L’ALCHIMIE ET LA VOIE TANTRIQUE 11/11

Publié le par Wydyr

L’ALCHIMIE ET LA VOIE TANTRIQUE 11/11

L’ALCHIMIE ET LA VOIE TANTRIQUE 11/11

LA VOIE DE L’AMOUR SOLITAIRE

Naturellement tout le monde ne trouve pas chaussure à son pied dés la première rencontre et il arrive souvent que les personnes cheminant vers la lumière se retrouvent à un moment de leur vie dans la solitude.

Cela fait partie du processus initiatique. Vivre seul avec soi-même et être en bonne compagnie de soi n’est pas tâche aisée. Ce passage initiatique est parfois fort éprouvant car l’être humain à besoin des deux polarités pour être nourri sur tous les plans.

L’homme à besoin de l’essence féminine, la femme à besoin de l’Etincelle masculine et quand on vit seul on n’a d’autre choix que de trouver cet autre « moitié » en son intériorité.

L’homme doit découvrir sa féminité, être plus tendre, plus réceptif, plus spirituel, plus affectif, plus nourricier, plus magnétique afin d’être inspiré par sa Muse intérieure qu’il imagine comme la compagne idéale.

La femme doit découvrir sa masculinité, être plus indépendante, plus autonome, plus active, plus entreprenante afin d’être inspiré par son Prince intérieur qu’elle imagine comme l’Homme parfait.

C’est là qu’entre en compte toute les facultés imaginatives de l’Etre et la femme en ce domaine est mieux armée que l’Homme.

Il existe différentes techniques d’initiation tantrique solitaire ou il faut visualiser la Kundalini ascensionner, les deux serpents, le soleil interne et visualiser la montée d’énergie. C’est efficace mais demande du courage, de l’attention, de la persévérance et l’homme qui est de nature électrique éprouve plus de difficultés que la femme qui magnétique à un KA beaucoup plus énergétique.

Le corps énergétique est intimement lié au sang et c’est aussi la raison pour laquelle la femme doit évacuer son trop plein d’énergie par le sang menstruel. Les femmes ont un corps vital plus solide, plus magnétique et disposent d’une santé meilleure et peuvent aussi nourrir les enfants qu’elles mettent au monde et c’est aussi pour cela qu’elles ont des cheveux plus abondants.

L’Homme est attiré par le flux magnétique de la femme, par son KA rempli d’énergie vitale et lors de l’acte d’amour il se recharge à son contact. Mais quand il vit seul il doit se débrouiller pour se recharger lui-même. Il peut aller dans la Nature, prés d’un arbre, une source ou se mettre au soleil mais cela n’a rien à voir avec le contact avec une incarnation de la Déesse.

L’astrologie et le tantrisme

L’énergie électrique est liée aux éléments Feu et Air, l’énergie magnétique à l’Eau et à la Terre. Dans un thème astrologique les planètes sont réparties dans ces différents signes.

Les gens plus magnétiques ont davantage de planètes en signe d’Eau et de Terre alors que les gens nerveux électriques ont une majorité de planètes en signe de Feu et D’air.

Il arrive souvent que le thème montre des carences dans un élément. Un homme peut par exemple n’avoir aucune planète dans un signe d’eau et naturellement cet élément va lui manquer et même s’il le cherche en lui il aura de grosses difficultés. Il à donc besoin d’une compagne qui est magnétique, qui à un amas planétaire en eau.

Les carences en éléments révélés par la charte astrologique sont des informations dont il faut tenir compte. C’est ainsi qu’on est inconsciemment attiré par des personnes ayant des éléments dont on ne dispose que pas ou peu.

Un homme à besoin de rencontrer des femmes Eau et Terre pour renforcer son Ka en magnétisme, une femme à besoin d’hommes en Air et Feu pour renforcer son énergie électrique et son système nerveux.

Si un homme en carence d’Eau et de Terre s’unit avec une femme qui comme lui à beaucoup de Feu et d’Air il est évident que cela va provoquer des courts circuits dans le couple et les deux partenaires n’arriveront pas à trouver leur complément élémentaire.

L’idéal est disposer d’un équilibre entre tous les éléments et c’est rarement le cas. Il importe peu de tenir compte du thème avant de partir en recherche de la personne idéale. En Vérité il n’y a pas besoin de chercher quoi que ce soit mais surtout de rétablir le champ unitaire vibratoire entre le Masculin et le Féminin sacré et l’autre sera magnétiquement attiré par cela. Il faut parfois vivre plusieurs mois ou années de solitude pour évacuer toutes les mémoires passées qui occultent cette réconciliation avec ses deux polarités.

Quand on vit seul on doit se contenter de soi-même et puisque le but de l’expérience consiste à faire vibrer la matière de notre corps dense via l’Onde de joie et d’amour et qu’on ne peut compter sur personne, il faut se mettre à l’ouvrage individuellement.

Pour cela il faut trouver une passion pour un métier, un loisir, quelque chose qui nous amène à ressentir de la joie, de l’amour ; du bonheur même si on vit seul. Certains trouvent du plaisir en faisant ou en écoutant de la musique, d’autres en chantant ou dansant, d’autres en lisant ou écrivant. Il ne faut pas éluder cependant les « sens » qui doivent aussi être nourris donc prendre plaisir à manger, à se masser, à se vêtir, a se doucher. Le tantra consiste à sucer la moelle de la vie.

Le philosophe intellectuel ou chercheur de vérités qui néglige son corps et sa nourriture et devient un rat de bibliothèque est rarement attiré par les « souris » qu’il rencontre dans la rue et ainsi il devient parfois sage mais ridé comme un vieux papyrus et manque totalement d’humour, de joie et il ne peut alchimiser sa matière. Il peut savoir plein de choses sans connaitre.

On peut donc être un tantrika et vivre seul et ainsi jouir de la vie, de ses plaisirs tout en cherchant la quintessence. Un vrai sage est toujours simple, gentil, généreux, plein d’humour et de gaieté car il est animé par l’amour vibral et se réjouit de tout. C’est ainsi qu’en vivant seul et en faisant ce qui nous donne réjouissance on nourrit notre homme ou notre femme intérieure et quand celui-ci ou celle-ci sont suffisamment densifiés dans notre aura ils se manifestent dans notre vie extérieure par une rencontre.

Avant de rencontrer quelqu’un il importe donc de faire en quelque sorte le portrait robot du partenaire désiré, déterminer ce qu’on peut lui offrir, ce qu’on attend de lui, ce qu’on espère vivre avec lui sans oublier les critères liés à l’âge et au profil. Plus l’intention est précise plus le contact sera en affinité.

Dans cette démarche intérieure il ne faut pas se créer d’obstacles en se disant « j’ai tel âge je ne peux attirer une personne plus jeune « ou encore « je ne suis pas riche je ne peux espérer rencontrer une personne aisée »… c’est nous qui décidons.

Naturellement plus nos critères sont pointus plus l’attente peut être longue mais il ne faut pas désespérer. En tout cas il ne faut pas être dans une attente pleine d’angoisses.

En fait il faut lâcher prise et vivre notre vie quotidienne comme si cela était déjà réalisé. Imaginer que le ou la partenaire idéal vit déjà avec nous et cela nous oblige ainsi à ne pas nous négliger, à laisser notre maison en désordre. Se comporter comme si à chaque instant elle pouvait se présenter sans nous prévenir. Ce n’est qu’en cessant d’attendre l’autre que celui-ci vient à nous car on ne fait plus de projection dans le temps, on vit comme si cela était réalisé et on dissous le temps.

Mon expérience personnelle

Je suis fortement marqué par cette voie de l’Amoureux qui est mon chemin de vie. Je suis Verseau (donc fortement relié à Uranus) et Ascendant Sagittaire (lien avec Jupiter) et comme vous l’avez lu ci-dessus le sentier 6 reliant ces planètes est celui de l’Amoureux. Mon Jupiter conjoint au Soleil se trouve en Verseau donc sous influence d’Uranus. Voila certainement pourquoi j’ai été inspiré pour écrire ce dossier.

Tout au long de ma vie j’ai recherché cet amour vibral par mes amours terrestres. J’ai fait multiples essais que je n’ai pas tous transformés mais le sentiment amoureux à toujours guidé ma quête.

J’ai tout d’abord privilégié ma tête et j’ai étudié multiples sciences numérologiques, astrologiques, alchimiques afin de percevoir tous les probabilités et possibles et m’était convaincu que l’amour platonique pouvait me convenir alors que je me leurrais.

Ce qui à motivé ma quête à été le désir intense de connaitre la Genèse de la création. J’ai demandé à la Mère divine de me révéler tout cela et elle m’a enseigné beaucoup de choses que j’ai transcrites dans mes écrits. J’ai appris à voyager dans les Etoiles par la méditation et le rêve éveillé mais quand je revenais dans mon corps je ressentais un manque…

J’ai étudié, cherché, découvert certaines choses mais cela ne me suffisait pas jusqu’au jour ou j’ai compris que mon corps me disait « et moi la dedans ! Tu ne penses pas ascensionner sans m’emmener, je t’ai loyalement servi pendant des années ».

Alors j’ai écouté davantage mon Enfant intérieur car je savais que lui seul connaissait le vrai chemin qui me mènerait à vivre cet amour transmutatoire. Moi qui regardais toujours le Soleil (Soi) j’ai fini par regarder la Lune (celle qui à créé mon moi). Je ne pouvais pas accéder au corps de Lumière sans nourrir mon corps d’énergie lunaire.

J’ai toujours été fasciné par la beauté des femmes et pour moi les préliminaires amoureux sont comme une découverte, il faut prendre le temps pour découvrir le cadeau qui est si bien emballé ! cela nourrit mon corps sensuel de belles énergies. Contempler la Lune renforce l’imagination.

Ma quête d’alchimiste qui m’a amené à plonger pendant des années dans des grimoires a fini par me révéler que je devais sortir la tête de mes bouquins pour oser plonger dans le monde des désirs et plaisirs humains afin de les vivre en pleine conscience et m’en libérer par l’expérience.

C’est là tout le travail de l’amoureux, du tantrika qui quand il a atteint sa fréquence de reliance avec Shiva peut ressentir le plaisir, la douleur ou le désir sexuel et l’accepter sans se laisser embarquer par lui. Ainsi le tantrika peut vivre l’amour avec une partenaire sans pour cela perdre son énergie et vivre en ce monde ; profiter des bienfaits de celui-ci sans en devenir dépendant.

Le tantrika vit entre deux mondes et perçoit les influences des deux. C’est pourquoi en ces temps de descente énergétique intense provenant de la Coupe céleste j’écris des articles qui peuvent paraitre triviaux à certains érudits mais qui sont primordiaux dans la quête de transmutation.

Le chemin de vie 6 m’invitait à devenir un serviteur d’amour, quelqu’un qui rend service aux autres mais je ne pouvais vivre cela qu’en étant pleinement authentique c’est-à-dire en prenant plaisir à servir parce que cela faisait partie de mon Etat d’Etre et non parce qu’on me l’avait dit ou imposé. Ainsi je peux servir la création en prenant plaisir. Je ressens du plaisir quand j’écris, quand je chante, quand je raconte de belles histoires et cela nourrit ma femme et mon enfant intérieur.

Plus je laisse mon Enfant intérieur s’exprimer, plus ma femme intérieure se réjouit et cela la rend de plus en plus réelle et je ne désespère pas de la rencontrer un jour car je vis déjà avec elle dans le Présent Ici Maintenant. je n’ai rien d’autre à faire pour qu’elle se présente que de faire comme si elle était là, c’est comme une préparation de chaque instant, comme lorsqu’on se prépare à épouser celle que le ciel nous à octroyé comme compagne ou compagnon d’expérience.

Alors j’invite tous ceux et celles qui ont cette vibration et aussi tous les lecteurs et lectrices de ces mots à ressentir comme ils vivent l’Amour et à se mettre en route jusqu’à ce qu’ils le ressentent en toutes leurs cellules cette vibration extatique qui rend vraiment la vie plus belle. Il n’y a d’autre effort à faire que d’être sois même, comme le dit si bien le sage « « Sois ce que tu es c’est cela l’Amour »

Kiristian Duval Wydyr le 17 Mars 2016

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article