MEDITATION RECONCILIATION NOEL : UN CADEAU POUR L’HUMANITE.

Publié le par Wydyr

MEDITATION RECONCILIATION NOEL : UN CADEAU POUR L’HUMANITE.

Cette méditation m’a été inspirée ce matin afin que je puisse la partager avec tous.

Installez-vous confortablement et fermez les yeux. Centrez votre respiration sur votre cœur et votre respiration : inspir, expir. Sentez les battements de votre cœur. Et posez vous la question : « qui de moi respires ? » et laissez venir…

Entrez dans le cœur vibral de votre cœur, dans un petit point de Lumière blanche gros comme une tête d’épingle… passez la Porte. Vous êtes au cœur de l’Univers.

Respirez lentement, ne pensez plus, ne vous laissez plus accaparer par vos perceptions sensorielles, voyez tout autour de vous la Lumière blanche de l’Akasha. Vous pouvez l’imaginez comme du coton floconneux. Votre corps se dissous dans cette douce ouate. Vous n’avez plus de corps, vous êtes pure conscience… prenez le temps, inspirer profondément lentement par le ventre et expirez en douceur. Si des pensées surviennent laissez les passer… ne voyez que la Lumière…

Cette Lumière blanche est partout autour de vous… elle est le corps de la Présence une, le corps du Christ universel androgyne impulsé par l’onde d’amour ultrasonique émanant du Père Mère… tout ce qui existe ou a existe ou existera baigne dans cette Présence, rien ne peut exister en dehors d’elle.

C’est en elle que sont nés tous les univers, toutes les formes de vie, toutes les étoiles, tous les humains terrestres et êtres extra terrestres.

Maintenant dans cette Lumière voyez apparaitre le visage d’Etres angéliques, de Grands avatars mais aussi ceux de ceux que vous aimez, vos parents, enfants, amis encore vivants ou décédés. Sentez ce lien d’amour car ils sont vous en tant que manifestation de l’Etre. Vous êtes l’Etre sous cette forme individuelle mais aussi sous ces autres « formes » qui sont vous et qui viennent à vous pour que vous reconnaissiez l’être en vous.

Maintenant voyez apparaitre le visage de ceux que vous n’aimez pas, ceux que vous critiquez, condamnez, rejetez, jugez, ceux que vous accusez de vos maux, vos ennemis. Osez les regardez en face et percevez ce que cela réveille en vous, qu’est ce qui vous dérange dans leur façon d’être ? Ce peut être une vieille mémoire, une croyance, un jugement, un traumatisme qu’ils vous ont fait subir.

Vous pouvez aussi y trouver votre mère ou votre père auxquels vous n’avez pas pardonné tel ou tel comportement, leur manque d’amour, leur absence ou leur comportement.

Percevez que tous sont Un dans cette Lumière qui est amour et si vous voulez accédez à l’Onde d’amour universel vous ne pouvez les rejeter, les éradiquer, les ignorer. Tant que vous ne serez pas capable de les prendre dans vos bras et de leur dire sincèrement « je te pardonne et pardonne moi de ne pas avoir compris plus tôt, je t’aime ».

La formule mentale ne suffit pas, tout votre corps doit frémir, tous vos émotions doivent participer, toutes vos sensations et vous devez ressentir un frisson d’amour qui vous donne envie de les prendre dans vos bras et de les embrasser avec tout votre Etre, cela peut vous donner envie de pleurer de joie.

Accomplissez cela avec tous les Etres qui dans votre vie apparaissent comme ennemis. Que ce soit dans votre intimité (parents, enfants, voisins, amis, collègues) ou dans votre ville (maire, dirigeant, policiers) ou dans votre gouvernement (chef d’état, politiciens)…. Un par un, osez les voir face à face et leur envoyer cette onde d’amour » chaque jour prenez le temps de pratiquer cela avec un ou plusieurs de ces êtres » et vous participerez ainsi à la rédemption de l’humanité »

Fin de la méditation

Tant que nous nourrissons des inimitiés envers des êtres vivants nous ne pouvons prétendre travailler pour l’amour universel car nous nous en excluons nous-mêmes. Certains mouvements libérateurs annoncent haut et fort qu’il faut destituer les politiciens en place et les remplacer par des gens plus compétents, qu’il faut permettre à chaque humain d’avoir plus d’argent pour relancer le système.

L’idée parait bonne mais elle maintient la dualité. nous nous plaçons ainsi dans le rôle de sauveurs qui veulent destituer les profiteurs qui détiennent tous les capitaux et donner à tous les humains plus de moyens alors que nous n’avons pas les capitaux puisqu’ils appartiennent aux profiteurs. Alors le seul moyen consiste à les détruire, pour leur voler leur argent mais cela est impossible puisque la moitié de cet argent est virtuel. Et si demain tous les humains disposaient de plus de moyens financiers il est évident que la productivité et la consommation seraient encore plus forts et qu’en peu de temps nous aurions tôt fait de piller toutes les ressources de la terre et que le sol de Gaia serait entièrement goudronné pour permettre aux millions de voitures de circuler. Le problème ne vient pas du manque d’argent mais du manque d’amour et de conscience.

La conscience est énergie et plus notre conscience s’élargit plus nous disposons d’énergie et si nous étions capable de fusionner notre conscience avec celle de la Présence telle que décrite ci-dessus nous me manquerions de rien. Toutes les richesses seraient équitablement réparties.

Tel à été le message de Jésus et s’il en avait été autrement grâce a ses pouvoirs il aurait matérialisé des sommes d’argent considérable pour rétablir le bien être de tous, il aurait provoqué la révolte permettant de chasser les envahisseurs romains et aurait distribué tous les biens au peuple. C’est ce que voulait faire « Barrabas » le rebelle mais Jésus n’a pas adhéré à cela car il savait que la solution était ailleurs.

Dés que nous entrons en lutte contre ceci, cela nous entrons dans le camp de Barrabas et réitérons ce qui à été fait dans le passé : la révolution violente ne peut déboucher sur un monde meilleur. La preuve est qu’aujourd’hui nous sommes en république mais autant opprimés qu’a l’époque des Rois. Rien n’a changé.

Si nous envoyons davantage de lumière à ceux qui nous gouvernent nous les aiderions à voir plus clair, à se reconnecter à leur Source et à agir autrement. Quant un président se fait élire même s’il à des ambitions matérielles son but primordial est de réussir et d’être aimé du peuple car cela facilitera sa réélection. Hors on s’aperçoit que la plupart des présidents échouent et sont souvent mal aimés parce qu’ils ne tiennent pas leurs promesses. Mais il faut tenir compte d’eux aussi sont manipulés par des forces puissantes qui détiennent les capitaux et ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent.

Le seul moyen de détrôner ceux qui détiennent les capitaux est de ne plus les nourrir, de produire moins, de nous contenter de l’essentiel, de ne plus participer à une société de consommation outrancière, de ne plus emprunter, de ne plus acheter des gadgets inutiles. Il ne s’agit pas d’agir dans le sens de « décroissance économique » le comme le prônent certains mouvements mais surtout de consommer plus juste et de prendre conscience qu’il faut aussi en laisser un peu aux autres.

Mon expérience!

J’ai vécu pendant plus de 2 ans avec 400 euros par mois et je logeais dans un petit appartement sans grand confort mais suffisant cependant et je ne manquais de rien, les allocations logements me permettaient d’assumer ce petit loyer et je me sentais dans l’abondance car je me nourrissais plus de ma richesse intérieure, je n’avais pas besoin de tant de gadgets pour vivre et j’étais heureux avec cela. Plusieurs fois dans ma vie j’ai fait un retour à la case départ, avec rien mais je n’ai jamais manqué de l’essentiel et ainsi j’ajustais ma consommation à mes revenus et je ne m’en trouvais que mieux. Pendant ce temps le gouvernement ne faisait pas de miracles mais je remerciais le ciel de disposer de ce revenu minimum qui me permettait d’assumer mes besoins existentiels car je savais très bien qu’il n’en avait pas toujours été ainsi.mes parents n’avaient pas eu cette chance. Alors je suis reconnaissant pour tout cela.

Aujourd’hui la société de consommation incite la plupart des gens démunis à réclamer leur du, ils crient haut et fort « on veut plus d’argent » et parfois refusent de travailler parce qu’ils ne veulent pas donner leur argent aux impôts. Ils disent « leur argent » alors que celui-ci leur est octroyé par l’Etat et ceux qui justement donnent leur côte part. On pourrait polémiquer pendant des heures sur le sujet mais il faut se rendre à l’évidence et savoir rendre grâce pour ce que l’on a au lieu de demander toujours plus.

Je suis maintenant à la retraite et mes revenus sont au dessous du seuil de pauvreté pourtant je ne me sens pas pauvre, je ne manque de rien. Il y a deux ans de cela il y a eu des mouvements de retraités qui réclamaient des augmentations. Parmi les manifestants certains réclamaient cela à juste titre puisqu’ils disposaient de maigres revenus mais parmi ceux-ci se trouvaient aussi des personnes qui disposaient de revenus largement supérieurs au SMIG mais cela ne suffisait pas à maintenir leur train de vie. Cela peut paraitre légitime de réclamer plus (c’est vrai que les instances gouvernementales exagèrent quand a leurs ponctions) cependant il faut prendre conscience que si nos retraites augmentent, ce sera au détriment des jeunes qui travaillant encore verront leurs cotisations augmenter.

Le mot clé est lancé :« prendre conscience » c’est-à-dire aussi être capable d’anticiper les résultantes de nos exigences et ainsi se rendre compte que la solution n’est pas dans le combat mais dans la réunification

.

Quand on envoie un jugement ou une critique envers un politicien ou une tierce personne on projette de l’Ombre et celle-ci vient de l’astral et passe par notre corps astral et ainsi plus on projette d’ombre plus on est dans l’Ombre. Plus on lutte contre un tyran ou un bourreau plus on se place en victime et plus on reste dans l’ombre. Agissant ainsi on cherche inconsciemment à justifier nos manques en en projetant les responsabilités sur les autres, le monde extérieur.

Hors nous « sommes le monde » et le monde tel qu’il est résulte de notre cocréation collective et nous pouvons très bien dans cette vie lutter contre des manipulateurs parce que ceux-ci nous rappellent inconsciemment qu’on à été comme eux dans le passé.

Notre âme sait ce qu’il nous faut et toute scorie qui fait tâche sur le film de notre conscience se manifeste dans nos relations miroirs. Ainsi nous voyons en l’autre ce qui nous dérange le plus et tant que nous refusons de faire ce travail de nettoyage nous ne pouvons prétendre œuvrer pour le bien être de l’humanité et l’amour universel.

Il suffit de garder rancune envers un parent qui nous a mal aimé ou nous à fait souffrir pour que nous nous retrouvions à tourner en rond, nous n’avançons plus d’un pas sur notre voie spirituelle et notre âme nous dit « tant que tu n’a pas réglé ce problème, tant que tu n’a pas balayé devant ta porte, n’espères pas pouvoir régler les problèmes du monde, ton seul travail consiste à nettoyer tes lunettes et a changer ta vision que tu a de toi et du monde ».

Tant qu’une partie de nous refuse une partie du monde extérieur, la juge où la condamne nous nous coupons du fleuve d’amour universel et les problèmes continuent dans notre vie. Tant qu’une pierre demeure dans le lit de notre rivière la source ne peut couler librement.

Alors en ces temps de Noel si nous voulons accéder à cet autre réalité, à ce monde d’amour et de paix, rétablissons la paix en nous, nettoyons nos étables afin que le christ d’amour puisse y naitre et le meilleur cadeau que nous puissions faire à nos proches en cette période de retrouvailles familiales c’est de prendre un a un tous ceux qui seront là et de leur dire » je t’aime » en toute sincérité.

Si nous agissons ainsi nous serons certes agités de sanglots du cœur, des larmes couleront peut être de nos yeux mais ce seront des larmes de joie ; d’amour et la nouvelle année qui s’en vient sera alors merveilleuse.

Ce cadeau nous pouvons tous l’offrir aux autres et pourquoi pas non plus à ceux qui nous dirigent, ceux qui n’ont pas encore compris que l’amour est la solution idéale et qui ainsi touchés en leur cœur changeront leur comportement et entrerons eux aussi dans les rangs des enfants de l’amour.

Kiristian Duval Wydyr le 14 décembre 2014

Publié dans méditations cosmiques

Commenter cet article

Danielle 14/12/2015 15:29

Votre méditation ressemble à celle offerte dans la leçon 121 Le pardon est la clé du bonheur d'Un cours en miracles. Merci Christian de la partager avec tous ceux qui vous lisent.