L’ACTE MAGIQUE ! ET SI NOUS CHANGIONS NOTRE MONDE !

Publié le par Wydyr

L’ACTE MAGIQUE ! ET SI NOUS CHANGIONS NOTRE MONDE !

L’ACTE MAGIQUE ! ET SI NOUS CHANGIONS NOTRE MONDE !

Nul n’échappe au grand changement qui s’opère en nous et autour de nous à chaque instant. L’heure de la révélation est venue. L’Ombre se résorbe dans la Lumière et les dernières scories ténébreuses s’actualisent dans notre réalité. Nous ne devons pas oublier que tout cela n’est qu’illusion, que nous sommes les acteurs et actrices d’un scénario pré élaboré par nous-mêmes et nous avons le pouvoir de tout changer, encore faut il en émettre l’intention et passer à l’action.

Nous pouvons constater les manifestations de deux opposés : les scénarios de la Lumière s’actualisant comme magnifiques créations dans tous les domaines artistiques et relationnels et les scénarios de l’Ombre générant des atrocités comme ce fut le cas a Bruxelles récemment.

Face à tout cela, deux choix s’offrent à nous : soit nous considérons que nous sommes impuissants et laissons faire les choses et ainsi demeurons victimes de soi disant bourreaux, soit nous agissons en tant que cocréateurs conscients et participons à la création d’une nouvelle société. Il ne s’agit pas de lutter contre tout ce qui semble ne pas aller mais bel et bien de créer autre chose, d’effacer l’ardoise de l’illusion passée et de passer à autre chose.

Tous les possibles s’offrent à nous et ceci depuis le début de la création mais la partie de notre conscience qui reste immergée dans les sombres zones de l’inconscient collectif nous occulte la possibilité de changer les choses, du moins en apparence.

Il n’existe aucun univers objectif au sein duquel nous serions des pions manipulés par d’autres pions et où nous devons subir ceci ou cela. Il existe autant d’univers subjectifs que d’êtres pensants et observateurs. Chacun de nous expérimente l’univers tel qu’il imagine qu’il est.

Nous ne devons pas faire fi du pouvoir de l’imagination car celle-ci est l’élément déclencheur de toute transformation. Notre ADN ne peut être modifié que par le biais d’émotions ressenties, la pensée ne suffit pas pour changer les choses.

C’est là tout le dilemme de notre monde. Nous sommes incarnés dans un univers où la « chair » est modulable par les émotions ressenties, c’est à la fois une opportunité et une malédiction, du moins tant qu’on n’a pas compris le processus.

Notre cerveau est en quelque sorte l’ordinateur central de notre corps et il est intimement relié à notre 2° cerveau situé à proximité de notre centre Hara. Les cellules de nos intestins agissent en Co relation avec les neurones de notre cerveau. Lorsqu’une image suscite une émotion de peur, nous avons « mal au bide » nous ressentons un gène à ce niveau et tout notre biochimie corporelle en est modifiée.

Le cerveau est un décodeur, ce n’est pas lui qui créé la conscience mais il est l’outil créé par notre Soi conscience pour que nous puissions agir en tant que Co créateurs en ce monde. Il s’avère fort utile comme outil mais n’a aucune capacité de discernement. Il ne peut faire la différence entre l’émotion ressentie suite à une situation vécue et une émotion ressentie suite à une télé réalité, la vision d’un film ou la lecture d’un roman. Dés l’instant où nous ressentons une émotion, le cerveau l’enregistre comme réalité mémorielle qui se réveillera dés qu’un stimuli identique sera réactivé suite à un événement.

Simuler

Les comédiens utilisent la banque mémorielle de leurs vécus émotionnels pour nourrir les personnages qu’ils jouent sur la scène. Ils puisent en celle-ci pour que leur jeu de scène paraisse plus réel. Ainsi l’acteur ayant vécu la mort d’un parent peut jouer un rôle identique dans un film, il lui suffira de se re-souvenir de l’événement douloureux pour que les larmes lui montent aux yeux et rendent le personnage joué plus authentique. Il est très difficile de faire ressentir aux autres une émotion qu’on n’a pas vécu soi-même. Celui qui n’a jamais été heureux à de grosses difficultés à jouer un personnage heureux puisqu’il n’a pas la base de données référencées en son cerveau.

Le fait que notre cerveau soit sans discernement est un point faible qui cependant peut devenir un point fort. Car même si nous n’avons pas vécu une émotion particulière rien ne nous empêche d’utiliser les moyens mis à notre disposition pour simuler l’expérience par la vision d’un film ou la lecture d’un livre. C’est là le but de tout l’art créatif, le théâtre, les romans, les films, les chansons, les photos.

Tout est à notre portée pour enrichir notre imaginaire et enregistrer de belles émotions qui nous serviront à changer nos états d’âmes quand ceux-ci sont au plus bas.

Nous disposons donc du pouvoir de modeler notre banque de données par le biais de tout ce qui nous est proposé par les médias. A nous cependant de choisir les bonnes émotions et tout ce qui les suscite.

A chaque fois qu’une catastrophe se produit sur la terre, qu’elle soit un attentat ou un tremblement de terre, les médias s’empressent de diffuser ces informations sur les chaines télés et radios jusqu’à alourdir le climat. Les instances gouvernementales insistent lourdement en déclarant « les risques d’attentats sont imminents, personne ne peut vraiment être certain d’y échapper ». Ce genre d’information répétée à longueur de journée finit par s’inscrire comme réalité dans l’inconscient collectif et devenir une réalité pour ceux et celles qui se laissent impressionner.

Il ne sert à rien de jouer les détracteurs en luttant contre ces médias manipulateurs puisque cela revient à leur donner plus d’audience. Cependant il est possible de ne pas y donner plus d’attention qu’il se doit. On peut noter l’information au niveau mental afin d’éviter d’aller dans des lieux plus propices à ce genre d’événement mais sans pour cela se laisser envahir par une émotion de peur ou de panique.

Le jour et à l’heure des attentats de Bruxelles, j’étais à l’aéroport de Southampton en Angleterre. On nous à annoncé un retard, puis le bus nous a embarqué pour nous amener à l’avion et après avoir poireauté un bon bout de temps nous à ramené à l’aérogare et nous à débarqué. On nous a simplement annoncé qu’il y avait des choses à vérifier au niveau sécurité sur l’avion. Une heure plus tard on a enfin embarqué mais dans un autre avion. Ce n’est qu’une fois en France que j’ai appris ce qui s’était passé à Bruxelles. Certes on pourrait reprocher aux responsables de ne pas nous avoir indiqué la cause précise du retard mais cela aurait certainement provoqué plus de mal que de bien car il est fort probable que nombreux des passagers du vol auraient « imaginé » le pire et auraient peut être refusé d’embarquer.

Envisager le pire, c’est ce que font les médias tout au long de la journée mais chacun d’entre nous est libre de ne pas se nourrir de ces informations qui nourrissent des climats de peur. Certes il faut être vigilant et prudent et peut être faut il éviter de prendre des risques inutiles en s’embarquant vers des destinations à risque, cependant il n’est guère utile de nous imprégner de ces scénarios, car ils ne sont que cela, des « possibles » des probabilités mais non des réalités.

Nous nous posons parfois la question « pourquoi mes intentions ne se concrétisent elles pas ? » ou « pourquoi la loi d’attraction semble ne pas fonctionner pour moi ?» car reconnaissons le, çà ne marche pas avec un claquement de doigt.

Chacun de nous est magicien au niveau de son expérience puisque les pensées suscitent des émotions qui créent notre réalité. Cependant notre pouvoir s’arrête aux limites de notre royaume, de notre réalité personnelle et nous n’avons pas le pouvoir de changer les choses du collectif, sauf si nous nous unissons pour créer des égrégores particuliers. Il y a une différence fondamentale entre parler de magie, prononcer des incantations plus ou moins exotiques en pratiquant des danses rituelles et « être magicien » c'est-à-dire capable de changer l’ordre des choses. Réussir cela au niveau personnel est déjà un challenge en soi, alors ne soyons pas imbus de nous même en claironnant sur la toile que nous sommes de puissants magiciens et que nous pouvons tout changer.

L’autre jour sur Face Book j’ai lu le commentaire d’une personne qui prétendait être capable d’éliminer les chemtrails qui étaient au dessus d’elle. Cette personne montrait preuve à l’appui des photos du chemtrails, avant et après (quand il avait disparu) et prétendait pouvoir les dissoudre à volonté ! C’est ce genre d’affirmation qui fait penser à la masse publique que ceux qui pratiquent une voie spirituelle sont des charlots, des illuminés qui font de l’auto allumage et ne produisent que des étincelles d’illusion. Soyons honnêtes avec nous-mêmes ! Nous ne disposons pas de ce pouvoir d’éliminer toutes les pollutions ambiantes par contre nous disposons du pouvoir de ne pas en être affecté au niveau personnel.

C’est notre intention posé sur la chose qui détermine l’effet que celle-ci aura sur nous-mêmes. Si nous buvons de l’eau du robinet en étant convaincu que celle-ci est bonne pour notre organisme et que nous ressentons vraiment cela, il en sera ainsi mais ce n’est pas pour autant que nous changerons la composition physique de cette eau. Cependant les particules polluées n’auront pas d’effet sur « notre corps » mais garderont leur capacité de pollution pour ceux et celles qui la boivent sans intention précise.

Chaque intention pour s’actualiser doit être nourrie d’une émotion ressentie dans tout notre corps, sinon rien ne se passe. L’émotion active des secrétions hormonales qui modifient la biochimie de notre corps et donc notre ADN. Si nous nous trouvons dans une situation de « froid » il nous suffit d’émettre l’intention de chaleur et de visualiser un soleil qui nous réchauffe de l’intérieur. Pour cela il faudra avoir au préalable ressenti cette chaleur solaire sinon on ne pourra l’imaginer. Il s’agit donc de ne pas oublier de remplir notre banque de données de bonnes émotions souvenirs pour que celles-ci soient disponibles quand nous en aurons besoin. Dans le cas précité, il suffira de profiter de nos moments de loisirs, de vacances pendant l’été pour emmagasiner ces émotions ; se mettre au soleil, fermer les yeux, ressentir cette chaleur, remercier, conscientiser.

Plus on met de conscience dans ces actes plus l’information émotion est puissante. L’occasion de faire de tels exercices nous est donnée plusieurs fois par jour. Chaque événement peut être utilisé pour conscientiser : prendre sa douche, apprécier l’eau que l’on boit, gouter un fruit. Tout doit être utilisé pour « nourrir l’imaginaire de bonnes émotions » qui viendront activer nos intentions au moment désiré.

Nous n’avons pas d’excuses valables pour ne pas agir ainsi. Que de musiques, de films, de chansons, de romans sont à notre disposition pour nourrir notre imaginaire de bonnes émotions. Naturellement le processus agit aussi dans l’autre sens : si nous nous nourrissons d’émotions fortes et violentes suscitant la peur, l’horreur, la guerre, la violence, la torture, les forces démoniaques, celles-ci agiront aussi à notre insu lorsque nous nous trouverons dans une situation entrant en résonance avec cela.

Exemple : vous visualisez un film dans lequel une jeune femme se fait violer dans une ruelle sombre. Le jour où vous vous trouverez dans une ruelle sombre, l’émotion ressurgira et vous ressentirez la peur et si un individu rodant dans le coin est branché sur la même fréquence, il viendra vous violer.

Il importe donc de « veiller » à notre nourriture émotionnelle, mentale et psychique autant que notre nourriture physique.

Tous les outils spirituels que nous utilisons (tarot, runes, astrologie) et les symboles magiques ‘(géométrie sacrée) et certains exercices (ascension de la Kundalini) agissent comme « outils placebo ». ce ne sont pas eux qui déclenchent les imageries et ressentis mais nos intentions suivies d’un ressenti émotionnel. Il suffit de centrer notre pensée sur l’action désirée pour que le ressenti s’actualise. Il suffit d’imaginer l’énergie monter le long de notre Kundalini pour que nous ressentions cela. La pensée sert de déclencheur mais ce n’est pas elle qui créé le mouvement, c’est la conscience posée sur l’énergie.

Nous pouvons aussi nous imaginer des choses que nous pensons vraies mais qui ne le sont pas en réalité. Les personnages auxquels nous nous identifions suite à nos lectures et films préférés peuvent ainsi sembler réels dans notre réalité.

Attention aux fantasmes !

C’est la raison pour laquelle il y a nombreux hommes qui s’imaginent avoir été Merlin parce qu’ils ont beaucoup lu de livres sur ce personnage et une fois arrivé en Brocéliande, il leur suffit de penser à Merlin pour ressentir sa présence et se sentir habité par celle-ci. Certes l’onde de résonnance peut les mettre en contact avec l’énergie de Merlin mais cela ne veut pas dire qu’ils sont Merlin. L’imagination peut donc être fort utile car s’imaginer être Merlin oblige à un certain comportement sacré et à se sentir un peu plus sage. Cette identification sert alors d’effet placebo permettant une élévation vibratoire. Cependant l’imagination devient obstacle quand le personnage invoquant cette Présence croit qu’il est le Personnage invoqué.

L’imagination est donc un outil formidable a condition toutefois de demeurer conscient qu’ici bas tout est illusion, tout n’est que reflet du réel.

Le coffre aux trésors

Notre cerveau imaginatif a besoin de nourriture. Il est en quelque sorte notre « coffre au trésor » et peut s’avérer fort utile dans certaines situations. Il est donc conseillé d’utiliser les outils spirituels mis à notre disposition pour renforcer notre imagineriez interne. C’est ainsi que j’ai utilisé l’astrologie et surtout les arcanes de tarot. Chaque carte révèle une situation bien précise, un état d’être à atteindre ou à vivre. Ainsi à chaque fois que je tire une carte (une seule suffit) il suffit que je me projette dans la situation évoquée par celle-ci pour que je ressente le « message vibratoire » qu’elle m’offre en ce jour. Cela m’aide à développer mon imagination et ainsi à me préparer à vivre ce que la carte m’a révélé.

Notre enfant intérieur a besoin de ce coffre aux trésors pour pallier à certains événements. Si on a besoin de chaleur on peut imaginer un soleil ou un feu de bois, si on a besoin de couper un lien on peut utiliser une épée ou un ciseau. Tout est possible. Il suffit d’un peu d’imagination et dés qu’on « ressent » cela comme réel, cela le devient. A chacun de puiser dans son imagerie.

Pour que l’intention magique s’accomplisse il faut ressentir et ensuite accomplir un acte de foi. J’ai toujours senti cet appel de mon magicien intérieur, de cet Enfant qui veut partager sa joie de créer et inviter les autres à faire de même.

Mon expérience dans le domaine théâtral et scénique (chant, expression corporelle) m’a amené à expérimenter une sorte de théâtre impro thérapie qui m’a émerveillé. En effet pour qu’une situation soit définitivement réglée il faut que le « corps » enregistre l’information et pour cela un acte est nécessaire.

Exemple : une jeune fille avait de gros problèmes relationnels avec sa mère et en était très chagrinée. La confrontation directe avec sa mère étant impossible, le problème restait latent.

Deux possibles s’offrent alors pour régler ce problème :

  • Le théâtre impro permet de recréer la scène. La jeune fille jouera son rôle et une autre personne jouera le rôle de la mère. La jeune fille pour exprimer à sa mère ce qu’elle veut lui dire.
  • L’écrit. La personne peut écrire un texte ou un poème à sa mère et le lire lors d’une réunion familiale. Non pas un texte accusant sa mère mais quelque chose qui fasse ressortir sa douleur et son amour, par exemple « maman, il y a si longtemps que je désire te serrer dans mes bras et te dire que je t’aime ». la jeune fille peut aussi écrire une chanson ou pourquoi ne pas écrire une histoire qui finit bien. Il est évident que la mère entendant cela sera émue.

N’est ce pas ce que font la plupart des artistes grâce à leurs chansons, peintures, romans, poèmes alors qu’attendons nous pour être artistes de notre vie. La scène nous est offerte, le quotidien est là, à chaque instant nous pouvons créer des jeux de rôles, n’importe quel lieu peut faire l’affaire ; un bistrot, un quai de gare, un embouteillage, un lieu de travail, les acteurs et actrices sont là ! Tout est possible ! Les accessoires sont disponibles, tout peut être utilisé, un vase, un rouleau de papier cul, un seau, un balai.

A chaque instant chacun de nous à la capacité de générer un petit miracle comme Amélie Poulain. Le quotidien est notre scène. Alors revêtons nos costumes et accomplissons ces actes magiques. Utilisons les scénarios de notre quotidien et comme tout bon magicien ou magicienne nous pouvons transformer les drames en comédies, les situations compliquées en joyeuses réjouissances et inviter ceux et celles qui sont encore conditionnées par les scénarios de leurs drames passés à sortir de leur enceinte fortifiée par leur mental et oser vivre une autre vie, une belle vie !

Voilà le choix qui s’impose à nous : Gémir et pleurer avec les victimes en pensant que tout va mal, ou rire et créer avec des personnes joyeuses, aimables, simples et aimantes la vie.

Depuis de nombreuses années j’ai partagé les fruits glanés tout au long de mon parcours, j’ai écrit nombreux articles sur ma gazette afin de partager mon savoir mais le grand changement m’a touché en profondeur et m’a invité à modifier mes prestations.

Désormais je n’écrirais que peu ou pas d’articles comme celui- ci mais je partagerais ce qui peut s’avérer utile en ces temps par le biais de récits initiatiques, de nouvelles inédites dont nombreuses seront quelque peu auto biographiques. J’ai vécu récemment plusieurs événements qui ont obligé « Christian Duval » à laisser la place à « Wydyr » qui est à l’origine de la « gazette de Wydyr ».

Wydyr c’est cet autre moi-même, raconteur d’histoires, cet acteur de la vie qui vous invite à redonner à votre enfant intérieur la place qui lui est due et à lui restituer un coffre plein de trésors ou chaque objet raconte une histoire.

Cela à débouché sur un projet : réaliser une rencontre atelier d’une journée où je pourrais partager avec ceux qui le souhaitent cette expérience de création instantanée, de théâtre improvisée et où je pourrais donner un petit coup de pouce créateur à ceux qui en ont besoin. En tout cas une chose est certaine.

Cette rencontre sera ludique, joyeuse, révélatrice, créatrice et bénéfique. Si vous souhaitez participez à cela, il vous suffit de vous inscrire via ma boite mail de la « gazette de wydyr » et deux possibles s’offriront à vous : soit vous réunissez un nombre de personnes intéressées dans votre région, soit je vous proposerai les lieux où cela est déjà programmé. Les places seront limitées alors n’hésitez pas ; vous n’avez rien à perdre mais tout à gagner !

Wydyr

Les prochaines parutions de Wydyr seront plus axées sur le type « Nouvelles de Wydyr » que sur la forme « article éditorial » comme jusqu’à ce jour.

La Magie est à votre Porte !!! Ne la laissez pas passer.

Publié dans Nouvelles de wydyr

Commenter cet article