SIGNE DE LA BALANCE : LE JUGEMENT ET LES COMPROMIS

Publié le par Wydyr

SIGNE DE LA BALANCE : LE JUGEMENT ET LES COMPROMIS

7° Epreuve de Jésus

« Jésus est mené devant Pilate pour être jugé. Questionné par ce dernier il ne répond pas aux accusations et laisse Pilate perplexe. Jésus ne se justifie pas, il n’a que faire de ce qu’on pense de lui, de ses actes, il reste centré dans l’Etat d’Etre Lumière qu’il sait Etre et peu lui importe ce que pensent les autres. Il en accord total avec son Etre Intérieur. »

Le natif de la Balance a tendance à ne percevoir qui « il est » que par les miroirs renvoyés par les autres. Il se compare, se justifie, fait des compromis en espérant être reconnu et aimé. Ainsi il se fourvoie puisqu’il n’est aimé que par l’apparence qu’il parait Etre et non pour ce qu’il est en vérité. Tel un artiste il peut prendre un pseudonyme ou un nom glorifiant son ego pour « paraitre » mieux qu’il n’est et lorsque ce « personna public » est adulé, l’ego qui se trouve caché derrière est toujours insatisfait.

L’existence ici bas n’étant qu’un jeu de miroir, le natif de la Balance rencontre de grosses difficultés tant qu’il n’a pas compris qu’il faut « Etre » avant de « paraitre ». Tant qu’il se compare aux autres, il se trouve soit supérieur soit inférieur et il en souffre.

Il est sans cesse confronté à ses facettes d’ombre ou de lumière. Il est attiré par ceux qui ressemblent le plus à ce qu’il aimerait être, il s’éloigne et rejette tous ceux qui ressemblent à ce qu’il ne veut pas être. Il ne vit que par le regard des autres et pour plaire il est capable de faire une multitude de compromis qui l’éloignent de sa nature fondamentale d’Etre. Il ne vit que par les masques qu’il porte et n’est reconnu que par ces « masques ».

Plus il se justifie, plus il s’enferme dans l’ego qui ne vit que par ce processus de jugement sur soi-même ou sur les autres. L’ego trouve justification à tout, il peut puiser dans les mémoires du passé de cette vie ou d’une vie antérieure pour démontrer qu’il à de bonnes raisons pour se comporter ainsi.

Le natif de la Balance voulant ménager la chèvre et les choux accepte parfois certains engagements qui ne correspondent pas à ce dont il a vraiment besoin. Il ne sait pas dire « non » par peur de choquer, de décevoir ou de paraitre lâche et ainsi se trouve engagé dans des situations où il se sent mal à l’aise, ou il n’a pas son mot à dire, ou il n’est reconnu que par ce « masque » qu’il à accepté de porter. Ce malaise intérieur réveille son ego et il se met alors à juger les autres et soi-même par rapport à certains critères provenant de son programme intérieur.

Lorsque la situation générée par les multiples compromis qu’il à accepté devient intolérable, il se rebelle et se libère de la situation par un comportement réactionnel frisant l’agressivité ce qui le perturbe davantage puisqu’il fuit comme la peste les relations disharmonieuses.

Il ne peut sortir de ce dilemme que lorsqu’il accepte de jouer franc jeu avec lui –même, de ne plus accepter de mensonges ou de compromis qui l’amènent à se retrouver dans des situations qui ne lui conviennent pas. Il doit apprendre à dire « non », à ne pas tout accepter, à exprimer clairement ses opinions sans rien imposer mais sans avoir peur d’être jugé.

Pour trouver l’équilibre il doit cultiver les vertus du signe opposé (le Bélier/Je Suis) : la franchise, la transparence, la spontanéité. Dés qu’il n’est plus fidèle à lui-même le « Balance » se fourvoie pour plaire ou complaire, dés qu’il reste doux et harmonieux tout en étant franc il sort du jugement, il reste fidèle à son Etre et peut vivre avec les autres, entretenir des relations tout en restant lui-même.

Dans le domaine affectif le natif de la Balance est capable de bien des compromissions pour plaire à l’autre. Il perd ainsi toute identité propre car il s’habille comme ceci ou cela pour plaire à l’autre, mange comme l’autre même si cette nourriture ne lui convient pas, et devient ainsi comme une poupée de cire que l’autre modèle à son propre reflet. L’autre finit par aimer ce « reflet de lui-même » mais dés que le Balance commence à vouloir Etre ce qu’il est et que cela ne correspond plus aux attentes de l’autre, il est rejeté. Quand on met un masque de paraitre on est aimé pour ce masque et quand le masque tombe la vérité se révèle.

Souvent le Natif de la Balance (ayant peur de se retrouver seul) car il ne peut imaginer vivre sans un « autre » lui servant de miroir reste pendant des années de temps « collé » à cet autre, se modelant sur ses gouts et habitudes et ainsi perdant toute authenticité et identité propre. Cela peut durer toute une vie, ou même plusieurs et tant que le Natif agit ainsi il reste piégé dans le paraitre.

La solution consiste à poser les masques, à accepter d’Etre ce que l’On est, sans jugement, sans se comparer à qui que ce soit, à s’unifier à l’Etre, le Je Suis que l’on est.

Certes dans notre monde le « paraitre » est important car si l’habit ne fait pas le moine, l’apparence peut fermer ou ouvrir bien des portes. Il convient donc de savoir jouer le jeu et d’agir comme le ferait un acteur sur scène.

Lorsqu’on se sent mal dans sa peau on a souvent tendance à négliger notre apparence physique, on s’habille n’importe comment, on ne se peigne plus et naturellement quand on voit notre reflet dans le miroir celui-ci révèle notre état d’Etre intérieur et les autres percevront aussi cela en nous voyant.

Afin de résoudre ce problème il faut se prendre en mains et s’unifier à notre Etre profond, notre Je Suis et soigner son apparence, s’habiller avec soin pour faciliter l’existence.

Si le paraitre n’est pas l’Etre, l’apparence est fondamentale sur la scène de la vie.

Pour trouver un emploi digne de nous en ce monde il faut soigner l’apparence car cela facilite la première impression. Il est évident que si l’on veut avoir un emploi de secrétaire il faut mieux s’habiller chic que de se présenter avec un jean délavé et troué.

Faire semblant fait donc partie de la panoplie de nos outils. Si l’on veut discuter avec une personne haut placée susceptible de nous embaucher dans sa société et que pour cela on doit se rendre à un cocktail il faut mieux être habillé chic. Cependant il faut rester « soi-même » c’est-à-dire franc. Ne pas mentir, ne pas se vanter de compétences qu’on n’a pas, ne pas faire de compromis, entrer en relation franche et directe sans aucune attente et l’autre percevra cette authenticité qui permettra de décocher le poste adéquat à nos compétences.

En ce monde il est évident qu’il faut mieux soigner son apparence car cela ouvre bien des portes. Il est fort dommage de voir que nombreux humains « mal dans leur peau » négligent ce fait et ainsi se sentent rejetés pour leur apparence qui reflète leur état intérieur.

Etre ce que l’on est, rester fidèle à son Etre intérieur, tout en se présentant sous une belle apparence est la solution idéale. L’apparence ici n’étant pas un masque mais un vêtement révélateur de notre intériorité. On n’a pas besoin de se plier à des modes ou des critères de beauté mais à se vêtir d’une façon harmonieuse qui correspond à nos gouts profonds.

Les jeunes ados et autres rebelles de l’esprit pensent que l’apparence suffit pour Etre.

il m’est arrivé de rencontrer de jeunes garçons et filles habillés « mode gothique », arborant tatouages et piercings à outrance mais lorsque je commençais à parler avec eux je me suis très vite rendu compte qu’ils étaient mal à l’aise, qu’ils avaient pris cette apparence pour se sentir plus forts mais que cela n’était qu’un masque cachant une extrême sensibilité, un mal être profond. Naturellement si on leur fait percevoir cela, leur première réaction est plutôt violente car ils ne peuvent supporter qu’on les perçoive au-delà de leur masque. Pourtant s’ils acceptaient cela leur vie changerait.

Tous les phénomènes de mode nous maintiennent dans le « paraitre » - Par-Etre - pour Etre et c’est la cause principale de tous les problémes relationnels humains.

Tant qu’on est identifié à un masque social, ethnique, religieux, culturel, moral, éducatif on cache l’Etre sous le Paraitre et on peut faire semblant d’être heureux sans l’Etre vraiment car on ne peut Etre Heureux que si on l’a choisi d’Etre au-delà de tous les faux semblants et masques. Seule l’authenticité fait tomber tous les masques.

Tel est le message de Jésus devant Pilate : peu importe ce que les autres pensent de nous, ce qui importe c’est ce que nous pensons de nous-mêmes, de qui nous sommes car cela transparait au-delà du paraitre. On ne peut être heureux et unifié que lorsqu’on est installé dans l’Etre et à partir de cela on peut jouer tous les rôles, mettre tous les masques pour participer à cette existence collective, tout en restant Soi- même : franc et authentique. On ne peut plaire à tout le monde mais il importe d’être en harmonie avec soi même et curieusement quand on est authentique, les autres le ressentent et sont attirés par notre aura.

Quand on se retrouve en relation avec quelqu’un on joue la carte de la franchise, on ne ment pas, on peut lui dire en toute vérité ce qu’on peut lui offrir, ce qu’on attend de cette relation et l’autre doit faire de même ainsi le « contrat » que l’on signe avec l’autre est « clair » et « net ».

A une époque de ma vie j’ai donné cette méthode à des jeunes gens qui voulaient se mettre en couple :

  • - chacun écrit sur une feuille de papier ce qu’il peut offrir à l’autre, ce qu’il attend de la relation, ce qu’il aime et ce qu’il n’aime pas (genre de musique, de nourriture, de lieu de vie etc..).
  • Puis les partenaires échangent les feuilles et chacun lit ce que l’autre à écrit.
  • Il suffit ensuite de cocher les affinités et les contre affinités et de voir si cela à des chances de « coller ».
  • S’il y a plus de contre affinités que d’affinités il est évident que la relation ne durera pas ou sera conflictuelle.

Ce genre d’exercice permet ainsi de clarifier la situation et permet à chacun de clarifier la relation dans laquelle il va s’engager et ainsi aucun des partenaires ne peut reprocher à l’autre de lui avoir caché quelque chose.

Si cette méthode vous tente, expérimentez là !

Même si vous êtes déjà engagé dans une situation, elle pourra vous aider à voir plus clair.

Kiristian Duval Wydyr

Le 25 /09/2015

Publié dans astrologie

Commenter cet article