AVANT DE JUGER POSES TOI LA QUESTION : OU ETAIS TU ? QUE FAISAIS-TU ? 1/2

Publié le par Wydyr

AVANT DE JUGER POSES TOI LA QUESTION : OU ETAIS TU ? QUE FAISAIS-TU ? 1/2

De nos jours on trouve de plus en plus de personnes qui désireuses de rétablir la vérité s’empressent par une multitude de paroles et d’écrits de se positionner en tant que « juges » d’un passé révolu et condamnent ainsi pèle mêle tous ceux qui dans le passé ont - selon eux - été des méchants.

C’est ainsi qu’on trouve des sujets tels que :

  • Les juifs ont crucifié Jésus
  • Les allemands ont participé à l’Holocauste
  • Les américains ont décimé le peuple indien
  • Les chrétiens ont massacré les musulmans pendant les croisades
  • Les musulmans ont martyrisé les pèlerins
  • Les reptiliens et illuminati nous ont manipulé
  • Les chasseurs de fourrure ont massacré des animaux
  • Les inquisiteurs ont massacré les Cathares

Certes tout cela est vrai dans l’ensemble et on ne peut que constater les faits et œuvrer aujourd’hui afin de ne plus participer à cela mais avant de nous positionner en Juge en juge il importe de tenir compte de certaines choses :

  1. La plupart des gens qui ont agi ainsi sont morts (les allemands d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec l’holocauste).
  2. Ce ne sont pas les allemands qui ont décidé de déclarer la guerre et les soldats n’ont faire qu’obéir aux ordres (comme l’on fait les français et l’on sait très bien que nombreux d’entre eux se sont comportés aussi de façon peu catholique)
  3. nous avons tous plus ou moins déjà vécu dans ces époques lors de nos vies antérieures et rien ne peut nous révéler dans quel camp nous étions.
  4. quand on a compris qu’on avait été manipulé il suffit d’avoir un peu de discernement pour éviter de perpétuer cela sans oublier non plus que dans « le passé » nous avons pu aussi faire partie de ces manipulateurs.

Ainsi les questions fondamentales que l’on pourrait poser à chacun lorsqu’il condamne les faits du passé sont : où étais tu ? Que faisais-tu ? Dans quel camp étais tu ?

Je me suis posé la question et les réponses que j’ai obtenu sont plutôt floues (on ne peut jamais être certain que les visions du passé sont réelles) aussi il m’a semblé préférable de cesser toute forme de jugement.

L’illusion du plan astral.

Certains affirmeront peut être « j’ai fait des voyages astraux et j’ai assisté à la crucifixion de Jésus et je n’étais pas dans le camp des accusateurs »…. Cela peut paraitre véridique mais rien ne le prouve. En effet lorsque nous accomplissons certains actes notre conscience est toujours observatrice et c’est pourquoi la plupart des gens qui agissent mal sentent un malaise les envahir après avoir accompli l’acte et leur conscience les incite à venir réparer le mal fait par une prochaine réincarnation.

Reprenons l’exemple de Jésus.

On peut avoir été un accusateur de celui-ci, l’un de ceux qui à crié « qu’on le crucifies ! » et s’être rendu compte après coup de notre erreur et d’en avoir cristallisé une culpabilité intense ; et au moment de notre mort lorsque notre âme est passée par le purgatoire ( pendant les trois jours suivant notre mort physique) nous avons décidé de réparer et de défendre Jésus et sa doctrine dans nos vies futures, et c’est ainsi qu’aujourd’hui on peut être un ardent défenseur du Christ alors qu’on à été un de ceux qui l’ont amené à l’échafaud !.

Ce processus de projection fonctionne dans tous les domaines puisque la loi karmique nous invite à expérimenter lors d’une vie ce qu’on à fait vivre à d’autres. Tout ceci afin de mieux connaitre les conséquences de nos actes en en subissant le contrecoup. Il n’y a aucune moralité à tirer de cela, c’est simplement une évidence lié à la loi d’attraction qui régit ce monde.

Comme nous n’avons pas de souvenirs précis de nos vies antérieures et que la plupart des mémoires qui nous reviennent sont faussées par le voile astral nous ne pouvons jamais affirmer que nous avons été du côté des « bons ». Nous avons pu participer à l’holocauste des juifs ou au massacre des tribus indiennes ou des Cathares et aujourd’hui nous imaginer avoir été indien ou cathare persécuté car il est plus glorifiant de se trouver dans des rôles de bons (victimes ou généreux) que de bourreaux (méchants).

C’est la raison pour laquelle on trouve une multitude de Napoléons ou de Louis 14 ou de François d’Assise réincarnés mais très peu de Torquemada ou d’Hitler, d‘officier nazi ou de Ponce Pilate !

Nous ne devons pas oublier que tout ici bas dans l’astral est le scénario de nos films intérieurs et que rien n’est vraiment réel.

Le chasseur de fourrures se réincarne en militant protecteur des animaux, le raciste américain se réincarne en noir qui lutte contre le racisme, le croisé chrétien ayant massacré des milliers de musulmans se réincarne en terroriste musulman, le roi ayant abusé de sa situation matérielle se réincarne en pauvre mendiant. Nous vivons dans un monde de reflets miroirs et aucun miroir ne reflète la vérité.

Alors comme nous ne pouvons absolument pas savoir si dans nos vies antérieures nous avons été du coté des bons ou du côté des méchants il faut mieux s’abstenir de juger les actes du passé et ainsi pardonner car de toute façon on ne peut réparer le passé.

Quand on s’engage dans une quête de justice pour réparer un passé révolu on tombe dans le même piège que les mafias corses et clans écossais qui de génération en génération s’entretuent pour « venger les offenses ».

La plupart des gens ayant participé à des choses horribles dans le passé sont mortes, enterrées et parfois même réincarnées en une autre forme qui peut être aussi nous-mêmes. Alors abstenons nous de juger et ouvrons notre cœur au présent. La vengeance lié à la notion de justice humaine ne peut apporter la paix intérieure ni la paix extérieure.

Ce que nous humains appelons la paix n’est qu’un moment de repos entre deux guerres, convenons en. Après la première guerre mondiale les français et les allemands ont dit « jamais plus cela » et vingt ans plus tard la guerre à recommencé.

La seule chose que nous puissions faire actuellement est d œuvrer pour les éviter les actes malveillants de certains et leur envoyer plus de lumière. Ainsi ils pourront sortir de leur coquille d’ombre et perçoivent que ce qu’ils font aux autres c’est à eux qu’ils le font. Il s’avère crucial de cesser de juger sur les apparences car cela se retourne inéluctablement contre nous et donc de cesser d’utiliser notre matière grise pour projeter de l’ombre sur ce qui nous dérange. A suivre ……………… ;

Kiristian (Wydyr) le 4 septembre 2015

Publié dans philosophie appliquée

Commenter cet article