Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A TON LE DROIT DE SE MOQUER DES AUTRES AU NOM DE LA LIBERTE D’EXPRESSION ?

Publié le par Wydyr

A TON LE DROIT DE SE MOQUER DES AUTRES AU NOM DE LA LIBERTE D’EXPRESSION ?

On a souvent comparé la politique à une scène de théâtre où les acteurs plus ou moins bons s’évertuent à se donner en spectacle destiné à nous divertir… un spectacle qui nous coûte fort cher. En parallèle est apparu une ribambelle d’humoristes et de chroniqueurs « humoristes » qui sur le petit écran commentent la vie politique et ne se gênent pas pour casser du sucre sur le dos des acteurs élus (politiciens et autres)

Certes, il est bon et nécessaire de rire et de pratiquer une certaine critique humoristique mais a-t-on vraiment le droit de salir l’image publique de ceux et celles qui ont osé monter sur la scène ? Chacun de nous à le droit d’avoir son opinion sur les événements et personnages, de critiquer les institutions sociales, politiques, religieuses mais il me parait incongru voir malsain de ternir l’image de ceux et celles qui incarnent ces rôles.

Dés qu’on dénigre un personnage à partir de son apparence physique on entre dans le clan des mauvais garçons. On peut ne pas aimer Martine Aubry ou son programme mais à t’on le droit de se moquer de sa forme corporelle ?

Pendant ma période de vie au collège j’ai du subir maintes fois les quolibets et critiques de certains élèves tout simplement parce que j’étais un peu enrobé et ainsi chaque soir lorsque je me regardais dans la glace j’avais honte de mon corps et pendant des années et des années je me suis privé de nourriture tout en faisant beaucoup de sport pour arriver à me réconcilier avec mon image ! Et nombreux sont ceux d’entre qui ont vécu une telle expérience ? Alors au nom de l’amour universel à t’on vraiment le droit de s’attaquer à l’apparence physique des individus connus du public ?

Je suis un fervent adepte de l’humour sous toutes ses formes mais j’avoue avoir une prédilection pour des personnages comme Raymond Devos ou Alex Métayer et autres humoristes qui sont capables de faire rire en utilisant comme scénario leurs propres vécus sans ceux et celles qui ont été figurants dans leur film de vie .

Lorsqu’on regarde une émission de type humour corrosif où les présentateurs et animateurs n’hésitent pas à salir l’image d’individus publics en trafiquant photos et vidéos on est tenté de dire « on ne fait pas de mal, on se détend ». Certes on à l’impression de ne pas faire de mal mais qu’on le veuille ou non on participe à la diffusion de l’ombre envers les personnes concernées.

A chaque fois que nous élisons un nouveau président nous attendons des miracles de lui et s’il s’avère mauvais magicien alors on aime à le salir, le descendre, pour le chasser de la scène sur laquelle on lui à demandé de venir et nos émanations psychiques et pensées qu’on lui envoie ne font que l’enfermer davantage et plus nous croyons qu’il est nul plus il nous démontre que c’est vrai. Nous sommes tous co responsables de cette déchéance. A chaque nouvelle élection nous attirons ainsi un nouveau clown en espérant qu’il sera meilleur que le précédent mais comme nous ne sommes pas bon public, le spectacle se termine toujours de la même façon et le prix à payer en est fort cher.

Sur TF1 tous les soirs on peut admirer les dons d’imitateur d’un humoriste célébre et il semble que l’audience en redemande. Mais posons-nous la question ? : que fait cet humoriste si ce n’est de manipuler les images et vidéos en changeant les paroles de ceux qui s’y trouvent. La manipulation par l’Image est l’apanage de notre société actuelle et si nous ne voulons pas être manipulés il nous importe d’ouvrir les yeux de notre conscience. Filmer un personnage en action et parler à sa place en émettant des propos dérisoires est un phénomène qu’au Moyen Age on appelait « possession ».

L’image des autres ne nous appartient pas, nous devons respecter cela. Il n’est pas anodin de ternir l’image de ceux et celles qui sont connus du public puisque celle-ci image est intimement liée à la personne qui au sein du plan invisible reçoit l’impression qui modifie son état d’Etre.

Comme la plupart des Français je n’apprécie pas la politique présidentielle car les résultats de celle-ci sont déplorables mais je n’apprécie pas non plus le fait qu’on transforme ce président en clown de service car il est évident qu’intérieurement cela le perturbe même s’il dispose d’une grande dose d’humour.

Alors soyons bon public et cessons de nourrir ces égrégores de moqueries collectives. Où est donc passé l’humour français, simple, joyeux, teinté de philosophie et de sagesse, où sont passés les bons cinéastes et dialoguistes comme Michel Audiard !

Quand à moi je ne m’y connais guère en politique et je ne me permets pas de critiquer ceux et celles qui détiennent les rênes du pouvoir même si je n’apprécie par leur programme, du moins je resterais sur ce positionnement tant que je n’aurais pas moi-même trouvé une meilleure solution. J’ai eu beau me mettre à leur place, je ne l’ai pas encore trouvé.

J’ai eu aussi ma période de marginalité où je me suis retiré du système collectif et j’ai appris à survivre tant bien que mal tout en cherchant à élaborer un système de vie plus adapté à ma vision du monde fraternel tel que je l’imaginais. J’ai fait multiples tentatives mais rien n’a vraiment marché cependant si je critique le système en place je n’accuse pas les dirigeants au niveau personnel car nombreux d’entre eux avant d’être au pouvoir étaient aussi idéalistes mais une fois en place ils se sont laissés emportés par le courant.

Au niveau artistique je suis bon public surtout au niveau théâtre car j’ai moi-même été acteur sur scène et je sais « ce que c’est » de répéter pendant des jours et des jours et d’avoir le trac alors quand je vois une prestation j’admire simplement ces acteurs qui ont osé monter sur scène et j’avoue que parfois je suis tenté de dire à ceux qui critiquent ouvertement « si vous pouvez faire mieux alors montez sur la scène et montrez nous de quoi vous êtes capables ! ».

Lorsque je regarde un film sur You tube il m’arrive parfois de lire les commentaires et certains sont fort désobligeants. Il est plus facile de critiquer ce qui parait imparfait que de se mettre au boulot pour créer quelque chose de nouveau. Certes il ne s’agit pas de dire que tout est parfait surtout si le film n’est pas terrible mais il y a une différence fondamentale entre dire « c’est nul à ch.. » et de dire « le film aurait pu être mieux si le scénario avait été mieux travaillé etc. ».. Toute critique est bonne à condition qu’elle soit constructive. C’est la raison pour laquelle je me permets d’écrire certaines choses concernant l’organisation de la société mais je m’abstiens de juger, de condamner ou de critiquer en salissant l’intimité de certaines personnes.

Chacun d’entre nous doit se positionner dans ses choix de vie car on n’est responsable que des concepts auxquels on a adhéré cependant on subit aussi les effets du choix collectif. Ainsi j’ai privilégié de me soigner avec des plantes et de l’homéopathie depuis plus de 30 ans et je paie quand même mes cotisations envers la sécu alors que je ne suis pas impliqué dans le « trou » généré en celle-ci. Comme on dit ici bas « on doit faire avec » cependant quand on n’a rien d’intelligent à dire il faut mieux se taire et quand notre humour est de style macabre ou trop noir il faudrait mieux s’abstenir de l’exprimer.

Chacun de nous à en son intériorité une multitude d’images plus ou moins belles mais si l’on veut vraiment participer à la création du nouveau monde il est préférable de faire le ménage intérieur avant d’exposer a la vision publique certaines de celles-ci. ainsi certains artistes ( peintres, chanteurs, sculpteurs etc..) nous offrent des œuvres magnifiques qui nous amènent à voir le monde un peu mieux alors que certains feraient mieux de ne pas exposer certaines de leurs œuvres qui ne peuvent que maintenir le monde dans un état déplorable.

Ceci concerne donc aussi l’humour et l’écrit et il importe a tout humoriste de ressentir l’effet collectif que va produire telle ou telle parole ? Cela va-t-il faciliter un monde meilleur ou maintenir le monde duel tel qu’il parait ? Pensons nous vraiment qu’en critiquant ouvertement nos dirigeants nous allons enfin trouver la paix ? La paix ou la guerre commence en notre intérieur et ce sont ces guerres intestines qui finissent par déclencher des guerres mondiales

La démocratie

Nous vivons dans un système soi disant démocratique comme ce fut le cas en Grèce. La vraie démocratie consiste dans un premier temps à laisser tous les candidats proposer leur programme et lorsque l’un est élu, chaque candidat mets de côté son programme pour œuvrer en coopération avec le nouveau gouvernement afin que celui-ci puisse réaliser le programme choisi. Hors dans notre pays ce n’est pas le cas ! dés qu’un Président et son gouvernement est élu, les non élus forment une sorte de coalition contre ce gouvernement afin de saper son programme afin de nous prouver qu’on n’a pas fait le bon choix. Ainsi le ver est dans la pomme, l’ennemi n’est pas à l’extérieur mais bel et bien dans l’intérieur de notre système et la Chambre des Députés est en vérité un nid de serpents qui ne cherchent qu’a faire obstacle au programme choisi et de préparer les prochaines élections ou eux-mêmes se présenteront comme « sauveurs »..

On a vraiment l’impression d’être dans un spectacle de guignol où il y en a toujours un muni d’un bâton qui tape sur l’autre et c’est nous qui faisons les frais du spectacle. A chaque nouvelle élection on se demande bien quel guignol on va choisir afin que celui-ci par ses décisions inspire les humoristes politiques qui ainsi pourront mettre un peu plus de beurre dans leurs épinards.

Il est fort dommage que nombreux humoristes talentueux acceptent de participer à cette clownerie diffusée sur les écrans. Quand à moi je pense que ce n’est pas en agissant ainsi qu’on arrivera à créer une société meilleure. La liberté d’expression nous octroie le droit de nous « moquer des institutions » mais pas des individus qui les incarnent. On peut rire de soi même et écrire des histoires drôles sur nous-mêmes mais on ne peut pas impunément citer les noms des personnes qui nous ont fait vivre ces expériences.

Il faut mieux ne rien dire que de dire du mal de son voisin. Alors je dis merci à Raymond Devos et à tous ceux qui ont suffisamment d’humour, de sagesse et d’amour pour nous donner de la joie et dérider nos neurones sans pour cela participer à l’ombre collective.

A chaque fois que nous choisissons une chaine (le mot est révélateur) celle-ci nous envoie son programme mais je n’ai jamais réussi à trouver une solution à mes problémes ou a avoir une vision plus positive de la vie en regardant certaines émissions abêtissantes, j’ai juste réussi à me remplir la tête d’inepties, de bruits, de rires préfabriqués en répondance à des remarques parfois idiotes qui n’ont fait qu’accentuer mes bruyances intérieures.

Alors cher lecteur, lectrice quand vous allumez votre poste peut être qu’avant de choisir votre programme vous pouvez anticiper intérieurement ce que celui-ci va nourrir en vous ? Allez vous vous sentir meilleur ?

Je tiens à remercier Patrick Sébastien pour son émission « le plus grand cabaret du Monde » car grâce à cela il nous permet de voir ceux et celles qui ont réalisé leurs rêves en utilisant leur talents mais sans oublier cependant qu’avant cela ils ont certainement travaillé pendant des années afin de mettre au point leur prestation et sans doute n’avaient ils pas le temps de regarder les inepties de certains programmes télévisés. Alors si nous voulons réaliser nos rêves et créer un monde meilleur peut être devrions nous les imiter et nous mettre à l’œuvre au lieu de passer notre temps à écouter ceux qui critiquent ce que les autres proposent.

Christian Duval le 31 juillet 2015

Publié dans philosophie appliquée

Partager cet article

Repost 0

URANUS : LE GRAND CHANGEMENT

Publié le par Wydyr

URANUS : LE GRAND CHANGEMENT

La Planète Uranus véhicule la Lumière du Verseur d’Eau. Son rayon est plus puissant que toutes les bombes atomiques existant sur Terre. C’est elle qui a provoqué le Chaos Originel, elle agit comme un flash de lumière blanche aveuglante qui dissous tout ce qui existait et apporte ainsi un nouveau champ des possibles.

Chronos le Maitre du temps linéaire nous a enfermé dans l’illusion (Chronos est le seigneur des Anneaux, celui qui enferme, confine, cristallise) mais le rayon blanc d’Uranus de nature ultrasonique dissous la trame du temps linéaire (scindé en passé et futur par Chronos Saturne) et réintègre le Temps dans l’Espace Ici Maintenant : le Présent Omniprésent.

Uranus éveille, chamboule, libère, provoque le Chaos pour reconstruire autrement.

Uranus montre un nouveau ciel, une nouvelle Terre et annonce l’Ere du Verseau. Elle intervient au niveau planétaire et collectif et provoque une multitude de chamboulements par le biais d’événements et chamboule en chacun les vieux schémas comportementaux.

Elle perturbe, dissous, agite, détruit pour reconstruire autrement. Nul ne peut y échapper. Celui qui résiste au changement est condamné à souffrir car après le passage d’Uranus rien ne peut être comme avant.

Uranus véhicule le Rayon blanc adamantin Christ provenant de la Source, ce rayon est Emanation directe de l’Etre des Etres. On ne peut refuser son intervention sans dommage.

Il est doux, bienfaisant, éclairant, régénérateur et apporte un ré- évolution pacifique pour ceux qui comprennent son action.

Il se manifeste comme un éclair de conscience et de compréhension instantané qui donne un éclairage formidable : tout d’un coup on se rend compte de l’illusion, que tous les nuages de l’inconscient collectif et individuel, que tous les bobos et blessures de nos corps de souffrances, que tous ces fantômes du passé qui hantaient notre « demeure » et provoquaient un mal être étaient pure illusions, voiles illusoires opacifiants notre intellect.

Uranus apporte la prise de conscience salvatrice; son Rayon elle révèle que l’on peut se libérer de tous nos problémes Ici maintenant sans avoir besoin de passer chez le psy ou de suivre des thérapies interminables ou de chercher multiples techniques et mots de pouvoirs en langage incompréhensibles pour se libérer parce qui nous révèle la clé : nous ne pouvons être libérés car nous n’avons jamais été prisonniers

Uranus nous dit « tu à toujours été libre d’être ce que tu à choisi d’être même si certains de tes choix viennent de ton inconscient mais aujourd’hui tout peut changer.

.

Uranus amène la vision juste : elle nous fait voir au-delà des nuages, depuis le Soleil et toute l’illusion disparait d’un coup.

Pour ceux qui ne veulent pas accepter ce qui vient il est plus violent, le rayon Uranien incite à la révolte, aux guerres, aux conflits et ainsi tous ceux qui le refusent s’unissent et utilisent leur énergie pour lutter contre ceux qui soi disant les oppriment, les conditionnent ou les manipulent alors que ceci est totalement illusoire. Ils sont alors entrainés dans des révolutions violentes qui provoquent un chaos meurtrier et apocalyptique pour eux et les autres. Une fois ce cauchemar terminé les survivants seront bien obligés de reconstruire autrement.

Uranus est entré dans le signe de la Balance en 1968 et cela a déclenché un courant révolutionnaire formidable suivi aussi d’une période de créativité extraordinaire dans le domaine musical, artistique et social. Son action s’est manifestée au niveau du collectif (couples, associations, vie sociale et artistique, politique) qui sont les attributs du signe de la Balance. Ce signe étant celui du « paraitre » a été quelque peu chamboulé par ce passage car nombreux « masques sont tombés »

En 2011 Uranus à commencé son transit dans le Signe du Bélier et a perpétué le même processus de nettoyage par une sorte de tourbillon chaotique au niveau individuel : le signe du Bélier étant celui du « Je Suis » donc de l Etre et son rayon à provoqué pas mal d’éclairs de conscience mais aussi de chamboulements ; nombreux individus qui étaient à la tête de mouvements se sont retrouvés a la porte.

Uranus nous invite individuellement à nous libérer de tous nos vieux nuages et de retrouver notre Identité première : le Je Suis ou l’Etre et avec lui on ne risque pas de s’ennuyer car il va provoquer des multitudes de chamboulements aussi bien dans le climat atmosphérique que dans le climat social que dans nos climats internes.

Son vent va souffler si fort qu’il va chasser nos nuages, de gré ou de force, il nous oblige à voir autrement, à tout changer pour recommencer sur d’autres bases ; on ne peut résister à cette poussée surtout qu’elle est relié aux transits de Pluton en capricorne qui lui aussi est un agent actif dans le sens « destruction pour reconstruire ».

Uranus provoque une multitude de changements, on ne peut plus rien prévoir ni au niveau social ni au niveau climat, il peut neiger au mois d’Aout ou faire 10° le matin et 40° l’après midi, le rayon d’Uranus nous invite à vivre autrement, sans prévision, il détruit tous les schémas des futurs possibles que nous avons élaborés à partir de nos mémoires et traditions passées. Il apporte le grand changement et nul ne peut y échapper il nous ouvre les portes du Nouveau ciel et de la Nouvelle Terre.

Tous les natifs du signe du Verseau (dont je fais partie) ont pour mission de participer à l’activation de ce rayon et ainsi de participer au grand changement, à l’Eveil. Ils sont parfois perçus comme révolutionnaires utopiques puisqu’ils dérangent l’ordre établi afin de pouvoir anticiper le futur autrement. Ils ne doivent pas s’attendre aux remerciements du collectif tout comme Hercule en son 11° Travail qui après avoir nettoyé les Ecuries d’Augias ne reçoit rien en retour.

Si tous les Verseau sont pour le changement , les agissements de chacun ne sont pas tous alignés sur la Fréquence Amour du Rayon blanc Uranien et ainsi nombreux peuvent devenir des individus entrainant à la révolution violente contre les privilèges de plus nantis ou d’autres comme l’ancien Président de la république française qui provoquent pour déstabiliser mais fonctionnent encore sous la direction de Chronos : ils veulent le pouvoir pour dominer sans se soucier véritablement du bien être collectif.

Quant à moi ce qui m’importe c’est uniquement la révolution des consciences, et celle-ci est pacifique et c’est aussi pourquoi je prône souvent dans mes articles et vidéos des méthodes radicales (type passer un bon coup de karcher sur le passé c’est plus efficace que de passer son temps à nettoyer chaque bobo avec une éponge)

Il y a bien longtemps qu’il m’est apparu qu’on ne peut changer le monde extérieur puisque celui-ci n’est que réflexion de notre monde intérieur. Plus notre conscience est étroite plus nous manquons d’énergie car la Conscience est Energie et plus notre Conscience s’épanouit plus nous disposons d’énergie et lorsque notre Conscience s’est expansé à tout l’Etre toute l’énergie de l’Univers est libre et disponible. Ce n’est qu’en participant à l’évolution des consciences que l’on peut véritablement aider l’humanité.

Le monde extérieur est figé dans des croyances ou traditions ce qui engendre des combats contre les pouvoirs en place, les religions qui nous ont endoctrinées et manipulées, et nous fait passer un temps fou à chercher des poux dans la tête des autres, à repérer les méchants et les reptiliens cachés sous des faciès humains, ce qui nous maintient dans la lutte perpétuelle et nous empêche d’accéder au nouveau monde.

Tant que nous luttons contre le passé nous ne pouvons changer le Présent puisque nous perpétuons le passé. Le vrai Présent qu’il soit individuel ou collectif n’est pas la résultante du passé.

L’origine de l’univers actuel n’est pas situé dans un espace temps situé dans le passé mais dans le Présent ici maintenant qui s’auto régénère à chaque instant. La cause de notre vie aujourd’hui réside dans notre Centre Ici maintenant : nous sommes aujourd’hui ce que nous pensons Etre.

Certes nous avons été manipulés, conditionnés, enfermés, maltraités, mal aimés mais cela faisait partie d’un jeu qu’on a tous accepté et maintenant que l’on sait cela, va-t-on vraiment continuer à passer notre temps à lutter contre nos ennemis intérieurs et extérieurs, que ceux-ci soient nos envahisseurs du passé ou nos tyrans du présent alors qu’il est beaucoup plus efficace et radical de nettoyer l’ardoise, d’accepter ce qui à été , de nous pardonner nos erreurs passés afin de libérer notre enfant intérieur, et de pardonner à ceux qui ont accepté de jouer le rôle des méchants dans nos vies successives..

Le rayon d’Uranus émane directement de la Source, de l’Etre et il est Amour Universel, inconditionnel, Amour qui libére, nettoie, pardonne, efface tout d’un coup. Il est l’éclair qui éclaire notre ciel et nous montre « autre chose ».

Alors si nous voulons participer au grand changement apporté par Uranus, il est temps pour nous d’effacer toutes nos ardoises et de dire bye une fois pour toutes à nos fantômes du passé qui n’ont plus rien à faire dans nos demeures de Lumière.

Je tiens à rendre hommage par cet Article au Maitre Omraam Mikhael Aivanhov qui natif du Verseau a été pour moi un exemple vivant de cette énergie d’amour du Rayon Uranien et tout son Message inspiré par le Vivant était imprégné de cet Amour libérateur a apporté tant de bienfait ici bas.

Wydyr Christian Duval le 27 Juillet 2015

Publié dans astrologie

Partager cet article

Repost 0

L’ILLUSION DE L’ILLUSION : COMMENT S’EN LIBERER 6/6

Publié le par Wydyr

L’ILLUSION DE L’ILLUSION : COMMENT S’EN LIBERER 6/6

Méditer allège les souffrances

La méditation permettant de se placer dans le Soi observateur nous évite une multitude d’expériences existentielles difficiles car il est plus facile de se libérer d’un vieux schéma dans ces moments de paix intérieure que lorsqu’on est confronté à un événement révélateur qui perturbe simultanément tous nos corps (douleur physique, mentale, émotionnelle)

Le « moi » temporel de l’humanité « Gaia dissocié » génère notre monde d’illusion et les médias se chargent de maintenir ce vieux programme en place. Il importe à chacun d’entre nous de faire le ménage en son intériorité car cela nettoie une partie du collectif.

Retrouver l’Unité perdue

Ainsi en dissociant notre conscient de l’inconscient collectif on devient de plus en plus « conscient » et l’on peut se relier au Soi Supraconscient qui nous offre un autre programme tout à fait nouveau. On fait alors un saut quantique et on passe à autre chose : on peut rester en ce monde et y vivre dans la 3 D unifiée tout en apparaissant « comme les autres » ou passer dans une autre dimension et disparaitre.

Dés que l’on a réintégré l’Unité avec notre Soi tout est possible puisque celui-ci nous permet aussi bien d’expérimenter la 3 D unifiée que la 5° dimension ou la 24° et tout cela simultanément. Dés qu’on réintègre l’Unité on perçoit qu’en fait on n’avait jamais été coupé de celle-ci que par une croyance, une illusion car on ne peut être coupé du Tout qui est Omniprésent et on ressent alors que tout ce qui vit autour de nous est « en nous » : nous percevons alors que nous sommes L’univers tel que nous le percevons et que c’est notre façon de voir les choses et les Etres qui génère notre réalité, notre destinée, notre expérience. La séparation n’était qu’une illusion !

Notre Soi étant partie intégrante du Soi collectif ou Conscience universelle est hologramme du Tout et à partir de ce Point (Soi) on peut visiter tout les Possibles de la Source puisque celle-ci est omniprésente en tant que Conscience. On fait alors l’expérience sublime des deux possibles : c’est-à-dire d’observer l’Univers que l’on perçoit comme réalité et de ressentir celui-ci comme étant « nous ».

Voyage instantané

La Conscience ne se déplace pas d’un endroit de l’espace à un autre puisqu’Elle est partout ainsi là où se porte notre Conscience on apparait sous une forme adaptée à cet endroit de l’Univers. Le voyage est instantané, on se téléporte dans l’instant : il suffit de penser à un endroit pour s’y retrouver sur le champ : là où se porte notre Attention l’énergie apparait et celle-ci s’agence en la forme souhaitée.

On retrouve alors la liberté de Conscience et l’énergie libre qui en découle car la conscience est énergie et plus notre conscience s’élargit plus on dispose d’énergie et quand notre conscience est fusionnée avec la Source toute l’énergie de l’univers est disponible et notre corps est pure énergie.

La mort sépare le subtil de l’épais pour nous octroyer un moment de répit

Tant qu’on n’a pas réalisé cela on reste prisonnier de l’illusion temporelle et tout ce qu’on y tisse doit être détissé par une multitude de vies successives. Lorsque notre corps physique meurt et que nos enveloppes corporelles se dissolvent on se trouve confronté aux schémas qu’on y a inscrit et mémorisé.

Pendant les trois jours suivant notre mort physique le processus de « visitation s’accomplit » et on revoit sur notre écran de conscience les imageries de ce que l’on à créé ( le bon comme le mauvais) et comme on n’a plus qu’un corps mental et astral ( émotionnel) cela génère plus d’impressions fortes et c’est à ce moment qu’on choisit notre prochaine incarnation en se disant qu’avec celle-ci on va pouvoir enfin nettoyer tout ce fatras mais une fois réincarné on oublies à nouveau et tout recommence.

La « mort » permet ainsi à notre Conscience de se « reposer » et d’accomplir cette visitation qui s’avérait impossible dans notre vie mouvementée. Elle offre à notre Conscience un moment de vacances et nous invite à revenir continuer l’expérience sous une autre forme corporelle plus adaptée.

Lorsqu’on médite et qu’on accomplit le nettoyage tout en étant incarné on se libère ainsi de l’obligation de se réincarner une multitude de fois pour se libérer de ses vieux processus. Notre vie ici bas ressemble parfois à un purgatoire ( pendant le temps nécessaire à cet auto nettoyage) qui une fois traversé nous permet d’actualiser une nouvelle forme de vie sans avoir besoin de changer de corps ( mourir pour renaitre) on atteint alors un état d’immortalité et on n’a plus besoin de mourir pour prendre le temps de visiter son intériorité puisqu’on est totalement Conscient d’Etre et plus rien de notre Inconscient ne vient perturber notre vécu : on devient alors conscient de notre inconscient et on ne se laisse plus berner par les pulsions et instincts liés à notre nature animale temporelle.

Première étape Le travail le plus important est donc de placer notre Conscience dans le Soi observateur afin de faire le ménage par le détachement ainsi peu à peu on élimine les tissages anciens générateurs de mal (ce qui nous à fait mal et ce qu’on a fait subir comme mal aux autres).

La seconde étape consiste à ne plus créer de schémas émotionnels et mentaux générateurs de mal que ce soit vis-à-vis de soi (culpabilités, remords, regrets, peurs) ou vis-à-vis des autres. Ainsi ne pensant plus au « mal » on ne nourrit plus cette trame de l’inconscient collectif

La troisième étape consiste à utiliser notre Attention pour créer le « bien » c’est-à-dire nourrir et visualiser des bonnes intentions pour nous et pour toute l’humanité ainsi lorsqu’on passera de l’autre côté on atterrira dans ce « monde paradisiaque » que l’on a tissé pendant notre vivant.

Tout ce qui est tissé pendant l’incarnation peut être détissé pendant l’incarnation et tant que des vieux schémas demeurent on revient s’incarner pour faire le ménage. Actuellement il est de plus en plus possible de créer de bons scénarios futuristes bénéfiques et non destructeurs comme le font certaines personnes pessimistes nourrissant l’image d’une apocalypse destructrice.

On peut ainsi percevoir des possibles émanant d’autres plans multidimensionnels et lorsque le moment de partir de ce monde sonnera pour nous on se retrouvera dans le monde auquel on a porté notre Attention ainsi à chaque instant nous créons la trame de nos devenirs.

Tous les enseignements nous ont été donnés pour cela, il suffit maintenant de passer à l’action afin de libérer notre Conscience du « moi temporel limité » et accéder à d’autres possibles.

Le temps est venu pour cela !

FIN

Christian Duval le 16 Juin 2015

Publié dans philosophie appliquée

Partager cet article

Repost 0

L’ILLUSION DE L’ILLUSION : COMMENT S’EN LIBERER 5/6

Publié le par Wydyr

L’ILLUSION DE L’ILLUSION : COMMENT S’EN LIBERER 5/6

Changer le programme est indispensable

Si notre corps vieillit c’est parce que notre moi est identifié au programme de ce monde et à l’inconscient collectif qui l’a formaté. La transmutation ne peut s’accomplir que lorsque notre « moi » abandonnant ses anciens programmes accepte d’actualiser les programmes émanant de notre Soi conscience quantique et ainsi on peut dire que l’on meurt au « moi » pour renaitre au Soi.

Cela ne peut se faire que lorsque notre mental et notre émotionnel sont nettoyés des vieux schémas du passé afin de retrouver la transparence originelle. Le mental et l’émotionnel et le sensoriel sont des outils qui nous permettent d’appréhender les réalités et possibles de ce « monde » ils ne sont pas nos ennemis mais des « outils », par contre notre Conscience (qui est l’artiste) n’est pas limitée par ses outils (mental, émotionnel, sensoriel).

Notre mental nous permet d’appréhender des concepts virtuels émanant de notre Soi Source et nos émotions nous permettent via le sensoriel de ressentir ceux-ci comme « réalités perceptibles » mais il est totalement inutile de s’identifier à ces perceptions sensorielles qui ne sont qu’émanation de nos programmes génétiques d’humain animal (conscience incarnée dans un corps carbone instinctif).

Notre Soi nous envoie les infos via notre corps causal (mental abstrait) qui les transfère à notre corps mental (mental concret) ainsi l’idée source se transforme en « idée concrète » c’est-à-dire en image intériorisée projetée sur l’écran de notre conscience (via notre cerveau qui sert de décodeur) et l’information est alors « ressentie » comme « émotion » et transmise au corps physique par le biais des sensations (corps éthérique). Ainsi notre corps nous permet de ressentir et d’expérimenter certaines idées Source mais notre Conscience ne doit pas s’identifier aux idées ni aux émotions sinon on tombe dans le piège de l’illusion de l’illusion » et notre « moi » devient opaque en accumulant et stockant les informations qu’il à expérimenté.

L’illusion du karma

C’est ainsi qu’on se créé une banque mémoire dite « karmas » Celle-ci n’est qu’une banque de données de ce qu’on à mal digéré, de ce qu’on n’a pas voulu lâcher, de ce que l’on à retenu et qui ainsi nous empêche de vivre autre chose… et notre corps dense ressemble de vie en vie à celui de nos existences antérieures alors que nous pourrions vivre autre chose.

Le karma fait partie de l’illusion. Rien n’est réel que l’Esprit Absolu, Celui qui porte la Vie partout et en Tout et la Conscience est l’outil permettant à celui-ci de Se connaitre par l’expérience.

La Conscience sépare de l’Absolu car en l’Absolu il n’y a aucune manifestation, aucune énergie, aucune conscience de temps, d’espace, d’énergie puisque l’Absolu est Tout et qu’il n’y a rien d’autre d’extérieur lui renvoyant l’image de Ce qu’Il est. En l’Absolu tout se « repose ».

Lorsque l’Absolu se projette en tant que Soi conscience Source il se sépare de lui-même pour s’observer. Ce Soi conscience universel contient tous les Soi consciences des Etres expérimentant l’Univers. Le Soi fait aussi partie de l’Illusion car il est projection dans un processus : l’Univers subjectif est un film de possibles à vivre.

L’Univers « dissocié » tel que nous le percevons ici bas fait partie de l’illusion mais il est lui-même illusion dans l’illusion et lorsqu’on s’identifie à cela on reste prisonnier de l’Illusion c’est-à-dire du programme élaboré par cette « matrice ». L’illusion n’est donc pas une chose mauvaise en Soi puisque tout l’Univers est « illusion » permettant à l’Esprit de se découvrir en tant qu’expérimentateur.

Tous nos Soi font partie du Soi universel Source mais chacun observe l’univers à partir d’un programme particulier (celui émanant de notre Soi) et ainsi tous les Soi permettent au Soi universel manifestant l’Absolu de se connaitre.

Libérer Gaia de l’Illusion du moi collectif

Au sein de la matrice il en est de même : tous nos « moi » font partie du « moi » temporel propre à la conscience de l’humanité incarnée .Chacun perçoit le monde par sa « petite lucarne mentale » et tout ces « moi » formant le « moi de l’humanité résidente sur terre » générent le « moi de Gaia », de cette terre que l’on dit « dissociée » ou coupée de la Source. Ce « moi » suis pure illusion mais semble réel tant qu’on reste identifié à son « programme » qui est sans cesse alimenté par les croyances et instances de l’inconscient collectif.

Le travail spirituel est un travail de dégagement de ce schéma collectif qui est illusion au sein de l’illusion. Chacun de nous doit donc dissocier son petit moi de l’inconscient collectif (matrice dissociée alimentée par la lune déformant la réalité) cela demande donc une plongée vers l’intérieur pour « découvrir » l’observateur qui est en nous (notre Soi conscience) et a partir de ce Point de vue solaire observer les agissements de notre mental, de nos émotions et sensations sans s’identifier à celles-ci (comme si on regardait un film)

Ainsi peu a peu les informations engrangées se projettent sur l’écran de notre conscience et l’on peut les « voir » comme étant « illusions » et tout ce qui à été intériorisé comme mémoires se réactualise sur cet écran intérieur et petit à petit on se libère des vieux schémas dés qu’on les observe en conscience pour ce qu’ils sont (sans se laisser perturber par ce que l’on voit) et peu a peu on se libère des gènes héréditaires familiaux, raciaux, ethniques, religieux , moraux etc…

On perçoit alors l’illusion a partir de notre Soi et on peut expérimenter ce que l’on choisit de vivre en y portant attention et on ne porte plus aucune attention aux vieux schémas ou à ce que l’on ne souhaite pas expérimenter même si les autres autour de nous y prêtent encore énergie. Car l’Attention est fille de l’amour, elle est énergie et dés qu’on porte attention sur une idée c’est qu’on reconnait que celle-ci existe et elle s’actualise dans notre réalité c’est à dire l’univers tel qu’on le perçoit. Chacun génère et expérimente l’univers tel qu’il le perçoit objectivement.

Tant qu’on ne fait pas ce travail de dégagement pour passer de l’acteur (moi) à l’observateur (Soi) on reste prisonnier des événements générés sur la scène de notre vie (individuelle et collective) et on reste une créature lunaire semblant subir un destin collectif et ballotée par les aléas de cette réalité que l’on croit réelle (c’est-à-dire du programme matriciel propre à l’astral). On reste alors tiraillé entre l’homme (intellect) et la femme (émotions) qui nous habitent, on ressent alors la souffrance d’être un Esprit humain enfermé dans une peau de bête (corps animal pulsé par des instincts collectifs).

La Vie : une grande instructrice

La Vie alors se charge de nous inciter à prendre conscience du processus et les vieux schémas non nettoyés en notre mémoire conscience sont alors projetés sur l’écran de notre conscience en tant qu’événements quotidiens révélateurs de ceux-ci (toutes les vieilles croyances et émotions cristallisées lors de nos vies passées s’actualisent sous forme d’événements identiques à ce passé et ainsi on se trouve «face à face « avec des situations dites « karmiques ».

On ne peut échapper à ce processus puisque tout ce que nous avons créé et qui n’est pas éradiqué revient s’actualiser sur notre scène existentielle. Ce n’est qu’au moment du « face à face » que l’on peut :

  • soit éradiquer cette vieille mémoire simplement en l’observant à partir de Notre Soi pour ce qu’elle est (c’est-à-dire une pure illusion) soit refuser de voir les choses en face (et donc de remettre ce nettoyage à plus tard ce qui fait que l’événement en question se représentera autant de fois que la mémoire le générant ne sera pas éliminée)
  • soit s’identifier à l’événement et le recréer par l’Attention comme étant une réalité et la mémoire de cela se cristallise encore davantage et lorsque cela s’accomplit une multitude de fois cela devient une habitude dont on a un mal fou à se débarrasser et ainsi notre corps et notre vie devient « souffrance »

A suivre….. Christian Duval

Publié dans philosophie appliquée

Partager cet article

Repost 0

L’ILLUSION DE L’ILLUSION : COMMENT S’EN LIBERER 4/6

Publié le par Wydyr

L’ILLUSION DE L’ILLUSION : COMMENT S’EN LIBERER 4/6

Conscience = énergie

La Conscience est énergie, et l’Observateur est créateur par l’Attention de ce qui va être vécu : l’Attention est « reconnaissance ». On ne peut reconnaitre que ce que l’on croit réel et ainsi l’Attention donne « vie » au possible que l’on croit réel ou possible. C’est notre façon de voir les choses qui modifie la Conscience et aussi la forme de notre corps.

La Conscience observe et l’Amour (qui est énergie) assemble les particules atomiques en la forme visualisée par la Conscience. Ce processus est irrémédiable et permanent : ce ne sont pas les choses en elles mêmes qui déterminent notre destinée ou nos expériences mais notre façon de les appréhender, ce ne sont pas les événements auxquels nous sommes confrontés qui dessinent notre destinée mais notre façon d’agir ou de réagir face à ceux-ci.

Si l’on mange un aliment en étant persuadé qu’il est nocif il le sera ou inversement. Chacun à la capacité de tout « programmer » selon des intentions précises par contre pour que cela s’actualiser il faut que nos intentions (idées précises) soient en adéquation avec nos émotions (plan astral) qui ainsi modifient nos perceptions sensorielles et interagissent sur nos structures ADN.

Un Initié maitre de ses capacités peut ingérer du poison mortel sans pour cela mourir : tout commence et finit dans la Conscience.

La magie : une illusion ?

La magie telle qu’on la décrit fait partie intégrante de l’illusion puisqu’elle consiste à transformer quelque chose que l’on croit réel en autre chose que l’on voudrait rendre réel. Pourtant rien n’étant réel puisque tout n’étant que projection on ne fait ainsi que changer l’illusion en une autre.

Le pouvoir magique véritable consiste non à changer la forme des choses mais la vision que l’on à de celles-ci : a faire un saut quantique, à changer la programmation. Le magicien pense qu’il peut transformer son corps mortel en corps immortel alors qu’en fait il ne fait que changer d’état de conscience c’est-à-dire d’état d’énergie qui génère une autre réalité.

Tout magicien qui veut transformer un objet en un autre reste prisonnier du monde astral. Vouloir changer une pierre en pain demande un effort considérable d’imagination qui souvent se termine en échec car le mental et les émotions qui ne peuvent concevoir une telle chose s’y opposent.

Le vrai mage sait que tout est né d’une Substance unique intelligente Consciente qui Pense et ne cherche rien à transformer mais se consacre à créer « autre chose ». C’est le vrai pouvoir magique tel que Jésus l’a démontré.

Chaque élément de l’Univers est généré à partir d’un encodage quantique (sorte d’équation mathématique numérique) et celui-ci est « générateur » de la forme de celui-ci. L’eau possède un encodage particulier et l’on peut aussi retrouver cet encodage dans un autre élément qui contient de l’eau ( comme par exemple le vin) aussi quand il est dit Jésus transforma l’eau en vin il ne s’agit pas de croire qu’il à éliminé l’eau pour créer du vin, il à simplement activé l’encodage du « vin » ( autre système numérique) et c’est l’illusion qui nous à fait croire qu’il avait transformé les choses alors qu’il avait créé du « vin » à partir de la substance unique.

On retrouve le même processus dans un œuf qui nous apparait se transformer en poussin. La substance constituant l’œuf est identique à celle génératrice du poussin mais l’encodage est différent et les chaines protéiques de l’œuf se sont modifiées au niveau « programme » pour donner vie à ce poussin.

Ainsi lorsqu’on dit que « rien ne se perd mais que tout se transforme cela est vrai sur le plan « visible » matériel et atomique mais s’avère illusion au niveau de l’esprit car en vérité il n’y a qu’une seule et unique substance universelle intelligente qui est à la fois Onde de Conscience et Particules et l’Onde se transforme en particules pour générer une forme précise. Tout vient de cette Substance unique et y retourne mais tout ne vient pas de la matière et y retourne comme on pourrait être tenté de le croire puisque la matière telle qu’on la perçoit est illusion propre à ce monde.

Les atomes : une pure illusion

Notre corps est Conscience donc énergie et plus notre Conscience vibre haut plus notre corps vibre lui aussi. Les atomes de matière ne sont que des sensations de notre Conscience.

Le corps que nous percevons est une sensation de notre esprit qui explore cette densité et cette résistance entre la force qui sépare (Conscience) et celle qui réunit (Amour). Notre corps semble dense figé et pré défini mais ce n’est que la forme dense que l’on perçoit réelle qui apparait ainsi

Les atomes constituant notre corps sont des « sensations atomiques » c’est-à-dire des parcelles de Conscience. Les Electrons appartiennent au monde scientifique, visible et observables mais chaque électron est constitué d’une âme (un Eon) L’Eon est à l’électron ce que l’âme est au corps.

Notre corps constitué d’électrons assemblés en atomes bi polarisés n’est pas réel mais juste une « sensation ». Les atomes le constituant proviennent du Vide, de la Substance Unique (invisible et intangible) et s’assemblent selon la « forme pensée »émanant de notre Soi conscience et nous donne ainsi l’impression d’un corps. Les atomes s’assemblent et se séparent des milliers de fois par « seconde » et ainsi notre corps est sans cesse en train de se dématérialiser et de se rematérialiser sous une autre forme.

Nous mourrons et renaissons des milliers de fois par seconde, à chaque inspir et expir nous mourrons et renaissons et si notre corps de maintenant nous « semble » identique a celui de tout à l’heure c’est parce que notre Conscience identifiée au programme de « ce monde » continue à nourrir la même forme pensée.

A suivre… Christian Duval…

Publié dans philosophie appliquée

Partager cet article

Repost 0

L’ILLUSION DE L’ILLUSION : COMMENT S’EN LIBERER 3/6

Publié le par Wydyr

L’ILLUSION DE L’ILLUSION : COMMENT S’EN LIBERER 3/6

Confusion entre Cause et Effet

Tant qu’on s’identifie à ce que l’on voit à l’extérieur que l’on prend pour réalité on se fait piéger car on prend l’Effet pour la Cause. Tout ce qu’on voit à l’extérieur de soi est l’Effet et non la Cause qui est intérieure.

C’est notre Soi Conscience qui est la Cause de ce que l’on vit car c’est lui qui induit le programme correspondant à son encodage source archétypal (identité stellaire). Le corps que l’on voit est l’effet de cette imagerie conceptuelle projetée : il n’est que résultante (effet) et non la cause de ce que l’on vit.

Il en est de même au niveau de l’Univers que l’on Perçoit comme étant extérieur qui n’est que l’Effet d’un Cause intérieure (individuelle et collective) L’Univers que l’on croit objectif et défini est pure fiction. Chacun expérimente l’Univers selon sa façon de voir les choses : pour l’un c’est le paradis, pour l’autre c’est l’enfer mais que ce soit l’un ou l’autre les deux sont « projection « d’une Cause qui provient de l’intérieur.

En résumé, il n’y a ni intérieur ni extérieur mais une seule réalité car ce que l’on voit comme étant à l’extérieur est en fait à l’intérieur puisque toute la Création fait partie intégrante du Soi conscience Universelle.

Au niveau individuel c’est identique : on ne peut percevoir dans notre réalité que ce qui est déjà préinscrit et accepté comme réalité dans notre Conscience donc tout ce que l’on voit est reflet de notre Conscience

Le Soi Conscience Universel est émanation du Tout, de la Source causale et en dehors d’elle il n’existe rien que l’Absolu qui est Ce qui est au-delà de toute conscience de…

Tout ce que l’on voit à l’extérieur n’est dont que le reflet de notre conscience projetée sur un écran qui nous semble réel. En notre monde cet écran est la matière et ainsi on a l’impression que celle-ci est réelle alors qu’elle n’est que la résultante (effet) d’une projection (cause).

Dés qu’on s’identifie au petit moi corporel et au corps on se trouve emprisonné dans l’illusion (on prend le film projeté sur l’écran comme étant la réalité) Notre corps n’est pas une réalité mais un ressenti de notre Conscience élaboré à partir de nos paramètres internes. Il est une sensation de l’esprit et on ne peut trouver la Cause en observant l’effet (le corps) car la cause est transformée en effet. Ainsi on ne peut trouver la cause de nos problèmes corporels que dans notre Conscience et jamais dans notre corps qui en est la finalité projetée.

La Cause réside dans le Soi Causal ou Soi conscience qui observant le monde extérieur génère une sensation qui est une illusion d’être ceci ou cela (corps, univers).

Illusion sensorielle

Quand on observe cela avec détachement depuis le Soi causal on à une vision objective de la réalité qui n’est que subjective. On perçoit alors que tout est illusion et que nos perceptions sensorielles nous permettent de ressentir ce monde que l’on croit extérieur alors que cela est faux, ainsi nous sommes trompés par nos « sens ». Nos perceptions sensorielles ne sont que les outils pour entrer en communication vibrale avec l’Univers que l’on croit extérieur alors qu’il est en nous : nous sommes l’univers que nous percevons et notre corps en fait partie intégrante.

L’univers est en notre Conscience sinon on ne pourrait l’imaginer et le créer, tout ce qui n’est pas inscrit en notre conscience ne peut être conceptualisé par notre cerveau, celui-ci ne peut créer des liens ou générer des organes de perception de choses qui ne sont pas pré enregistrées en ses paramètres (de la même façon qu’on ne peut lire un texte « Word » sur un ordinateur qui ne dispose pas du Logiciel adapté).

Les choses que notre Conscience ne reconnait pas, n’existent pas pour nous. Ce n’est pas le cerveau qui à créé la Conscience mais la conscience qui à crée le cerveau pour se percevoir elle-même, de la même façon ce n’est pas le mouvement des particules qui à généré l’énergie de l’univers mais la Conscience Universelle qui est énergie qui à suscité le mouvement générateur de celle-ci.

Notre soi est simultanément celui qui programme et celui qui observe ce qu’il conceptualise alors que le « moi » est l’effet résultant de cette projection. Tant qu’on s’identifie au moi temporel que l’on croit réel on reste prisonnier de l’illusion. Seul l’Absolu est réel, il est la Vie éternelle, alors que le Soi universel est déjà une projection dans une illusion nécessaire à la connaissance de Soi.

Tout le reste est projection d’un grand film sur l’écran de la Conscience qui ainsi peut appréhender multiples formes d’Univers par le biais de Consciences individuelles unies par la Conscience Une.

Il n’existe pas d’Univers objectif prédéterminé mais uniquement un univers subjectif (causal) que chaque Soi élabore comme objectif afin de percevoir l’Absolu sous une forme particulière, un point d’observation unique.

Les forces de l’astral : l’illusion de l’illusion.

Le monde astral de 3 D dissocié est le programme subjectif de l’Homme animal mélange subtil entre l’intellect (mâle) et les émotions (femelle) qui au sein de ce monde semblent opposés, contradictoires ou séparés. Notre moi suis plongé dans le dilemme de l’illusion de ce monde car il semble subir un programme imposé par l’extérieur.

Les forces de l’astral (entités subjectives et tentatrices) ne font que suggérer et inciter mais ne décident pas à notre place. Quelles soient de nature angélique lumineuse ou ténébreuse elles n’ont que le pouvoir de suggérer des scénarios de bien (ce qui nous fait du bien) ou de mal (ce qui nous fait mal) issus du programme des possibles de cette « matrice ». Cela tend à nous faire croire que rien d’autre n’est possible alors que dans d’autres fréquences dimensionnelles d’autres possibles sont disponibles à notre Conscience

Auto Genèse perpétuelle

La Source est en perpétuel renouvellement, c’est un processus d’auto Genèse permanente qui élabore sans cesse d’autres possibles car elle est Infinie et ne peut donc pas être définie. A chaque instant de nouveaux possibles sont crées et ainsi la Source ne sera jamais au bout de ses ressources. Elle s’auto régénère en permanence elle est au-delà de l’espace temps.

Si tous les possibles avaient été actualisés la Source serait tarie et devenue « définie » par les expérimentateurs hors ce n’est pas le cas.

La Cause de notre vécu actuel n’est ni dans le temps ni dans l’espace ni dans un univers situé loin de le temps dans un espace déterminé, elle est ici et maintenant en nous. Chacun de nous est la Source créatrice sous une forme particulière.

La cause de l’univers ne peut être vue dans l’observable puisque ce qui est observé est l’effet de la cause (de celui qui observe). L’observateur modifiant l’expérience on ne peut donc pas trouver la Cause en regardant l’Effet, de la même façon qu’on ne peut trouver la solution d’un mal physique en observant le corps qui est la résultante d’une projection car le mal résulte lui-même d’une image projetée dans la conscience corporelle.

L’Univers que l’on perçoit aujourd’hui (y compris notre corps) est projection de la réalité à laquelle notre Conscience porte Attention et notre expérience ne dépend ni de nos vies passées ni des circonstances extérieures mais bel et bien de notre Etat de conscience d’Etre Ici Maintenant.

Tant que notre Conscience reste emprisonnée dans les schémas du moi corporel limité, les mémoires cristallisées par celui-ci forment obstacle et on vit alors une illusion totale qui n’est que résurgence de vieux schémas préprogrammés qui court-circuitent toute nouvelle expérience possible.

A suivre Christian Duval …

Partager cet article

Repost 0

L’ILLUSION DE L’ILLUSION : COMMENT S’EN LIBERER 2/6

Publié le par Wydyr

L’ILLUSION DE L’ILLUSION : COMMENT S’EN LIBERER 2/6

L’origine de l’univers ne peut être dans le temps (qui est passé) ni dans l’espace mais dans l’Instant présent perpétuellement renouvelé. Le Présent est insaisissable et indéfinissable, dés qu’on cherche à l’attraper il devient le « passé » il est la Vie en perpétuel renouvellement, la vie est Onde d’amour et ne peut être enfermée ou limitée ; dés qu’on cristallise le Présent on se coupe de la Vie. Ce Présent se manifeste à nous en tant que Présence : Présence Une contenant tous les Soi, Présence Source omniprésente partout dans l’Univers. Rien ne peut exister en dehors de cela.

Dés qu’on cherche l’origine de l’Univers dans une explication rationnelle situant celle-ci dans un espace localisé ou un temps particulier (datation) on se perd dans l’illusion générée par l’effet que nous prenons pour cause.

La Vie n’a pas surgit d’un assemblage au hasard de particules élémentaires qui par différents processus d’osmose à engendré une substance capable de générer des formes de vie intelligente, la Vie était là, non manifestée mais Omniprésente avant même que la Source apparaisse.

Attraction et répulsion

La Conscience est liée à notre tête (cerveau) et au corps mental (celui qui pense) alors que l’amour est lié à notre cœur et au corps émotionnel (celui qui ressent) Lorsque notre tête et notre cœur fonctionnent en osmose parfaite (c’est-à-dire que nos pensées et nos émotions sont en accord parfait) nous réintégrons l’Unité primordiale et retrouvons notre Conscience créatrice.

Au dessus de notre œil gauche se trouve un Point Etoile dit « bien » (ou force d’attraction) et au dessus de notre œil droit le Point Etoile « mal » (ou force de répulsion) les deux points sont reliés au point d’Attention ou Point Alpha situé au dessus du troisième œil. Les trois Points formant un Triangle. Le point Alpha est celui du « commencement » l’Attention est le point de départ de notre vision intérieure et est intimement lié avec le Point Omega situé à l’arrière de notre Crâne – dans le creux où est niché le cervelet – qui est le Point d’Intention. Ainsi dés que nous mettons notre Attention (Alpha) sur une Intention (Omega) nous sommes la Source créatrice de notre réalité en tant qu’Alpha/Omega.

Toute notre expérience dépend donc de l’intention sur laquelle nous projetons notre Attention et comme le Point d’Attention est situé entre le Point « mal » (force de répulsion ou conscience) et le Point « bien (force d’attraction ou amour) on ne peut connaitre l’un qu’en expérimentant l’autre : ainsi est née la dualité. On ne peut connaitre le froid que si on connait le chaud, on ne peut savoir qu’on est petit que si on rencontre un grand, on ne peut se connaitre qu’en observant l’opposé de ce que l’on est.

Ainsi la Source a accepté de se projeter dans un univers limité pour se connaitre par l’observation et l’expérience. Le Soi universel expérimente ainsi Ce qu’il n’est pas (limité, mortel) pour découvrir par l’expérience Ce qu’il est (Immortel et créateur) et ainsi définir Qui il est par son choix de vie. Chacun de nous étant émanation de ce Soi universel vit la même chose : chacun de nous est donc créateur de l’Univers qu’il conceptualise, qu’il observe, qu’il perçoit comme réel et il n’y a pas un seul univers visible observable défini et déterminé comme pourrait nous le faire croire l’observation extérieure mais autant d’Univers que d’Etincelles de conscience expérimentant la Vie. Chaque Etincelle – vous, moi – sommes un univers à part entière. Tout ce que l’on contemple par l’Attention s’active comme réalité dans notre Conscience qui rend cela manifesté dans la réalité temporelle matérielle.

La Conscience nous éloigne du centre afin d’observer ainsi notre Soi est celui qui observe alors que notre moi est celui qui est observé en tant qu’acteur.

Dans un premier temps on perçoit l’univers comme extérieur à soi puis on sent le désir de s’unir à cet Infini qui est dans notre Conscience et comme l’infini ne peut être atteint la vie se perpétue.

La sensation de matière s’actualise dans le champ énergétique où notre Conscience qui tend vers l’extérieur et notre Amour qui ramène vers l’intérieur se rencontrent. Notre corps est une sensation de notre esprit et rien de plus, la matière est une illusion sensorielle.

Le Soi ou Conscience universelle n’est pas localisé dans le temps ou l’espace mais est omniprésent ici et maintenant. La cause de notre expérience actuelle n’est pas située dans le passé antérieur ou dans un autre espace temps mais Ici maintenant en notre Etincelle de vie. Tout ce que l’on perçoit ici maintenant devient notre réalité et peu importe ce qu’on à été antérieurement.

Nous sommes tout ce qui est

Tout ce qui est visible et observable est « reflet de la Conscience Une ou Soi Universel » et est ainsi « « nous » sous une autre forme ; que ce soit un arbre, un insecte, une fleur, un animal. Lorsqu’on se place dans le Soi observateur on peut tout connaitre et tout savoir, on peut parler à l’arbre, à la fourmi et celui-ci ou celle-ci nous répond car il est « nous » en tant que Conscience Unique manifesté sous une autre « forme ».

Lorsqu’on observe le monde il nous parait extérieur… et c’est alors que désirant fusionner avec celui-ci on se laisse attirer par lui, on est comme aspiré et on peut disparaitre en lui jusqu’à oublier qui on est vraiment. C’est le tout le processus de l’illusion.

C’est la relation que l’on entretient avec les choses et êtres qui déterminent notre qualité de vie, notre destinée. La relation que l’on a avec le monde crée notre devenir. La relation que l’on entretient avec notre corps crée notre état de santé ou de maladie.

La Conscience éloigne du centre (refroidit) elle créé l’espace, alors que l’Amour ramène vers le centre (réchauffe) et créé le temps. Cette tension entre « voir » (observer) et Etre (ressentir) créé la sensation de résistance appelée matière.

On ne peut connaitre et aimer en même temps

La sensation de dualité vient du fait que d’un côté on désire rester conscient (de la vie telle que l’on expérimente) et d’un autre on désire fusionner avec ce qu’on voit et on est tiraillé entre les deux.

Tant qu’on reste conscient on ne peut ressentir l’amour. Lors de l’acte sexuel on ne ressent l’orgasme que lorsque le mental cesse d’agir, on perd conscience, on fusionne avec la sensation : notre corps devient un avec l’autre et avec la vibration orgasmique. C’est un moment unique que l’on aimerait ressentir tout le temps et c’est cela notre quête : comment ressentir cet orgasme fusionnel avec tout ce que l’on voit autour de nous (fleurs, arbres, soleil, etc) tout en demeurant conscient.

Les animaux vivent dans l’amour car ils ne sont pas conscients d’exister .Un chat vit sa vie de chat et est impulsé par certains comportements provenant de son âme groupe mais n’est pas conscient de cela, pas conscient de bien ou de mal. Il tue la souris pour la manger sans avoir aucun remords de tuer une forme de vie.

Cela est différent pour nous puisque nous pouvons vivre et être conscient d’exister car nous disposons d’un intellect qui est l’outil de notre conscience.

A suivre… Christian Duval

Publié dans philosophie appliquée

Partager cet article

Repost 0

L’ILLUSION DE L’ILLUSION : COMMENT S’EN LIBERER 1/6

Publié le par Wydyr

L’ILLUSION DE L’ILLUSION : COMMENT S’EN LIBERER 1/6

L’Unité : Source et l’Absolu

Avant toute que toute forme d’expression de la vie soit manifestée il n’y avait que l’Absolu. Non conscience, non énergie, non mouvement… l’Etre des Etres se reposant en son Eternité Infinie.

Afin de se connaitre l’Absolu se projeta au sein de son Immensité et se manifesta en tant que Source androgyne : masculin en tant que Conscience et féminin en tant qu’Amour. De cette interaction entre ces deux polarités surgit l’Androgyne créateur ou Fils Source de tous les possibles à vivre.

La conscience d’Etre ne peut être expérimentée qu’à partir de la séparation car tant qu’on est une chose et qu’il n’y a rien d’autre on ne peut se connaitre car aucun « miroir » ne peut nous renvoyer le reflet de ce que l’on est.

Le Fils émanant à la fois du Père (Conscience Universelle ou Soi conscience) et de la Mère (substance Universelle ou Amour) rendait manifeste l’Unité primordiale : en tant que Source contenant tous les « possibles « il se sépara à son tour en manifestation : ainsi chaque Etincelle de conscience constitutive de son « corps Source » pourrait expérimenter les possibles qu’elle désirerait connaitre.

Hors il est impossible de « connaitre » les choses en les observant, on ne peut connaitre qu’en devenant, qu’en ressentant ce qu’est la chose observée. La Conscience permet d’observer, l’amour permet de connaitre en devenant.

Le processus Source se réactualisant à l’Infini il s’est donc avéré que chaque Etincelle Source devait à son tour se séparer de l’Unité primordiale pour se projeter dans une forme d’expression choisie qui lui permettrait de connaitre la Vie par l’intermédiaire de celle-ci.

Chaque Etincelle Source – c’est-à-dire nous- fut alors invité à cette scission.

La séparation et l’expérience

L’Etincelle Source que nous sommes – particule Christ Source – est Androgyne comme la Source. Elle-même devant devenir « Père mère » d’une réalité à explorer se projette en son propre espace pour faire cette expérience.

Cette Etincelle est Conscience par sa polarité masculine et substance Amour par sa polarité féminine et c’est de l’inter relation entre ces deux pôles que s’établit le champ expérimental.

La Conscience sépare, éloigne du centre et génère une division entre « ce qui observe » et « ce qui est observé ». L’Observateur silencieux est notre Soi et l’acteur expérimentant la vie est notre moi. La conscience génère l’espace alors que l’amour génère le temps.

L’immersion dans ce champ morphogénétique appelée « espace temps » fait partie de l’Illusion intemporelle car cela donne l’impression que pour aller d’un endroit à un autre il faut un certain temps, la vitesse de réunification en notre Univers semble être celle de la Lumière. Pourtant cela fait partie de l’illusion.

La seule réalité est l’Absolu ou l’Etre des Etres, pur Esprit Androgyne qui se manifeste en tant qu’Onde de vie ainsi la Source ( Soi conscience universelle) fait partie intégrante de l’Illusion primordiale car elle est déjà projection hors de l’Unité originelle mais cette illusion est indispensable a l’Absolu pour qu’il se connaisse par l’expérience. Ainsi comme le disent les sages « tout est illusion, y compris le Soi ».

Dés qu’on s’immerge dans la Conscience d’Etre quelque chose de particulier on expérimente la dualité entre ce qu’on observe et l’observateur que l’on est.

La Conscience incite à se séparer de l’Unité pour s’observer en tant que manifestation, elle agit comme une force répulsion qui éloigne du Point Source central alors que l’Amour agit comme une force d’attraction qui ramène vers le Point central. L’endroit où ces deux forces se rencontrent devient le champ expérimental.

En tant qu’Etincelles nous vivons cette dualité entre Etre conscient de la vie donc d’utiliser notre Intellect pour « observer les choses et le monde extérieur » et Fusionner avec la Vie c’est-à-dire ce que nous pensons être à l’extérieur de nous. De cette interaction surgit un champ de résistance d’où surgit l’Illusion ou la sensation de matière. Satan (ou Shaitan) veut dire : celui qui résiste c’est-à-dire une force qui veut s’éloigner du centre pour « exister » car elle sait qu’en retournant dans le Vivant elle n’aura plus de Conscience d’Etre.

La matière est une sensation de l’esprit

L’observation scientifique extérieure du processus a fait croire à nos scientifiques que l’Univers était né d’une explosion provenant d’un Noyau central d’énergie phénoménale qui ainsi s’est expansé dans l’Univers d’où la déduction que le mouvement des particules à engendré l’énergie qui à engendré la conscience. Cette Observation nous a induits en erreur car ce n’est pas en observant l’effet que l’on peut découvrir la Cause, hors l’Univers visible est l’effet (le corps) de la Conscience et non la cause de celle-ci

Le processus est identique dans notre cerveau. Celui-ci est une création de notre Soi conscience, il contient en potentiel tous les « possibles » conceptuels de la Source Androgyne. Mais il n’est pas la Source de la connaissance il n’est qu’un décodeur et à chaque fois que notre Conscience s’ouvre sur un nouveau possible qu’elle observe elle active un nouveau possible en notre cerveau. Ainsi celui-ci génère des circuits synaptiques ( assemblage de neurones) qui créent des nouveaux organes de perception nous permettant d’expérimenter le « possible » actualisé par notre Attention. Le cerveau est un outil de notre Conscience, il n’est pas la Conscience. Il est un Effet de la Conscience et non la cause.

La Cause de tout ce que l’on vit se situe dans le plan causal (monde des causes ou du mental abstrait où tous les concepts possibles existent sous forme d’assemblages numériques, ultrasoniques et mathématiques encodés) chaque forme de vie dispose d’un « code » particulier.

L’information passe du Plan causal (mental abstrait) au Plan Mental via l’Intellect qui sert d’interface ainsi l’information se transforme en idée imagée que le cerveau « photographie » comme un projet à conceptualiser.

Avant de nous immerger dans ce monde « dissocié » nous disposions de cette capacité de conceptualiser immédiatement les informations émanant de notre Soi Source puisque notre Intellect n’était qu’une interface transparente entre les deux mondes, comme une caméra numérique transformant les encodages numériques en images qui suscitant des émotions nous font ressentir des perceptions sensorielles qui interagissent sur nos structures ADN moléculaires. Mais l’expérience vécue en cette matrice dissociée à opacifié notre intellect et nos systèmes de perception et nos « moi » se sont identifiés au monde « visible » extérieur c’est-à-dire à la « projection reflet » et nous avons commencé à générer de la matière grise (réflexion) qui de vie en vie à occultés nos facultés premières.

La Source émane donc de l’Infini Absolu qui s’est séparé de lui-même pour s’observer dans l’expérience et se réunifier avec lui-même.

A suivre….. Christian Duval

Publié dans philosophie appliquée

Partager cet article

Repost 0