des hauts idéaux qui se sont inscrits comme « programmes » dans le haut astral ( tous les désirs de paradis, de bien être , de bonheur ) sous le nom de « Bien » et dans le bas astral sous forme d’enfer ( tous nos désirs instinctifs dualistes résultant de frustrations , regrets ; remords, croyances) et ainsi nous avons tapissé le bas « astral « de « démons » qui ne sont ni la création de Dieu le Père ni de l’Archange Lucifer mais nos propres créations..

Ces formes « astrales » qui ne sont que fantômes qui nous font peur ne sont qu’illusions générées par nos peurs intérieures. Les démons du bas astral n’ont aucune réalité autre que suggestive et en dehors de la matrice n’existent pas… elles sont nées et mourront avec ce monde.

Si aujourd’hui nous avons l’impression de subir ces forces du bas astral c’est parce que nous continuons à les nourrir au niveau individuel ou collectif. Toutes les formes pensées s’unissent sous forme d’Egrégores qui lorsque qu’ils sont assez densifiés se matérialisent sur la terre sous forme de forces noires génératrices de guerres, conflits, holocauste. Toutes les guerres extérieures proviennent des conflits intérieurs que nous cocréons dans notre quotidienneté ( chaque querelle de voisinage vient augmenter l’égrégore des guerres à venir )

C’est ainsi qu’inconscients nous avons participé et activé la cocréation de la matrice et qu’en tant

Qu’illusionnistes et que nous y sommes encore impliqués. Tant que nous combattons contre l’illusion c’est que nous reconnaissons qu’elle existe sans même percevoir que c’est nous qui la cocréons ; nous sommes victimes de nos propres émanations.

L’illusion du chemin

Afin de se sentir exister, notre « moi » créé un chemin de rédemption et des épreuves. C’est ainsi qu’on se positionne comme étant « imparfait » et qu’on entame un chemin vers la Perfection, un chemin semé d’embûches et d’obstacles qui ne sont que réflexion dans la matière de nos projections mentales ( peurs, illusions, croyances) et qu’on s’évertue à vouloir éliminer les fautes du passé qu’on ne cesse en même temps de réitérer. On est alors pris dans une lutte incessante contre notre Ombre qui reflète l’Imperfection alors qu’il suffirait de tourner notre regard vers la Perfection pour constater que tout est déjà accompli. Dés qu’on se réunifie avec notre Soi solaire les ombres disparaissent en même temps que l’écran de l’illusion. On ne peut devenir Parfait puisqu’on l’es déjà et dés qu’on reconnait cela il en est ainsi.

Il nous arrive cependant parfois quelques éclairs de lucidité par lequel notre moi nous révèle la supercherie et l’illusion mais on rejette l’info car on préfère cheminer de doux leurre en douleur plutôt que de poser nos valises karmiques et de nous libérer du passé révolu.

Notre moi étant dur à convaincre nous incite à aller voir un devin qui nous fait certaines révélations sur le passé ou l’avenir ce qui ne fait que nous maintenir dans l’illusion car tout ce que suggère le devin est accepté par notre moi comme étant vérité ou prophétie. Tant qu’on recherche la vérité a l’extérieur, dans un dieu, un Maitre , un archange, un thérapeute on ne peut trouver le dieu, le maitre ou l’archange ou le thérapeute qui est en nous. On reste dépendant de l’extérieur.

Tant qu’on se charge d’un programme karmique ou de tout autre programme qu’il soit de nature ésotérique ou autre on reste dépendant de celui-ci. plus on acquiert de savoir plus on se perd dans les méandres de l’illusion alors qu’il nous est demandé de passer la Porte étroite, celle du cœur qui est étroite comme le chas d’une aiguille et on ne peut y passer avec des bagages, mais nu comme l’enfant

Tant qu’on cherche l’amour à l’extérieur on se retrouve dans la dualité émotions/ pensées alors que l’amour vibral du Fils que nous sommes est Présent, inaudible, et perceptible lorsque nos sens s’ouvrent vers cette zone silencieuse du cœur. Tant que notre mental est agité par des idées et projets et que nos émotions sont fortes nous demeurons dans l’illusion.

.

L’Amour vibral est notre Etat de Nature originel et tant qu’on le cherche à l’extérieur c’est qu’on ne reconnait pas celui-ci comme étant déjà notre Réalité. On n’a jamais cessé de l’être, on n’a jamais été coupé de la Source ; on a toujours été « relié » même si la fréquence vibrale est moins ressentie car étouffée par les bruyances illusoires de ce monde et la preuve est là : on est toujours vivant !

La vie nous met face à face a des nécessités ( épreuves) mais nous ne souffrons que lorsque nous restons attachés à des choses ( objets, situations, savoirs) ou des personnes. Ce n’est que face à la nécessité que l’on peut percevoir si l’on est détaché ou non. dés qu’on affirme une intention on se trouve confronté à un test et c’est notre attitude face à celui qui démontre Ce que l’On est vraiment.

A suivre …

Christian Duval

Publié dans matrice

Commenter cet article