A TON LE DROIT DE SE MOQUER DES AUTRES AU NOM DE LA LIBERTE D’EXPRESSION ?

Publié le par Wydyr

A TON LE DROIT DE SE MOQUER DES AUTRES AU NOM DE LA LIBERTE D’EXPRESSION ?

On a souvent comparé la politique à une scène de théâtre où les acteurs plus ou moins bons s’évertuent à se donner en spectacle destiné à nous divertir… un spectacle qui nous coûte fort cher. En parallèle est apparu une ribambelle d’humoristes et de chroniqueurs « humoristes » qui sur le petit écran commentent la vie politique et ne se gênent pas pour casser du sucre sur le dos des acteurs élus (politiciens et autres)

Certes, il est bon et nécessaire de rire et de pratiquer une certaine critique humoristique mais a-t-on vraiment le droit de salir l’image publique de ceux et celles qui ont osé monter sur la scène ? Chacun de nous à le droit d’avoir son opinion sur les événements et personnages, de critiquer les institutions sociales, politiques, religieuses mais il me parait incongru voir malsain de ternir l’image de ceux et celles qui incarnent ces rôles.

Dés qu’on dénigre un personnage à partir de son apparence physique on entre dans le clan des mauvais garçons. On peut ne pas aimer Martine Aubry ou son programme mais à t’on le droit de se moquer de sa forme corporelle ?

Pendant ma période de vie au collège j’ai du subir maintes fois les quolibets et critiques de certains élèves tout simplement parce que j’étais un peu enrobé et ainsi chaque soir lorsque je me regardais dans la glace j’avais honte de mon corps et pendant des années et des années je me suis privé de nourriture tout en faisant beaucoup de sport pour arriver à me réconcilier avec mon image ! Et nombreux sont ceux d’entre qui ont vécu une telle expérience ? Alors au nom de l’amour universel à t’on vraiment le droit de s’attaquer à l’apparence physique des individus connus du public ?

Je suis un fervent adepte de l’humour sous toutes ses formes mais j’avoue avoir une prédilection pour des personnages comme Raymond Devos ou Alex Métayer et autres humoristes qui sont capables de faire rire en utilisant comme scénario leurs propres vécus sans ceux et celles qui ont été figurants dans leur film de vie .

Lorsqu’on regarde une émission de type humour corrosif où les présentateurs et animateurs n’hésitent pas à salir l’image d’individus publics en trafiquant photos et vidéos on est tenté de dire « on ne fait pas de mal, on se détend ». Certes on à l’impression de ne pas faire de mal mais qu’on le veuille ou non on participe à la diffusion de l’ombre envers les personnes concernées.

A chaque fois que nous élisons un nouveau président nous attendons des miracles de lui et s’il s’avère mauvais magicien alors on aime à le salir, le descendre, pour le chasser de la scène sur laquelle on lui à demandé de venir et nos émanations psychiques et pensées qu’on lui envoie ne font que l’enfermer davantage et plus nous croyons qu’il est nul plus il nous démontre que c’est vrai. Nous sommes tous co responsables de cette déchéance. A chaque nouvelle élection nous attirons ainsi un nouveau clown en espérant qu’il sera meilleur que le précédent mais comme nous ne sommes pas bon public, le spectacle se termine toujours de la même façon et le prix à payer en est fort cher.

Sur TF1 tous les soirs on peut admirer les dons d’imitateur d’un humoriste célébre et il semble que l’audience en redemande. Mais posons-nous la question ? : que fait cet humoriste si ce n’est de manipuler les images et vidéos en changeant les paroles de ceux qui s’y trouvent. La manipulation par l’Image est l’apanage de notre société actuelle et si nous ne voulons pas être manipulés il nous importe d’ouvrir les yeux de notre conscience. Filmer un personnage en action et parler à sa place en émettant des propos dérisoires est un phénomène qu’au Moyen Age on appelait « possession ».

L’image des autres ne nous appartient pas, nous devons respecter cela. Il n’est pas anodin de ternir l’image de ceux et celles qui sont connus du public puisque celle-ci image est intimement liée à la personne qui au sein du plan invisible reçoit l’impression qui modifie son état d’Etre.

Comme la plupart des Français je n’apprécie pas la politique présidentielle car les résultats de celle-ci sont déplorables mais je n’apprécie pas non plus le fait qu’on transforme ce président en clown de service car il est évident qu’intérieurement cela le perturbe même s’il dispose d’une grande dose d’humour.

Alors soyons bon public et cessons de nourrir ces égrégores de moqueries collectives. Où est donc passé l’humour français, simple, joyeux, teinté de philosophie et de sagesse, où sont passés les bons cinéastes et dialoguistes comme Michel Audiard !

Quand à moi je ne m’y connais guère en politique et je ne me permets pas de critiquer ceux et celles qui détiennent les rênes du pouvoir même si je n’apprécie par leur programme, du moins je resterais sur ce positionnement tant que je n’aurais pas moi-même trouvé une meilleure solution. J’ai eu beau me mettre à leur place, je ne l’ai pas encore trouvé.

J’ai eu aussi ma période de marginalité où je me suis retiré du système collectif et j’ai appris à survivre tant bien que mal tout en cherchant à élaborer un système de vie plus adapté à ma vision du monde fraternel tel que je l’imaginais. J’ai fait multiples tentatives mais rien n’a vraiment marché cependant si je critique le système en place je n’accuse pas les dirigeants au niveau personnel car nombreux d’entre eux avant d’être au pouvoir étaient aussi idéalistes mais une fois en place ils se sont laissés emportés par le courant.

Au niveau artistique je suis bon public surtout au niveau théâtre car j’ai moi-même été acteur sur scène et je sais « ce que c’est » de répéter pendant des jours et des jours et d’avoir le trac alors quand je vois une prestation j’admire simplement ces acteurs qui ont osé monter sur scène et j’avoue que parfois je suis tenté de dire à ceux qui critiquent ouvertement « si vous pouvez faire mieux alors montez sur la scène et montrez nous de quoi vous êtes capables ! ».

Lorsque je regarde un film sur You tube il m’arrive parfois de lire les commentaires et certains sont fort désobligeants. Il est plus facile de critiquer ce qui parait imparfait que de se mettre au boulot pour créer quelque chose de nouveau. Certes il ne s’agit pas de dire que tout est parfait surtout si le film n’est pas terrible mais il y a une différence fondamentale entre dire « c’est nul à ch.. » et de dire « le film aurait pu être mieux si le scénario avait été mieux travaillé etc. ».. Toute critique est bonne à condition qu’elle soit constructive. C’est la raison pour laquelle je me permets d’écrire certaines choses concernant l’organisation de la société mais je m’abstiens de juger, de condamner ou de critiquer en salissant l’intimité de certaines personnes.

Chacun d’entre nous doit se positionner dans ses choix de vie car on n’est responsable que des concepts auxquels on a adhéré cependant on subit aussi les effets du choix collectif. Ainsi j’ai privilégié de me soigner avec des plantes et de l’homéopathie depuis plus de 30 ans et je paie quand même mes cotisations envers la sécu alors que je ne suis pas impliqué dans le « trou » généré en celle-ci. Comme on dit ici bas « on doit faire avec » cependant quand on n’a rien d’intelligent à dire il faut mieux se taire et quand notre humour est de style macabre ou trop noir il faudrait mieux s’abstenir de l’exprimer.

Chacun de nous à en son intériorité une multitude d’images plus ou moins belles mais si l’on veut vraiment participer à la création du nouveau monde il est préférable de faire le ménage intérieur avant d’exposer a la vision publique certaines de celles-ci. ainsi certains artistes ( peintres, chanteurs, sculpteurs etc..) nous offrent des œuvres magnifiques qui nous amènent à voir le monde un peu mieux alors que certains feraient mieux de ne pas exposer certaines de leurs œuvres qui ne peuvent que maintenir le monde dans un état déplorable.

Ceci concerne donc aussi l’humour et l’écrit et il importe a tout humoriste de ressentir l’effet collectif que va produire telle ou telle parole ? Cela va-t-il faciliter un monde meilleur ou maintenir le monde duel tel qu’il parait ? Pensons nous vraiment qu’en critiquant ouvertement nos dirigeants nous allons enfin trouver la paix ? La paix ou la guerre commence en notre intérieur et ce sont ces guerres intestines qui finissent par déclencher des guerres mondiales

La démocratie

Nous vivons dans un système soi disant démocratique comme ce fut le cas en Grèce. La vraie démocratie consiste dans un premier temps à laisser tous les candidats proposer leur programme et lorsque l’un est élu, chaque candidat mets de côté son programme pour œuvrer en coopération avec le nouveau gouvernement afin que celui-ci puisse réaliser le programme choisi. Hors dans notre pays ce n’est pas le cas ! dés qu’un Président et son gouvernement est élu, les non élus forment une sorte de coalition contre ce gouvernement afin de saper son programme afin de nous prouver qu’on n’a pas fait le bon choix. Ainsi le ver est dans la pomme, l’ennemi n’est pas à l’extérieur mais bel et bien dans l’intérieur de notre système et la Chambre des Députés est en vérité un nid de serpents qui ne cherchent qu’a faire obstacle au programme choisi et de préparer les prochaines élections ou eux-mêmes se présenteront comme « sauveurs »..

On a vraiment l’impression d’être dans un spectacle de guignol où il y en a toujours un muni d’un bâton qui tape sur l’autre et c’est nous qui faisons les frais du spectacle. A chaque nouvelle élection on se demande bien quel guignol on va choisir afin que celui-ci par ses décisions inspire les humoristes politiques qui ainsi pourront mettre un peu plus de beurre dans leurs épinards.

Il est fort dommage que nombreux humoristes talentueux acceptent de participer à cette clownerie diffusée sur les écrans. Quand à moi je pense que ce n’est pas en agissant ainsi qu’on arrivera à créer une société meilleure. La liberté d’expression nous octroie le droit de nous « moquer des institutions » mais pas des individus qui les incarnent. On peut rire de soi même et écrire des histoires drôles sur nous-mêmes mais on ne peut pas impunément citer les noms des personnes qui nous ont fait vivre ces expériences.

Il faut mieux ne rien dire que de dire du mal de son voisin. Alors je dis merci à Raymond Devos et à tous ceux qui ont suffisamment d’humour, de sagesse et d’amour pour nous donner de la joie et dérider nos neurones sans pour cela participer à l’ombre collective.

A chaque fois que nous choisissons une chaine (le mot est révélateur) celle-ci nous envoie son programme mais je n’ai jamais réussi à trouver une solution à mes problémes ou a avoir une vision plus positive de la vie en regardant certaines émissions abêtissantes, j’ai juste réussi à me remplir la tête d’inepties, de bruits, de rires préfabriqués en répondance à des remarques parfois idiotes qui n’ont fait qu’accentuer mes bruyances intérieures.

Alors cher lecteur, lectrice quand vous allumez votre poste peut être qu’avant de choisir votre programme vous pouvez anticiper intérieurement ce que celui-ci va nourrir en vous ? Allez vous vous sentir meilleur ?

Je tiens à remercier Patrick Sébastien pour son émission « le plus grand cabaret du Monde » car grâce à cela il nous permet de voir ceux et celles qui ont réalisé leurs rêves en utilisant leur talents mais sans oublier cependant qu’avant cela ils ont certainement travaillé pendant des années afin de mettre au point leur prestation et sans doute n’avaient ils pas le temps de regarder les inepties de certains programmes télévisés. Alors si nous voulons réaliser nos rêves et créer un monde meilleur peut être devrions nous les imiter et nous mettre à l’œuvre au lieu de passer notre temps à écouter ceux qui critiquent ce que les autres proposent.

Christian Duval le 31 juillet 2015

Publié dans philosophie appliquée

Commenter cet article

988974 17/08/2015 19:34

Liberté d'expression dans la limite du respect d'autrui. Pas besoin de lois et de règles, juste d'accepter de prendre sur soi un jugement pour éviter de peiner son prochain.

decrolier 01/08/2015 22:26

La liberté d' expression est TOTALE....ou elle ne l' est pas.
Seules les eaux boueuses se troublent quand on les remuent.
Des libertés d' expressions partielles sont des portes ouvertes à des dérives immensément plus graves. (la manipulation des masses par des omissions et des infos filtrées).
Le rire est salvateur car il dédramatise TOUT... même ce qui est dramatique.
Cela permet de TOUT relativiser.
Celui qui n' est pas capable de relativiser ... montre qu'il est malade quelque part.
Même "Brahma" (Dieu) a rit quand il a fini de créer le "Monde". (Bagavad gita)
Le rire est "divin" ...
Rire de "Dieu" n' est pas rire de "Dieu" n' est pas rire de "Dieu" mais des idées mesquines et étroites que nous nous en faisons....
NOS IDÉES DE DIEU NE SONT PAS "DIEU"....Car il est infiniment plus que TOUT ce que nous pouvons imaginer.

decrolier 01/08/2015 22:01

Je tiens à établir quelques corrections sur le passage de votre article qui traite de la "Démocratie"....
La vrai "Démocratie" n' est pas ce que vous semblez écrire.
La vrai "Démocratie" n' a strictement aucun rapport avec la "Démocratie représentative" ou des "Pseudo-partis" présentent des programmes mensongers.
Dans les "Vrais Démocraties" .... Ce sont les peuples qui établissent les programmes.
Il n' y a pas de personnes élues... mais des personnes tirées au sort (dans la Grèce de Péricles) à qui on a donné la mission de réaliser les programmes décidés par le peuple.
Les personnes mandatées ne l' étaient que pour des courtes durées et étaient responsables sur leur biens propres de la réalisation de leurs missions et pouvaient être destitués à tout moment par le peuple.