Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

triangle de l'Unité

Publié le par Wydyr

triangle de l'Unité

chakra d’enracinement de l’Ame . Elément Air. Christ

situé sous la clavicule droite dans l’axe mamelonnaire dans le 2° espace intercostal)

Chakra d’enracinement de l’Esprit- Elément Feu- Mikael

situé sous la clavicule gauche

Porte du Présent

Marie. Plexus

Porte du Futur

Foie. Lucifer

GARDIENS DU SEUIL

Porte du Passé

Ahriman. Rate

Publié dans encyclopédie

Partager cet article

Repost 0

TEMOIGNAGE : COMMENT UN DESIR PEUT AMENER A EFFACER LE PASSE Partie 1

Publié le par Wydyr

TEMOIGNAGE : COMMENT UN DESIR PEUT AMENER A EFFACER LE PASSE

Partie 1

A mon humble avis, seule l’expérience peut être révélatrice .Je vous invite donc à partager quelques aléas de ma quête récente en forêt de Brocéliande.

J’aime tout particulièrement la culture celto druidique et tout ce qui touche à la Quête du Graal, au roi Arthur, à Merlin et au Petit Peuple des Elémentaires qui œuvrent dans l’invisible et participent ainsi à nos périples initiatiques destinés à révéler notre Légende intérieure. Les celtes pratiquaient le culte à Dame Nature et détenaient ainsi une connaissance illimitée en tout ce qui concerne les plantes guérisseuses et autres pratiques utilisant les « simples » comme remèdes. Cette tradition se transmettait de parents à enfants et aussi d’initiés à adeptes tels les bardes, ovates, druides et prophétesses celtiques. Celle-ci faisant partie intégrante de nos gènes cellulaires à nous qui sommes nés en cette terre de Gaule. L’histoire d’Astérix le rebelle combattant le méchant romain envahisseur fait partie intégrante de notre Légende. Il fut un temps où la plupart des humains sensitifs étaient capables de communiquer avec le petit peuple des fées, ondines, elfes, nains, korrigans, devas, sylphes et autres résidents des bois, landes et forêts.

Le Petit peuple évolue de plein droit dans la 3° dimension unifiée qui est la fréquence de vie en laquelle il à établi son Royaume. Ce «Petit Peuple » est en quelque sort gardien et protecteur des éléments générés par Dame Nature : les elfes s’occupent des animaux et forêts ; les fées utilisent la magie, les ondines gardent les sources, les nains s’occupent des pierres précieuses. Les 4 clans élémentaires œuvrent en parfaite harmonie vibratoire, chaque clan accomplissant sa mission en ce monde.

Cependant après la « chute vibratoire » dans la dimension dissociée, le Petit Peuple décida de ne plus communiquer directement avec les humains car ceux-ci s’avéraient plus ennemis qu’amis.

La tradition celto- druidique ne vient pas de Bretagne ou d’Irlande mais de bien plus loin. Elle puise ses racines dans la Terre d’Aryana (partie de l’Inde actuelle) où après l’anéantissement de l’Atlantide les survivants se sont regroupés sous la conduite de Ram (Rama) qui chef guerrier est devenu par la suite l’instigateur d’une nouvelle tradition basée sur le culte de la Nature. Le druidisme est né en Inde. Ram était appelé le Bélier pacifique et ce n’est pas pour rien, cela signifiait un nouveau départ pour une période de paix (le signe du Bélier étant le premier de la roue zodiacale).

Pour ceux que cela intéresse je publierais dans quelque temps une série de textes sous la rubrique « Merlin, Viviane, le Graal et nous » donnant plus de détails sur ce sujet.

C’est donc suite à la chute vibratoire que le Petit Peuple est devenu invisible à nos yeux et nos perceptions sensorielles. L’humain étant considéré comme dangereux pour ces Clans. L’instauration de la religion catholique assistée des troupes romaines en Gaule et en Irlande et Grande Bretagne à précipité la fin de ceux et celles qui étant plus sensitifs étaient encore en communication avec ce Petit Peuple. Les druides, bardes, ovates, sourciers et sourcières (appelés à tort sorciers et sorcières) qui disposaient d’une connaissance phénoménale sur tous les processus de guérison ont été torturés et tués. Quant aux lieux de cultes (cercles de pierres levées, sanctuaires de pierres etc.) ils ont été détruits et remplacés par des chapelles ou églises vouées au nouveau culte.

Merlin le grand druide Barde sans âge à pu constater de visu tout cela. Il savait cependant que la fin de cette tradition vouée à la Mère divine était nécessaire pour que le culte du « Fils » puisse s’installer. Jésus était le dernier des prophètes et le dernier des Druides et son message révélait à qui voulait bien l’entendre que tout être humain peut être druide ou barde inspiré ou guérisseuse capable de pressentir l’avenir. La Reine Guenièvre épouse d’Arthur était catholique et de ce fait le changement était inévitable. Cependant Morgane, grande prêtresse et initiatrice dans l’Ile d’Avallon (située prés des iles bretonnes) ne voulait pas « passer le flambeau » et par son attitude à desservi en quelque sorte le plan rédempteur en provoquant la fin funeste de l’empire d’Arthur et la disparition du Graal qui maintenait l’abondance du Royaume. C’est ainsi qu’après la mort d’Arthur, Merlin se retira dans la forêt de Brocéliande où Viviane l’enferma dans une « prison d’air ». Merlin l’initié avait accepté de se laisser emprisonner par la Nature, Viviane la Fée. L’un et l’autre ont ainsi vécu pendant longtemps en cette forêt enchantée jusqu’au jour ou Viviane mordue par le serpent Gorsif qui n’obéissait qu’à Merlin, rendit son âme. Sa mort libéra Merlin de l’enchantement et avec Viviane, tous deux s’envolèrent vers l’Etoile Vega de la Lyre où depuis ils résident et inspirent tous ceux et celles qui portent leur attention vers eux.

Ainsi Merlin, depuis son Etoile d’Origine – Vega- demeure en communication vibrale et télépathique avec tous les Vegaliens – connus sous le nom d’Anges du Seigneur- qui œuvrant au sein de la 3° dimension unifiée sur Terre aidaient l’humanité résidente à retrouver l’Unicité perdue.

Nombreux sont ceux et celles d’entre nous qui, friands d’aventures celtiques et Merlinesques ont été un jour ou l’autre tentés de se rendre en Terre celte pour y communier avec la Force émanant des lieux sacrés comme le tombeau de Merlin, la fontaine de Barenton etc. Certes si la Légende montre la voie, il importe cependant de ne pas se perdre dans les « imageries » issues du collectif « fantastique ». Nombreux films et livres magnifiques sont porteurs de messages de sagesse mais souvent ceux-ci sont noyés dans la masse exorbitante des effets spéciaux agrémentant les divers « combats héroïques ». Le film le seigneur des anneaux est à tout point remarquable car il reste dans le « juste milieu » entre l’imaginaire fantastique et la sagesse révélée par certains dialogues.

Fervent de lectures médiévales j’ai donc consommé et digéré une multitude de contes et légendes dont mon âme raffolait mais cela ne pouvait remplacer l’expérience.

Mon chemin d’initiation m’a amené à rencontrer le Maitre Omraam Aivanhov qui n’était pas sans me rappeler Ram et Merlin, car il véhiculait un message à la fois pacifique, simple et rempli d’humour qui ouvrait les portes des mondes enchantés, tout comme le faisait Merlin. La voix du Maitre Omraam était comme une mélodie et son corps était une harpe enchanteresse et toute personne qui buvait à cette eau céleste s’en trouvait rajeuni. Lorsque plus tard un « Channel » à révélé que ce Maitre avait été Merlin dans une autre époque, je n’en ai pas douté un instant car d’autres messagers avait révélé son origine stellaire : Vega de la Lyre ?....Ai je véritablement rencontré Merlin ; nul humain ne saurait le dire mais en tout cas j’ai rencontré celui qui m’en a réactivé la souvenance et qui m’a donné envie d’aller plus loin.

Fraternité solidaire

Lorsque le Maitre Omraam a ascensionné et s’est libéré de son corps, il ne restait de lui que son enseignement. Tout au long de sa mission il ne s’était pas contenté de parler mais avait réussi à réunir une multitude d’âmes autour de lui afin de permettre la Co création d’une nouvelle humanité, comme l’avait accompli Ram de son vivant. L’enseignement du Maitre était simple et efficace, il consistait à apprendre à vivre en communautés d’amour , à se respecter les uns les autres et à participer avec joie aux activités quotidiennes , à pratiquer quelques exercices pour le corps et l’âme , à chanter en groupes afin de générer de merveilleuses harmonies, et à s’alimenter de produits naturels et non carnés afin de ne pas surcharger notre corps astral de « messages génétiques provenant de la mort provoquée par violence » ( tueries animales). Pendant l’été tous les disciples se réunissaient en des lieux de nature où ils pouvaient ainsi passer des « vacances » dans une ambiance fraternelle et nourrir ainsi leur âme et leur corps pour se préparer à l’Ascension et la nouvelle vie.

Père, Mère, Fils : la Trinité incarnationnelle

Le précurseur de la Fraternité Blanche universelle : Maitre Peter Denov, initiateur d’Omraam à été le « Père ensemenceur » de cette Fraternité cosmique ouverte à tous les humains, quels que soient leur race, leur couleur de peau, leur origine terrestre ou galactique, leur polarité sexuelle, leur identité nationale…

Le Maitre Omraam quant à lui à incarné la dimension « Mère ». Il à été comme la Reine Mère d’une ruche au sein duquel bourdons et abeilles œuvraient pour distiller le miel cosmique destiné à tous. Le Maitre prenait souvent la ruche comme modèle d’enseignement car la structure hexagonale des alvéoles d’abeilles est identique à celle du treillis adamantin. Il a permis d’installer sur Terre cette structure adamantine nécessaire à l’arrivée de la Lumière blanche de la grande Fraternité cosmique.

Le Flambeau fut ensuite transmis aux « disciples » hommes et femmes qui initiés et réunifiés ont eu pour mission d’incarner l’Energie du Fils androgyne. Le Fils est celui qui rend manifeste les programmes édictés par le Père. Mère. Tous les humains incarnés sont invités à cette Œuvre grandiose. Le Fils de la Source manifesté en notre Univers est le Soleil : le grand Androgyne solaire est Christ Fils de la Source et Père Mère de notre Soi solaire. Chaque Fils (chaque être humain) est unique car si nous sommes tous Un par l’Âme universelle nous sommes tous différents quant à nos cheminements. Chacun d’entre nous se doit donc de se réunifier (corps- âme – esprit ne faisant qu’un) et rayonner la Lumière permettant de réunir les Etres en affinité vibratoire sous formes de communautés solidaires et fraternelles.

Cellule familiale

Nombreux sont ceux d’entre nous qui déplorent la disparition des cellules familiales, de ces tribus où les générations successives se côtoyaient et s’entraidaient dans une certaine harmonie mais pour un but commun : acquérir l’autonomie sur tous les plans qui seule octroie la liberté d’Etre. De nos jours les familles sont dispersées ; éclatées aux quatre coins de la planète et chacun doit travailler comme une « bête » pour assumer les besoins quotidiens. Les adultes se sacrifient pour payer des études à leurs enfants et sont obligés de payer des baby sitter à leurs enfants en bas âge alors que ceux-ci auraient pu être gardés par les « anciens » qui en contrepartie les ravirait de leurs histoires tout en leur transmettant la sagesse révélée par leur vécu Afin de masquer ce manque ,la société offre à tout individu la possibilité de se relier aux autres via des « portables » et autre tablettes qui par le biais d’Internet donnent uniquement « l’impression « de communication.

Alchimie de l’Ame : trois phases

Le processus alchimique consiste à séparer le subtil de l’épais (l’esprit de la matière) afin d’en purifier les éléments avant de les réunir… l’âme ne peut échapper à ce processus : elle doit se séparer de sa trame génétique (mémoire de l’âme lunaire humaine) afin de se libérer des liens ancestraux qui la maintiennent enfermée dans des traditions et autres croyances générées par des liens karmiques. La plupart des familles sont constituées de personnes qui se sont aimées, trahies, abandonnées, et qui ainsi de vie en vie essaient de réparer les dégâts mais ne font en fait que s’enfermer davantage dans des conflits de générations. Le fils reproche à son père ce que lui-même fera subir à ses propres enfants. Cet enfermement conduit les âmes à s’incarner sans cesse dans les mêmes familles pour réparer les torts. Jésus est venu pour libérer les âmes de ces « karmas résiduels » qui enfermaient celles-ci dans des traditions religieuses, ethniques, sociales, raciales et familiales…

La première œuvre alchimique consiste à séparer et à purifier. C’est le feu de la Lumière ultraviolette Mikhaélique qui accomplit ce travail et nettoie nos 4 corps élémentaires des scories du passé. L’Epée de Mikael est telle l’Excalibur du Roi Arthur qui plantée dans la roche la fait trembler et frémir par la vibration. L’épée de Mikael se plante en tout être humain qui le demande. Elle est comme un rayon de Lumière pénétrant par le chakra Coronal et traversant tout le corps et rejoignant le cœur de la Terre Mère et s’épanchant au niveau de nos épaules en tant que « garde » au niveau des deux points situés au dessus des mamelons : celui de gauche étant le Point d’enracinement de notre Esprit et celui de droite le Point d’enracinement de notre âme… ainsi l’Epée du Verbe nettoie les scories…

Seconde œuvre

Les 4 enveloppes corporelles (mentale, astrale, sensorielle, physique) étant nettoyées notre corporalité retrouve sa fréquence unifiée : celle de Merlin et de la Mère divine (révélée en outre par Omraam).Le Point de connexion avec l’Esprit Saint (énergie Mère) et la Lumière bleue est situé au niveau du plexus solaire. Lorsque notre Conscience s’est affranchie des deux Gardiens du Seuil (Lucifer gardien du futur via les projections en celui-ci dont le siège est dans le foie et Ahriman gardien du passé via les cristallisations dont le siège est dans la rate) l’Unité primordiale revient. Le contact avec le Petit peuple est rétabli. L’Onde de Grâce s’incarne en nous.

C’est ce qui s’est passé lors de la Présence du Maitre ici bas, au sein des différents centres fraternels établis et rayonnant la Présence Unitive : tous les disciples œuvraient pour une cause commune qui est l’humanité tous règnes confondus. Je tiens à préciser que le terme « disciple » n’a aucun sens péjoratif ni limitatif mais être disciple c’est se conformer à une discipline de vie choisie en toute liberté. L’association Fraternité blanche universelle ne percevant que des cotisations minimes de chaque adhérent comme le fait toute association. Il n’y a aucune autre obligation de pratiquer quoi que ce soit, chacun est libre de pratiquer ou non les méditations conseillées.

Troisième œuvre

Lorsque le Maitre s’est parti libéré de son enveloppe physique, il importait donc à chaque disciple de suivre l’exemple « communautaire » en générant par son « amour » la possibilité de vivre en communauté solidaire avec d’autres Etres unifiés et libérés de leurs engrammes génétiques karmiques familiaux. C’est ainsi que ceux et celles venant de Lignées stellaires identiques peuvent se « retrouver ici bas ». Cela ne peut s’accomplir qu’avec des individus ayant réintégré l’Unité primordiale et donc autonomes sur tous les plans. Tant que l’on cherche à s’intégrer dans un groupe avant d’avoir réalisé cette Unicité corps âme esprit on se retrouve dans des conflits d’ego où chacun cherche à tirer la meilleure place du Gâteau.

L’union d’Etres Unifiés et réalisés généré un champ de Force extraordinaire et c’est grâce à celui-ci que chaque individu peut exprimer ses talents et qualités pour un bien être à la fois personnel et collectif. Tout ce que fait l’un profite à tous, chacun apporte ainsi un « plus » au groupe dans lequel il s’intègre en parfaite harmonie. Chacun dispose d’un endroit intime où il peut communier avec les Déités de son choix mais le travail communautaire s’accomplit au-delà de toute religion ou rituel : seule l’Onde d’amour est nécessaire au juste partage.

Cette pratique peut être utilisée dans la vie quotidienne par ceux et celles qui n’ont pas encore choisi la vie communautaire.

Exemple : Lorsqu’on se présente devant un employeur pour postuler pour un emploi dans sa société (qui est une sorte de communauté) il est désobligeant de dire « je désire cet emploi parce que j’ai besoin d’argent pour payer mon loyer et élever mes enfants » mais plus adapté de dire « cet emploi me convient parfaitement et j’ai envie d’utiliser mes compétences pour participer à l’épanouissement de votre entreprise ». Naturellement cette affirmation doit être sincère on doit vraiment être convaincu qu’on est fait pour cet emploi et qu’on va y trouver plaisir en s’y consacrant. Toute entreprise ne peut réellement croitre que si elle fonctionne avec cet esprit communautaire qui donne ainsi à chaque participant l’impression de faire partie du Tout, tout en étant une partie du Tout qui assume sa part du travail.

La Fraternité du système solaire

On rejoint ici le sens de la Fraternité Unitaire Galactique et Solaire. En notre système solaire, chaque planète à un rôle unique et indispensable à jouer et le Peuple de celle-ci accomplit ce pour quoi il à été créé. Chaque planète est réglementée par des lois et fréquences déterminant le plan existentiel de celle-ci et ces lois sont régies par un « gouvernement d’initiés » travaillant sous la guidance d’un régent ou Maitre planétaire. Toutes les planètes œuvrent en communauté d’amour en harmonie syntonique avec le Soleil (Régent du système solaire) les 12 maitres planétaires se réunissent en Conseil de sagesse et ainsi tout fonctionne parfaitement. Chacun accomplissant sa tâche.

La Fraternité organique et la santé corporelle

Notre corps physique est constitué d’organes et chacun d’entre eux est lié à une Planète du système solaire dont il est la projection dans le microcosme. C’est notre cœur qui projection du Soleil régit tout notre Vaisseau corps Univers. Il reçoit les influx et infos de la Lumière via le Point couronne et l’Etincelle de vie sise dans notre cœur vibral. Quand tout fonctionne en osmose et que notre corps œuvre en parfaite synchronicité avec notre Ame solaire épousée par notre « Soi », notre état de santé est parfait. Chaque organe accomplit sa fonction et échange avec les autres les infos et énergies nécessaires. Cette unité organique est alors projection parfaite de l’Unité solaire et notre vie est facile. Il suffit de se laisser guider pour que le « chant vibral de notre âme » nous guide intuitivement vers la fonction pour laquelle nous sommes venus en ce monde. On n’a plus à trouver sa place, c’est celle-ci qui nous trouve.

Cela s’accomplit donc par un renversement de polarité : on passe du « moi » masculin qui par la volonté « cherche sa place » au « féminin » qui révèle celle-ci. C’est le même principe au niveau affectif : l’homme dit à la femme de sa vie « je t’ai cherché pendant si longtemps » et celle-ci lui répond « je t’attendais depuis toujours ».

On ne peut dissocier le fonctionnement organique de la spiritualité puisque notre corps est notre Terre et tout ce qu’il vit « touche » par effet de résonnance la Terre mère et tout ce que vit celle-ci nous touche. Etre en santé est notre Etat Originel et notre seul devoir est de permettre à cela d’Etre. Dés que nous sommes dans un Etat de santé parfaite (mentale, psychique, émotionnelle, sensorielle, organique) nous sommes un « Bien « pour la Terre Mère et toute l’Humanité. La « maladie » nous rend « prédateur ».Tout malade vit au détriment de la société et de ceux qui prennent soin de lui. Etre en bonne santé est donc un devoir, une mission.

Le corps est notre Lab-oratoire et il reflète à la perfection dans le plan visible notre Etat intérieur. Tout état intérieur est « vibratoire » et par Onde de résonnance touche l’environnement. C’est le processus de la contamination qui intervient : quand on se sent optimiste et bien dans sa peau on contamine l’entourage par notre joie de la même façon qu’on peut aussi diffuser un climat pessimiste. Dés qu’on est en lutte contre quoi que ce soit cela nous éloigne de l’Etat de Paix et on diffuse cette énergie de lutte alentour. Qu’on se batte contre le Sida, le cancer, la pollution, les manipulateurs, le gouvernement, la religion, les patrons ou même l’illusion, le résultat est identique : on est générateur de conflits.

Seul celui ou celle qui à trouvé la paix intérieure peut diffuser la Paix et on ne peut être en paix quand nos organes sont en conflit ou en état maladif. Comme le révèle si bien l’adage « un esprit sain dans un corps sain » les deux sont indissociables et tout état maladif n’est là que pour nous montrer ce qui ne va pas…

Le foie et la rate : joie et tristesse

Quand notre foie, siège des émotions est engorgé de pulsions et réactions générées pas des combats résultants de peurs ou de doute, on se retrouve avec une crise de « foi »…Le foie est régi par la planète Jupiter (le Zeus Mythologique) qui est « bienveillante » et octroie l’optimisme, le déploiement, la dilatation, l’abondance, la joie de vivre et la jovialité. Elle fait de nous des « bons vivants » par contre lorsqu’il est contrarié Zeus se met dans des colères orageuses provoquant de gros dégâts. Lorsque nous nous nourrissons d’optimisme notre foie (qui est notre réservoir d’essence divine) fonctionne à la perfection, quand nous sombrons dans les luttes notre foie en subit les contrecoups (sensation de recevoir un coup de couteau à cet endroit) chaque colère intérieure provoque des désastres en notre royaume corps.

A l’opposé la planète Saturne (Chronos mythologique) maitre du temps est « cristallisateur ». C’est lui qui ralentissant les fluides corporels permet aux cristaux minéraux de s’amalgamer pour former notre squelette, c’est aussi lui qui nous « clouant au lit par la maladie ou les problèmes articulaires » nous incite à développer des graines de sagesse. Saturne contracte, durcit, freine, retarde, cristallise et provoque aussi la Mort. Elle régit en outre la vésicule biliaire et lorsque nous nous faisons trop de bile (soucis, tristesse, dépression) celle-ci se déverse dans le foie et remonte jusqu’au chakra de la gorge où l’amertume et l’acidité intérieure nous rappelle à l’ordre. Même si la cause de cette remontée vient d’un excédent de nourriture ou d’alcool, la cause véritable est plus profonde : a chaque fois qu’on « va mal » on est tenté d’abuser de nourriture ou d’alcool ce qui ne fait qu’empirer les choses. La Maladie n’est pas une punition mais un message envoyé par notre corps. Lorsque nous restons trop longtemps cristallisés dans des Etats d’âme de tristesse, de pessimisme dépressif nous participons à la création de « calculs biliaires » qui finissent par bloquer les canaux du foie.

La maladie est un messager : le corps matérialise ce que le mal-a- dit

C’est souvent suite à des problèmes de santé que l’on est amené à entrer sur une voie spirituelle. Tout d’abord on va voir le médecin qui nous bourrant de remèdes ne résous pas la cause profonde ( état d’âme dépressif ou pessimiste) alors on se dirige vers des médecines alternatives et énergétiques qui nous amènent peu a peu à faire le lien entre le corps et les pensées et donc à modifier nos états d’âmes pour retrouver notre état de santé et ainsi être amené à rétablir l’équilibre organique via l’Unité globale.

La conscience collective tend à nous faire croire qu’il est « normal d’être malade » et qu’il faut lutter et se bourrer de remèdes pour avoir droit à la santé alors que celle-ci est notre Etat naturel. On a tendance à croire que la santé çà se mérite ou çà se gagne par l’effort. La médecine officielle nous inflige ces croyances et dés notre enfance nous inculque le fait que nous devons obligatoirement « avoir toutes les maladies infantiles » comme les oreillons, la scarlatine, la rougeole. Celui qui n’a pas les oreillons est averti qu’il risque d’avoir de crosses séquelles si cette maladie se déclenche plus tard, celui qui n’a pas la scarlatine est mis au contact d’enfants contaminés afin de l’être lui aussi et d’être ainsi immunisé grâce à un vaccin salvateur. On a tellement pris cette mauvaise habitude qu’elle est devenue « naturelle » et qu’on passe la plupart de notre vie à lutter contre les virus, bactéries et autres microorganismes qui pourtant font partie constituante de notre matière cellulaire.

Il suffit de savoir lire entre les lignes pour percevoir que le mot « santé » et « sainteté » ont la même sonorité… Les maladies ne sont là que pour nous révéler notre manque d’Unité intérieure, notre manque de joie et d’enthousiasme. Là où l’énergie est bloquée, l’organe tombe malade et un remède ne peut s’avérer efficace que s’il est accompagné d’un changement d’état psychique.

Le chômage : une maladie parmi tant d’autres

Cela touche irrémédiablement tous les secteurs de vie. Quand on fait un travail qui ne nous donne pas joie, on se créé un état dépressif et maladif et on tombe malade pour avoir un peu de répit. Saturne nous cloue au lit pour nous inciter à réfléchir et à changer nos orientations de vie.A quoi cela nous sert il de continuer à faire un travail qui ne nourrissant pas notre âme nous tue à petit feu ? Certes la croyance populaire tend à nous faire croire qu’il faut mieux avoir un travail alimentaire que d’être au chômage et c’est cela qui nous maintient dans la dualité puisque le chômage est fabriqué de toutes pièces par cette « société ». Le pessimisme créé l’état dépressif engendrant la maladie et tout l’argent que l’on gagne en travaillant est dépensé en médications et autres thérapies destinées à nous remettre d’aplomb afin qu’on puisse ensuite retourner nourrir cette « matrice ». Nous sommes les « insectes » qui nourrissons la Bête, l’araignée qui au centre de sa toile nous enferme en celle-ci. Pourquoi avons-nous tant peur des araignées ? Ces petites bêtes que l’on peut écraser d’un coup de talon ? Simplement parce qu’elles nous rappellent dans le tréfonds de nous-mêmes cette réalité d’enfermement illusoire.

Nos pensées créent notre caractère qui tisse notre destinée

Tant que nous nourrissons des visions apocalyptiques du monde nous Co-créons cette réalité et notre vie est un enfer- me-ment dans une existence ponctuée de problèmes d’argent, de santé, de recherche d’emploi. Tant qu’on cherche à « occuper une place » pour être « employé »’ on reste sous le joug de Saturne. On ne pense qu’à se « caser » pour être en sécurité alors que celle-ci est fallacieuse, car la seule sécurité que nous apporte la « société » est de mourir à petit feu et de galérer chaque jour pour survivre et non vivre. Afin de se rassurer on achète des multitudes de choses inutiles, on se projette dans des loisirs, on enfante à tout va et cela ne fait que nous enfermer davantage. Quand on arrive à l’âge de la retraite ; on est usé et non recyclable, on est placé en maison de retraite où la soi disant « bonne société » récupère par le biais de « loyers « toutes les allocations retraites qu’on a mérité et toutes les économies qu’on a pu faire sous forme de biens immobiliers qu’il nous faut vendre pour payer notre « mouroir » ( le tarif pratiqué dans les maisons de retraite varie entre 2000 et 3500 euros pour les moins chères )…

Cette constatation peut nous amener à avoir une vision pessimiste du monde ou au contraire à changer radicalement notre façon de vivre et de faire.

J’ai expérimenté en toute conscience les énergies de saturne et celles de Jupiter qui sont fortement actives dans ma charte zodiacale. Jupiter m’a aidé à passer de l’enfermement saturnien à la liberté Uranienne révélée par les nouvelles énergies du Verseau. Mais comme dit le proverbe « on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs » et Uranus génère tout d’abord un climat chaotique (révolutions, bouleversements) afin de permettre un nouvel ordre de s’installer.

L’Univers objectif n’existe pas dans la globalité : il n’y a pas un Univers défini et déterminé au sein duquel nous sommes condamnés à subir et à œuvrer sans joie mais il y a autant d’Univers que d’Etres Pensants et chacun par son Attention créé sa réalité. Tant qu’on nourrit des visions apocalyptiques et pessimistes on reste sous influence de Saturne le taciturne, le pessimiste et notre santé s’en ressent. Notre existence passe par ses deux phases opposées : des périodes de dilatation et de joie (Jupiter) et des périodes de solitude et de réflexion (Saturne) les deux sont indispensables et il n’est guère conseillé de rester cristallisé dans l’une ou l’autre, de vivre toujours avec les autres ou de rester toujours solitaire…

A suivre……

Christian Duval let 25 Mai 2014

Publié dans philosophie appliquée

Partager cet article

Repost 0

TEMOIGNAGE : COMMENT UN DESIR PEUT AMENER A EFFACER LE PASSE Partie 2. Suite…….

Publié le par Wydyr

TEMOIGNAGE : COMMENT UN DESIR PEUT AMENER A EFFACER LE PASSE

Partie 2. Suite…….

La solitude est révélatrice

L’éclatement des cellules familiales nous amène tous à passer par des états de solitude. Il n’est guère facile de vivre seul, avec son propre reflet pour compagne, s’entendre avec soi même est la chose la plus difficile au monde. Afin d’éviter cela, certains préfèrent vivre avec n’importe qui (des gens qui les maltraitent, les battent, les diminuent) ou avec des animaux domestiques. (Dalida à fait une chanson formidable sur ce sujet) d’autres se dispersent dans les plaisirs ou la foule, vivent avec la télé ou la radio perpétuellement allumée afin de fuir cette « confrontation ». Dés qu’un symptôme leur fait ressentir un état maladif, ils prennent un cachet pour chasser celui-ci…mais le « mal » continue son œuvre…

Pourtant il faut se rendre à l’évidence. Chacun est seul avec soi-même et lorsqu’on est en contact avec la foule cette solitude parait encore plus difficile à supporter. C’est le cas de toute personne qui vit seule. Dés qu’elle se retrouve dans un groupe familial où elle voit des gens en couple qui échangent des mots ou baisers d’amour, le ressenti de sa solitude devient plus tenace. Tout est bien organisé pour que chacun sente cette solitude et s’y complaise : c’est là le piège des « écrans » télé ou Internet qui nous incitent à rester confiner chez nous pour éviter de nous confronter au réel.

Ceux et celles qui empruntent une voie spirituelle n’échappent pas à la règle (je dis cela en connaissance de cause) car dés qu’on tourne l’Attention vers d’autres réalités, celles de ce monde paraissent fades et sans joie. Il est relativement facile d’écrire des mots sur ces feuilles comme je le fais en cet instant tout en espérant que ceux-ci seront lus et s’avéreront utiles, mais il est beaucoup plus difficile de trouver des gens autour de soi avec lesquels partager de vive voix ces révélations. Nombreux sont ceux et celles qui engagés sur la voie spirituelle se plaignent d’être seuls. Cependant il faut mieux vivre cela et en être conscient que de se voiler la face en s’abrutissant via l’écoute de musique tonitruantes afin d’éviter de voir la réalité en face. Se promener avec un casque diffusant une belle musique au milieu des embouteillages tonitruants n’a jamais fait cesser le bruit mais simplement détourné l’écoute.

Les religions rassurent les « solitaires »

Les religions nous ont inculqué l’image d’un Dieu qui assis sur un trône céleste veillerait sur nous et ainsi nous observant distribuait récompenses ou punitions selon nos agissements. C’est à la fois terrible et rassurant de savoir que quelqu’un veille sur nous… que l’on soit dévot ou rebelle cela nous satisfait. Le dévot se convainc à coups de sermons que « la volonté de Dieu est immuable et incompréhensible » mais s’y soumet et quand l’un des siens perd la vie il accepte cette « volonté divine ». Le rebelle quant à lui n’accepte pas cette volonté et se met en colère contre ce Dieu qui ne prend pas soin de ses enfants. Il en arrive parfois à renier toute forme de déité, mais il a beau lutter contre l’injustice et les forces manipulatrices, cela ne change rien sauf son état de santé qui perturbé par ses colères se met en état de conflit perpétuel. Il apparait donc évident que subir ou se rebelle ne résous rien et que la seule solution qui semble possible est de retrouver l’Unité primordiale en son propre royaume (corps, âme, esprit, cellules) afin de pouvoir se sentir « rayonner » où que l’on soit.

La solitude et l’Absolu

L’expérience de la solitude est indispensable pour percevoir le phénomène propre à l’Absolu. La Source androgyne est émanation de l’Absolu (le Non Manifesté) dans le Manifesté. Au niveau de l’Absolu rien n’existe, rien ne bouge, il n’y a ni conscience, ni énergie, ni mouvement, ni Soi mais uniquement Ce qui Est le Vide- le Zéro contenant tous les possibles mais non révélés.C’est une grande dormition. L’Esprit Absolu est seul puisqu’il n’y a rien d’autre que Lui pour lui démontrer qu’il existe. L’Absolu ne peut être conscient de lui puisqu’il est a-conscience… on ne peut ni décrire ; ni expérimenter l’Absolu, on ne peut qu’Etre Lui et quand on est lui on n’est plus conscient d’Etre quoi que ce soit…

Cependant c’est parce que l’Absolu a désiré se connaitre par l’expérience qu’il à émané à partir de son Immensité un Point de Conscience autour duquel il à généré un espace : ainsi est née la Source contenant les principes de l’Absolu auxquels elle peut donner Mouvement. Vie et Etre… via l’Energie du Verbe.

L’Absolu est Eternel car jamais né ni jamais engendré alors que la Source Androgyne étant Née est Immortelle c’est-à-dire qu’elle peut s’auto régénérer en multiples formes évolutives. Mais un jour ou l’autre la Source elle-même se résorbera en l’Absolu. Il y a eu d’autres Univers Source avant le notre et il y en aura d’autres après. Quand la Source se résorbe en l’Absolu c’est le Grand sommeil. Tout semble mort, seul le Grand vide demeure mais en celui-ci s’accomplit une osmose entre ce qui à été expérimenté et l’Absolu conceptuel originel jusqu’au moment où une Nouvelle Source Universelle jaillit a nouveau de l’Absolu pour engendrer un autre cycle d’Univers.

C’est au sein de la Source que chaque Etincelle reçoit son Identité d’âme déterminant son expérience au sein des Univers : c’est cela qui détermine notre « Soi » qui quoique Immortel n’est pas Eternel et un jour ou l’autre résorbera lui aussi en l’Absolu.

Certains Etres évolués comme Gautama le Bouddha ont connu de leur vivant cette Immense vacuité. Pendant cette communion, ils n’existaient plus… L’état de Bouddha est accessible à toute Etincelle qui veut se donner la peine de s’y consacrer cependant lorsqu’on revient d’une telle expérience il est évident que toutes les « choses » de ce monde d’illusion nous paraissent fades et sans attrait. C’est alors que notre Ame aspire à «retourner dans ce Grand vide » et ne plus « exister » ici bas et que l’on entre alors dans la Grande Nuit noire, semblable à une dépression profonde où l’on ressent le désir de supprimer ce corps, C’est un passage difficile car il ne sert à rien de se suicider car ce « corps » doit servir d’interface entre les deux réalités. On se sent seul ici bas parce qu’on ne peut pas réellement partager ce que l’on ressent, on peut percevoir des présences invisibles ou ne rien percevoir du tout car lorsqu’on est devenu la Vibration on ne peut ressentir celle-ci.

Les joies du chemin sont éphémères

Le début de la voie spirituelle est relativement agréable car on découvre une multitude de nouvelles choses, certains pouvoirs se révèlent à nous (clairvoyance, guérison, clair ressenti, claire conscience, télékinésie, matérialisation, etc.…) et l’on est tenté de « jouer avec « et de les utiliser pour améliorer notre condition existentielle en ce monde. On devient alors Magicien utilisant la Force d’attraction pour réaliser nos rêves.

On peut ressentir de fortes émotions sur des lieux chargés d’énergie tellurique et cela nous enthousiasme. Par la suite on peut aussi ressentir les Points couronnes du Crane ou les Portes étoiles du corps nous picoter (sensation de froid ou de chaud) et l’on ressent alors des Présences invisibles. Cependant tout reste encore lié au plan astral et émotionnel. Ce n’est que lorsqu’on atteint la fréquence supérieure qu’on est à nouveau aligné avec notre Double que l’on ressent la Vibration de l’Onde de vie –Eros-qui octroie la Grâce. Cependant dés qu’on porte Attention sur celle-ci, elle disparait… On ne peut que la ressentir et non l’observer. Lorsque cette Onde est installée et stabilisée en nos corps, notre Conscience disparait en elle, on fusionne avec notre Double qui lui-même disparait dans l’Onde de vie. On vit une expérience identique à celle de l’Absolu : on est quelque chose qu’on ne voit pas, ne ressent pas et rien d’autre n’existe pour nous. C’est à la fois magnifique et terrifiant. C’est alors que notre « moi » s’affole « quoi ! Je ne ressens plus rien, ce n’est pas possible !« Et le simple fait de penser cela nous fait redescendre dans le senti-mental- astral où l’on peut à nouveau ressentir des émotions, sensations et l’onde de vie quand elle se présente.

C’est la même chose qui se passe avec notre Etat de santé : nous n’apprécions celui-ci que lorsque nous passons par des périodes de maladie et de la même façon nous n’apprécions la chaleur de l’été que parce que nous avons connu la froideur de l’hiver… ce n’est qu’en expérimentant les contraires qu’on se sent exister : ce monde est destiné à faire cette expérience.

Celui qui pratique la Magie via la Loi d’attraction se sent « doué de pouvoirs » et cela réjouit son moi : il utilise sa Volonté pour obtenir ceci ou cela, la belle auto ou la belle maison par contre lorsque le « moi » à abandonné tout désir et volonté et que l’Onde de Grâce nous a adombré on ne perçoit plus les phases de l’utilisation de ce pouvoir : cela se fait sans aucune intervention de notre volonté.et si l’on a besoin d’une automobile pour se rendre à un endroit particulier celle-ci se présente à nous sans que nous ayons émané le moindre désir : elle peut nous être offerte ou prétée ou tout simplement quelqu’un nous propose de nous amener à l’endroit où nous devons nous rendre.. Le but nous attire vers lui sans aucune intervention mentale. C’est à la fois magique et frustrant car on ne se rend même pas compte que la Magie agit à notre insu et que c’est notre Double qui ayant pris possession de notre enveloppe corporelle se sert de celle-ci pour réaliser ses plans.

Exemple

Si notre corps était une automobile on se retrouve alors dans la situation d’un chauffeur de Maitre qui nous dit où aller, c’est lui qui paie l’essence, le véhicule et l’entretien mais c’est nous qui conduisons le véhicule. Mais tout ego n’étant pas arrivé à un stade d’abandon préfère souvent avoir sa propre auto et la conduire selon ses désirs sans avoir de compte à ne rendre à personne et comme la façon de conduire se répercute sur le véhicule, il n’y a qu’à constater l’état du véhicule pour percevoir qui le conduit.

Il y a donc un choix à faire : soit on continue à utiliser le corps véhicule que l’on peut se payer et qu’on prend en charge tous les besoins de celui-ci soit on passe les commandes au Maitre Double intérieur et celui-ci prend tout en charge, on peut alors rouler en Rolls au lieu de se contenter d’une 2 CV. Bouddha et Jésus avaient comme corps véhicule une Rolls… et tout le monde peut suivre leur exemple

Vibrer ou Etre

Etre Onde de vie n’est donc pas chose facile car cela nous occulte toute perception. La joie vibrale n’a absolument rien à voir avec la joie émotionnelle (jupitérienne) que l’on peut ressentir lorsqu’on fait quelque chose que l’on aime (chanter, danser, écrire etc.…)… Lorsqu’on se rend sur des lieux chargés on peut ressentir cette Force tellurique et cela nous fait du bien de nous recharger, cependant lorsqu’on est animé par la Joie vibrale on ne ressent plus rien puisqu’Etant la Force on ne peut ressentir ce que l’on est. On se sent alors un peu frustré et tenté de faire marche arrière…

Quand on se retrouve face à un menhir on peut échanger avec lui (lui demander de nous donner de l’énergie ou lui en donner) mais quand on est devenu la Force, on est le Menhir et on fait l’expérience de l’Absolu c’est-à-dire la Solitude… Combien de gens se réjouissent ils lorsque s’étant rendus sur des sites sacrés ils ont eu la réminiscence de vieux encodages du passé ? Pourtant ils ne sont pas encore arrivés au but.

Quand notre Conscience est rétablie en son Unité, on ne peut plus utiliser son libre arbitre, on ne peut même plus dire « je suis libre » puisqu’on est « la Liberté incarnée » on ne peut se laisser qu’impulser par la Grâce et la divine providence.

Anecdote

Un jour un disciple demanda à Bouddha : « dites moi Maitre êtes vous libéré vivant ». Ce à quoi Bouddha répondit « qui de moi peut dire que je suis libéré ? Seul mon petit » moi » peut me faire croire cela, et celui-ci n’existe pas, je n’ai jamais été prisonnier donc je ne peux pas être libéré ».

Se libérer de l’illusion

En fait la seule chose dont on doit se libérer c’est de l’illusion d’être prisonniers. Cette illusion qui nous a fait croire que l’on était coupé de la Grâce ; chassé du paradis originel alors que l’Onde de vie nous anime depuis la nuit des temps et qu’elle accomplit chaque jour des miracles dans notre corps. Chaque soir par le biais de notre Double elle ré initialise les programmes de notre corps sur la Conscience unitaire originelle qui permet par le biais des glandes endocrines d’auto régénérer notre corps instantanément. Cette même Onde de vie agit sur tous nos corps, et permet à nos organes d’accomplir parfaitement ce pour quoi ils ont été créés. Les hommes ont le pouvoir de transmettre la vie, les femmes ont le pouvoir de lui donner une « forme » … c’est en contemplant les petits miracles de la vie que le grand miracle se révèle.

Mais tant que notre Conscience reste soumise à la dualité nous n’imaginons que des scénarios inutiles et fallacieux : nous pouvons nous imaginer être des super héros voyageant grâce à des engins spatiaux super sophistiqués ou des corps de métal comme dans le film « Iron. Man », nous pouvons imaginer voler grâce à ces engins à une vitesse extr aordinaire alors que lorsque nous réintégrons notre conscience unitive il nous suffit de penser à un lieu pour nous y retrouver sous une forme vibrale adéquate à l’instant même.

Il n’y a plus aucune notion d’espace ni de temps : nous apparaissons là où nous avons besoin d’être. Les enfants savent très bien utiliser cette technique de Téléportation lorsqu’ils jouent. Certes il faut s’entrainer pour vivre cela cependant il ne s’agit pas de se perdre en projections mais de laisser notre Double accomplir cela : c’est lui qui sait où il est bon que nous nous allions.

Quand on est devenu la Grâce c’est la Divine Providence qui agit à notre insu Il ne subsiste alors en nous aucune volonté d’aller ici ou là, de nous recharger ou de recharger un lieu, de guérir ou d’enseigner, on est juste l’Etre… on se sent Un avec le Tout et grande est notre responsabilité car on sait intuitivement que toutes nos pensées touchent tout l’univers, y compris les Etoiles les plus Lointaines.

On ne peut atteindre cet Etat d’Unicité que lorsque ayant pris conscience de tous les Pouvoirs révélés par notre conscience et utilisables par la Loi d’attraction nous comprenons que nous ne pouvons pas utiliser ceux-ci pour « parfaire ce monde illusoire » et nous y projeter davantage. Quelle frustration de percevoir qu’on dispose d’une multitude de pouvoirs magiques et qu’on ne peut les utiliser en ce monde. Certes aucune loi ne nous interdit cela mais dés que l’on utilise l’Onde de Grâce véhiculant la Lumière adamantine pour concrétiser des projets humains on transforme cette Lumière adamantine Nouménale en Lumière phénoménale et électromagnétique perpétuant la matrice astrale et tant qu’une partie de nous demeure en ce « monde » on reste lié à celui-ci.

Il y a donc de nombreuses épreuves sur le chemin et à chaque fois qu’on cède à une tentation cela retarde notre avancée mais chacun se doit de vivre à son rythme, on ne peut rien forcer. Rien n’est bien ni mal tout n’est qu’expérience, chacun avance à son juste rythme.

Lorsqu’on vit en cette Unicité vibrale on se sent alors Un avec la Fraternité cosmique de l’âme universelle cependant on perçoit qu’il est fort difficile de concrétiser une Fraternité Humaine solidaire en un monde destiné à expérimenter la dualité (3° dimension dissociée). Dés qu’on franchit la Porte et qu’on réintègre le plan de 3° dimension Unifiée, on n’a plus rien d’autre à faire que de se laisser inspirer et guider et c’est L’onde de vie elle-même qui à travers nous amène la réunification avec d’autres Ames, cela s’accomplit au-delà de toute volonté personnelle. C’est ce qui s’est passé pour le Maitre Omraam Mikael Aivanhov : il a laissé la Source couler à travers sa forme et ce sont les auditeurs qui ont œuvré pour créer les centres. Le Maitre Omraam ne possédait rien de personnel, ni auto, ni avion, ni argent, ni maison mais il a voyagé à travers le monde et à chaque endroit le gite et le couvert lui était offert. L’Onde de vie agissait à travers lui et c’est ce que j’ai ressenti en sa Présence, c’est aussi ce qui m’a incité à partir en Terre celte pour retrouver la trace de son vécu en tant que Merlin mais l’expérience m’a démontré tout ce que j’ai exprimé en ces mots. Voici le récit succinct de mon équipée.

Témoignage : périple en Brocéliande

Je me suis donc rendu en Bretagne espérant ainsi mieux ressentir la présence de Merlin. Mon voyage fut parsemé de « signes »qui se sont présentés à moi souvent à mon insu. Pour ce voyage, il me fallait changer de véhicule car ma vieille R 19 qui m’avait rendu tant de services n’avait pas tellement envie de rouler sa bosse sur plus de 2000 kms consécutifs. Depuis plusieurs mois je pensais à ce changement d’auto mais n’avait accompli aucune action confirmant mon désir. Par le biais d’Internet j’ai répondu à une annonce qui semblait me convenir et ait appelé le vendeur. Celui-ci était étonné car l’annonce venait juste d’être mise en ligne (moins de 5 minutes avant) J’ai pris rendez vous et ait trouvé du premier coup la « nouvelle auto » destinée à ce voyage. Le vendeur à rempli le formulaire et à mis son adresse « rue Duguay Trouin ». Sur le coup je n’y aie pas fait plus attention mais la suite est révélatrice…

Je me suis donc rendu en terre Bretonne. Direction Saint Malo car c’est en cette belle cité corsaire que j’avais passé les 12 mois de mon enfermement en tant que « soldat de l’armée française »… et je tenais à revoir ce lieu. Quand je suis arrivé au lieu dit, la caserne militaire avait été transformée en école de police. J’ai trouvé immédiatement un endroit pour me loger à proximité et un stationnement gratuit. Tout allait donc pour le mieux. Une fois installé je suis parti déambuler et en traversant la rue je me suis aperçu que le quai en face s’appelait « Duguay Trouin »… pour ceux qui ne connaissent pas ce personnage Duguay Trouin né en 1673 avait été un fameux corsaire au service du roi de France. Un sacré bonhomme comme Surcouf quelques années plus tard. j’ai donc fait le tour de la cité corsaire qui est magnifique et ait pu assister à un coucher de soleil sur la mer , magnifique à 9h 45… une fois rentré à l’Hôtel, une petite voix inaudible m’a soufflé « bon çà y est tu a vu, t’a plus rien à faire ici « ..

Le lendemain matin dés 7 heures j’étais prêt à partir et une fois dehors, quelle surprise. Tout était emprisonné dans une forteresse de brouillard, la mer était invisible et les panneaux de direction n’étaient guère plus visibles, ce qui m’a amené à faire pas mal de « tours de rond point » pour trouver la bonne route. Brouillard pendant plus de 60 kilomètres… Je me suis alors dirigé vers la Forêt de Brocéliande en espérant me consoler auprès de Merlin.

Le brouillard ayant cessé, une pluie fine prit le relais. Ma première destination fut le tombeau de Merlin. La légende dit que c’est à cet endroit que Viviane avait enfermé Merlin. Cela n’a pas été sans me rappeler tous ceux et celles qui cherchent le tombeau de Jésus tout en sachant que celui-ci n’est jamais mort et qu’il a ascensionné Un circuit soi disant balisé s’offrait a ceux qui désiraient marcher un peu, cela me tenta et je m’engageais donc sur cette boucle de 4 kms. Une fois arrivé devant le Tombeau, j’ai pris le temps de me recueillir et la petite voix m’a a nouveau parlé « qu’est ce que tu fous là , ce n’est qu’un tombeau, un amas de pierre et d’ailleurs pourquoi veux tu chercher Merlin ici alors que tu sais bien qu’il y a belle lurette qu’il est retourné chez lui « ces paroles m’ont réveillé car je ne suis pas du genre à fréquenter les cimetières et tous ceux qui me sont proches et ont été rappelés sont inscrits dans mon cœur, je ne me rends jamais sur leur tombe..

Je n’ai donc rien ressenti de spécial quant à une Présence (c’est mon ressenti mais ce peut être différent pour d’autres) j’ai donc entrepris de cheminer sur le circuit proposé. Certes il y avait bien quelques balises mais il fallait quand même être un peu détective pour ne pas se tromper car à nombreux carrefours rien n’était vraiment précisé. Peut être y avait il des indications mais en tout cas je ne les ais pas vus et je suis arrivé sans m’en rendre compte à un parking qui n’était pas celui où était mon auto. La route qui passait à proximité n’indiquait aucune direction. Je n’avais ni boussole, ni plan (tous les offices de tourisme que j’avais visité étaient fermés en ce jour) le soleil était caché, il commençait à pleuvoir fort et j’étais paumé. Alors j’ai continué à suivre les balises… ce que je n’ai appris que par la suite c’est que le circuit de 4 kms était doublé par un autre ( cela formait un huit) et que je m’étais engagé sur la seconde boucle… je me sentais perdu ( sauf si j’étais prêt à marcher encore 4 kilomètres) et je me suis mis à penser que Morgane avait déplacé le Val sans retour et que j’étais en plein dedans..

Il a plu pendant presque tout le reste de la journée. A chaque fois que je désirais visiter un site ou une boutique où j’aurais pu trouver lecture ou conversation à mon gout, celui-ci était fermé « exceptionnellement en ce jour »…comme si tous les habitants du coin s’étaient ligués pour me fermer la porte au nez… Heureusement à Thréohorenteuc j’ai trouvé un libraire super sympa avec qui j’ai pu avoir une discussion intéressante.

Il a plu à seaux pendant toute la nuit, et la météo annonçait plusieurs jours comme cela. J’avais prévu de camper et de dormir dans mon auto mais les campings étaient non seulement fermés mais transformés en mares à canard et je n’avais pas les moyens de me payer gite ou hôtel en attendant le beau temps.

Le lendemain matin j’ai donc décidé de m’en retourner chez moi. J’ai cru que je n’allais pas pouvoir partir tellement il pleuvait, j’ai eu l’impression étrange d’être comme enfermé en cette Bretagne sans retour comme si Morgane s’acharnait sur moi. J’ai roulé pendant plus de 7o kms sous une pluie battante transformant la route en canal de Bretagne… Bizarrement dés que j’ai quitté la proximité de Rennes le temps s’est éclairci et de toute la journée (j’ai parcouru plus de 600 kms) je n’ai pas été rattrapé par la pluie.

Il est certain que mon petit « moi » qui voulait ressentir des bonnes vibrations s’est trouvé déçu et n’était pas loin de se rebeller envers toutes ces forces qui l’avaient refoulé. Mon moral en a pris un sale coup mais la route étant longue cela m’a permis de méditer et de relativiser. Ma petite voix intérieure m’a dit « c’est bien d’être parti, tu vois bien que t’a plus rien à faire ici, tout ce que tu cherches est en toi et nulle part ailleurs »… j’ai senti alors qu’une Porte se fermait derrière moi. Cependant Dame Bretagne avait décidé de me jouer encore quelques tours à sa façon.

En traversant la ville de Figeac je me suis arrêté pour reprendre quelques forces (c’est-à-dire en avalant quelques croissants savoureux) et c’est là que j’ai aperçu une affiche qui indiquait « samedi soir grandes festivités bretonnes sur la place «. Ainsi même dans le Lot la Bretagne me poursuivait…

Je suis rentré chez moi le lendemain soir. Résultat j’avais parcouru plus de 2000 kilomètres de Saint Malo à Perpignan pour me rendre compte que ce voyage était inutile. J’ai un peu culpabilisé car j’ai ainsi grandement participé à la pollution ambiante, mais je vais me rattraper car je suis guéri des grands périples pour un certain temps.

Avant d’arriver chez moi j’ai fait quelques courses et sur le parking du super marché j’ai été bloqué par une auto qui portait outre son immatriculation un emblème breton pour me faire un clin d’œil. Plus loin j’ai pris une auto stoppeur et en discutant avec lui j’ai appris qu’il était d’origine bretonne…

Une fois arrivé chez moi j’ai ouvert mon courrier la première enveloppe venait de ‘Rennes, préfecture de l’Armorique » et contenait un PV pour excès de vitesse concernant mon ancienne auto heureusement celui-ci concernait le nouveau propriétaire.. mais quand même !

J’ai posé mes clefs sur le rayon d’une étagère et une petite statuette représentant Merlin est alors tombée. Sur le rayon dessous où se trouvait un livre sur les marins bretons et qui racontait en outre la vie de Duguay Trouin. C’est là que j’ai fait le rapprochement entre tous les signes mais la suite de l’histoire je ne la connais pas encore… où cela va-t-il me mener… alors pour en savoir plus j’ai tiré une rune celtique, celle-ci m’a révélé » : après voir fait table rase du passé soit prêt au grand départ, le chemin du conquérant est solitaire, reste toujours en mouvement car seul le voyage apporte l’expérience ».

Cela m’a confirmé ce que j’avais ressenti. J’ai accompli ce périple pour me libérer d’une projection du passé qui m’incitait à retourner en cette terre Bretonne pour contacter Merlin. Cela m’a libéré d’une espèce d’obsession qui me faisait croire qu’en retournant là bas ce serait plus facile.

Depuis longtemps je sais que je peux voyager par la conscience et qu’il suffit de donner mon Attention à un lieu pour ressentir celui-ci à distance mais ce ressenti n’est plus lié à une tradition, ou a une émotion mais plus « vibral »… peut être avais je confondu l’imagerie médiévale fantastique du Monde féérique avec la réalité vibrale. Le Merlin de Brocéliande appartient au passé, il n’est plus pour moi qu’un souvenir alors que le Merlin des Etoiles est omniprésent. L’imagerie du fantastique magique médiéval peut donc nous égarer autant que certaines idéologies du New Age… je ressens que l’énergie de Merlin est comme un état d’Etre et non un personnage en soit. Omraam Mikael à certainement été un grandiose Merlin invitant tous les « merlins en herbe » à suivre sa voie d’amour…

J’ai ressenti au plus profond de mon Etre (lors d’un rêve de cette nuit) cette dualité qu’il y a entre Etre et exister. il y a une partie de moi qui veut Etre …disparaitre dans l’Absolu….sans se poser de questions , sans rien attendre et cette autre partie qui se sentant encore exister ici veut « faire » ( écrire, danser, chanter, faire de l’exercice etc.) pour avoir l’impression d’Etre… ce voyage m’aura permis de percevoir cette dualité par l’expérience et ainsi de me libérer une bonne fois pour toute des illusions et peut être ainsi pouvoir entendre le Merlin résidant en mon cœur et écouter son chant d’amour.

Ainsi l’achat de cette auto m’a attiré dans une aventure digne d’un corsaire qui perdu en mer cherchait le port où se reposer. Duguay Trouin va-t-il encore m’envoyer des signes où a-t-il accompli son travail. En tout cas je le remercie de m’avoir accompagné en cette aventure «

Christian Duval le 25 mai 2014

Partager cet article

Repost 0

NEURONES MIROIRS : L’APPRENTI-SAGE

Publié le par Wydyr

NEURONES MIROIRS : L’APPRENTI-SAGE

Les neurones du cerveau sont inter reliés entre eux par des synapses. La synapse désigne une zone de contact fonctionnelle qui s’établit entre deux neurones ou entre un neurone et une autre cellule ( cellule musculaire, récepteur sensoriel) elle assure la conversion d’un potentiel d’action déclenché dans le neurone pré synaptique (émetteur) en un signal dans la cellule post synaptique ( récepteur). Les différentes synapses forment un « treillis synaptique » ou « circuit neuronal » et ainsi tout ce que nous lions par notre conscience est « lié » par celui-ci.

C’est ainsi que par la loi de « correspondance-répondance » nous pouvons établir des liens entre les choses et que nous sommes aussi prisonniers de ces « attaches ». Il suffit d’avoir une éruption cutanée après l’ingestion de fraises en même temps qu’on se fâchait avec sa belle mère pour que notre cerveau établisse un lien entre fraises- éruption-belle mère et à chaque fois que l’un de ces mots est activé par notre conscience l’éruption cutanée se manifeste à nouveau et l’on finit par croire que celle-ci est due à une allergie aux fraises et cela renforce le « treillis synaptique » relatif à cette information. La plupart des allergies alimentaires ou autres sont liées à des « événements antérieurs » de cette vie ou d’une vie précédente qui se sont enregistrés en nos mémoires cellulaires.

Tant que le « concept » est nourri par notre Attention - consciente ou inconsciente- on reste soumis à cette schématique, par contre dés que le lien est « rompu » et que le treillis n’est plus nourri, celui-ci finit par s’estomper et disparaitre. Dés que nous cessons de penser à une « chose » la mémoire de celle-ci commence à s’estomper (voir mes articles sur le « pardon »)

C’est par cette loi « correspondance répondance » que nous restons prisonniers des images et vécus de notre passé proche (enfance, adolescence, adulte) et de notre passé lointain (vies antérieures : mémoires ethniques, religieuses, raciales, sociales etc..) et c’est à nous de délier ces « nœuds » qui nous maintiennent prisonniers de schémas inutiles.

Anecdote de mon vécu : lors de mon cheminement sur le chemin de Compostelle j’ai vécu une expérience particulière. Comme il pleuvait à seaux, je m’étais abrité sous l’avancée d’un balcon d’une maison sans clôture attenante. Pour me protéger de la saucée j’avais passé un « poncho » ce qui me donnait une allure hors du commun. Trois minutes plus tard un individu énervé et agressif s’est pointé vers moi et muni d’une fourche de jardin m’a révélé qu’il n’hésiterait pas à me la planter dans le corps si je ne déguerpissais pas immédiatement. Il hurlait des mots incompréhensibles. J’ai pris mes jambes à mon cou et sans demander mon reste je me suis éloigné. Ebahi je me suis arrêté un peu plus loin ne comprenant pas pourquoi cet homme m’avait ainsi agressé alors que je n’avais pas forcé la grille de sa maison vu qu’il n’y avait aucune clôture. C’est alors qu’une femme s’est approchée de moi et m’a dit « monsieur, je vous prie d’excuser mon père de son attitude, il passe son temps à regarder à la télé, des films policiers où gangsters et cambrioleurs sont foison à tel point qu’il croit que le monde est comme cela. Il ne veut plus sortir. Il vous a pris pour un cambrioleur » ……

Cela démontre bien , contrairement à ce que certains spécialistes affirment que les images qu’on regarde via notre écran télé entre autres sont inductrices d’émotions qui modifient non seulement notre comportement mais aussi la biochimie de notre corps et notre état de santé. Le monde extérieur finit par ressembler étrangement au monde que l’on perçoit depuis notre imagerie interne. Cependant cela n’est qu’illusion mais dans notre « monde qui n’est qu’illusion cette illusion semble être la réalité.

Responsabilité des médias

Les médias ont donc une énorme responsabilité quant à l’état psychique et matériel de notre société humaine. les chaines télés sont saturées de films violents ( meurtres, catastrophes, viols, cambriolages, horreur ) de reportages tout aussi violents ( catastrophes ferroviaires, tremblements de terre, guerres, enquêtes policières relatives à des grands assassins du passé) télé réalités et talk show, et notre cerveau enregistre toutes ces infos sans discernement et cela modifie à notre insu notre « vision du monde » et nos comportements et peu à peu le monde extérieur finit par devenir le « miroir » de ce qui est diffusé sur le petit ou grand écran..

Il suffit qu’une information - vraie ou fausse - soit diffusée pour annoncer une pénurie de sucre pour que la majorité des humains se précipitent dans les magasins pour faire des réserves. Notre nature est instinctive et animale et tant que notre conscience ne maitrise pas l’animal en nous, nous nous comportons comme des bêtes. L’évolution est un grand leurre : soit nous vivons inconscients et animaux, soit nous vivons conscients et humains. Il n’y a aucune échelle d’évolution entre les deux. Tant qu’un individu ne respecte par son environnement, jette ses détritus n’importe où, détruit ou vole les biens des autres, se comporte avec brutalité, agresse les autres, c’est qu’il n’a pas encore basculé dans la Conscience humaine ; il agit comme un animal dégénéré non conscient que les déchets qu’il jette un peu partout vont s’entasser et joncher le sol.. Certes la technologie à évolué mais non la Conscience de l’humain animal, si demain l’électricité venait à disparaitre nous aurions tôt fait de constater que l’animal humain se comporte comme une bête enragée.

Nous tissons notre devenir

A chaque instant via nos sens nous établissons des liens entre les choses et ceux-ci nous enferment de plus en plus dans notre « toile d’araignée ». Notre cerveau ne peut pas discerner, il n’est qu’une banque « mémoire » et tout ce que l’on regarde et ressent émotionnellement s’enregistre en son programme. Peu importe que l’information reçue soit réelle et vécue par nous ou un autre, qu’elle provienne d’un film ou d’une publicité, d’une fiction télévisée ou d’une télé réalité : dés que l’image « touche » les émotions, le cerveau enregistre l’information comme étant réelle. A ce titre on peut donc percevoir que « tout est illusion ». Mais comment se fait il que notre cerveau ne puisse pas distinguer le réel de l’imaginaire ? Pour comprendre cela il faut faire connaissance avec les « neurones miroirs »

Neurones miroirs….

Grâce à ceux-ci que notre cerveau est capable de stocker des souvenirs d’actions et de situations même quand nous ne les avons pas exécutées nous-mêmes. Les neurones miroirs sont une catégorie de neurones qui présentent une activité aussi bien lorsqu’un individu (humain ou animal) exécute une action que lorsqu’il observe un autre individu de son espèce exécuter la même action ou même lorsqu’il imagine une telle action d’où le terme de « miroir ». Ils permettent donc l’apprentissage par imitation et des processus affectifs tels que l’empathie. Ce sont donc les mêmes zones du cerveau qui s’activent que ce soit pour exécuter une action ou l’imaginer.

Il faut si peu de choses pour réactiver un « circuit neuronal » : une image, une photo, une chanson, une odeur suffit à réactiver tous les « liens ».

La fonction de ces neurones miroirs est cependant extraordinaire : elle nous permet d’apprendre certaines choses simplement par l’observation, ainsi tel le sage assis sous son arbre et regardant le monde vaquer à ses affaires nous pouvons apprendre une multitude de choses sur le comportement humain sans avoir à bouger le petit pouce. Ces neurones nous aident à faire des progrès phénoménaux. Il nous suffit d’effectuer mentalement certaines actions pour que celles-ci s’engrangent dans notre banque de souvenirs. C’est ainsi que si grâce à la visualisation nous devenons persuadés que nous savons faire telle chose au moment où nous devrons faire celle-ci notre cerveau activera nos zones réflexes pour que nous puissions accomplir cela.

C’est la méthode qu’emploient certains sportifs de haut niveau qui adeptes de sophrologie visualisent dans tous les détails l’exploit à accomplir avant de passer à l’action proprement dite. Cette méthode est un véritable cadeau du ciel qui peut être utilisé par tous. Il suffit d’accomplir un moindre effort pour que cela fonctionne. Ainsi avant de passer une épreuve un étudiant peut visualiser la réussite de son épreuve jusqu’à ressentir cela comme réalité. Il lui suffira de lire avec Attention une seule fois ce qu’il a besoin d’apprendre pour que cela fonctionne.

Le cerveau assume la triple fonction de récepteur, émetteur et décodeur. Il reçoit des informations ; les stocke et les restitue au moment souhaité. Cependant il faut être capable d’agir en accord parfait avec le circuit neuronal.

Exemple : l’Individu qui a vécu une enfance matérielle difficile aura tendance à agir ainsi toute sa vie. Tout ce qu’il fera sera induit par l’idée infuse de « combler un manque » et même si à coup d’efforts et de volonté il arrive à une situation plus bénéfique, il aura toujours tendance à se comporter comme pendant son enfance. Il peut être riche mais « avoir peur » de la pauvreté. C’est la raison pour laquelle un « radin » même s’il gagne le gros lot au loto se comporte toujours comme un « radin ». Tant que le « circuit neuronal » reste alimenté il en est ainsi. Ainsi celui qui a expérimenté la pauvreté reste « pauvre » tant qu’il n’a pas réussi à convaincre son cerveau du contraire. Pour cela Il peut lire des multitudes d’ouvrages sur la richesse et l’abondance afin de générer un nouveau « circuit neuronal ». Cependant cela ne fonctionnera que lorsque le circuit neuronal sera relié aux zones réflexes du corps par l’intermédiaire des émotions car c’est l’émotion qui « impressionne » les cellules et y appose son « empreinte. Pour que le cerveau établisse le lien entre le neurone et la cellule réflexe via les circuits neurotransmetteurs il faut que l’individu accomplisse une action déclenchant le « synapse chimique » ou « bioélectrique ». En d’autres termes cela revient à dire qu’il doit faire un acte par lequel il démontrera à son cerveau que la richesse fait partie de sa nature profonde. Il va sans dire que le Soi va se charger via les rencontres d’amener cet individu devant une situation ou un être qui va lui demander d’accomplir cet acte démontrant la richesse et ainsi faire « ses preuves ». C’est ainsi qu’un clochard peut lui demander l’aumône et c’est à ce moment là que tout va se jouer. Dés qu’il va mettre sa main à la poche l’individu concerné va y trouver quelques piécettes ou les derniers gros billets qui lui restent s’il vient de toucher sa paye. Trois possibilités s’offrent à lui : ne rien donner du tout et s’excuser en disant « je suis désolé je n’ai pas d’argent », donner quelques piécettes en essayant de se convaincre qu’il est riche, ou donner quelques gros billets – voir e la totalité- et démontrer ainsi sa foi en l’abondance.

S’il choisit la première option ou la seconde il réactive en lui le « circuit neuronal » cristallisé en lui et démontrant qu’il est pauvre et voué à le demeurer ; par contre s’il choisit la 3° option il nourrit le nouveau circuit neuronal qui démontre qu’il est riche. Cependant cela ne fonctionnera que si au moment du don et immédiatement après il ne surgit pas en lui une émotion sournoise qui va lui faire ressentir une peur de manquer. Il ne lui sert absolument à rien d’essayer de se convaincre que çà va marcher ou d’effacer ce « ressenti » car c’est celui-ci qui déterminera la suite de l’histoire. Lorsque le cerveau a déclenché le synapse réflexe qui permet d’accomplir le « don » dans un état de grâce et de foi totale , le tour est joué… le circuit neuronal est activé, il ne reste plus à l’individu qu’à continuer à agir comme s’il était riche ( et à oublier totalement l’ancien concept de pauvreté) Certes cela demande une Attention permanente jusqu’au moment où le vieux « circuit neuronal » n’étant plus alimenté sera dissous et retournera à la poussière comme s’il n’avait jamais existé. Alors l’état de richesse sera pour l’individu comme un état naturel, inné, étant « devenu la richesse » on ne peut lui retirer ce qu’il est.

Sortir de la dualité.

Tant que l’on fonctionne avec des « circuits neuronaux » se faisant obstacle l’un à l’autre on reste dans la dualité : richesse ou pauvreté .Dés qu’on cesse de nourrir le concept dont on ne veut plus et qu’on en nourrit un autre on retrouve l’Unité première : devenir pour Etre, car c’est s’identifiant en totalité à une chose que disparaissant en elle on la connait par l’intérieur. Pour connaître il faut devenir.

Ce processus est identique pour toute expérience qu’elle concerne la santé, l’affectif, l’amour, la réussite, la beauté, la richesse… il suffit de faire preuve d’un peu d’imagination et percevoir au fond de soi ce que l’on veut réellement et cesser de nourrir le vieux circuit neuronal.

Nous disposons de ce pouvoir mais celui-ci ne peut fonctionner qu’à partir de l’Unité (corps, âme, esprit) afin de concentrer en totalité notre Attention sur ce que l’on veut expérimenter et cesser de nourrir ce que l’on ne veut plus être. La visitation du passé et le pardon permettent d’effacer les vieilles mémoires cristallisés dans nos neurones et cellules via nos émotions, la visualisation et l’imagination créatrice permettent de cocréer une autre réalité, cependant il faut que nos pensées, émotions, ressentis, et actions soient en parfait accord. Tant que cela reste au niveau de la pensée tout reste au niveau conceptuel et théorique, seule l’action génératrice de l’émotion permet l’activation du nouveau concept.

Via les synapses, le cerveau est en connexion directe avec les neurotransmetteurs qui envoient l’information réflexe à la cellule concernée. La méthode intensive utilisée par les sportifs de haut niveau agit de la même façon qu’un entrainement musculaire. Le corps prépare chacune des cellules pour l’action à accomplir, l’Attention envoie des ondes électriques qui agissent comme le font les appareils de stimulation musculaire électrique (type Slendertone). Plus le sportif visualise la situation désirée, plus le désir est intense plus il entre en résonnance avec ce qu’il souhaite.

Concentrer l’Attention.

Par cette pratique nous pouvons atteindre nos buts, notre corps tout entier se prépare à vivre l’événement Nous éludons trop souvent ce « pouvoir généré par l’Attention » qui est efficace dans les petites choses de la vie : avant de manger on peut envoyer une pensée positive aux aliments et leur demander de nous donner plus de force, de vitalité et ressentir cela. On peut protéger sa demeure, son automobile, ses proches par des boucliers de Lumière. Ce Pouvoir est octroyé à tous sans exception. Celui qui veut améliorer sa silhouette via une discipline physique ou sportive verra ses résultats s’amplifier s’il pratique cette méthode. S’il veut muscler ses abdominaux c’est en visualisant ceux-ci comme il le souhaite et en faisant l’exercice que ceux-ci se muscleront plus vite. Cependant maintenir l’Attention semble en ce monde chose difficile : à chaque fois que nous entreprenons une action nous pensons à hier, demain ou à d’autres choses ; ou écoutons la télé ou de la musique et ainsi perdons énormément d’énergie.

Dans les villes on peut apercevoir multitude de joggeurs du soir qui courent pour se garder en forme tout en étant casqués d’un walkman diffusant leurs chansons préférées. Certes cela peut détendre et déstresser mais amène souvent dans des états proches de la schizophrénie : le corps sue sang et eau mais la « conscience du joggeur est ailleurs » et même si cela peut maintenir le corps en activité physique les résultats sont moindre car le lien corps –esprit est rompu. Cela occulte en outre la capacité de voir le paysage, de respirer consciemment, et aussi de rencontrer d’autres personnes avec qui on pourrait sympathiser. Le mal est moindre lorsque le joggeur écoute une musique inspirée et revivifiante mais le rythme généré par certaines musiques techno et autres provoquent des interférences au niveau du cerveau.

L’empathie…

Les neurones miroirs activent aussi la tendance à l’empathie : plus on s’identifie à quelqu’un plus nos aspirations communes sont semblables plus l’empathie devient forte. Dés que nous observons attentivement comment certains accomplissent l’impossible nos neurones miroirs deviennent actifs et nous entrons en résonnance avec les champs de résonnance de ces personnes. C’est la raison pour laquelle l’environnement dans lequel on évolue modifie intensément nos perceptions de la réalité.

Un enfant qui vit dans une ambiance de pauvreté entre en résonnance avec l’égrégore de pauvreté en découlant et via le processus de l’empathie devient « pauvre ». Pour sortir de cette situation il devra porter son Attention sur un événement extérieur qui l’attirera hors de ce champ de résonnance. Le Soi offre à tout individu la possibilité de « sortir de certaines conditions enfermantes », encore faut il que l’Attention ne soit pas détournée par l’environnement médiatique. L’enfant élevé dans les cités de banlieue est formaté dés son plus jeune âge via son environnement et en grandissant dans ce milieu il peut être attiré par un genre de chansons type « rap » dont les paroles ressemblent à des revendications sociales et cela peut le maintenir enfermé dans ce champ quantique de « rebelle contre l’ordre établi ».

Lorsqu’on souhaite sortir d’un champ de résonnance qui ne nous réjouit pas il importe donc de changer d’environnement, de lectures, de relations etc. comme je l’ai décrit dans mon article « reconstruire le passé pour modifier le présent »

Il importe donc d’être vigilant quant aux informations que nous engrangeons en nos neurones. Quand nous nous endormons stressés et angoissés suite à des vécus expérientiels ou aux informations diffusées sur le petit écran nous stockons ces informations dans notre mémoire et celles-ci en outre déterminent aussi la qualité de nos rêves.

Notre cerveau est donc modulable : il est capable d’effacer certains circuits et d’en créer d’autres mais c’est nous qui par nos pensées activons ou effaçons ceux –ci. Nous pouvons modifier l’orientation de notre vie. L’affirmation est un moyen qui permet de procéder au changement et la visualisation créatrice s’avère un outil terriblement efficace. Pour se mettre dans le bain de la situation souhaitée on peut intensifier le processus en collant sur les murs de notre chambre à coucher les images de ce que l’on veut être ou devenir, comme le font si bien les adolescents , ceci afin de s’imprégner de la situation souhaitée.

Si notre souhait consiste à acquérir une voiture particulière, on peut accélérer le ressenti en allant essayer celle-ci chez le concessionnaire dépositaire de la marque, ainsi en conduisant l’auto on ressent l’émotion qui va déclencher l’activation du circuit neuronal et émotionnel. Pour que cela fonctionne il faut cependant effacer toute doute et aussi toute idée du style : je n’ai pas les moyens, je ne mérite pas une telle automobile, que vont en penser mes voisins… etc.…

Le corps : Temple des sons

Notre corps est un temple et telle une caisse de résonnance il est apte à émettre des sons qui font vibrer toutes les cellules et les os. Entre chaque note de musique on trouve un intervalle de silence (vide) d’où s’émet une musique harmonique de nature ultrasonique. Certaines harmoniques sont audibles à certaines personnes mais la plupart sont inaudibles : elles sont en résonnance avec notre Musique d’âme. C’est ainsi que certaines musiques entrant en résonnance avec notre Mélodie d’âme nous font ressentir des frissons ou des ondes chaleureuses qui nous mettent en extase, alors que d’autres génèrent par leur rythme des cacophonies ressenties par toutes nos cellules. Lorsqu’on se trouve à proximité d’un caisson de basses émettant des sons à une certaine fréquence sonore on peut ressentir notre plexus solaire vibrer et ressentir l’effet que cela à sur notre corps. Lorsque cela m’arrive je croise les bras devant mon plexus pour atténuer la vibration sonore.

Il existe deux formes de chants : les chants extériorisés par la voix (chanteurs et chanteuses) et les chants vibrés intérieurement (on ne chante pas des mantras on les fait vibrer depuis l’intérieur) chacun d’entre nous peut percevoir que certains sons intériorisés provoquent des changements dans les cellules.

La Pensée et le son sont des catalyseurs permettant d’être en bonne santé. Les chants joyeux provoquent de l’allégresse alors que les chants tristes attirent dans la résonnance avec la dépression.

Le couple et l’empathie

Le principe de l’empathie décrit plus haut dans le texte est extrêmement puissant dans les couples : lorsqu’on rencontre une personne avec laquelle on entre en résonnance intérieure on se sent léger et joyeux : on appelle cela tombé amoureux. Tant qu’on vibre sur la même fréquence avec l’être aimé on reste dans cet état. La force d’attraction absolue est vibratoire elle maintient le lien via l’émotion, la pensée ne suffit pas ; on ne peut être en osmose avec un être que lorsque nos émotions sont touchées.

Projeter l’ombre ou la Lumière

Par la puissance de nos pensées nous pouvons modifier l’état vibratoire d’une personne. Quant on émet des pensées négatives vis-à-vis d’elle (critiques etc.) on lui projette de l’ombre et celle-ci diminue l’état vibratoire de celle-ci, à l’inverse quant on émet des pensées positives on élève ses vibrations. Il importe aussi que par notre comportement nous incitions les autres à avoir des bonnes pensées envers nous et cela est généré par notre façon d’être à chaque instant. Si nous nous comportons comme un lâche irresponsable fuyant ses engagements ou responsabilités ou comme un être brutal et vicieux il est évident qu’il sera difficile pour les autres de « redorer « notre blason. Ainsi agissant ainsi nous attirons à nous des énergies qui sont en correspondance répondance avec notre façon d’Être.

Obstacles aux désirs

Nous disposons de la capacité à réaliser tous nos bons désirs. Lorsque cela semble ne pas fonctionner il faut en chercher la cause dans le passé plus ou moins récent. Ce peut être des convictions religieuses, ethniques, éducatives ou parentales qui ont généré un « circuit neuronal » faisant obstacle qui refoulé dans notre subconscient continue à influencer nos décisions. Ce n’est qu’à force de compréhension du processus, d’affirmations et de visualisations positives qu’on peut effacer l’ancien modèle

Changer les souvenirs

Le travail de pardon (décrit en détail dans mes articles précédents) est l’arme absolue pour modifier notre destinée. Combien de personnes souffrent-elles de rancunes envers des soi disant ennemis du passé alors que ceux-ci sont morts et enterrés depuis des décennies !!! La réconciliation avec soi –même passe par la réconciliation avec les autres et le passé.Ce ne sont pas les événements du passé qui influent sur notre vie actuelle mais surtout notre façon de les voir et de les raconter. Ainsi nous pouvons modifier le souvenir d’un événement vécu ici et maintenant. Pour s’en convaincre il n’y a qu’à écouter certains hommes qui racontent avec emphase et enthousiasme les péripéties de leur « service militaire ». A les écouter on croirait que tout était super et qu’ils étaient des super héros alors qu’en fait au moment de leur vécu ils étaient angoissés, stressés, mal dans leur peau. J’en sais quelque chose car je fais partie de cette gent masculine. Ainsi un passé malheureux peut s’inscrire dans la mémoire comme passé heureux et cela modifie l’état d’Etre d’aujourd’hui.

Revisiter le passé permet aussi de trouver en celui-ci des potentiels innés parfois éludés ou oublier. On peut se souvenir qu’on savait jouer de la guitare, qu’on était doué pour le chant ou tel ou tel autre talent qu’on à mis au grenier et qu’on a oublié et ainsi s’y remettre à nouveau.

Anecdote personnelle

Pendant une bonne partie de ma vie je ne me suis jamais trouvé beau et je me sentais mal dans cette peau d’humain et cet ainsi que cette vision intérieure m’a desservi pendant longtemps, comme si l’Univers me disait « c’est vrai, t’es pas beau » et naturellement comme je me comportais comme si je n’étais pas beau, je « vivais à travers ce miroir neuronal » et cela m’empêchait de me voir tel que j’étais. Récemment j’ai eu l’occasion de revoir certaines photos et je me suis rendu compte qu’en fait je n’étais pas si moche que je l’avais pensé, certes je n’étais pas un top model mais l’image était plus que convenable. Ainsi pendant toutes ses années je n’avais pas regardé dans le miroir qui j’étais … quel dommage ! Alors je me suis réconcilié avec mon portrait.

Ce matin j’ai eu l’occasion de voir une vidéo diffusée par le site Epanews, illustrant ces propos. Sur cette vidéo un organisme proposait à certaines femmes qui ne se trouvaient pas belles, de se coller un patch de « beauté » qui miraculeux leur permettrait de changer leur vision. Le résultat fut positif à 100%. Au bout de quelques jours les femmes avaient totalement changé, se trouvaient plus belles. Par contre elles sont été fort surprises lorsqu’on leur à révélé que le patch était factice, juste un bout de collant !!! Ainsi l’effet placebo à fait des miracles et ces femmes (qui ont toutes réagi différemment) continuent de nourrir cette nouvelle image d’elle mêmes. Miraculeux non !!

Anticiper le futur

Tout est donc possible. Nous pouvons dés aujourd’hui anticiper le futur en le vivant en conscience dés maintenant : changer de plan de résonnance ne tient qu’a chacun d’entre nous ! des miracles sont possibles à chaque instant et pour se conforter dans cette réalité il faut tout d’abord percevoir les miracles de la vie : le soleil qui se lève, nos cheveux qui poussent, nos cellules qui se renouvellement, et peu a peu réaliser des petits objectifs qui conforteront notre foi… se réconcilier avec la vie et soi-même est indispensable. Tout cela est imagination diront certains !! Et alors… nous sommes dans le monde de l’illusion et du rêve et tant qu’a faire autant élaborer des rêves agréables que des cauchemars… tout commence dans la Conscience, à l’intérieur, tout guérit de l’intérieur, tout vient de l’Intérieur et notre extérieur (y compris notre forme corporelle) se modèle sur l’image que nous nourrissons intérieurement.

Plus notre conscience s’élargit plus nous disposons d’énergie, plus nous entrons en résonnance avec la Source et nous percevons que tout : atomes, cellules, planètes ; espèces vivantes baignons tous dans cette énergie de résonnance quantique. Nos sentiments, pensées, émotions nous lient avec telle ou telle situation. Notre libre arbitre nous permet de choisir nos imageries internes. Nous sommes la Conscience qui sous des formes particulières expérimente la vie et comme disait Bouddha « nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes nait avec nos Pensées. Avec nos pensées nous faisons le monde ».

Quand une ampoule de faible intensité est allumée dans une pièce, certaines zones restent dans l’Ombre. Dés que l’intensité de l’ampoule augmente les zones d’ombres régressent et disparaissent. Nous voyons alors ce qui était tapi dans l’Ombre. Quand l’ampoule prend l’intensité du Soleil alors tout est illuminé, il n’y a plus d’Ombre, tout resplendit. Cette Pièce c’est notre Corps, l’ampoule c’est notre moi et quand celui-ci est relié au Soleil – Soi… tout notre corps entre en Résonnance avec la Lumière Une… et notre Passé resplendit lui aussi en cette Lumière.

Christian Duval le 28 avril 2014

Publié dans loi d'attraction

Partager cet article

Repost 0

PUISSANCE MAGIQUE COMMENT L’UTILISER PARTIE 2 Loi d’attraction. Méthode pratique

Publié le par Wydyr

PUISSANCE MAGIQUE COMMENT L’UTILISER

PARTIE 2 Loi d’attraction. Méthode pratique

Tout ce qui vibre à des fréquences similaires s’attire. On attire dans la vie tout ce qui correspond vibratoirement à la fréquence de nos pensées et émotions. Tout ce que l’on rayonne, joie ou tristesse, on l’attire, tout ce à quoi on pense on l’attire : le monde devient pour nous ce que l’on pense qu’il est (paradis ou enfer)

Si on se rejette on attire des situations où on est rejeté, si on ne s’aime pas on attire des gens qui ne nous aiment pas. On attire à nous les personnes, le travail, l’argent, la santé, les opportunités et heureux hasards ou les difficultés qui sont en résonnance avec nos pensées dominantes. L’univers met tout en œuvre pour nous « exaucer ».

Nos pensées réveillent des émotions qui attirent des circonstances énergétiquement semblables qui renforcent nos pensées et notre mental inscrit cela comme « vérité » en ses programmes et cela devient un schéma vibratoire dominant générateur d’habitudes. Celui qui pense à son compte en banque avec inquiétude ou sensation de manque attire dans sa vie une situation financière qui génère encore plus de manque et d’inquiétude. On est « nourri » par ce que l’on « nourrit ».

Dés qu’on se focalise sur une peur on attire sa matérialité. Dés qu’on se concentre sur ce que l’on veut réellement avec enthousiasme et plaisir on se sent comblé dans l’instant, on attire les circonstances et opportunités qui renforcent notre enthousiasme et créent de nouvelles possibilités.

Savoir ce que l’on veut est primordial

Si la plupart des individus n’arrive pas à attirer dans leur vie ce qu’ils souhaitent c’est que la majorité d’entre eux ne savent pas réellement ce qu’ils désirent et le flou attire le flou. Chacun de nous devrait vivre à chaque instant comme s’il était à même de rencontrer une fée qui lui offrirait la possibilité de réaliser trois souhaits dans l’instant mais la plupart des gens se trouvent incapables d’émettre spontanément leurs souhaits de façon claire et précise. Avant même de chercher à réaliser nos souhaits il importe donc de prendre le temps de nous intérioriser et de recontacter notre enfant intérieur afin de lui demander de nous aider à nous souvenir de nos rêves les plus intimes.. Ce n’est qu’alors que nos désirs étant clairement précisés nous pouvons concentrer notre attention sur leur réalisation et l’univers fait le reste. Il importe cependant que nos désirs ne soient pas contradictoires et aussi de ne pas nous disperser en une multitude de souhaits. L’idéal est de découvrir le désir le plus intense qui nous habite et de percevoir si les autres sont dans la même lignée.

Rencontrer l’Homme des vœux

Cela me rappelle le jeu radiophonique des années 60 : il fallait se promener dans la rue avec toujours des capsules de Bartissol (apéritif) dans la poche car l’Homme des vœux se baladait un peu partout et si on avait la chance de le rencontrer alors qu’on avait des capsules en poche, celui-ci exauçait un de nos vœux. L’homme des vœux existe toujours mais nous n’avons plus besoin de capsules Bartissol il suffit de savoir clairement ce que l’on souhaite avoir ou être et de nous concentrer dessus (j’expliciterais plus en détail le processus dans la suite du texte) Tant que nous n’avons pas redécouvert ces « désirs » profonds il faut mieux ne rien désirer.

Etre Magicien ici et maintenant : aime toi et le ciel t’aimera !!

Il ne faut pas chercher d’autre Magicien qu’en soi-même la Pensée est notre baguette magique. Il ne s’agit pas de se contenter d’être illusionniste en faisant semblant d’aller bien et de vivre dans la plénitude et le bonheur alors que notre fortune et notre plénitude d’amour dépend des autres.

Pendant longtemps on nous a appris qu’il fallait s’occuper des autres avant nous : les soigner, prendre soin d’eux, les aider à changer et à réaliser leurs rêves et ainsi on s’est éloigné de notre Vérité. Comme dit si bien le proverbe « charité bien ordonnée commence par soi-même ». On ne peut aimer les autres que si on s’aime soi même en totalité (y compris nos passés) On ne peut être un bien pour les autres que si on est un bien pour soi-même, on ne peut soigner les autres que si on est sain et bien portant.

C’est à cause de cette croyance qui nous à été inculquée par l’éducation qu’il fallait s’occuper des autres avant nous-mêmes qu’on se retrouve aujourd’hui dans une société ou ce sont les malades qui s’occupent des malades et tous ceux qui sont en carence d’amour envers eux-mêmes qui s’évertuent à vouloir aimer les autres et leur apprendre ce qu’est l’amour. Certes nous sommes ici bas pour promouvoir l’amour universel mais nous ne devons pas nous dissocier du Tout et chacun de nous à aussi sa vie personnelle à vivre : se sacrifier pour les autres à son propre détriment est un concept judéo chrétien qui maintient l’humanité en carence affective perpétuelle et ainsi la plupart de ceux qui n’arrivent pas à s’aimer se mettent à aimer un saint, une idole, ou un dieu extérieur en espérant que celui-ci les aimera en retour et comme celui-ci semble ne pas répondre à leurs demandes ils attendent la venue d’un sauveur ou espèrent qu’une fois de l’autre côté Dieu les aimera . Comme si ce Dieu d’amour était suffisamment cruel pour envoyer ses enfants en enfer et ne leur apporter aucune aide afin qu’une fois mort il puisse à nouveau leur dire « je vous aime ». Ici bas « mieux vaut des actes que des paroles » et il en est de même au niveau spirituel : si on veut qu’un Dieu d’amour se manifeste en ce monde nous devons agir individuellement comme si nous étions une parcelle vivante de ce Dieu et un dieu d’amour ne peut aimer que s’il s’aime…

On ne peut offrir aux autres que ce que l’on a en Soi

Tant qu’on n’a pas compris ce phénomène on ne peut être Magicien, on reste dans la basse magie astrale où le mal combat le bien et inversement, on cherche alors à générer chez l’autre ce qu’on à pas trouvé en soi , ce qui nous manque le plus en espérant que cet autre en retour nous sera reconnaissant et nous aimera pour notre aide et comme souvent cette reconnaissance ne vient pas on se retrouve frustré et mal aimé.

Il ne s’agit pas de sacrifier ses rêves pour aider les autres à réaliser les leurs, il s’agit de réaliser nos rêves afin de vivre pleinement notre incarnation en tant qu’être d’amour et inviter ensuite ceux qui le souhaitent à venir en profiter avec nous et nous unir avec ceux et celles qui ayant un rêve identique sont pulsés par le même idéal.

Certes il existe certains êtres comme Jésus dont le seul rêve est d’aider chacun à trouver sa liberté afin de vivre son rêve mais ils sont rares ceux qui sont capables de sacrifier toute vie personnelle, matérielle, affective, individuelle pour le bien être collectif. Nombreux sont sur ce chemin (tous ceux qui par différents moyens thérapeutiques, artistiques ou intellectuels sont investis dans le « service aux autres ») mais la plupart d’entre eux ont encore besoin de reconnaissance de la part des proches, amis ou relations… en manque d’amour. Ils quémandent ainsi l’Amour reconnaissance en retour de l’amour qu’ils disent offrir. Hors il est totalement impossible de donner aux autres ce qu’on à pas en Soi…

On peut toujours faire fortune en essayant de guérir les autres, en leur donnant des conseils mais il ne faut pas se leurrer, tant qu’on ne ressent pas la plénitude sur tous les plans on ne trompe que soi-même. Il existe sur terre une multitude d’illusionnistes qui se croient magiciens et « coachent « ceux qui ne le sont pas mais bien vite ils se découvrent quant ils voient l’un de leurs « élèves » devenir le Magicien qu’ils n’ont jamais pu être… combien de critiques littéraires gagnent ils leur vie en dénigrant les écrivains de talents reconnus qu’eux-mêmes auraient aimé être.

Conte révélateur

Un maitre avait instruit une multitude de disciples qui le considéraient comme un grand sage et mage. L’un des disciples ayant une foi totale en l’enseignement délivré se jeta dans un torrent tumultueux et se mit à marcher sur l’eau… le Maitre voyant cela se dit « si ce disciple arrive à marcher sur l’eau grâce à mes enseignements je suis certainement capable d’en faire autant ». Il sauta dans le torrent et se noya

La quête consiste donc en tout premier lieu à trouver cette Source d’amour en nous et réaliser nos rêves les plus intimes nous amène en contact avec celle-ci et lorsque nous vivons pleinement notre Rêve nous débordons de joie, de plénitude et d’amour qui ainsi rayonne naturellement à travers tous nos corps. Quand nous avons trouvé le Graal en nous, toute coule de Source. Cette Source nous guérit de tous nos maux et comble tous nos manques et nous rend totalement autonomes. Nous ne dépendons plus alors de la conjoncture sociale, politique, économique. L’énergie libre et vivante agit comme puissance magique.

Il ne faut jamais laisser quiconque penser à notre place, nous dire ce qu’il faudrait faire ; décider de notre destin, nous détourner de notre but ; nous éloigner de notre rêve, de nous faire douter de nous pas plus qu’il ne faut accuser quiconque d’être responsable de nos malheurs ou de nos bonheurs.

LES ETAPES DE L’ACTE CREATEUR : PUISSANCE DU NOM SACRE

L’acte créateur quoique émanation de l’Unité primordiale se manifeste en notre Monde par 4 phases qui pouvant paraitre successives n’en sont pas moins simultanées. En effet ; au niveau des mondes Unifiés la Lumière Une est de Nature Feu Super Ethérique ou Feu Ether. Le 5° élément –Christ-al- réunissant en son Essence les 4 Eléments fondamentaux : Feu Terre Air Eau.

Hors dans notre fréquence dimensionnelles ces 4 Eléments sont dissociés les uns des autres ; l’eau côtoie la terre et la modèle, l’air et le feu touchent l’eau et la terre etc.…. ces 4 phases se retrouvent dans le nom sacré de Dieu dans la cabale hébraïque :

YOD

HE

VAV ou VAU

HE

Feu

Eau

Air

Terre

D’où le nom du Tétragramme sacré : YOD HE VAU HE se prononçant : Yahvé.

Si la Lettre Symbolisant le Feu primordial est le Yod et non l’Aleph (Alpha) correspondant à la première lettre c’est pour nous rappeler qu’avant notre Univers il y en a eu d’autres. Le Yod correspondant à l’arcane 10 du Tarot symbolisant la Loi des Cycles et réincarnations des humains et Univers…

Quand on ajoute à ces 4 Lettres clés la lettre Shin (symbolisant le vide quantique le Zéro) on obtient

YOD

HE

SHIN

VAV

HE

YOD HE SHIN VAV HE qui se prononce Yeshua (nom initiatique de Jésus) qui dans notre langue se traduit par « Je Suis »… tout ce que l’on pense à partir de « Je Suis » devient notre réalité et l’univers se met en action pour nous apporter ce qu’on demande.

Quand on dit « Je suis malade » l’univers nous amène dans une situation où le virus auquel on a pensé nous est transmis par un tiers ou l’ambiance et l’on est « malade » (il faut bien noter que personne ne nous passe une maladie puisque le porteur reste lui aussi contaminé). Il suffit de dire « Je suis fatigué » pour que l’on ressente la fatigue…le pouvoir du Je suis réunit les deux hémisphères de notre cerveau et l’image visualisée devient notre Réalité. Je Suis est le Nom de Dieu engrammé en notre Conscience.

Cependant dans notre univers dissocié le Point d’Attention – AL situé entre les deux yeux (3° œil) a été manipulé afin que nous ne captions que des images appartenant au programme falsifié du monde de l’illusion astrale Luciférienne mais le résultat est identique : tout ce que l’on croit vrai le devient pour nous. La révélation de ceci nous permet de percevoir qu’en faisant Attention à ce que l’on contemple on peut retrouver notre liberté créatrice.

C’est en observant cette structure que l’on peut percevoir les 4 Phases de la Créativité

YOD

HE

VAV

FEU

Phase 1

Phase 2

Phase 3

Phase 4

Impulsion. Feu créateur

Intériorisation

Mouvement

Concrétisation

Aspect masculin germe

Aspect féminin matrice

Energie

Forme

Attention

Maintenant

Ici

Intention réalisée

On retrouve ce processus dans toutes les formes de création

Pour jardiner

Semence

Plantée en terre et arrosée elle germe

Le germe se déploie vers l’extérieur

Le fruit apparait

Pour dessiner

Crayon

Papier

Mouvement du crayon sur le papier

Dessin

Pour faire un enfant

Semence du Père

Ovule de la mère dans la matrice

Création de l’Embryon

Naissance du bébé

Pour un projet

Idée Semence

Recherche d’idées à l’intérieur de soi (savoir faire inné ou acquis)

Première esquisse du projet

Concrétisation

Pièce théâtre

Idée de la pièce

Trame générale

Répétitions et costumes

Spectacle

On peut multiplier les exemples à l’infini….

Voyons maintenant les 4 phases en détail :

METHODE PRATIQUE POUR REALISER NOS REVES

Phase 1 : le Magicien. Feu. Expression d’une idée par la Volonté. Attention. Energie Père. Conscience

Il s’agit d’élever notre champ d’énergie. On peut écouter de la belle musique, regarder un beau paysage ou un lever de soleil, chanter des mantras, appeler des anges, respirer de l’encens. Il faut faire quelque chose qui nous donne la sensation d’Etre Magicien. Puis il faut émettre une Idée (Intention) précise et en créer sur notre écran intérieur l’image claire de ce que l’on veut être avoir ou devenir. Celle-ci doit venir du cœur ,ce doit être quelque chose que l’on veux vraiment faire ou avoir et non quelque chose que l’on pense devoir faire par obligation parce qu’on ne sait pas véritablement ce qu’on veut. Si on désire un objet ou peut le contempler comme si on le voyait dans une boutique, si on désire une situation on doit se voir comme on aimerait être. Par l’Attention il faut maintenir cette image sur notre écran interne et ne laisser aucune autre pensée interférer. Si on ne sait pas ce qu’on veut, si c’est trop flou il est inutile de vouloir passer à l’étape suivante (le flou attire du flou) il faut se concentrer jusqu’à ce que l’image ou l’idée surgisse spontanément. Il s’agit ensuite d’oublier tout autre but, toute l’Attention doit être focalisée sur celui-ci, et ce n’est que lorsqu’il sera réalisé qu’on pourra demander autre chose.

Phase 2 : La Muse. Eau. Nourrir l’intention par l’Attention(Amour) Energie Mère. Lumière

On peut se percevoir au sein d’une boule de substance d’énergie lumineuse blanche constellée de paillettes cristallines dorées et bleutées en mouvement ondulatoire. Le plasma formateur des mondes est de la couleur du ciel : bleu cristal. Au sein de cette substance il suffit d’y déposer notre Intention, de la nourrir par l’Attention, de la contempler souvent afin de la maintenir en vie. Il faut rester convaincu que cette intention est possible à réaliser, ne pas douter, se détendre en toute confiance. Il s’agit ensuite de rester à l’écoute car par le biais d’intuitions et d’événements ou heureux hasards l’Univers nous envoie des signes particuliers nous donnant les instructions nécessaires pour réussir. Dés que notre Attention perçoit les signes, ceux-ci actualisent les potentiels dont ils sont messagers. Tout l’univers conspire alors pour nous répondre, nous guider vers tel lieu, telle personne, tel livre. Il suffit de garder la foi ardente et de n’émettre aucun doute ni interrogation, aucune peur ou angoisse ne doit venir abaisser le champ vibratoire sinon on retombe dans la dualité du « je suis » humain formaté par la matrice dissociée.

Phase 3 : la Fée. Air. Action magique. Mise en mouvement de l’idée. Energie Fils Androgyne. Intelligence

A ce stade il faut voir les particules de lumière s’organiser autour de l’idée. Celle-ci prend forme (devient forme pensée) et deviens une réalité avec laquelle il faut s’identifier : on devient le personnage que l’on veut être ; on entre dans sa peau ou on se voit possédant déjà l’objet désiré.

Les visualisations doivent être vivantes et ressenties, on peut utiliser des sons, des musiques, des couleurs, des odeurs, des sensations pour activer le processus et toucher les émotions. Où que l’on aille et quoi que l’on fasse on doit maintenir l’image de ce que l’on veut être ou avoir dans la conscience. Celle-ci doit vibrer dans notre champ aurique afin que tous ceux que l’on rencontre nourrissent celle-ci à leur insu. Les gens nous perçoivent toujours extérieurement selon l’image qu’on à de nous-mêmes. Quand on se sent mal dans sa peau les autres le perçoivent au-delà même de notre apparence et c’est pour cela que si on se sent déjà dans le personnage que l’on veut être, les autres le perçoivent.

Il faut veiller à ce que notre attitude extérieure, vestimentaire, façon de parler etc. soit en accord total avec notre vision interne. Il faut être capable de faire semblant de…. Et être persuadé qu’on est déjà réalisé comme tel… Ici Maintenant. (Et non demain ou plus tard) si notre désir est d’aller vivre en Chine il faut commencer à manger chinois ; à écouter de la musique chinoise, à fréquenter des Chinois… il faut se tenir prêt à recevoir ce qu’on à demandé (c’est à cette phase qu’on peut rencontrer la Fée qui nous aidera à exaucer notre souhait)

Si des pensées contradictoires viennent nous visiter par le biais de circonstances extérieures( conseils d’amis, informations médiatiques) il ne faut pas en tenir compte car c’est aussi la phase où les tentateurs viennent à nous pour nous dévier de notre but … il faut être vigilant car les tentateurs sont puissants : il suffit qu’on veuille se lancer dans la création d’un restaurant pour que le hasard nous amène à tomber sur un reportage ou une émission télé qui nous annonce que ce secteur est en crise… notre foi est mise à rude épreuve. Même nos amis les plus intimes peuvent faire obstacle à notre projet car ils n’ont pas la même vision et foi que nous, aussi comme le dit la sagesse populaire « il ne faut pas parler de nos projets tant qu’ils ne sont pas réalisé ». L’image que l’on à de soi et du projet doit être plus force que celle de l’inconscient collectif. Il faut croire sans aucune faille au rêve souhaité

Phase 4: l’Empereur. Terre. Concrétisation de l’intention Ici Maintenant. Notre Royaume

Il s’agit maintenant de stabiliser notre champ d’énergie et travailler pour que notre réalité devienne de plus en plus concrète chaque jour. Toute l’attention et les énergies doivent être utilisées pour nourrir cette image, il faut ordonner les pensées, les actions, les émotions, les paroles : tout doit être aligné et unifié sur la même idée. Etape où il faut nourrir l’idéal : choisir ses lectures, ses films, ses relations, afin que tout ce que l’on côtoie nourrisse notre idée.

Si on désire un objet on peut se rendre dans un magasin et le prendre en mains, le soupeser, sentir sa forme et sa texture, son odeur, et coller une image de l’objet sur le mur de notre salon

Si notre désir consiste en une situation nouvelle il faut se voir comme on souhaite devenir, lire des revues, découper des images, acheter des habits adéquats et fréquenter des gens qui sont déjà dans cette situation afin que par effet de résonance notre cerveau génère les neurones miroirs adéquats.

Il ne faut plus voir le personnage que l’on veut devenir comme sur un écran devant soi, l’identification doit être totale (comme le fait un acteur avant d’entrer en scène) il faut oublier le passé, le futur, hier ou demain et se voir comme étant sur la scène. La méthode de visualisations sophrologiques utilisées par certains acteurs ou sportifs de haut niveau sont des aides efficaces car elles habituent le corps et le cerveau à fonctionner « comme si ». Tout cela était déjà accompli.

Il faut oublier tout rapport entre observateur et observé, oublier la forme de notre corps actuel que l’on croyait être pour devenir ce qu’on observait, ce qu’on voulait Etre. On peut demander de l’aide aux anges ou Devas ou autres déités qui ayant marqué notre cheminement nous sont de précieux supports.

Il faut éluder toute notion de temps et d’espace, le futur n’est pas quelque chose de situé plus loin dans le temps mais dans une autre fréquence dimensionnelle ici et maintenant et dés qu’on met son Attention sur ce « futur » comme étant réalisé, il le devient. Il s’agit ensuite de ne jamais retourner en arrière…

Cette étape s’avère cruciale au niveau spirituel car lorsqu’on a atteint l’Etat d’Unité avec notre Soi Double et qu’on est persuadé que c’est notre Christ intérieur qui s’occupe de tout dans notre vie (depuis notre santé jusqu’à notre vie existentielle) on doit rester ancré dans cette conviction pour que cela perdure. Ainsi on est « ascensionné » tout en disposant encore d’un corps ici bas.

Pour passer de la phase 1 à la phase 4

Il peut se passer quelques jours, quelques semaines ou quelques minutes, cela dépend des individus. Lorsqu’on à compris le principe cela est extrêmement rapide : on élève ses vibrations par la méditation, on visualise l’intention, on lui donne Attention, on aligne nos pensées, actions et émotions sur celle-ci et on s’identifie Ici et maintenant à l’idée… quant on à atteint la phase 4 il suffit de nourrir l’idée et de « vivre comme si… » L’Intention ayant besoin d’énergie il faut utiliser le temps libre qui nous est imparti pour nourrir l’image idéale, cela est beaucoup plus efficace que de faire des mots croisés ou de lire des revues de presse ou de se gaver de musiques tonitruantes. Chaque individu dispose dans sa vie de « petits moments de liberté » : en attendant le bus, dans le métro, en faisant la queue au magasin, quand on attend un train et dans le train, quand on va aux toilettes…. Ces petits instants utilisés pour nourrir le projet en accélèrent la réalisation.

Quant on n’a pas encore l’idée précise de ce qu’on veut réaliser on peut utiliser notre temps libre pour entrer à l’écoute de notre enfant intérieur afin que celui-ci nous envoie l’image adéquate. Il arrive souvent que quelques instants plus tard (parfois même c’est instantané) on se retrouve dans une situation où la réponse nous est donnée (par une affiche, un livre, une personne, un événement parfois anodin)…on ne peut pas se tromper car ce n’est pas la raison qui suscite la vibration de joie de cet instant de révélation mais notre cœur. Combien de gens ont-ils trouvé leur voie en regardant quelqu’un en action et d’un seul coup une petite voix intérieure leur dit » c’est çà que je veux faire ». Il suffit ensuite d’utiliser la méthode et de passer ces périodes de temps libre à nourrir le projet.

Voyons un exemple résumé de l’application de cette loi : Un homme désire créer une pièce de théâtre et y participer en tant qu’acteur

Phase 1 : Intention

Le désir surgit en lui, il à une petite idée du rôle et du scénario de la pièce (qu’il peut avoir écrit lui-même ou qui est écrite par un autre)

Phase 2 : Ecoute

Il reste branché sur l’idée et perçois les signes qui viennent à lui, il rencontre des gens qui parlent de théâtre, vois des affiches, reçois de pubs dans sa boite aux lettres, tombe par hasard sur une émission télévisée, arrive dans un office de tourisme au moment où une femme dit « c’est dommage qu’il n’y pas de théâtre dans votre coin », il trouve une annonce offrant un local vide idéal pour spectacles etc.

Phase 3 Mouvement.

L’homme met tout en place pour que le projet se réalise, il lance un casting, recrutes des acteurs, fais des répétitions, créés les costumes, décors, répéter son rôle, améliore la mise en scène, se concentre en totalité sur cela en étant persuadé que cela va être un succès, au fur et à mesure des répétitions l’enthousiasme grandit, tout ce qu’il lit ou regarde comme film vient enrichir son scénario et sa mise en scène , il n’a aucun doute quant au succès de la pièce . Il garde l’image parfaite du spectacle où qu’il soit.

Phase 4 : Concrétisation

A force de répétitions il est convaincu que cela va marcher, chacun connait parfaitement son rôle et y prend plaisir, il conforme tous ses actes, pensées à sa vision, et évacues toute forme de stress en étant reconnaissant que tout ce qui vient à lui confirme la réussite. Il remercie chaque jour la Providence et les aides qui se présentent. Le jour de la répétition générale il invite quelques amis. Le spectacle est réussi, apprécié… l’Univers et la Providence feront le reste.

DERNIERES INSTRUCTIONS IMPORTANTES

Si la technique semble ne pas avoir fonctionné c’est qu’on à créé un obstacle à un moment ou un autre ; voici la liste de certains obstacles possibles :

  • On ne sait pas clairement ce que l’on veut
  • On ne se permet pas d’avoir, de faire ou d’être ce que l’on désire
  • On ne croit pas cela possible pour nous alors on ne nourrit pas assez l’idée par l’attention
  • On ne croit pas que la Porte de tous les possibles puisse s’ouvrir pour nous
  • On se laisse trop influencer par les circonstances extérieures, la concurrence, les moyens, les médias
  • On n’est pas assez à l’écoute des signes qui viennent à nous
  • On émet sans cesse des idées contradictoires à ce que l’on désire
  • On n’a pas effacé de notre mémoire les souvenirs des échecs de notre passé
  • On est prisonnier de vieilles croyances cristallisantes.
  • On ne croit pas que cette technique soit valable
  • On a inclus dans notre projet une autre personne sans lui demander son avis le libre arbitre de celle-ci génère un obstacle
  • Nos actes, pensées actions quotidiennes sont en désaccord avec notre idéal visualisé
  • On ne sait pas lâcher prise et on invente des circonstances, moyens, étapes qui font obstacle
  • On se contente d’être spectateur de notre rêve sans rien faire pour le concrétiser

Si l’on n’est pas certain de notre choix, il faut se visualiser dans la situation désirée afin de percevoir par le ressenti si cela nous convient vraiment et si cela sera encore désirable pour nous demain.

Si on n’arrive pas à visualiser clairement c’est que la chose n’est pas en affinité avec notre âme. Si le projet est juste il générera de l’enthousiasme, de la joie par le simple fait de l’imaginer.

Il ne faut jamais utiliser cette technique pour influencer quelqu’un à son désavantage, pour obtenir un bien qui ne nous appartient pas ou obtenir une place que l’on convoite au détriment d’un autre.

Pour actualiser la demande on peut écrire le projet sur une feuille de papier avec affirmation et détermination comme si on écrivait une lettre au Père Noel et qu’on ne doute pas d’être exaucé.

On ne doit jamais imaginer la situation dans un proche ou lointain avenir mais comme étant déjà réalisée lors de notre demande (prière) Le coiffeur qui écrit sur sa porte « demain on rase » gratuit ne rase jamais gratuit puisque demain c’est toujours plus tard.

On doit se souvenir que nos pensées créent un champ vibratoire qui entre en résonnance avec ce qu’elles émettent et que cela à un effet non seulement sur notre psychisme mais aussi sur nos cellules ; notre sang.. Chaque émotion modifie la biochimie cellulaire. Tout ce qu’on pense des autres, de la planète et de l’univers agit sur eux. On doit être conscient non seulement de la puissance de nos pensées mais aussi de leur impact sur le Tout.

La vraie réussite inclut tous les plans : santé, activité, financier, affectif, relationnel et spirituel.

Anecdote révélatrice

Si on rencontrait un milliardaire et qu’on lui demandait « que faites vous donc pour être si brillant, talentueux, merveilleux, prospère » il nous répondrait certainement « que faites vous donc comme effort pour ne pas être tout cela. » Toute l’énergie qu’on utilise pour ne pas réussir, pour juger et critiquer soi même et le monde et nourrir des pensées négatives peut être utilisée pour réussir et émettre des pensées positives. L’effort est identique ….

Cependant une question fondamentale se pose : faut il utiliser cette méthode ou Ascensionner ? Lire la suite dans mon prochain article : « faut-il utiliser la Loi d’attraction ou la Loi de Grâce ? »

Christian Duval Wydyr le 1 Mai 2014

Publié dans loi d'attraction

Partager cet article

Repost 0

Puissance magique. comment l'utiliser. Partie 1

Publié le par Wydyr

PUISSANCE MAGIQUE COMMENT L’UTILISER

Partie 1 LOI UNIVERSELLE DE L’ATTRACTION

Notre univers est régi par une Présence unique qui se manifeste par une trinité :

  • La Volonté – Force masculine et solaire – aspect du Père créateur qui se manifeste par une Intention
  • L’Amour - Force féminine et cristalline – aspect de la Mère créatrice qui se manifeste par l’Attention
  • L’Intelligence – Force androgyne atomique – aspect du Fils qui se manifeste par un acte créateur engendrant un mouvement résultant de l’action de la volonté sur l’amour. c’est l’amour en action ou force créatrice qui se manifeste par la Loi d’attraction.

Dans notre système solaire cette triple Force se manifeste en tant que :

  • Soleil : aspect Volonté. Elément Feu
  • Zodiaque : Matrice des constellations zodiacales (Hiérarchies créatrices ou Mères Génitrices) constituée de substance Amour. Elément Eau
  • Le Cosmos organisé : le Soleil tournant sur lui-même génère un mouvement de Transe – en danse
  • Organisant les énergies cristallines des Etoiles et Planètes : c’est l’action du Fils ou Intelligence cosmique qui régissant la force atomique (électrons tournant autour d’un noyau central) créé l’énergie ou Amour en circulation dans l’Univers. Elément Air.

Les trois forces fusionnent dans la 4° : l’Energie Christique qui constitue le Royaume et qui sur le plan dense devient la matière cristallisée en formes : énergie Terre. Les 4 éléments restent soudés par le 5° : le Feu Ether ou Christ originel émanant directement du Graal où il est né

Dans le corps humain il en est de même. Nous sommes constitués de 4 corps subtils dits inférieurs :

  • Le corps mental dont le centre est situé dans notre cœur, là où se trouve notre Flamme de vie, notre point Source d’où émane notre Volonté et notre énergie solaire (point de contact avec notre Double solaire et nos Intentions)
  • Le corps énergétique relié au Cosmos par les 12 Portes (chakras) notre matrice d’énergie Christalline nous permettant de capte les énergies solaires via la rate et le plexus solaire. Celle si se manifeste par notre capacité d’Attention
  • Le corps émotionnel animé de pulsions constitué d’énergies lumineuses en mouvement perpétuel (danse atomique) maintenant notre corps et tout ce qui le compose en action créatrice, manifestation corporelle de l’Intelligence cosmique qui dans notre corps agit via la loi d’attraction : chaque émotion modifie notre biochimie corporelle
  • Le corps physique qui est le » Royaume », le réceptacle permettant la concrétisation de l’interaction de ces trois Forces qui représente notre « corps pensé » devenu visible.

C’est en utilisant ces Forces ou Loi que nous pouvons modifier les paramètres de notre destinée.

La Substance Mère

Il existe donc une Substance invisible de laquelle toutes choses sont faites. Au niveau statique elle est passive mais lorsqu’elle est activée par une Intention – volonté- elle devient créatrice. Dans son état originel, cette Substance universelle remplit tout, pénètre tout, est omniprésente et contient les informations de tous les « possibles » de l’univers : elle est l’Essence de vie - le Graal universel- généré par le courant d’amour entre les deux pôles de l’Androgyne originel.

Toute pensée mise dans cette Substance produit la chose ou l’objet imaginé par la Pensée. La chose pensée existait déjà en tant que « concept possible » au sein de la Substance mais c’est la Pensée qui par l’Attention, l’active et lui permet de se rendre « manifeste ». A Noter que le Point d’Attention dans l’être humain se situe au niveau du 3° œil (actif dés qu’un pont de communication est établi entre la glande pinéale, la pituitaire et la fontanelle)

L’illusion de la matière ;

Notre univers est constitué d’une grande masse d’énergie intelligente dont tous les êtres vivants font partie. Tout champ d’énergie – aura- est en contact permanent avec cette masse et interagit sur tous les autres champs auriques. On ne s’en aperçoit pas parce que la vibration est trop rapide et que nos sens ne sont pas capables d’enregistrer ces fréquences. Ce sont ces agglomérats d’atomes qui deviennent table, chaise, eau, cellules, corps. Ils paraissent stables mais ce n’est qu’une illusion. ( Pour en savoir plus lire l’article intitulé »comment la pensée modifie la forme du corps »

Le Soi Magicien

La magie ne devient effective que lorsque le « moi » abandonnant son libre arbitre au « Soi » son Double accepte de ne plus rien émettre comme « forme pensée ». La méditation aide à atteindre un état de conscience proche du Non Manifesté. C’est un moment où l’on a l’impression que notre forme physique se dissout dans l’Akasha, notre respiration devient impalpable, notre cœur semble prêt à s’arrêter et plus aucun ressenti sensoriel, émotionnel ou mental ne se manifeste… c’est le même état que l’on ressent lorsqu’au moment du sommeil notre corps est prêt à s’endormir. On à l’impression de flotter, de se dissoudre. Quand notre conscience se retrouve libre de l’idée de la vieille forme que l’on habitait elle peut se concentrer sur une nouvelle forme pensée et ainsi on peut changer de « forme ».

Voyages intérieurs

Ce n’est qu’en retournant au sein de la Substance vierge que l’on peut ainsi accomplir certaines transmutations. Dans les états approfondis de méditation- proches du Nirvana- on ressent bien qu’on n’est plus « ce corps » que l’on habitait ici bas, on a l’impression d’habiter une forme plus fluide, plus éthérée, plus lumineuse et cela est vrai. Mais après la méditation notre conscience redescend dans cette forme temporelle et s’identifie à nouveau à celle –ci. Là où se porte notre Attention notre Conscience apparait sous telle ou telle forme et l’énergie suit la Pensée…

Nous passons beaucoup de temps à voyager entre « ce monde » et dans les autres mondes que nous visitons avec nos corps Lumière. Tant qu’une partie de notre Conscience est encore attirée par des réalités de ce monde 3 D, nous y disposons encore d’un corps pour expérimenter nos désirs.

L’être humain ordinaire passe la majorité de son temps centré sur les réalités du monde visible et dispose donc aussi plus d’énergie en ce monde alors que celui désirant ascensionner passe beaucoup de temps en méditation pour expérimenter d’autres réalités encore invisibles et dispose de moins d’énergie sur ce plan 3 D. il consomme moins et produit moins.

C’est le processus pré- ascensionnel. On voyage plus dans les mondes intérieurs invisibles que sur le monde extérieur comme un touriste avide de sensations. Petit à petit on se désintéresse des choses de ce monde et on finit par ne plus avoir aucun « désir » ici bas. C’est le moment idéal où notre « moi » lâchant enfin prise de son « libre arbitre » s’offre en totalité a son Double – Soi conscience- afin que celui-ci le guide pour actualiser les formes pensées qu’il lui communique pendant ses méditations et pendant la nuit.

Sans volonté pas d’énergie

Ce passage est assez difficile, car le « moi » n’émanant plus aucune volonté propre ni intention se sent « inutile » et comme il est incapable de désirer quoi que ce soit en ce monde il passe par une phase de dépression intense. La Loi d’attraction régissant notre Univers s’applique à tous les paramètres de celui-ci. Quand le « moi » n’émet plus de désirs (intentions particulières) et n’utilise plus sa « Volonté » l’énergie semble diminuer. C’est la Pensée qui par l’Attention posée sur une intention génère l’énergie permettant de créer mais lorsqu’on ne pense à rien, qu’on ne visualise rien de particulier, rien ne se passe… et c’est souvent là que le « moi » voyant que sa vie est sans saveur est tenté de reprendre les rênes de sa destinée et se lance à nouveau dans une multitude de projets lui donnant l’impression d’exister.

Volonté ou lâcher prise

Une chose est certaine : quand notre « moi » reprends les rênes, le Double s’efface. Quand le « moi » lâche prise et abandonne sa volonté au Double, celui-ci agit au niveau des plans invisibles et envoie les informations nécessaires pour que notre « moi » devenu réceptif capte les intuitions permettant d’actualiser les bons potentiels qui tissent le « futur » - corps glorieux-dans une autre réalité dimensionnelle. Notre « moi » ne peut donc plus se créer un « futur » en ce monde 3 D qu’il désire quitter. Tant qu’il tisse un « futur » en ce monde, l’ascension finale ne peut s’accomplir.

Le détachement doit être total et celui-ci n’est ni philosophique, ni religieux, ni mental mais énergétique. Tant que le « moi » utilise sa Volonté il « cristallise » la Lumière vibra le en Lumière phénoménale électromagnétique qui permet de concrétiser des projets en « ce monde ».et le « moi » reste prisonnier de la force d’attraction magnétique du noyau ferrique de la Terre.Ce dernier agit comme un « aimant » via le fer qui déposé dans le sang maintient dans le « faire ». C’est la raison pour laquelle tout projet terrestre maintient dans cette réalité tridimensionnelle.

Lorsque notre « moi » cesse d’émettre des projections en ce monde, notre Double peut alors agir et utiliser la Lumière vibrale adamantine pour actualiser notre corps glorieux permettant l’ascension dimensionnelle.

La méthode indiquée dans les lignes qui suivent peut être utilisée de deux façons :

  • Pour concrétiser des projets terrestres qui nous tiennent à cœur (amours, réussite professionnelle, abondance, reconnaissance, loisirs etc..) comme cela est explicité en nombreux livres de pensée positive. Cela nous permet de tisser un meilleur futur ici bas (paradis terrestre) mais qui ne peut nous donner la plénitude quand nous nous rendons compte que tant de gens autour de nous manquent de tout et même si nous utilisons notre abondance pour aider certains nous ne pouvons pas aider toute l’humanité.
  • Pour actualiser notre corps de gloire et le « projet parfait » conçu par notre Soi Double avant même qu’il nous projette en ce monde. le rêve d’ascension est le seul qui réalisé permet d’accéder à ces autres plans unifiés.

La Loi est simple !

Tout ce que nous pensons ou contemplons nous le créons et nous l’expérimentons. Chacun assume la pleine responsabilité de sa création et c’est toujours dans le Ici Maintenant que la Pensée crée même si pour des raisons vibratoires liées à l’espace temps, il faut un « certain temps » pour que nos pensées se concrétisent dans le monde visible. Tout ce que nous semons nous le récoltons un jour ou l’autre !

Toute Pensée (plan mental) passe obligatoirement par le plan astral (émotions) puis par le plan vital ou éthérique (perceptions sensorielles) avant de se manifester dans le plan physique (corps). Certaines pensées sont ralenties voir même dissoutes lors de leur cheminement. C’est la raison pour laquelle certaines pensées qui nous traversent dans la journée mais auxquelles nous ne prêtons guère attention ne se concrétisent jamais dans notre corporalité (et heureusement). Par contre cela est dommageable quand ces Pensées proviennent du plan causal et du Soi Double qui nous les a envoyés pour régler nos problématiques.

Quand une Pensée traverse le plan astral (émotionnel) elle active certaines secrétions hormonales qui modifient notre biochimie interne et se répercutent au niveau de nos perceptions sensorielles. Tout ce qui est « mémorisé » dans le corps vital (sensoriel) est prêt à se manifester dans le plan physique sous forme de bien être ou de maladie (cela dépend de la qualité de l’émotion). Comme cela met un « certain temps » à se manifester ; notre « moi » ne fait pas la relation de cause à effet et c’est ainsi qu’utilisant sans discernement nos pensées et émotions nous générons des problématiques inutiles dans notre royaume (corps).

L’homme créateur

Par cette triple force – volonté/amour/intelligence- on peut tout créer. Il suffit de former des idées dans la pensée, d’imprimer cette pensée dans la substance sans forme et ainsi amener les objets auxquels on pense à se manifester autour de nous.

L’Intelligence cosmique sans forme est toujours créatrice et jamais en état de rivalité. Si on utilise la pensée pour créer la rivalité, celle-ci devient notre réalité non parce qu’elle existe en tant que telle mais parce que nous lui avons donné vie en notre « royaume ».

Il importe d’oublier toute idée de concurrence, on n’a pas besoin de prendre aux autres ce dont on a besoin. On n’appauvrit pas les autres en obtenant ce qu’on souhaite avoir. L’abondance est inépuisable. Il suffit d’entrer dans le plan de l’Esprit créateur et d’expérimenter le Pouvoir amplifié par notre activité de Pensée. Le Pouvoir est dans notre réalité l’aspect manifesté de la Puissance émanant de l’Esprit

Pour rester en harmonie et en contact avec la Substance sans forme on doit entretenir une gratitude et savoir remercier pour ce qu’on reçoit. La gratitude maintient le lien entre l’esprit humain et la Substance. Dés qu’on remercie c’est qu’on reconnait avoir reçu et on donne à la Grâce divine la possibilité d’exister en reconnaissant ce fait établi.

Notre esprit est créateur. Au sein de la Substance sans forme, tous les « possibles » existent en tant que « potentiels virtuels subjectifs » qui ne deviennent « réalités » que pour ceux qui reconnaissant leur existence leur donnent vie par l’Attention. Dieu le créateur existe en « potentiel » mais ne peut devenir réalité que pour les Consciences qui reconnaissant sa Présence lui prêtent Attention. Pour celui qui ne croit pas en Dieu, ce dernier reste passif ; inactif et semble irréel.

C’est une loi fondamentale dans notre Univers : tout ce que nous croyons « possible » l’est, tout ce que nous ne croyons pas possible n’existe pas pour nous. Notre cerveau « pensant » ne peut pas reconnaitre quelque chose qui n’est pas pré enregistré en sa banque de données. Tant que notre conscience n’est pas libérée du « moi »qui enregistre les données ; nous ne pouvons pas percevoir d’autres réalités, celles-ci restent invisibles et inaudibles… Pour nous !

Le Créateur nous à créé à son Image et sa ressemblance : nous disposons du pouvoir de donner vie. Par l’Attention (fille de l’Amour) nous octroyons la vie et le mouvement aux choses que nous reconnaissons comme « existantes ». Tant qu’une chose n’est pas « reconnue » par notre conscience, celle-ci reste inaccessible à nos sens et notre réalité. Si nous pensons que Dieu est impuissant, il l’est dans notre réalité : Il devient ce que nous pensons qu’il est et l’Univers qui est son corps suit le même processus : le « monde « devient pour nous ce qu’on pense qu’il est : si nous pensons que le monde est obscur et démoniaque, il se manifeste en tant que tel dans notre réalité. L’univers répond toujours « oui » à nos pensées….

Comment créer

Pour créer il est indispensable d’avoir une idée claire et précise de ce que l’on désire avoir, faire ou être et de retenir cette image dans nos pensées tout en étant reconnaissant envers le Pouvoir suprême de l’accomplissement de notre désir. Il suffit ensuite de nourrir d’Attention cette Pensée dés qu’on à un moment de « repos » et de ne pas générer d’interférences en émettant des pensées opposées. C’est au moment même ou nous prions que nous sommes exaucés.

La vraie prière

Prier n’est pas « demander » quelque chose à un Etre situé dans le ciel qui répond ou non à nos demandes, c’est entrer en relation avec notre Double. Notre Soi qui est notre Père Mère solaire géniteur et de lui exposer notre demande en étant certain qu’il exaucera celle-ci. Nous sommes à la fois celui qui demande, celui qui exauce, et la Substance exauçant notre demande. Prier c’est « affirmer » que l’on à reçu.

Il y a une différence fondamentale entre la prière « demande » -supplication envers un Etre supérieur collectif - du genre « Oh Mon Dieu je t’en prie exauces mon désir et je ferais tout ce que tu me demandes de faire » (prière ressemblant à du marchandage) et la « prière affirmation » du style « Père je te rends Grace de m’avoir entendu et d’avoir exaucé ma demande avant même que je la verbalise ».

C’est au moment précis où l’on prie que l’on est déjà exaucé - même si dans notre espace temps les choses mettent un certain temps à se manifester- une fois que la prière reconnaissance est exprimée il ne faut pas la réitérer mais rester convaincu que tout se met en place pour sa concrétisation (foi totale). Redemander une nouvelle fois ce qu’on à déjà demandé créé une onde de doute retardant l’accomplissement.

Lorsque nous nous sommes confiés à notre Double, il importe que nous restions persuadés que tout ce qui vient à nous est manifestation de sa réponse. Le Double exauce toujours nos demandes, car étant aussi nous il n’a aucun intérêt à nous faire souffrir, son seul but est de nous faciliter les retrouvailles.

La seule souffrance est peut être de lâcher prise du moi manipulateur et pour cela il faut lâcher prise même du désir de lâcher prise ; quand on ne veut plus être dépendant de quelque chose il ne sert à rien de lutter contre mais simplement de ne plus lui prêter Attention car seule l’Attention maintient l’Onde de vie en action créatrice.

Oublier l’Ombre du passé

Pour que la Loi agisse il faut oublier l’Ombre. Celle-ci est constituée de tout ce que l’on peut imaginer à partir de notre « moi limité », tout ce qu’on n’a plus envie d’expérimenter mais dont on a du mal à se débarrasser (vieilles mémoires, mauvaises images de soi et du monde véhiculées par les médias)

Notre corps physique est la matérialisation des formes pensées cristallisées que nous avons émises dans nos vies précédentes : il n’est souvent que la concrétisation des mauvais potentiels auto élaborés. Dés qu’on pense qu’on ne mérite pas quelque chose, que telle chose est mauvaise pour nous on créé cette réalité.

La pensée judéo chrétienne à généré au sein du plan astral collectif l’idée que l’argent était mauvais, diabolique et toutes les personnes endoctrinées par cette pensée ont co créé cette réalité en leur « Royaume » et sont maintenus ainsi dans une dualité qui les rend captives. En effet, dans notre monde l’argent est un moyen d’échange qui donne un certain pouvoir, sans argent on n’a ni pouvoir de faire des choses ou même de subsister physiquement. Donc d’un côté on sue sang et eau pour avoir de l’argent et de l’autre côté on se sent coupable d’en gagner car on pense que l’argent nous éloigne de Dieu. Le résultat est déplorable car nous souhaitons attirer l’argent et en même temps nous le repoussons inconsciemment car nous pensons qu’il est « sale » et notre vie n’est alors qu’un long dilemme entre ces deux extrêmes.

La Loi d’attraction est fondamentale : nous ne pouvons pas attirer les choses que nous repoussons. Nombreux sont ceux qui manquant d’argent condamnent ceux qui en ont beaucoup et les accusent d’une multitude de malversations, comme s’il était impossible en ce monde de bien gagner sa vie tout en restant honnête. C’est ce genre de pensée qui nous maintient dans l’illusion du manque et qui nous incite à vouloir prendre aux autres (riches) ce qui nous manque au lieu de nous relier à la Substance Unique et de générer l’abondance.

Nourrir la pensée créatrice

Lorsqu’on a visualisé la situation idéale et qu’on a « affirmé » celle-ci par notre prière il faut utiliser nos moments de loisirs pour nourrir cette « image » ( ceci est plus utile que de faire des mots croisés)Dans la journée nous disposons de beaucoup de petits intermèdes de temps que nous pouvons utiliser en ce sens : quand nous prenons le métro ou le bus, quand nous faisons la queue au supermarché, quand nous attendons le train) ainsi nous rendons grâce à chaque instant que notre vision est en train de se réaliser.

Il faut rester persuadé de tout ce qui vient à nous est information, aide pour actualiser ce projet. Il importe de rester ouvert aux signes (sans les chercher cependant) car tout l’Univers conspire alors pour nous montrer ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas. En permanence il nous envoie des messagers sous formes anodines : un oiseau, une pub, une rencontre, une info, un film, un livre. Certains nous montrent ce qu’il faut faire pour réussir et d’autres pour échouer .Tout est information

On peut rencontrer quelqu’un qui a réussi dans ce qu’on voulait réussir et de s’apercevoir qu’en fait ce n’était pas ce qu’on voulait vraiment. Si l’on s’engage dans un projet qui n’est pas vraiment ce qui nous convenait rien ne nous empêche d’arrêter l’expérience, personne ne nous oblige à continuer ( c’est en étant sur scène lors d’une prestation publique que je me suis aperçu que ce n’était pas ce que je voulais réellement ; c’est en étant commerçant que je me suis rendu compte que cela n’était pas fait pour moi) on peut ainsi se débarrasser d’une multitude de rêves et projets en les actualisant sans pour cela s’y éterniser ou aussi en observant d’autres qui les ont concrétisés.

Pour que nos pensées s’impriment dans la Substance elles doivent être intenses, profondes, ressenties, expérimentées et stables car la matière dense les ralentit beaucoup et parfois mêmes les dissous. Lorsque la Pensée touche le cœur des atomes physiques alors elle prend forme.

Pour qu’un projet se concrétise il importe de ne nourrir que celui-ci et de ne s’embarquer dans un autre qu’après avoir concrétisé celui –ci (toute l’Attention doit être concentrée sur l’idée) Dés qu’on se projette dans plusieurs projets en même temps on peut soit se disperser soit auto générer des obstacles. Exemple : on veut s’installer dans une nouvelle ville et en même temps on cherche un travail là où l’on réside… si les deux projets s’actualisent on se retrouve le cul entre deux chaises… il faut privilégier le projet le plus essentiel : trouver la nouvelle maison et chercher du travail ensuite. Il importe aussi de ne pas changer de projet sans cesse car l’Univers comme tout ordinateur ne sait plus alors où donner de la tête !

Abondance et créativité

L’énergie créatrice opère par l’intermédiaire de tout ce qui existe dans le créé et l’invisible. Si on a besoin d’argent il suffit d’en émettre le désir et de se visualiser avec la somme d’argent sans chercher à savoir comment elle peut nous parvenir. Dés qu’on met une condition celle-ci interfère. Si on pense que cet argent va venir par le biais du « Loto » on empêche l’univers de nous le procurer par un autre moyen. Si cet argent doit nous venir par le biais du Loto on recevra alors une information évidente via un signe qui nous incitera à jouer non pour voir si on va gagner mais en étant convaincu intimement qu’on ne peut que gagner (que c’est notre destinée) et cette conviction ne peut venir du mental (même si on se concentre pendant des heures) mais uniquement du Soi inducteur. Toutes les personnes qui jouent au Loto en pensant qu’ils ne peuvent pas gagner parce qu’ils n’ont jamais eu de chance offrent ainsi leur pécule à celui ou celle qui va empocher le lot.

La réponse à nos demandes vient souvent par des voies auxquelles on ne s’attendait pas et qu’on ne pouvait même pas imaginer. L’intelligence cosmique organise tout pour que ceux qui peuvent nous aider à obtenir cette somme viennent vers nous et créent les circonstances favorables. La réponse vient par le biais de ma vie courante et non par un effet magique. Certes un Maitre tel Jésus pourrait matérialiser une somme d’argent mais il est certain qu’il est plus direct de matérialiser directement ce pour quoi cette somme était destinée (billet d’avion, achat d’une maison ou d’une auto).

Silence oblige

Lorsque la demande est effectuée il faut rester à l’Ecoute et utiliser notre parole et nos pensées comme des baguettes magiques. Tant que la chose n’est pas concrétisée il faut « se taire » car cela ne ferait qu’attirer des formes pensées opposées générant des obstacles. Même un ami fidèle peut sans le savoir véhiculer une information venant faire obstacle à notre projet. Toute idée a son « double opposé » en ce monde créé pour expérimenter la dualité.

Celui qui contemple l’abondance, la voit partout et se comporte naturellement de façon généreuse ne peut que vivre l’abondance puisque toute son attitude démontrer qu’il « est cela » et on ne peut être séparé de ce que l’on est.

Celui qui convoites l’abondance mais ne reconnait pas l’avoir peut passer sa vie à attendre celle-ci. Celui qui penses abondance et essaie de se convaincre mentalement de cet état mais se comporte comme un radin attires des situations floues.

Dés qu’on a établi un état d’Etre en soi, l’Univers vient tester notre « foi ».Si on nourrit une pensée d’abondance on est testé en étant confronté à une situation où notre générosité est mise à l’épreuve : On peut rencontrer un mendiant qui va nous demander l’aumône et c’est notre attitude face à celui-ci que nous démontrons notre état d’Etre : allons nous être vraiment généreux ( donner une grosse somme d’argent voire tout ce qu’on a en poche) ou nous contenter de donner une piécette ?? C’est là que tout se joue ! Si nous accomplissons l’acte généreux sans aucune arrière pensée de manque parce que nous avons tout donné, notre mental va enregistrer l’information comme réalité car il est convaincu qu’on ne peut pas donner ce qu’on n’a pas et si on a tant donné c’est qu’on est « abondance ». Cependant il est impossible de tricher : si on donne de l’argent en essayant de se convaincre par des affirmations qu’on va recevoir l’abondance en contrepartie çà ne marche pas : seul le ressenti profond déclenche le changement.

Ce ne sont pas les événements en soi qui déterminent notre destinée mais notre façon d’agir ou de réagir face à l’événement qui se présente et cela vaut pour tous les cas de figure (réussite, amours, richesse, examens, santé). Pour « recevoir » il faut « donner » c’est-à-dire être actif. Pour vivre l’abondance il faut nourrir cette idée par une vision intérieure et faire chaque jour ce qui doit être fait pour actualiser celle-ci. Il ne s’agit pas d’aller chercher des mendiants pour leur donner tout notre argent ( cela ne fait souvent qu’amplifier l’ego) mais si la situation se présente il faut agir en accord avec notre vision. La difficulté consiste à passer d’un état d’Etre à un autre ce qui ne peut s’accomplir que depuis l’intérieur.

Anecdote :

Deux frères jumeaux furent séparés dés la naissance. L’un fut placé dans une famille riche et l’autre dans une famille pauvre. L’un devint riche et l’autre pauvre. Celui qui était riche ne pensait jamais à la pauvreté (état qu’il ne connaissait pas) celui qui était pauvre désirait être riche tout en pensant être pauvre. Le pauvre s’était mis à mendier. Chaque matin assis devant la grille d’une riche demeure il voyait passer une limousine véhiculant un homme paraissant très riche. Il enviait cet homme et il lui en voulait de vivre dans une telle opulence. L’homme de l’automobile (qui était le frère de celui qui mendiait) n’avait même pas remarqué son mendiant de frère. Un beau matin l’automobile tomba en panne à la sortie de la demeure. Le conducteur de l’automobile sortit du véhicule et demanda au mendiant s’il pouvait l’aider à pousser l’auto pour ne pas provoquer un bouchon dans la circulation. Le mendiant hésita « pourquoi aiderai je ce type plein aux as alors que je me morfonds chaque jour devant sa porte ? »… il entendit alors une petit voix intérieure lui dire » vas y çà ne te coute rien de donner un coup de main « et il aida le chauffeur qui le remercia chaleureusement. L’homme riche qui avait assisté à la scène fit inviter le mendiant à dîner pour le remercier. Le repas fut agréable, le mendiant se régalait comme jamais et la conversation devint plus intime. Le riche se prit d’amitié pour cet homme qui semblait manquer de tout et lui proposa un emploi bien payé dans sa maisonnée.

Ainsi le mendiant sortit de sa condition précaire et l’homme riche plus qu’un patron devint un ami qui petit à petit lui apprit comment devenir plus prospère. Au bout d’une dizaine d’années le mendiant était devenu lui aussi un « riche » dame pauvreté avait disparu de sa conscience. Cependant il se souvenait de cette période de misère qu’il avait vécu et même si celle-ci lui semblait comme un lointain rêve il percevait bien qu’autour de lui nombreux étaient les pauvres… il pratiquait naturellement la charité tout en sachant bien que cela n’était guère efficace. Le hasard qui fait si bien les choses provoquèrent dans sa vie un événement assez cocasse. En effet le riche mendiant adorait conduire et pour cela n’utilisait jamais de chauffeur et c’est ainsi qu’il se retrouva un beau jour en panne au beau milieu d’une rue et en pleine nuit. Il y avait peu de gens alentour sauf un mendiant assis à proximité. Il s’avança et demanda de l’aide. Le mendiant le regardant hostilement lui dit « tu peux aller te faire voir mon pote, moi les riches çà me dégoute, vous êtes la lie de ce monde, barres toi où je te fais la peau !».

Ne pouvant faire autrement notre homme retourna a son auto et appela un dépanneur tout en se disant en lui –même « dommage j’aurais pu aider cet homme comme on m’a aidé il y a quelques années mais celui-ci à refusé, sa haine des riches l’éloigne de la richesse, heureusement que je n’ai pas réagi comme lui lorsqu’on m’a demandé de pousser cette limousine ».

Dans toute transaction il faut donner à chaque chose plus de valeur qu’auparavant car cela enrichit le tout. Si on est employé on peut faire son travail encore mieux qu’avant , comme si on était mieux payé ainsi on augmente la valeur de l’ensemble, si on est employeur on peut donner à ses ouvriers des meilleures conditions de travail et un meilleur salaire afin de les inciter à mieux travailler, si on est riche on peut aider les pauvres à le devenir, si on est pauvre on peut offrir nos services aux riches afin qu’à leur contact on puisse changer notre façon de penser.

Cette idée d’accroissement et de prospérité doit devenir pour nous un état d’Etre quotidien maintenant ainsi notre état vibratoire au summum de ses possibilités.

A suivre….

Christian Duval le 20 avril 2014

Publié dans loi d'attraction

Partager cet article

Repost 0

POURQUOI DANS TOUS MES TEXTES J’EMPLOIE LA FORMULE IMPERSONNELLE « ON »

Publié le par Wydyr

POURQUOI DANS TOUS MES TEXTES J’EMPLOIE LA FORMULE IMPERSONNELLE « ON »

Dans la plupart de mes textes j’écris toujours au niveau impersonnel en citant « on »ceci afin de ne pas vous donner l’impression qu’il y a « vous » et » moi » : Moi qui enseigne ( et donc qui sait des choses) et «vous » qui lisez ( qui ignorez ce que je sais)… . Je ne prétends pas vous apprendre quoi que ce soit mais simplement vous aider à vous souvenir de ce que vous savez déjà de toute éternité.

Tout ce que j’écris provient de mon ressenti expérientiel et que celui-ci aussi personnel soit il est aussi impersonnel. Tout humain qui se pique avec une aiguille ressent la même douleur et ceci quelques soient les circonstances de l’instant vécu.. En posant le mot « on » je m’exprime donc au nom de l’Impersonnel au-delà de toute notion personnelle.

Christian Duval Wydyr

Publié dans accueil

Partager cet article

Repost 0

L’ANDROGYNE SOLAIRE : NOTRE PERE COCREATEUR

Publié le par Wydyr

L’ANDROGYNE SOLAIRE : NOTRE PERE COCREATEUR

La difficulté semblant rencontrer la plupart des personnes qui désirent sortir de leurs problématiques vient du fait que tant qu’on est imbriqué dans une situation que l’on cocréé sans même s’en rendre compte on ne peut en sortir. La situation est identique à celui de l’individu qui tombé dans un fleuve panique et s’agite en tous sens ce qui ne l’amènera qu’à mourir noyé, alors que s’il se calme et fait la « planche » pour se reposer et reprendre des forces il pourra regagner la rive sans encombres.

Le seul conseil que je pourrais donner à ceux qui sont pris dans les imbroglios de situations compliquées est de prendre du recul, de cesser pendant un temps de « penser sans cesse », de s’agiter ; il suffit parfois de faire un « break total » d’une semaine afin de se ressourcer pour voir les choses autrement.. La méthode que j’ai décrite dans mon article « créons nous un meilleur futur grâce à notre double » amène sur cette voie de « lâcher prise » qui est la seule qui peut nous aider à trouver la solution de nos problèmes. Tant qu’on est « sur le manège », on a le tournis et on s’épuise en vain..

Afin de percevoir comment fonctionne cette Puissance dont nous sommes tous dotés, un petit retour en arrière s’impose (pour en savoir plus lire mon article intitulé « magiciens nous comment çà fonctionne »)

Origine

Avant même qu’une Création soit manifestée l’Unique – Absolu non Manifesté- Androgyne était de toute Eternité. Jamais né, jamais engendré, innommable, indéfini, omniprésent… il était Tout ce qui est. Se reposant en lui-même dans le grand vide absolu et silencieux sans énergie ni mouvement.

En se contemplant le Un fut Amour et les deux se contemplant mutuellement engendrèrent un champ de force aurique qui les réunissait : La Coupe Immaculée. Le Graal, à la fois contenant et contenu… Lumière androgyne Adamantine .C’est ainsi qu’au sein de son Immensité, l’Absolu détermina un « espace » rempli de sa double polarité.

ABSOLU NON MANIFESTE

Dédoublement : ANDROGYNE PRINCIPIEL PERE MERE

Polarité Masculine GRAAL LUMIERE UNIVERSELLE Polarité féminine

Au sein de cette Substance Immaculée

L’ANDROGYNE PRINCIPIEL. SOURCE DE VIE

Pensa

LE CHRIST FILS UNIQUE

Essence pure statique éternelle

LA CREATION

Emanation de sa gloire

Tous les possibles :

Archétypes à son image

Archétype de l’homme androgyne

Tout en restant sur le plan de la Pensée, L’Androgyne principiel se sépara dans sa Manifestation. Par le Son primordial, le Verbe ou Feu originel il généra Une Onde de vie – Eros- rendant active toute la création. Seuls l’ANDROGYNE PRINCIPIEL et le FILS statique ne furent pas touchés par ce tourbillon de vie.

Les Archétypes solaires devinrent Seigneurs des flammes ou Etres de Feu (demeurant dans le Soleil).

L’Androgyne Archétype de l’Homme devient Androgyne solaire ; celui que nous appelons Christ solaire ou Ange solaire qui par le Verbe créa l’Homme à son Image. Cet Androgyne est « Notre Père qui est aux Cieux » à la fois Universel et Individuel. C’est en son sein de cet Androgyne que nous existons en tant que « Double » ou « Ange solaire » (voir mes autres textes relatifs à celui-ci)

C’est cet Ange solaire « que nous sommes « qui projetant une Emanation de lui-même dans la Matrice Terre nous à créé en tant qu’Humains androgynes mais séparés en nos polarités dans la manifestation. Nous disposions alors d’un choix :

  • Soit nous pouvons comme le Père Mère (Androgyne Principiel) nous absorber dans la contemplation de notre « Flamme jumelle » et nous nous réintégrons dans l’Ange solaire que nous sommes : nous retournons au Paradis originel en franchissant la « Porte du retour ». l’amour humain véritable entre un homme et une femme « recrée le Pont ».
  • Soit nous préférons explorer d’autres potentiels et expérimentons la dualité jusqu’à ce que nous désirions réintégrer notre Unité Jumellaire. Seule l’alchimie provoquant l’élévation vibratoire peut nous permettre d’y arriver.

La Genèse nous révèle que nous avons choisi d’explorer la « connaissance ». C’est notre polarité féminine.Eve qui à choisi cette Voie de « découverte d’autre chose » suite à sa rencontre avec le Tentateur…

Mu et l’Atlantide

A l’époque du Continent de Mu nous demeurions dans une fréquence de « dualité » mais encore conscients de l’unité primordiale. Puis quand est venue la fin de ce cycle (fin de la Lémurie) le flambeau est passé à la civilisation Atlantéenne (continent constitué d’une multitude d’iles). Les Atlantes quoique expérimentant la dualité dans la forme demeuraient « un » au niveau de la conscience et formaient une âme unique. Leurs corps vibraient à des fréquences soniques leur permettant de vivre beaucoup plus longtemps que nous et sans connaitre les maladies.

Comme je l’ai explicité dans mon article précité en début de ce texte, chacun de nous étant issu d’une Etincelle créatrice est créateur par la Pensée. Lors de l’époque Atlante nous avons ainsi tissé via notre polarité féminine Eve un « futur potentiel » à vivre plus tard. Malgré notre technologie de pointe nous avons joué à l’apprenti sorcier et utilisant l’énergie anti matière sans aucun discernement nous avons provoqué une nouvelle chute vibratoire : le treillis magnétique contenant nos mémoires a été déchiré et nous avons perdu la totalité des mémoires de nos savoirs et vécus.

Seul certains Initiés dont Noé ont pu grâce à un Vaisseau Arche- type engrangés la multitude des encodages génétiques de toutes les formes de vie ayant existé afin de pouvoir à nouveau les utiliser lors d’autres cycles futurs. A noter que le nom « Noé » est l’anagramme d’Eon.. l’éon est à l’électron ce que l’âme est au corps.. l’Arche de Noé n’est ni plus ni moins que le Vaisseau Mère disposant de toutes les mémoires génétiques de notre Création.

La fin de l’Atlantide a marqué pour nous une « deuxième chute » dans une vibration encore plus dense et lourde qui à généré le monde tel que nous l’expérimentons. Peu à peu nous redécouvrons certains pouvoirs psychiques et technologies avancées que nous pouvons utiliser pour notre bien ( cocrée une Nouvelle terre ou notre destruction ( catastrophe collective)

Le principe de la trinité originelle décrit au début de ce texte est universel : le Un et le Deux se contemplant génèrent un champ d’énergie d’où surgit le Trois qui créant un mouvement engendre l’énergie créatrice.

L’onde se transforme en particule de vie animée.

Quand un homme et une femme s’aiment d’amour ils créent un enfant possédant les gènes des deux amants. Quand un individu quelle que soit sa polarité (homme ou femme) aime sa contrepartie invisible, il génère un champ d’énergie aurique au sein duquel il peut créer son avenir glorieux…

Vous pouvez lire la suite de cet exposé dans les trois parties de « Puissance magique comment l’utiliser »

Christian Duval le 19 avril 2014

Publié dans loi d'attraction

Partager cet article

Repost 0