LA FIN DES TEMPS ET LE KARMA.

Publié le par Wydyr

LA FIN DES TEMPS ET LE KARMA.

LA FIN DES TEMPS ET LE KARMA.

Suite à de nombreuses questions posées par les lecteurs j’écris cet article afin d’apporter quelques éclaircissements sur la notion de karma. Il n’y a aucun karma à payer, à régler ou à subir mais simplement quelques nettoyages à réaliser. Le karma n’est pas une punition ! Personne ne juge qui que ce soit ou oblige à réparation.

Le karma n’est qu’une banque de données résultant d’informations mémorisées et cristallisés en notre intériorité par notre « Seigneur intérieur », le Législateur de notre Royaume, c’est-à-dire « nous ». Chacun de nous à toute autorité pour changer son règlement intérieur.

La notion de karma sous tend le processus de réincarnations successives car il ne peut y avoir d’effets sans causes antérieures. Nous ne pouvons découvrir la cause de nos problèmes en contemplant les effets. A chaque fois que nous nous investissons dans une recherche sur nos passés karmiques nous nous enfermons dans des trames illusoires et décryptons de fausses informations nous donnant l’impression de réalité. Notre ego se sert de cette base de données enregistrés pour tout justifier, il est le roi de l’argumentation et c’est ainsi qu’il a une forte emprise sur notre seigneur intérieur et transforme notre réalité en sorte de purgatoire.

Afin de mieux illustrer le processus voici une anecdote :

Imaginez que vous habitez dans une maison dont la décoration laisse à désirer et suscite une ambiance de misère, de lourdeur, d’ombre. Vous êtes la assis sur votre chaise et vous essayez d’imaginer ce que vous pourriez faire pour changer cela, (peindre les murs, poser du papier peint etc). Mais cela vous semble trop compliqué et vous renoncez à cette idée et sortez prendre l’air pendant quelques heures. Quand vous revenez à votre domicile vous constatez à nouveau cette ambiance triste et chaque matin dés votre lever vous demeurez dans celle-ci. Tant que vous ne vous serez pas décidé à mettre la main à la pâte rien ne changera. C’est un premier aspect du karma : tant qu’un rêve n’est pas réalisé il fait obstacle et finit par vous obséder.

Imaginez maintenant que vous vous soyez enfin décidé à changer les papiers peints et vous vous êtes mis à la tâche. Cela prend du temps, coute de l’argent et vous avez hâte d’en terminer pour aller vous prélasser au soleil. Puis tout d’un coup vous en avez raz le bol et laissez tout en plan pour aller vous divertir. Quand vous revenez, il va falloir vous remettre au boulot pour finaliser. Si vous décidez de tout laisser en plan votre vie va devenir un enfer car tous ces papiers et pots de colle qui trainent vont encombrer votre maison. A chaque fois que vous voudrez faire autre chose vous ressentirez une sorte de culpabilité de n’avoir par terminé. C’est un deuxième aspect du karma : tout ce qui à été commencé doit être mené à terme. Cela libère de l’espace dans la conscience.

Imaginez maintenant que vous avez entrepris ce travail de rénovation avec votre compagne ou votre compagnon de vie. Cependant vos avis sont tant soit peu divergents quant au choix des couleurs et autres aménagements. La tension monte et chacun se met à réagir pour affirmer son point de vue. Vous sentez la colère vous envahir et préférez vous en allez prendre l’air plutôt que de continuer à alimenter ce conflit. Vous vous promenez mais votre âme est troublée, vous n’arrivez pas véritablement à trouver la paix.

Quand vous retournez chez vous et que vous êtes à nouveau face à face avec « votre adversaire » vous allez devoir vous réconciliez. Faire la part des choses, prendre du recul, essayer de trouver un compromis sinon votre vie de couple va être infernale. Si vous préférez rester sur votre colère en boudant dans votre coin vous ne pourrez plus rien vivre d’autre avec cette personne : cette ombre perturbera toutes vos relations et peut être même en arriverez vous à la séparation. C’est un troisième aspect du karma : tant que vos relations sont entachées de charges émotionnelles non résolues, votre vie ressemble à un purgatoire. Vous attirez soit les mêmes personnes avec lesquelles vous avez vécu ce conflit antérieurement, soit des personnes fonctionnant sur le même mode relationnel et tant que vous n’avez pas dissous cette ombre, la vie vous amène à rencontrer ceux et celles avec lesquelles vous allez devoir travailler jusqu’à pardonner, effacer l’ombre.

La malle aux souvenirs

Le corps est une projection de notre Soi conscience. La conscience de notre corps est une partie infime de l’Etre multidimensionnel que nous sommes. En celle-ci demeure un Petit enfant qui désire réaliser un rêve (subconscient) mais tant que celui-ci est emprisonné par des parents englués dans les vieux schémas du passé (inconscient) il ne peut réaliser ce pour quoi il est venu.

Dans un coin obscur de notre conscience (grenier ou cave) est déposé un coffre. Celui-ci contient une multitude d’albums de photos souvenirs, d’objets et de costumes qui nous ont servi dans le passé à jouer certains rôles.

Ces photos sont classées en catégories : frustrations, culpabilités, remords, regrets, nostalgies, joie, douleurs, colères, rancunes, désirs non menés à terme…

A chaque fois qu’une de ces images est réanimée dans notre conscience par le biais d’une situation extérieure (rencontre, événement) il faut « oser » la regarder en face et la libérer de toute charge émotionnelle. Ainsi on pourra la regarder sans qu’elle nous perturbe.

Tous ces souvenirs font partie de notre passé mais n’ont plus aucune utilité aujourd’hui. Toutes ces photos chargées d’émotions mal digérées sont réactivées au long de nos vies par le biais de la loi de synchronicité. Nous n’avons pas besoin d’aller chercher dans le passé pour savoir ce que nous avons fait de bien ou de mal, l’existence nous met face à face avec ces situations à régler par le biais de nouvelles circonstances. Le passé se représente dans notre présent et tant qu’il nous obnubile, il fait obstacle à nos désirs d’aujourd’hui. On appelle cela « karma ».

Mais parmi tous ces albums il en est un de particulier qu’il ne faut pas négliger, celui-ci s’appelle « frustrations et rêves non réalisés ». L’existence réactive aussi ces imageries en nous : tant que nous n’avons pas mené certains rêves à réalisation ceux-ci nous obsèdent et nous empêchent de vivre autre chose. Hors nous ne pouvons nous libérer de ceux-ci qu’en osant les vivre. Cependant rien ne nous oblige à nous cristalliser en ceux-ci pendant toute notre vie.

Que ces rêves soient de nature amoureuse, sexuelle, matérielle, professionnelle, artistique ou autre, peu importe, il faut oser s’y aventurer tout en demeurant conscient que c’est un rêve. Tout ce que l’on désire doit être vécu mais en conscience. On peut ainsi éliminer multitude de rêves et faire de l’espace dans notre conscience.

Peu importe la nature de ces rêves, seule l’expérience nous en libère. Si on est attiré par une expérience dans un camp naturiste mais qu’on n’a jamais osé le faire a cause de tabous, il faut oser y faire un séjour et ainsi percevoir ce que cela nous apporte ou si cela ne nous intéresse pas le moins du monde mais au moins on « saura » et on sera libéré.

Mon expérience

C’est pour ce genre d’expérience alchimique que j’ai opté en cette vie. J’ai commencé ma vie professionnelle comme employé de banque mais cela ne me convenait pas. j’ai été successivement, commerçant en produits bio, cuisinier végétarien, astrologue, tarologue, enseignant, conférencier, acteur, chanteur, écrivain.. Chaque « rêve » vécu faisait partie de mon rêve ultime et toutes ces expériences m’ont amené à finaliser mon rêve d’incarnation : partager le fruits de mes expériences et de mes vécus avec un public. Le conférencier, l’acteur, le chanteur, l’astrologue et l’enseignant ayant fusionné dans ce que je suis aujourd’hui. Chacun joue sa partition lors de mes partages mais aucun ne prend la directive du scénario. Le metteur en scène de toute prestation n’est pas ce « petit moi » que je pensais être, il n’est que l’acteur qui laisse la vie exprimer ce qui doit être.

Notre expérience ici bas est celle d’un acteur (actrice) venu tourner les scénarios de films. Mais rien ne nous oblige à continuer à tourner dans des scénarios répétitifs. Certes nos personnages antérieurs cristallisés dans des vieux schémas nous incitent à endosser de vieux costumes et l’on tourne alors dans des scénarios type thrillers, mélodrames, comédies dramatiques, ou films d’horreur mais nous ne devons pas nous identifier à cela. La vie nous à proposé ces rôles pour que nous puissions une bonne fois pour toutes nous en libérer afin de tourner dans des scénarios plus réjouissants.

Cette Malle aux souvenirs contenant nos vieux costumes entrave notre voyage, nous avons si peur de perdre ces vieux vêtements, d’oublier ces traditions, ces expériences que nous nous accrochons à cette malle comme des moules à un rocher.

J’ai déménagé plus de 40 fois dans ma vie et à chaque fois je me suis débarrassé du superflu et la vie m’a redonné ce dont j’avais besoin pour ma nouvelle expérience. je me suis rendu compte que parfois j’avais gardé quelques babioles dans mes poches et que celles-ci m’ont réveillé des blessures inutiles. J’ai ainsi compris qu’il fallait se libérer de tout.

Certes il peut s’avérer humainement normal de vouloir conserver les monuments en périls, de rénover les vieux châteaux fort et de se revètir de costumes adéquats pour tourner à nouveau le remake du passé mais cela ne fait que nous maintenir dans des vieux schémas stéréotypés et nous amène à dépenser toute notre énergie pour reconstruire le passé au lieu de vivre le présent.

Certains sont tellement obnubilés par des mémoires karmiques qu’ils ne voient pas que les personnes avec lesquelles elles ont eu des problèmes sont là, à côté d’elle sous une autre identité afin que soit enfin pardonné l’offense. Tout se passe Ici maintenant.

De nos jours l’espace temps existant entre le moment où l’on pense une chose et le moment où elle s’actualise est de plus en plus restreint. Le temps rétrécit et va finir par disparaitre jusqu’au moment où ce qu’on pensera deviendra notre réalité dans l’instant. Le karma se réglera immédiatement.

Alors si nous ne voulons pas subir les résurgences de vieux problémes non résolus il importe d’oser les voir en face et de passer l’éponge et de ne pas remettre à demain ce que nous pouvons faire aujourd’hui. Vivre sans trainer cette vieille malle à souvenirs est la meilleure façon d’avancer.

La Porte du nouveau monde est là, devant nous, chaque jour, mais quand nous nous trouvons devant celle-ci parfois nous préférons continuer a aller plus loin en disant « j’ai encore des trucs à faire ici bas » ou nous sommes confronté au gardien qui nous dit « tu crois pas que tu va passer avec tout ce fatras, est tu certain d’avoir réglé tous tes problèmes, d’avoir pardonné à tous ceux avec lesquels tu étais fâché ?» et si la réponse est « non » alors le gardien nous invite à aller voir ces personnes et à accomplir cette réconciliation.

Depuis des milliers d’années nous avons endossé des costumes pour tourner la grande saga de l’humanité. Le film est terminé, les costumes ne sont plus utiles, les décors vont être démontés, et tous les acteurs, actrices et figurants sont invités à participer au festin organisé par le grand metteur en scène. Et tous sans exception sont de la fête: ceux qui ont joué les bons et ceux qui ont joué les méchants. Chacun pourra ensuite s’en retourner chez lui. Alors peut être devrions nous en cette fin des temps cesser d’agir comme si nous étions encore les personnages du film.

Kiristian Duval le 05/04/2016

Publié dans philosophie appliquée

Commenter cet article