ON NE PEUT TROUVER L’AMOUR TANT QU’ON EST DANS LA PEUR 4/4

Publié le par Wydyr

ON NE PEUT TROUVER L’AMOUR TANT QU’ON EST DANS LA PEUR  4/4

ON NE PEUT TROUVER L’AMOUR TANT QU’ON EST DANS LA PEUR 4/4

RELATION D’AMOUR- LE PARADIS

Une fois que la guérison est finalisée, que notre corps est sans blessure, notre Enfant intérieur se réjouit et notre vie change. On exprime alors sa joie de vivre. Notre créativité est inspirée, notre vitalité décuplée, notre enthousiasme nous fait vibrer et on rayonne l’amour.

C’est alors que cette vibration attire le ou la partenaire qui va activer encore davantage ce vortex d’amour. On ne va pas vers l’autre pour combler un manque mais pour partager un trop plein d’amour et le ou la partenaire est aussi dans le même schéma comportemental.

On se trouve alors dans une relation de complicité sur tous les plans. On devient tantrika d’amour et tout nous réjouit. On fait l’amour avec le vent, le soleil, la pluie, un arbre, notre compagnon ou compagne de jeu. Tout est réjouissance et libre partage.

On retrouve l’Etat Edénique. Seule la confiance réciproque et la liberté demeure. Aucune jalousie, peur, méfiance, critique ne demeure. Juste une complétude de deux âmes en parfaite osmose avec elles même et tout l’univers.

On ne peut échapper à ce processus car il s’actualise dans tous les domaines de notre vie : tant qu’on vit dans la peur ; on ne peut connaitre l’amour.

Tant qu’on a peur d’une nouvelle situation ou relation, celle-ci forme un voile qui occulte la vision du cœur et même on rencontre le ou la partenaire idéale, on ne la reconnait pas comme tel. On ne voit ce nouveau partenaire que par le voile de notre peur et toutes les intentions de celui-ci seront mal interprétées et on passe ainsi à côté d’une merveilleuse opportunité. Au lieu de reconnaitre l’autre comme un possible merveilleux, on le projette dans le rôle édicté par notre peur.

Le temps de l’amour vibral est revenu

Il est temps pour l’humanité toute entière de sortir du monde des peurs ancestrales provenant de l’inconscient collectif pour entrer dans ce monde d’amour inconditionnel. Il ne suffit pas de se relier à l’amour Source et projeter un amour inconditionnel sur toutes les formes de vie. Il faut passer à l’acte et entrer en relation avec des partenaires de vie.

Il est encore relativement facile d’aimer les animaux, les végétaux, les arbres, le soleil, mais plus difficile d’aimer les êtres humains qui ne sont pas comme nous, ceux du sexe opposé, ceux qui ne pensent pas comme nous. Pourtant la guérison de l’âme humaine passe par cette réconciliation par les relations humaines aussi bien au niveau mental, émotionnel, psychique que physique.

L’Homme et la femme sont complémentaires. Pour vivre en ce monde il faut l’union des deux. Du Magnétisme féminin et de l’Electricité masculine. Seule cette union génère un vortex électromagnétique permettant la transmutation et l’amour sort alors de son conditionnement.

L’amour n’est ni un sentiment, ni un concept, ni une émotion mais une énergie libre et puissante qui peut transformer le monde.

Quand un homme et une femme s’aiment d’un amour véritable, corps, âme et esprit et vivent un échange d’amour extatique, le Grand ange solaire se réjouit.

Prendre conscience de nos blessures est une nécessité, guérir au niveau psychique en est une autre mais transformer nos corps blessés en corps de gloire par le biais des relations est notre plus grand challenge. Seul cela peut réunifier les humains et faire cesser toute possibilité de guerre, de violence et éradiquer en totalité le monde des peurs.

L’amour peut tout guérir et il faut non seulement en être convaincu mais le démontrer.

Tout Etre qui malgré ses nombreuses blessures guéries croit toujours à l’amour, pense véritablement que l’amour parfait entre un homme et une femme est possible, créé cette réalité et participe ainsi au plan de rédemption.

Il ne suffit pas de prêcher l’amour inconditionnel et universel pour participer au plan de rédemption.

Tout Etre qui ne croit pas possible la relation d’amour entre un homme et une femme créé cette réalité et ainsi affirme que l’amour ne peut triompher. Il participe à un monde ou l’amour ne peut triompher et pense que celui-ci n’est possible que dans les mondes d’unité et autres dimensions. Il trahit ainsi la cause qu’il défend.

Certes nous vivons dans un monde ou la dualité est possible mais notre but est de rétablir l’unité, le juste échange, le juste équilibre et une fois qu’on s’est reconnecté à l’amour Source, il faut oser vivre cet amour divin dans le plan humain.

La compassion ou l’écoute de l’autre ne suffit pas, il faut oser davantage, être un exemple vivant de cet amour possible, de cette réunification interne qui ainsi génère une aura réunificatrice que les autres pourront percevoir.

Quand on est installé dans ce rayonnement d’amour on ne peut avoir peur de quiconque. On peut rencontrer des personnes blessées par l’amour et faciliter leur guérison, on n’a plus à se protéger, on n’a plus peur que l’autre nous enferme ou nous entraine dans une aventure inconnue, on reste le cœur ouvert, spontané et on dit « oui » à tout.

Quand on se trouve confronté à des milieux difficiles on n’est pas perturbé, on n’a pas besoin de s’enfermer pendant des jours dans une grotte ou un lieu fermé pour digérer ou méditer ou pratiquer des incantations pour se protéger. On est spontané et ouvert, on témoigne alors de la puissance de l’Eros libre.

Tous les humains ont été blessés par l’amour et le seul remède pour guérir est l’amour. L’amour humain terrestre est un reflet de l’amour divin céleste. Il peut tout guérir. Il ne suffit plus de croire mais de vivre cela et de ne plus nier les relations de couple.

Vivre en couple d’amour divin ne consiste par à rester collés l’un à l’autre toute la journée mais à vivre librement, à exprimer ses émotions, a vivre de belles relations mais aussi à se retrouver de temps en temps pour une communion d’âme et de corps, se recharger l’un à l’autre comme le faisaient les Atlantes.

Le matin, chaque Atlante vaquait à ses occupations. Les grands Initiés œuvraient avec les vestales, accomplissaient des rituels destinés à maintenir la Flamme de vie émanant du cœur de la Terre monter vers le Soleil.

Le Prince et son épouse étaient garants de cette unité. Ils étaient l’un et l’autre l’incarnation d’une Flamme solaire unique. Tous les soirs, après un rituel d’activation, le couple royal s’unissait par une relation tantrique et parfaite et offraient leur extase au grand ange solaire.

Chaque couple Atlante accomplissait le même rituel d’amour. Ainsi l’homme et la femme se rechargeaient en énergie d’amour et chaque matin chacun accomplissait ce que sa mission de vie lui indiquait.

La chute dans la dualité et la densité à provoqué une rupture. Nous étions ces Atlantes, nous avons vécu une grande période de séparation, de conflits mais il est temps maintenant de nous réconcilier, de recréer ces couples sacrés, de récréer la fraternité.

Chaque âme Atlante aussi individuelle soit elle était reliée à l’âme de l’Humanité, celle de Gaia et chacune œuvrait pour maintenir cette cohésion unitaire. C’est à cela que nous sommes invités aujourd’hui.

Si le travail commence en notre intériorité, en cette réconciliation homme et femme intérieur, il doit s’actualiser dans nos relations entre hommes et femmes et ainsi guérir l’Eros vibral qui à été blessé par cette chute.

Quand notre âme est épousée par l’Eros vibral, l’Unité est rétablie mais ensuite l’âme réanimée doit épouser le corps physique pour le glorifier. C’est la phase ultime. On peut être connecté à l’Amour universel mais tant que notre corps ne ressent pas cette Onde, rien n’est terminé.

L’amour donne des ailes. Quand l’amour est là Eros s’envole à nouveau. Nous nous envolons vers le 7° ciel. La blessure est guérie, tout est réparé. L’humanité se réjouit et Gaia aussi.

Alors n’attendons plus ! Aujourd’hui est le moment idéal. Il n’est plus temps de pleurer sur nos peines ou de nous cristalliser sur nos blessures, tout cela est terminé, encore faut il y croire et agir en ce sens.

Christian Duval – Wydyr – fin le 15 septembre 2016

Publié dans philosophie appliquée

Commenter cet article