Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L’ALCHIMIE ET LA VOIE TANTRIQUE 4/11 LES TROIS NIVEAUX DE LA SEXUALITE

Publié le par Wydyr

L’ALCHIMIE ET LA VOIE TANTRIQUE 4/11   LES TROIS NIVEAUX DE LA SEXUALITE

L’ALCHIMIE ET LA VOIE TANTRIQUE 4/11

LES TROIS NIVEAUX DE LA SEXUALITE

La sexualité se vit à trois niveaux :

Au premier niveau purement physique et animal. Corps

C’est un acte qui ne touche que le corps physique et éthérique et qui n’apporte qu’une satisfaction provisoire et une sensation de manque. A chaque fois que l’on se décharge du désir par un mini orgasme (ou pas d’orgasme du tout) on a envie de recommencer et ainsi on entre dans un circuit infernal de manque et de dépendance.

C’est ainsi qu’on est amené à utiliser des objets stimulant notre désir et à entrer aussi de plein pied dans les univers de déviation et de pornographie qui ne font que nous enliser davantage. Tout le commerce axé sur cette déviation est florissant et tous les possibles sont alors possibles : sadomasochisme, fétichisme, pédophilie, et autres pratiques nous amènent à demeurer dans la fréquence purement animale apportant de plus en plus d’insatisfaction et épuisant l’énergie vitale du corps qui ainsi ne peut plus être utilisée pour nourrir notre enfant intérieur.

Au second niveau la sexualité touche l’âme, les sentiments et émotions. Ame

C’est ce qui arrive quand deux êtres tombent amoureux et ne peuvent plus se passer l’un de l’autre. Lors de l’acte sexuel les sentiments amoureux réciproques permettent d’atteindre une dimension orgasmique plus élevée car tout dans le corps et l’Ame participe à cette célébration (les amoureux se regardent dans les yeux, aiment restés collés pendant des heures sans bouger, aiment se masser etc).

Lorsqu’un enfant est conçu lors d’une telle union il est « enfant de l’amour » et c’est une belle âme qui peut ainsi venir animer ce corps. Cependant cet état amoureux ne peut durer que s’il est nourri. Rien n’est totalement acquis, tout est instable et l’habitude et les problémes du quotidien ont tôt fait de dissoudre cet état vibratoire.

L’état d’Amoureux émane de l’Enfant Intérieur et pour demeurer il a besoin de jeux, de joie, de rire, de surprises, de bonheur, d’inédit, d’aventure… le véritable amour donne des ailes.

Dés que l’amour devient possessif, enfermant dans des obligations, devoirs, jalousies, contraintes, et frustrations perpétuelles à cause de tabous religieux, sexuels ou de préjugés il disparait. C’est souvent ce qui se passe dans les couples qui d’amoureux deviennent ennemis. Chacun cherche alors à compenser son manque en allant voir ailleurs et sans s’en rendre compte retombe au premier niveau de la sexualité tel que décrit ci-dessus : une recherche du plaisir pour le plaisir qui peut avec le temps amener à la déviation.

Le 3° niveau est celui du couple tantrique. Il mène vers l’Unité avec l’Esprit.

Pour y accéder il faut au préalable avoir déjà franchi le 2° niveau. On ne peut pas espérer aborder une relation d’Amour tantrique à partir du plaisir purement sexuel.

Sur la « toile » on trouve une multitude de sites ou d’instituts se prévalant de techniques tantriques (massages entre autres) qui cependant ne sont que des techniques sexuelles et sensuelles axées uniquement sur le plaisir au premier niveau.

Ce 3° niveau ne peut donc être pleinement vécu qu’avec une personne avec laquelle on est en pleine affinité vibratoire sensuelle et affective. Elle ressemble un peu à celle décrite au 2° niveau mais apporte un plus dans le sens où elle peut déboucher sur le rituel de la grande union qui permet aux deux amants de vivre des orgasmes plus longs et sans émission de semence pour l’homme.

A partir de cet état d’amoureux sublimé on arrive à un état de transe orgasmique qui se transforme en état d’extase permanente. On se sent un avec le Tout et avec tout ce qui vit, tout nous réjouit. Cela nous réjouit tellement qu’on n’a même plus besoin de désirs sexuels pour se sentir vivant, notre Enfant intérieur pleinement épanoui nous amène à ressentir ce qu’est d’Etre un Libéré vivant, un Etre impulsé par l’énergie de l’Amour libre.

L’amour et l’énergie libre

Notre corps est constitué d’énergie. La Conscience est de l’énergie pure et plus on a de conscience plus on dispose d’énergie.

Quand notre conscience est limitée au corps et au paramètres de la matrice on a l’impression de manquer d’énergie alors on la recherche dans la nourriture, le sexe, les relations, les émotions.

Quand notre Conscience est reconnectée à notre Soi conscience nous disposons de plus d’énergie puisque nous percevons d’autres réalités.

Quand notre Conscience a fusionné avec le Tout, avec la Source et l’Onde d’amour vibrale on dispose d’une énergie illimitée qui recharge nos batteries, maintient notre corps dans un état de joie et de jeunesse. On n’a plus besoin de chercher l’énergie ailleurs, on peut la produire nous-mêmes à partir de nos cellules, de l’amour vibral qui est en elle et que nous n’avions pas reconnu. On dispose alors de l’énergie libre sans avoir besoin d’aucune appareil ou technologie pour cela. On se sent pleinement vivant, vibrant et libre.

Notre corps est admirablement élaboré pour que cette énergie universelle circule en nous librement mais ce sont nos mémoires cristallisées dans nos corps subtils qui bloquent la libre circulation et nous maintiennent dans les problèmes (mal être, manque d’énergie, manque de joie, manque de moyens).

La voie tantrique est alchimique dans le sens qu’elle permet de nettoyer tous les vieux schémas mémoriels cristallisés dans le mental, l’émotionnel, le sensoriel qui bloquent la circulation de cette énergie ( culpabilités, remords, regrets, croyances, frustrations, tabous, dogmes religieux, désirs non assouvis, identification à nos gènes héréditaires, liens affectifs comme la possessivité, la jalousie, le non amour de soi etc..) la méthode Ho'oponopono qui permet la libération de l’enfant intérieur est un bon outil pour cela.

A suivre….Kiristian Duval 30/1/2016

Partager cet article

Repost 0

L’ALCHIMIE ET LA VOIE TANTRIQUE 3 /11 L’ACTE SEXUEL ET LE SACRE

Publié le par Wydyr

L’ALCHIMIE ET LA VOIE TANTRIQUE 3 /11   L’ACTE SEXUEL ET LE SACRE

L’ALCHIMIE ET LA VOIE TANTRIQUE 3 /11

L’ACTE SEXUEL ET LE SACRE

Le corps est le Temple du sacré, la Nature est le corps du sacré, le corps de la Déesse. Notre seul tache ici bas consiste à reconnaitre le sacré partout, à contempler la beauté des formes pour ressentir l’intelligence qui les à créés. Chaque acte profane comme boire, manger, dormir, déféquer, construire ou faire l’amour doit être transpose dans la dimension de sacré.

Respectez la Nature commence par le respect de notre corps. La pollution physique est le reflet de la pollution mentale et psychique et tous les nuages que nous créons dans notre ciel intérieur se manifestent comme nuages dans le ciel extérieur.

Le travail qui incombe à chacun est individuel : chacun se doit de transformer ce corps d’Ombre en corps de Lumière et pour cela doit agir en toute Conscience. Chaque acte doit être sacré. L’acte sexuel fait partie intégrante du sacré, c’est une offrande au divin, un chant d’amour que l’on envoie vers le ciel, une communion entre deux êtres qui est offerte au Créateur Père Mère.

Le centre sexuel est localisé au niveau du Hara, du 2 ° chakra lié à notre corps éthérique (corps d’énergie vitale) et à l’élément Eau. Ce corps est la matrice de notre Enfant intérieur.

Au sein du monde unifié nous disposons d’un corps Supra Ethérique constitué des Eaux célestes, c’est-à-dire d’Eau Adamantine cristalline ou Feu Ether. Celle-ci est adombrée par le Feu émanant de l’OM créateur qui se véhicule au sein de tous les Multivers en tant qu’Onde d’ Amour Vibrale porteuse de la Grâce divine. Toutes les formes de vies sont animées par cette Onde (Eros).

Notre plongée dans ce monde tridimensionnel dissocié a provoqué une scission au sein de notre corps et notre corps d’énergie vitale s’est retrouvé privé de 95% du rayonnement du Feu créateur et pour survivre nous devons ingérer de la nourriture qui se consumant en notre intérieur permet de maintenir notre corps en vie en générant de la chaleur.

Tant que nous demeurons identifié a cette forme corporelle sans la relier à la Source nous demeurons des créatures humaines limitées et sans conscience véritable et tous nos actes quotidiens sont profanes et quasi mécaniques.

Dés que nous prenons conscience que ce corps d’Ombre (visible) est le Temple du divin tout change. Dés que nous sommes reliés à notre Soi Christ celui-ci élève les vibrations de notre matière et cela actualise notre corps de Lumière supra éthérique comme il l’était avant l’entrée dans la matrice et notre corps devient le Temple du Christ.

Notre corps visible est comme un sanctuaire, une église de pierre mais au-delà de cette apparence il rayonne de mille feux. Il ne nous reste plus qu’à consacrer ce Temple et pour cela il suffit d’agir en conscience et transformer tous nos actes profanes comme manger ou faire l’amour en actes sacrés. Dés que la Conscience est là, l’acte devient sacré.

Le centre sexuel est localisé au niveau du 2° chakra appelé « centre sacré ». Notre corps éthérique est la matrice dans lequel notre Enfant intérieur (Enfant christ) demeure en tant que fœtus. La qualité vibratoire de notre corps éthérique le nourrit par l’information sensorielle. Dés qu’on accomplit les choses en conscience, notre enfant intérieur devient de plus en plus « vivant ».

Etre enceinte de…

Le processus est identique à celui que vit une femme enceinte. La femme est Fille de la Déesse et lorsqu’elle porte un bébé elle en prend soin en se nourrissant de nourriture saine et aussi de pensées et d’émotions pures qui participent à la conception du corps de l’enfant à venir.

Dés qu’on agit en conscience et qu’on transforme les actes de notre quotidien en « sacrés » on nourrit notre Enfant Intérieur et que l’on soit homme ou femme on se comporte comme une personne « enceinte » et veillons à ce que notre ventre soit fécond et permette cette nouvelle naissance.

L’Enfant Intérieur est intimement lié à notre subconscient dont le siège est localisé vers le thymus prés du centre cardiaque. Pour s’épanouir cet Enfant Intérieur doit être libéré des vieux engrammes de l’inconscient collectif (Lune). Il peut alors grandir en toute sérénité et c’est ce qui arrive lorsqu’on s’engage dans l’accomplissement d’un travail qui nous donne joie : Aimer ce qu’on fait et faire ce qu’on aime est la phase indispensable car notre Enfant Intérieur ne peut grandir que s’il jouit et se réjouit par tous nos sens ouverts à l’Essence féminine et à la vie. Tant que cela n’est pas accompli, on végète, on s’ennuie, on tombe malade, on n’arrive rien à créer. Jouir de la vie est indispensable à qui veut vivre l’Envol.

Eros et Psyché.

Dans les écrits Mythologiques l’Enfant intérieur est connu comme étant Eros, enfant espiègle et facétieux qui bandant son arc touche les cœurs des humains qui tombent « amoureux ».

L’Etat amoureux est celui de l’Enfant intérieur, il met dans un état de spontanéité, d’innocence, de joie sans tabou, de rire. Il est si fort en intensité qu’il donne envie de fusionner avec l’autre et la relation sexuelle en est aussi le moyen. Faire « un » avec l’autre est le but de tout amoureux ou amoureuse.

Eros est porteur de l’Onde de vie Source et lorsque notre Enfant intérieur s’est pleinement éveillé et réjouit, il vient chercher Psyché notre Ame et nous invite en sa Demeure d’Amour.

Tant que notre corps n’est pas « impulsé » par notre Ame, nous demeurons dans la dualité, nous ne ressentons pas l’Amour divin vibrant en nos sens et cellules. Dés que notre cœur se saisit de notre âme et que celle-ci saisit notre corps, Eros se présente pour aider notre Ame à l’envol.

Le corps, l’âme et l’esprit doivent faire « Un » et tant que le corps ne participe pas à la réjouissance on reste en carence d’amour. Il ne suffit pas de penser, il faut ressentir des émotions, des sensations, une sorte de douce jouissance d’accomplir ce qu’on à choisi d’accomplir.

La voie tantrique est réjouissance et non contrainte. Elle nous invite à sortir des disciplines imposées pour entrer dans notre créativité intime et à créer nos propres exercices de reconnexion, ceux qui nous amènent à vibrer, à ressentir l’onde d’amour. Certains peuvent se sentir légers en écoutant du Beethoven alors que d’autres vivront la même chose en écoutant une musique de cirque ou une voix de femme soprano. Chacun est unique. La seule chose qui importe c’est la réjouissance.

Dans la tradition biblique Eros c’est l’Enfant Jésus couché dans la crèche. Il est conçu dans le corps vital et nait dans le cœur, centre de l’amour et depuis ce point il grandit jusqu’à prendre possession de tous nos corps et notre Conscience fusionne avec lui. Alors Christ vit en notre Temple et depuis le centre de notre cœur il rayonne sur tous nos organes, corps, cellules et bien au-delà par notre aura vibrante d’amour. Tout ce qui vient à nous est désormais perçu comme venant du Christ intérieur.

Les trois pas- sages

Pour réaliser cela il faut faire trois pas- sages :

  • le premier pas consiste à reconnaitre le Divin en notre forme (reconnexion avec notre Soi Christ)
  • le second pas consiste à pardonner donc à accepter tout le passé. Ne rien rejeter, reconnaitre qu’on à été inducteur de tout cela et ne porter aucun jugement et pardonner aussi aux autres en sachant qu’ils n’ont été que figurants dans le scénario qu’on avait élaboré.
  • le 3° pas consiste à agir en Conscience et à tout sacraliser. Une fois qu’on à reconnu que notre corps était le Temple du divin et que la Présence l’anime il faut agir a chaque instant en Conscience et rendre sacré tout ce que l’on fait. (manger, boire, faire l’amour etc.) On peut s’aider d’objets rituels comme le font les amoureux qui dinent aux chandelles mais cela n’a rien à voir avec un rituel imposé par une tradition religieuse.

Tout ce que l’on fait devient sacré car Conscient et la sexualité consacrée est un hommage au Divin.

Chenille ou papillon

L’histoire de la chenille et du papillon image bien le tantrisme. La chenille œuvre pour devenir papillon sans savoir ce qu’est un papillon ni quel genre de papillon elle sera (voie du yoga permettant de s’éloigner de la dualité) et quand elle est devenue Papillon elle oublie totalement qu’elle à été Chenille (voie du tantra). Le Papillon sait qu’il est éphémère et n’a pas de temps à perdre pour rêver devenir une chenille.

Ainsi à chaque nouvelle incarnation il nous est proposé d’Etre un Nouveau papillon et peu importe les chenilles ou papillons qu’on a été dans le passé. Quand on est papillon on se contente de butiner les fleurs de la vie afin de s’en réjouir jusqu’à l’ivresse divine.

Quand une fleur s’éveille au flux du soleil levant, elle ouvre son sexe (calice) et émet sa fragrance parfumée dans l’atmosphère afin d’attirer le papillon de passage qui envouté par ce musc entrera en sa chambre d’amour afin d’y vivre un moment d’extase et d’ivresse jusqu’au moment où il s’en ira visiter une autre fleur et ainsi perpétuera les essences de fleurs sur la terre.

Pour le tantrika amoureux, sa compagne est une fleur qui par son parfum d’âme et de corps l’amène dans les sphères éthérées, il perd la tête, ne peut plus raisonner, ne peut plus résister, juger, observer. Son âme se dissout dans celle de sa bien aimée.

Au sein du paradis Originel Eve ne se parfumait pas. Le parfum de son Ame suffisait à Adam pour le mettre dans des états de transe amoureuse. Sur terre chaque personne émane une fragrance parfumée particulière qui est expression de son âme et lorsque ce parfum touche un être sensible en affinité avec celui-ci il tombe « amoureux ». Il est impossible de résister à ce parfum qui tel de l’opium annihile toute capacité de résistance.

Tomber amoureux !

Quand on regarde son reflet dans le miroir on ne voit que son corps d’Ombre mais si on utilise la vision éthérique on peut percevoir l’aura lumineuse autour de notre corps.

Quand on rencontre une personne, on ne voit que son corps d’Ombre mais au-delà de la vision directe on peut percevoir son corps de Lumière. On ressent alors l’aura de la personne (vitale, astrale ou mentale) même sans la voir.

Quand on rencontre une personne dont l’aura est en parfaite affinité vibratoire avec la nôtre on entre en état de Transe amoureuse. On perd toute capacité de raisonner, de juger, d’analyser, de comparer. On est magnétiquement attiré vers cette personne et on voudrait fusionner avec son aura. Rien ne peut contrer cet attrait.

Personne ne peut nous convaincre de quoi que ce soit, on est hypnotisé par cette énergie fusionnelle. C’est la plus belle chose qui puisse nous arriver même si ceux qui voient cela de l’extérieur nous traitent de naïf, peu nous importe, seule l’expérience nous attire.

C’est un état pré extatique qui occulte en totalité toutes les autres préoccupations et réalités de la vie. C’est un désir de fusion corps âme et esprit avec l’autre.

A suivre….Kiristian Duval 17/1/2016

Partager cet article

Repost 0

L’ALCHIMIE ET LA VOIE TANTRIQUE 2/11

Publié le par Wydyr

L’ALCHIMIE ET LA VOIE TANTRIQUE 2/11

L’ALCHIMIE ET LA VOIE TANTRIQUE 2/11

Le yoga est lié à la conscience. Il permet de prendre conscience de « qui nous sommes » et de notre place en ce monde, de percevoir que nous sommes « Un » avec les autres mais nous maintient au seuil de l’Unité émanant de l’Absolu. Tant qu’il y a Conscience on ne peut vivre l’Absolu qui est au-delà de « toute conscience de.. »

Les disciplines de yoga proposent des exercices (postures, asanas, respiration) destinés à détendre le corps et le mental pour accéder à une zone de paix dans laquelle il est fort difficile de demeurer lorsqu’on est replongé dans l’illusion quotidienne.

Les états de paix réalisés lors des méditations ressemblent aux états de paix collectifs que l’on expérimente entre deux guerres. Dés qu’on sort de cet état, la lutte recommence.

Le yoga est un outil formidable pour avancer sur la voie, il permet d’observer le but mais ne permet pas de s’y installer. Le yogi qui franchit le pas et entre dans la Demeure de paix n’a plus besoin de techniques de yoga pour y demeurer et dés qu’il utilise à nouveau la technique il retombe dans la dualité.

Le tantra peut être considéré comme une pratique de yoga puisqu’il propose quelques techniques mais il invite à aller au delà des postures, mantras, invocations, sons. Ceux-ci ne libèrent pas mais amènent dans des états de fréquence où l’on est en paix et d’où peut surgir l’Unité avec l’Absolu.

Le yogi peut s’égarer en pensant que la technique ou le mantra est libérateur car seul l’Amour libère l’âme, seul Eros peut aider Psyché à ouvrir ses ailes. Quand on est trop cristallisé sur la technique et qu’on pratique pendant des heures on reste au seuil de l’Unité mais on n’y entre pas. Toute méthode crée un espace entre ce que « l’on est » et ce « que l’on veut devenir ». Il faut trouver la technique, le mantra ou le son qui nous convient le mieux, qui nous amène à un état de paix profonde d’où on peut contacter notre Enfant Intérieur et oublier tout le reste.

Il en est de même au niveau des techniques proposées par le Kama sutra. Il ne s’agit pas de pratiquer toutes les postures mais de trouver celle ou celles qui nous apportent le maximum de satisfaction dans la relation.

Pendant une séance de yoga on peut ressentir la paix et L’Unité intérieure mais dés qu’on se retrouve dans la vie quotidienne la lutte recommence. On lutte contre la pollution, le bruit, les méchants, ce qui nous parait mal, ce qui nous dérange, on s’éloigne des gens qui vibrent bas, on se crée une bulle pour se protéger d’un monde que l’on considère comme dégénéré, un monde que l’on veut fuir ou voir disparaitre et on ne peut vivre l’Unité.

Le yoga est une voie qui peut maintenir dans la dualité, la négation. C’est celle du guerrier qui cherche à supprimer le désir, qui lutte contre ses pensées, les énergies négatives et l’énergie sexuelle afin de créer autre chose. Le yogi cherche à réunir deux opposés : Dieu et l’homme, le spirituel et le profane et quand sa sexualité cesse d’être le centre de sa Conscience, il se créé un nouveau centre, se place sur un autre point de vue d’existence et il continue à lutter.

Certes l’Attention étant créatrice il est important de se créer une bulle au sein de laquelle on enregistre les nouveaux paradigmes de ce que l’on souhaite vivre (on se créé ainsi une matrice individuelle afin de ne plus subir les programmes de la matrice déviée). Cependant tant qu’on voit le mal autour de soi, qu’on ne reconnait pas l’Unité déjà réalisée on reste dans la dualité.

Le yoga est une voie de discipline qui mène vers une Porte mais quand on a passé la Porte toute discipline devient inutile. Le Tantra est une Porte qui ouvre sur l’Unité.

La paix tantrique

La voie tantrique propose d’entrer dans la paix et de s’installer dans l’Unité, à vivre plus zen. Elle nous invite à affirmer que tout est bon à vivre, que tout est divin, sacré. C’est un abandon total à la Déesse en toute conscience : on perçoit que rien ne s’oppose à l’Ultime, qu’il n’y a pas Dieu et autre chose, qu’il n’y a aucune opposition avec la nature fondamentale et les énergies qui nous constituent.

Elle nous invite à ressentir que « nous sommes le monde » et « la matrice que nous cocréons » et que la matrice d’Ombre dans laquelle nous sommes incarnés fait partie intégrante de la Lumière Source.

Le tantrisme se manifeste sur tous les plans. Au niveau de la sexualité il nous invite à comprendre que l’énergie sexuelle n’est ni bonne ni mauvaise, qu’elle est naturelle et fait partie intégrante de notre corps et qu’on peut l’utiliser pour ressentir la vie et créer.

On peut alors vivre tous les désirs en pleine conscience, en étant conscient d’être à la fois celui qui vit le désir et La conscience qui observe et ainsi on ne se laisse pas submerger par quoi que ce soit. On ne créé aucun tabou, aucune dépendance, aucune culpabilité ; on accepte ce qui se présente et on le transcende en le vivant.

Le Feu sexuel ne peut être éteint par la pensée mais canalisé par la Conscience lors de l’acte. C’est en vivant en pleine conscience l’acte sexuel que l’on peut transcender ce Feu qui nous amène à la Transcendance. Ce n’est pas en rejetant les sens qu’on peut atteindre l’Essence de vie. Quand on se coupe des sens on se coupe de l’Essence. N’Oublions pas que c’est suite à un acte sexuel que nous sommes incarnés en ce monde.

Le tantrisme nous permet d’accepter le sexe comme on accepte les mains, les pieds, les poumons. C’est une fonction naturelle et on ne peut lutter contre cela sans dommage psychique. La répression engendrant la frustration est cause de la plupart des problèmes psychiques, mentaux et comportementaux. Comme toute fonction naturelle il faut l’utiliser a bon escient afin de ne pas tomber dans la frustration lié à la répression ou dans la luxure et les abus.

Le tantrika - homme ou femme- qui est dans cet état naturel accepte en totalité toutes les énergies qui le constituent et qui s’agitent en lui. Il ne rejette rien, ne lutte contre quoi que ce soit, ne juge rien de bon ou mauvais. Pour lui tout est « Un » indissociable et parfait.

L’acte sexuel est une offrande, un acte d’amour et il ne peut se vivre ainsi que lorsqu’on est libéré de tout tabou, honte, culpabilité. C’est le rejet de cette énergie fondamentale qui engendre tous les conflits sociaux, religieux, intellectuels.

Le tantrika accepte avec sensibilité, Amour, compréhension, Conscience d’être un grand mystère composé d’énergies multiples. Toutes les énergies rassemblées lui sont disponibles et le monde devient pour lui le Nirvana et son corps un Temple sacré.

« Refuser ou condamner le sexe c’est comme traverser un jardin les yeux fermés car on se sent coupable vis-à-vis des fleurs qui y poussent ». (Osho Rajnesh)

Le tantrisme affirme que tout est expression du Vivant, que la dualité n’est qu’une illusion, qu’on n’a jamais été séparé de la Source, qu’on n’a jamais commis de péché. Il permet de reconnaitre le Divin en toute chose, aussi bien dans la fleur qui pousse dans un champ ou celle qui pousse sur le tas de fumier, aussi bien dans le mendiant crasseux que dans la magnifique artiste qui chante avec religiosité. Rien n’est rejeté.

Tant qu’on lutte on renforce l’ego et quand on croit avoir gagné la lutte - on pense avoir dissous l’ego - on se leurre car il n’a pas disparu : on est devenu lui. Tout comme l’inquisiteur qui luttant contre le diable qu’il « voit » chez les autres finit par se comporter comme un diable tortionnaire.

Le tantrisme ne condamne par la colère mas nous invite à vivre celle-ci en toute conscience sans la projeter sur quiconque afin de la transformer en compassion. Supprimer la colère c’est supprimer la compassion qui peut en découler.

Supprimer l’énergie sexuelle revient à tuer l’Amour et donc l’énergie. Sans celle-ci on traverse la vie sans aimer, sans liberté et on s’éloigne de l’état divin d’amour. Cet amour qui existe dans les plans de Lumière, cette Onde de l’Eros Source qui doit aussi s’exprimer en ce monde.

Aucune forme de vie ne peut échapper à cette Onde d’Amour puisqu’elle Véhiculée par le Son de vie ultrasonique émanant de la Source se manifestant comme mouvement de Lumière. Il est omniprésent en chacun de nous à l’état latent mais ne devient actif et créatif que lorsqu’on reconnait son existence omniprésente.

La pratique tantrique permet de ressentir cela, de percevoir que tout ce qui nous entoure sans exception est imprégné de cet Amour vibral et que rien d’autre n’existe. On perçoit alors que là où l’Amour n’est pas reconnu, il y a carence et que cela provoque les problèmes (divisions entre humains et conflits).

Kiristian Duval 17/1/2016

Partager cet article

Repost 0

L’ALCHIMIE ET LA VOIE TANTRIQUE 1/11

Publié le par Wydyr

L’ALCHIMIE ET LA VOIE TANTRIQUE 1/11

L’Union sexuelle est une expression glorieuse de l’amour et de l’Unité avec l’Etre, les amants offrent leur plaisir au grand soleil. C’est une expérience très puissante amenant à une communion intime avec tous les aspects (physique, émotionnel, psychologique, spirituel) de soi-même et permet de se réconcilier avec soi, avec les autres et avec ce monde. C’est une célébration d’amour et de vie qui n’a aucun autre équivalent ici bas et qui permet de communier avec l’Intime en toute simplicité.

Pour vivre cela il faut évacuer tout tabou, interdit, obligation et la relation doit être vécue dans la joie entre deux adultes consentants, chacun respectant les désidératas de l’autre.

Le corps humain est le Temple du divin en ce monde et aucune partie de celui-ci n’est honteuse et toutes peuvent être montrées et vues sans honte comme le font si bien les enfants. Ce sont les tabous et préjugés qui générant des culpabilités et frustrations engendrent des déviations, agressions, viols et autre pornographie.

L’acte sexuel se doit d’être spontané, naturel, joyeux et plein d’humour, de rires, et de réjouissances. L’énergie sexuelle est une expression joyeuse du vivant.

La sexualité tantrique invite à cette rencontre avec soi-même, avec son corps, tous ses sens et aussi le corps de l’autre en toute simplicité et complicité, c’est un jeu de la vie.

Le Tantra amène immédiatement à l’Unité : Unité avec soi, Unité avec son corps, Unité avec l’autre, Unité avec l’énergie sous toutes des formes d’expression, Unité avec le divin. Il amène à ressentir et à jouir de l’énergie spirituelle et divine dans et par le corps en cette dimension. La sexualité est un acte sacré qui quand elle est bien vécue ouvre les ailes favorisant l’élévation vers le Divin. Tout le corps participe à cette réjouissance, rien n’est mis au rebut, rien n’est rejeté.

Le tantra n’est ni un yoga, ni une méthode intellectuelle, ni une philosophie, on ne peut le comprendre qu’en le vivant par tous les sens ouverts sur l’Unité. Tout notre Etre, corps, Ame et Esprit doivent y participer. Cette voie propose des exercices qui une fois pratiqués permettent de « connaitre » au-delà du savoir purement intellectuel car on ne peut « connaitre » une chose qu’en devenant partie intégrante de celle-ci pendant un temps déterminé.

On peut tout savoir des techniques amoureuses par la lecture mais on ne peut connaitre l’amour qu’en le vivant. Le tantra invite à Etre pour Co- Naitre et suscite l’utilisation de toutes les perceptions sensorielles. On ne peut se libérer du désir qu’en le vivant en pleine conscience et seule l’expérience vécue permet cette libération.

Le ou la tantrika peut transcender le désir et connaitre la nature profonde de celui- ci qu’en étant totalement réceptif, en se donnant à lui sans restriction, sans pour cela s’identifier au désir.

La voie de l’Amoureux est révélatrice de cela. Quand on tombe amoureux d’une personne, on sent le désir de fusion avec celle-ci et il est fort rare que l’on se contente d’amour platonique, intellectuel ou poétique. Nos sens ont besoin de sentir, de gouter, de toucher, d’entendre, de voir l’être aimé et de vibrer à l’unisson avec lui.

Naturellement le sentiment amoureux vécu au premier stade n’est pas encore la libération puisqu’au contraire il tend à nous rendre dépendant de l’autre et on n’arrive plus à vivre sans l’autre, on s’identifie à lui et la confusion s’ensuit. On devient prisonnier du désir de l’autre.

Cependant cette expérience est la porte d’entrée de la Voie tantrique libératrice. En effet il faut mieux vivre des expériences amoureuses intenses même si elles sont parfois difficiles à vivre plutôt que de n’avoir jamais connu l’amour.

C’est en vivant les choses en pleine conscience qu’on peut s’en libérer. On ne peut canaliser le Feu sexuel et l’utiliser pour la transmutation cellulaire qu’en se donnant en totalité à lui, qu’en osant chevaucher le Dragon ou le Serpent Kundalini, qu’en osant vivre « par tous les sens » en totale innocence spontanée afin de ressentir l’Essence.

L’intellectuel ou le philosophe se contente d’observer de l’extérieur. Il peut élaborer une multitude de théories sur la circulation du feu sexuel, sur son impact physiologique et psychologique sans pour cela connaitre la vraie nature de celui-ci. Ce n’est qu’en osant vivre l’amour qu’on peut le connaitre et ensuite partager l’expérience du vécu.

Le tantrisme sexuel ne peut être compris par la lecture des livres mais seule la pratique est révélatrice. Avec l’expérience le tantrika apprend à vivre le désir, à en déceler l’origine et l’aboutissement, et à le maitriser par la Conscience.

L’Etre tantrique vit sur deux plans : il est à la fois celui qui vit le désir (via le corps sensoriel) et la Conscience qui observe (le Soi) et ainsi il peut vivre le désir sans s’identifier à lui. Il peut ressentir la jouissance sexuelle monter en lui et canaliser son énergie pour la transmuter en pure Essence et Elixir d’Immortalité. Il est simultanément Homme/ Shiva ou Femme/Shakti mais aussi Shiva/ Shakti unifiés.

La voie tantrique invite à ne rien juger, à ne rien rejeter, à ne rien condamner mais à accepter aussi bien le corps physique que le corps sensoriel, l’énergie sexuelle comme l’énergie spirituelle, elle invite à entrer dans l’Unité au-delà de toute conscience de… ou de toute définition.

Le tantrika est totalement sensuel sans être prisonnier d’une sensualité animale. Une Fois qu’il à réalisé l’Union avec l’Essence il jouit de tout, il vit l’extase permanente et « suce la moelle de la vie ». Il peut ressentir la jouissance en mangeant un fruit délicieux, en sentant une fleur, en regardant une jolie personne, en jouant d’un instrument de musique…

Son corps est le Temple du Divin et il en connait tous les recoins. Il sent que le sexe est aussi la Porte d’entrée dans le sacré. Il sait que le profane et le sacré sont un et pour lui chaque acte quotidien (manger, boire, déféquer, marcher etc..) est sacrée et il y porte Attention et Amour.

C’est en se laissant aller au plaisir que le pratiquant s’élève au dessus du désir. Il ne fuit pas la vie ni le contact avec les autres en se cloitrant dans un monastère pour s’éloigner des tentations du monde et des gens moins spirituels. Il vit dans le monde par tous ses sens et se réjouit de tout ce que lui offre la vie.

La vraie recherche spirituelle ne peut naitre que d’une expérience dans la société humaine, au contact des autres. L’amour humain est une manifestation de l’Amour divin et quand on a trouvé l’un on est lié à l’autre mais si l’on rejette l’un on rejette l’autre.

L’amour universel perçu en tant que concept philosophique ou intellectuel peut permettre à certains d’écrire de belles poésies mais ne change rien en leur vie. Le tantrika peut s’exprimer par la poésie, le chant, ou un art comme la danse, la peinture, la musique mais parce qu’auparavant il s’est installé dans la Vibration de l’amour et ainsi quoi qu’il fasse il prend plaisir.

L’homme ordinaire voit le monde extérieur à lui et y cherche l’amour mais il se méfie des autres, il juge, se protège, se compare, ne veut pas être vulnérable car il a peur d’être possédé ou manipulé. Il se contente d’observer l’autre vivre l’amour.

L’Etre tantrique ose se donner à l’amour, il est réceptif et vulnérable et quand il tombe amoureux il se donne à fond dans cette sensation. Il apprécie ce qu’il ressent, le plaisir que cela lui donne, le frémissement de son corps et avec la pratique ne se laisse pas embarquer par le désir. Lorsque celui-ci se présente il ne le congédie pas, il l’accepte mais ne se laisse pas gouverner par lui car il sait que celui-ci émane de la Source de vie. Sans désir on n’a ni volonté ni jouissance de la vie et on devient un zombie ou un intellectuel vide de substance, de joie de vivre.

L’Amour est une force plus puissante que l’énergie nucléaire et si sur terre il n’y avait que des Etres tantriques le monde serait un paradis d’amour où il n’y aurait aucune place pour l’enfer.

L’Amour véritable donne des ailes, il rend libre et joyeux mais dés qu’on réprime ou condamne un aspect de celui-ci on est enfer-mé dans une carapace qui coupe le contact avec l’Energie du vivant. Tous les préceptes et tabous religieux inhibiteurs et culpabilisants au niveau de la sexualité nous enferment dans une illusion de dualité.

L’Amour est omniprésent en nous, autour de nous, il est l’Onde de vie qui nous anime et nous invite à jouir et à nous réjouir et dés qu’on reconnait cet Etat de fait, il se révèle par tous nos corps y compris notre corps sensoriel.

L’Amour est la Source de la vie et quand on devient Amour on est Un avec la Source. Le tantra invite à cette retrouvaille avec l’Unité vibrale et Essence-Ciel. Quand on est installé dans cet Etat la vie est extase permanente et multi orgasmique.

L’Amour est énergie et il a besoin de liberté et de mouvement pour s’auto alimenter.

Le chemin de Vie 6 invite à vivre et à connaitre l’amour sur tous les plans sans exception : toutes les cellules du corps doivent se réjouir. Sur ce chemin on ne peut se contenter de romantisme, de sentimental, de poèmes d’amour ou de chansonnettes (même si tout cela fait partie du scénario) mais on a besoin de ressentir cette force de l’Eros Source dans toutes nos cellules, comme une sorte d’orgasme doux et permanent.

On a besoin de vivre l’amour sur le plan intellectuel, émotionnel, sensoriel, sexuel et corporel. Cette voie nous invite à vivre des désirs et plaisirs sensoriels tout en ayant conscience que ceux-ci font partie de l’illusion. Elle mène à l’Unité entre le Corps, l’Ame et l’Esprit. L’Amour est l’agent alchimique indispensable pour transmuter le corps physique densifié en corps vibral cristallin et Lumineux.

à suivre...

Kiristian Duval 13/1/2016

Partager cet article

Repost 0

L’ELITISME GALACTIQUE ET LES MASQUES DE L’EGO.2/2

Publié le par Wydyr

L’ELITISME GALACTIQUE ET LES MASQUES DE L’EGO.2/2

La plupart des livres de compilation qui inondent le marché sont issus d’enseignements venant des écoles de sagesse (depuis l’Egypte).Alors s’il est noble d’en diffuser le contenu (sans en modifier le sens) il est moins noble de se faire passer pour l’auteur pour se faire valoir. Soyons suffisamment humbles pour reconnaitre que ces enseignements ne sont pas nouveaux, qu’ils viennent des anciens qui ont laissé ceux-ci pour nous aider. Certes ces enseignements peuvent servir de base pour aller plus loin, pour capter des autres informations sur les chakras, la science des nombres et autres mais tout le monde n’a pas cette fonction de canaliser ces infos. Alors soyons humbles car seule l’humilité peut nous faciliter le passage vers l’autre Monde unifié.

On peut donc tomber dans ce piège : pour vendre nos techniques ou avoir plus de clients on peut se faire prendre au jeu du compilateur qui sait tout mais ne démontre rien, du thérapeute qui connait plein de techniques mais qui n’en maitrise aucune. Et l’ego tapi dans l’Ombre continue son œuvre.

L’étape suivante consiste à se démarquer du collectif, à se montrer différent, plus savant, plus doué et donc indispensable. Pour cela il faut se trouver un Logos ou un nom révélateur. On entre alors dans la phase de recherche d’identité spirituelle.

Plusieurs moyens s’offrent à nous :

  1. On peut soi même choisir un nom d’Archange ou d’Ange ou d’Etoile ou de Galaxie et écrire ou enseigner sous ce nom.
  2. On peut aussi demander ce nom à un Maitre (si on a la chance d’en rencontrer un véritable) ou a un ou une clairvoyante qui va nous révéler notre Etoile d’Origine ou notre Identité stellaire.

Le piège est bien en place.

L’Ego va pouvoir agir en toute liberté sans qu’on s’en rende compte. On se présente alors aux autres (par le biais de notre site, d’un livre, de vidéos) comme étant quelqu’un de particulier. on peut avancer qu’on est walkin, qu’on était libéré avant même de naitre, qu’on ne fait pas partie de l’humanité mais qu’on est un sauveur galactique venu enseigner, qu’on est un Vénusien venu aider les humains etc… alors naturellement si on a eu un parcours de vie particulier ( accident grave, maladie, ou problème particulier lors de notre naissance ou de notre enfance notre ego se sert de ses arguments qu’il interprète et ainsi nous fait dire que nous avons parcouru un chemin initiatique difficile comme c’est le cas pour tout initié ou élu. (Tous les grands Maitres ayant vécu une existence parfois difficile).

L’ego sait utiliser les arguments, et s’auto justifier et tout cela se fait à notre insu. On peut être sincère dans notre désir d’aider ou d’enseigner sans se rendre compte que nous nous sommes engagés sur cette voie pour résoudre nos problémes émotionnels ou matériels.

On est alors tenté de se faire passer pour un prophète ou un élu mais pour être reconnu il faut avoir une cour d’adeptes. Aussi comme ceux-ci sont souvent en manque de reconnaissance de leur divinité il suffit de leur dire de belles phrases d’encouragement, de leur dire qu’ils sont élus, qu’ils sont des maitres incarnés ou qu’ils sont missionnés et ainsi tous ces gogos vont nous nourrir sur tous les plans.

Dés qu’on se place en élu (au dessus des autres) on créé un espace entre eux (les pauvres humains) et nous (l’initié réincarné) et au lieu de les rendre autonomes on les maintient dans un état d’infantilisme spirituel qui les amène à déifier le sauveur, le prophète tel que nous nous présentons.

Etre prophète ne consiste pas à révéler le futur ou a annoncer l’Apocalypse par des messages provenant des mondes supérieurs mais bel et bien être témoin de la vérité que l’on cherche à partager c’est-à-dire à démontrer par notre expérience et notre attitude ce qu’on déclame par des mots.

Sur le Net on entend de plus en plus de personnes qui disant venir d’Orion, de Vénus ou d’autres Etoiles lointaines affirment ne pas avoir de karma planétaire et d’êtres des Initiés sauveurs et ils s’expriment ainsi « nous des Etoiles sommes venus pour apporter les messages à vous de la 3° dimension ».

Quand on se fait piéger par l’Ego on entre dans cette catégorie. On pense être devenu un Messager des dieux, notre ego se gonfle comme une baudruche et on se prend pour Dieu sur Terre, comme un Elu des Dieux et on devient tellement enflé par notre suffisance que l’on ne peut pas passer la Porte étroite (comme le chas d’une aiguille) qui mène aux mondes unifiés. Le gardien du seuil ne laisse pas passer les baudruches ! Il attend qu’elles se dégonflent.

Nous sommes en plein dans cette période de gonflage de baudruche et nombreux sont ceux et celles qui ayant besoin d’êtres plus reconnus tombent dans ce piège de l’élitisme et des masques de l’ego.

Si votre désir est de connaitre votre identité stellaire et que vous vous adressez aux personnes capables de vous donner cette information (à mon avis il y en a très peu de fiables) posez-vous préalablement la question : pourquoi désirez-vous cette information ? Qui de vous à besoin de savoir cela ?

Ce n’est pas le fait de connaitre cette Identité qui est le piège mais qu’une fois qu’on a eu cette révélation c’est de la prendre pour Vérité et de nous affubler d’un pseudonyme galactique pour paraitre être plus lumineux car rien ne nous prouve que l’information soit juste.

Notre identité stellaire véritable n’est pas un nom tel qu’on le conçoit mais une vibration constituée d’ultrasons inaudibles et invisibles qui créé une Mélodie de résonnance et personne d’autre que nous ne peut connaitre celle-ci. Même Jésus ou Marie ne pourrait nous la révéler. Cependant elle n’est pas loin de nous car elle s’émet à partir de l’Etincelle de vie sise en notre cœur et si elle cessait d’émettre nous disparaitrions de l’Univers. Dés qu’on inspire ou respire on est en contact avec Elle.

Alors même si on nous a révélé d’où on venait, de quelle Etoile ou dimension nous provenons il s’avère judicieux de ne pas tomber pas dans le piège d’afficher cela pour se faire mieux valoir dans le monde. Jésus, Bouddha, Marie et le Maitre Omraam Mikhael Aivanhov savaient d’où ils venaient mais jamais ne l’ont affiché ouvertement. Ils savaient rester humbles pour demeurer à la portée de leurs frères et sœurs humains.

Le messager importe plus que le message. Il doit être l’incarnation du message. Si vous voulez démontrer comment se vit l’amour sur Vénus (parce qu’on vous à dit que vous veniez de cette planète) il n’est point besoin de dire « voilà comment on aime sur Vénus » mais de montrer comment on peut exprimer l’amour tout simplement Ici Maintenant.

Tant qu’on se met en avant ou qu’on se place en élu en racontant qu’on est ceci ou cela, qu’on est différent des autres on créé une barrière entre nous et les autres. Ceux-ci vous voient différents, ils pensent que vous êtes un élu, un privilégié missionné et qu’eux sont de pauvres humains perdus en ce monde et ainsi on les coupe de l’amour universel et par effet de résonnance on en s’en coupe soi même.

Les sages d’antan n’avaient pas besoin de tambour ni trompettes pour démontrer leur sagesse et il suffisait de s’asseoir à côté d’eux pour les écouter et ressentir. Ils parlaient de leur chemin, de leur vécu, donnaient quelques conseils utiles mais n’avaient pas besoin de toutes ces fioritures technologiques qui par leurs effets spéciaux noient la vérité sous un amas de compilations, de savoirs.

Le plus beau travail que puisse faire un être humain ici bas n’est pas d’écrire des livres, d’être connu du public mais de devenir un Livre vivant de l’amour incarné. En toute humilité, et même si l’on sait qu’on vient d’une Etoile lointaine on n’a pas besoin de le dire pour être écouté. On peut ainsi vivre sans masque et notre ego reste bien tranquille car on ne le nourrit plus.

Dans les mois et les jours qui viennent il y aura de plus en plus de baudruches sur le Net car la Lumière révélatrice gonfle les egos en ces temps. Mais toute baudruche finit un jour ou l’autre par éclater. Il importe donc ne de pas pécher par orgueil car il suffit de jeter un œil sur les parcours des grands Maitres pour percevoir que le chemin n’est pas facile, qu’il est parsemé d’écueils, de pièges, et qu’il ne faut pas confondre l’éveil avec la réalisation de Soi. L’éveil est le premier pas sur le chemin, mais seul le chemin permet d’atteindre la maitrise et pour cela il faut du temps pour expérimenter.

Certes on peut penser de nos jours que le chemin est plus facile, qu’il y a de plus en plus d’enfants indigos et cristal mais on ne doit jamais confondre le potentiel avec l’acquis. Un enfant indigo placé dans une famille spirituelle peut devenir un grand initié mais s’il est placé dans une famille ignorante et pleine de conflits il peut devenir un personnage terrible car il utilisera ses pouvoirs pour détruire, réaliser ses buts sans s’occuper de son entourage. Tout est toujours possible.

Penser que le chemin est plus facile de nos jours suite à cette intercession de la Lumière et de ces nouveaux enfants est à la fois vrai et faux. Vrai car ces enfants possèdent un énorme potentiel à actualiser pour cocréer le nouveau monde mais faux dans le sens que la technologie de pointe, les satellites, et autres distractions et informations véhiculées sur le net peuvent nous égarer de la véritable voie.

N’oublions pas que la technologie est un outil inspiré par les « lucifériens » et que dés que nous sommes présents sur Internet nous sommes conditionnés, fichés, répertoriés et classés. Ainsi à chaque fois qu’on visite un site on est inscrit dans la liste des visiteurs et on peut ainsi être facilement localisé. L’Archange Mikhael quant à lui apporte la vraie Lumière, la vraie connaissance directe provenant du Soi, celle qui nous rend non pas plus savant mais plus connaissant et plus humble.

Mais comme nous vivons en ce monde nous devons trouver le juste milieu et peu importe l’outil mais importe ce qu’on en fait aussi je profite encore du répit qui nous est imparti pour me servir de cet outil technologique pour apporter ces informations. Je ne suis qu’un poteau indicateur, qu’une sorte de révélateur qui invite à regarder, discerner sans juger quoi que ce soit. Ne voyez pas en ces termes un quelconque jugement de ma part, je ne pose aucun verdict en disant « ceci est bien ou ceci est mal » mais simplement je propose de prendre un peu de recul afin d’avoir une vision d’ensemble plus nette. Quand on est trop prés d’une montagne on ne voit plus celle-ci, dés qu’on s’en éloigne pour percevoir la totalité du décor, on a une vision panoramique plus révélatrice.

Aussi s’il vous arrive de repérer des nouvelles baudruches sur le Net ne les accablez pas, ne les jugez pas, ne les critiquez pas mais sachez discerner. Au mieux vous pouvez leur envoyer de la Lumière sans n’y mettre aucune autre intention et espérer qu’ils sauront se libérer de cet ego. Ils affirmeront haut et fort qu’ils ont maitrisé leur ego ou qu’ils n’en ont plus car en vérité ils ne peuvent plus le voir puisqu’ils sont devenus Lui et on ne peut voir ce qu’on est devenu.

Un être totalement libéré ne dira jamais « je suis libéré de mon ego » ou « je n’ai plus d’ego » car le simple fait d’affirmer cela démontre le contraire et la partie de nous qui affirme cela est l’ego. De la même façon on entend parfois des gens dire « je suis un serviteur de l’amour inconditionnel » mais lorsqu’on est un tel serviteur a-t-on vraiment besoin de le dire ? Normalement cela devrait se voir, se sentir.

Les paroles, les mots, les incantations, les nominations, s’ils définissent ce qu’on pense Etre n’ont aucun pouvoir face à ce que l’on démontre par notre façon d’Etre.

Alors soyons vigilants en ces temps de révélation, car mêmes si nous disposons de pouvoirs créateurs et de dons psychiques n’oublions pas que notre ego tapi dans l’ombre peut nous faire tomber dans le piège de l’élitisme. Le seul garde fou est l’Humilité, la simplicité, l’authenticité.

Ne confondons par l’éveil et la réalisation. Nous ne devons pas oublier que rien n’est acquis, tout est à démontrer et que le meilleur moyen de démontrer qu’on est un Etre venant d’une Etoile lointaine est d’être suffisamment humble pour rester naturel et sans fioriture.

Ainsi au lieu de parler au nom de telle ou telle Entité de Lumière on ose dire « Je ». On accepte la totalité responsabilité de ce que l’on affirme. Cela ne peut s’accomplir que lorsque notre petit « moi je » devenu transparent sert d’interface à notre « Je Unifié » qui fait partie intégrante de la Source. Tant que le petit moi interfère il interprète et donc transforme la teneur du message, et nous agissons alors comme ceux et celles qui depuis le début des temps affirment parler « au nom de Dieu » et entrons dans le clan des manipulateurs inconscients et même si nous sommes pleins de bonnes intentions nous participons a créer l’enfer ici bas.

Nous sommes tous confrontés à cette révélation de la Lumière .Tous les masques enfouis en notre Ombre par notre ego vont ressortir et tous les masques vont tomber. L’intensité de la Lumière pénétrant notre réalité met fin au Carnaval.

A chacun de savoir tirer son épingle du jeu.

Kiristian Duval le 7 Janvier 2016

Publié dans Editorial Wydyr

Partager cet article

Repost 0

L’ELITISME GALACTIQUE ET LES MASQUES DE L’EGO.1/2

Publié le par Wydyr

L’ELITISME GALACTIQUE ET LES MASQUES DE L’EGO.1/2

Hubert Reeves nous à révélé que nous étions « poussières d’étoiles » au niveau de la constitution atomique et sub atomique de notre corps mais nous sommes aussi Essence d’étoile au niveau de notre Esprit et de notre Ame.

Nombreux sont les humains qui viennent d’Etoiles ou de Galaxies lointaines. Nous sommes venus ici dans le laboratoire « Eden Gaia » afin de participer à une expérience de cocréation d’une nouvelle forme corporelle carbonée. Notre arrivée en ce monde et les différentes étapes ayant provoqué quelques chamboulements dans le programme originel nous ont amené à nous retrouver coincés comme coupés de notre Con- Essence source.

La Lumière révélatrice

Actuellement la Lumière ayant percé une bonne partie de l’Ombre collective et individuelle réactive en notre vie extérieure tous les schémas et croyances pré enregistrées en notre Mémoire interne. Cependant celle-ci est voilée par une fausse bande mémoire (inconscient) constituée de tous nos croyances cristallisées tout au long de nos vies antérieures. Ce sont celles-ci qui formant notre trame karmique nous obligent à nous réincarner car tout ce qui à été « tissé » et enregistré en tant que cristallisation lors d’une expérience ne peut être dissous que lors d’une autre incarnation. Une fois qu’on est passé de l’autre côté on ne peut agir sur cette banque mémorielle, ce qui est tissé en ce monde doit être détissé en ce monde.

Notre vie sur terre ressemble à un purgatoire où nous sommes confrontés à nos vieux schémas cristallisés afin de les dissoudre par la Conscience Ici Maintenant. On ne peut être libéré de ce plan que lorsqu’on n’a plus aucune trame mémorielle cristallisée.

Cette banque mémorielle agissant à partir de l’Inconscient est celle qui constitue notre part d’Ombre qui cependant cache aussi notre part de Lumière. Notre corps physique est constitué à partir de nos mémoires d’Ombres et celui-ci est en quelque sorte le « Livre vivant » de nos expériences passées et à chaque incarnation on écrit un nouveau chapitre.

Notre corps astral et notre corps mental agissent comme une Clé USB. Ils enregistrent les informations au sein de nos cellules, les émotions marquent de leur empreinte nos mémoires cellulaires et notre ADN.

LES COUCHES DE L’OMBRE

L’Ombre de l’Ombre, demeure de l’Ego

Dans la partie sombre de notre Ombre on trouve tous les schémas préenregistrés à partir de nos expériences qui nous ont fait « mal » : peurs, culpabilités, remords, frustrations, regrets, désirs non assouvis, rancunes, haines, passions. C’est le domaine du démon intérieur et on ne peut déloger celui-ci qu’en osant l’affronter face à face. Cette zone (purgatoire/enfer) est « l’Ombre de l’Ombre » une projection d’une ombre dans le monde de l’Ombre.

Tant qu’on n’a pas fait le ménage, notre vie extérieure est impulsée des mémoires enregistrées ici : notre existence ressemble à un purgatoire, à une suite de réparations karmiques, et parfois même à un enfer. On ne peut se libérer de ces vieux schémas qu’en osant regarder en face notre « face sombre » c’est-à-dire en osant voir tous nos défauts, nos peurs, nos faiblesses, nos comportements, nos mauvaises habitudes.

C’est là que se cache notre Ego et tant qu’on vit dans cette fréquence on est à son service et on se comporte comme un « démon ». On réagit violemment, on lutte contre les autres, on accuse le monde extérieur de nos problémes, on se rebelle contre ceci ou cela, on lutte contre des forces qui nous perturbent et plus on lutte plus on s’enferme (enfer-me-ment) dans l’illusion. On reste une créature ballottée par un destin collectif et manipulé par un ego qui bien tapi dans notre ombre nous manipule à notre insu.

La lumière de l’Ombre

Dans cette zone dite « haut astral » on trouve tous les acquis de nos vécus antérieurs, les trésors acquis par notre âme, les dons et talents créateurs mis à la disposition de notre enfant intérieur. C’est la demeure de l’ange en nous. On trouve ici enregistré les mémoires de tout ce qui nous à fait du bien et tout ce qui a aussi fait du bien aux autres. Quand on agit à partir de cette fréquence on voit nos talents créateurs se développer et des pouvoirs psychiques ou autres peuvent faire surface. C’est la zone du dharma : c’est-à-dire du karma dans le sens bénéfique et positif.

Interaction de la Lumière

La Lumière adamantine révélatrice qui se manifeste de plus en plus au sein de la matrice met à jour tous les vieux programmes préenregistrés en ces zones mémorielles. Tout doit être révélé, rien ne peut être caché. Notre âme doit retrouver sa transparence totale pour se réunifier à sa partie solaire.

Ceux qui n’ont fait aucune démarche intérieure pour pénétrer dans leur couche sombre ( Ombre de l’Ombre ) et délogé leur démon intérieur se révèlent aujourd’hui comme des « démons extérieurs » : manipulateurs, terroristes, intégristes religieux, malfaiteurs, violeurs, profiteurs, faux gourous, dominateurs, tyrans, révoltés violents, mercenaires, manifestants violents etc… il suffit d’allumer la télévision pour en voir les images. Ces personnes sont totalement prisonnières de leur ego et de l’inconscient collectif et ils générent autour d’eux une vie proche de l’enfer.

Ceux qui ont fait une démarche de visitation intérieure et qui ont osé voir leur face sombre face à face afin de la dissoudre ou tout au moins de la maîtriser lorsqu’elle veut se manifester se révèlent comme créateurs et acteurs du nouveau monde : instructeurs, enseignants, thérapeutes, channels, coach, artistes inspirés etc… ils se sentent plus anges que démons.

Cependant tout n’est pas terminé pour autant : car l’ego qui se tapit profondément au fond de l’ombre peut ressurgir s’il n’a pas été totalement éradiqué et celui-ci est malin et sait se faire passer pour un ange alors qu’il n’est qu’un manipulateur.

On peut vivre dans les fréquences du haut astral et être créateur inspiré ou artiste sans pour cela être réalisé dans la vraie Lumière qui se situe au-delà de l’astral dans une autre dimension unifiée. Ainsi ceux qui oeuvrent dans cette fréquence créatrice se voient souvent confrontés à des problémes d’ordre matériel. Il ne suffit pas de peindre des toiles encore faut il les vendre, il ne suffit pas d’avoir un site internet pour proposer des thérapies il faut que cela attire des clients potentiels, il ne suffit pas d’écrire un livre il faut le faire connaitre… etc…

On se trouve alors face à l’épreuve ultime générée par l’ego. On peut être tenté d’utiliser les méthodes de marketing du monde duel pour vendre notre création ou proposer nos services. Et ces méthodes passent par la nécessité de faire de la pub car sans celle-ci rien ne fonctionne vraiment.

La technologie de pointe permet de créer de merveilleux sites animés alléchants pour ceux et celles qui les visitent. Ceux-ci sont constellés de belles images, parfois des musiques, et des textes inspirés puisé çà et là dans les écrits diffusés sur le Net. Tout cela participe à la « dorure du site ».

Cependant cela ne suffit pas toujours et il faut encore en rajouter. On est alors tenté d’avoir davantage de choses à proposer et on se lance à corps et âme dans l’obtention de diplômes en techniques diverses (massages, eft, reiki, hypnose ericksonnienne, astrologie, tarot, numérologie) afin d’avoir un magasin mieux rempli.

On se retrouve alors avec un paquet de techniques plus ou moins maitrisées, que l’on propose, espérant ainsi que cette multitude attirera encore plus de clients potentiels.

On entre alors dans la phase matérialiste de la dispersion : on veut savoir plus de choses car cela donne du pouvoir. Le résultat est parfois décevant car plus on sait plus on s’embrouille car en vérité on veut apprendre tant de choses qu’on ne fait que les survoler sans rien vraiment maitriser.

On cherche à vendre des méthodes ou pratiques soi disant miracles qui pourtant n’ont pas fonctionné pour nous mais « bon, il faut bien gagner sa vie ! ». L’ego veille et continue sournoisement son œuvre.

Il suffit d’être un tant soi peu doué en écriture ou en informatique pour écrire un bouquin soit disant unique, inspiré des hauts plans de Lumière. On entre dans la phase du « compilateur d’informations » et on présente alors sous un nouveau design une connaissance ancestrale puisée dans les vieux grimoires comme étant une information canalisée par channelling. On veut devenir « messager » et transmettre un savoir que l’on fait passer pour de la connaissance.

Mais le public aime l’inédit, il n’aime pas le réchauffé aussi il faut changer les éléments.

Ce qui était appelé numérologie apparait maintenant comme numérologie vibratoire ou tout autre nom affublé d’un attribut faisant croire que l’information vient des hauts plans. On est tenté de modifier les informations en l’interprétant autrement. Ainsi nombreux ouvrages numérologiques décrivent des méthodes de calcul complètement différentes de celles édictées par les anciens et cela ne fait que noyer le poisson dans une eau imbuvable.

Exemple

Etant moi-même numérologue depuis trente ans j’avais appris une méthode qui a fait ses preuves et qui venait des enseignements des anciens. Ainsi je calculais le chemin de vie comme ceci :

Naissance le 17 6 1972. 1972+6+17 += 1995 soit en réduisant 24/6. La date ainsi révélée 1995 s’avérant comme étant une date importante pour le natif. Les nouveaux pratiquant calculent autrement : 1972 =19

17 = 8 soit 19 +8+ 6 soit 33/6 et ils annoncent ainsi au natif qu’il à un chemin de vie 33 et qu’il est un grand initié réincarné ayant une mission spéciale ( l’Ego est content de cette information) alors que dans cette logique il y a une anomalie facile à déceler. Le principe utilisé étant ici celui de la réduction numérologique (de 1 à 9) il serait donc logique de réduire aussi le nombre 19 en 10/1 et le calcul serait alors 1+6+8 soit 15 / 6…

De toute façon même si on dispose d’un chemin de vie 33 (amour christique) il faut auparavant incarner le 6 (l’amour humain) car le chemin n’indique pas un acquis antérieur mais un potentiel à acquérir, une voie possible.

Pour étayer cette information je me réfère à ma pratique expérimentée. J’ai eu l’occasion maintes fois de percevoir qu’une personne pouvait avoir un chemin de vie 6 (par exemple) et n’avoir dans le calcul numérologique de son nom aucun 6 (on appelle cela une carence) donc si je me réfère aux informations des nouveaux numérologues (comme quoi le chemin de vie provient d’un acquis) Comment cette personne pourrait elle avoir un acquis de 6 alors qu’elle en est en carence dans sa charte numérologique ?

La vibration de l’âme est calculée à partir des voyelles et dans ma méthode cela était appelle « vibration de l’âme » ce qui révélait l’Essence animique du consultant et bien aujourd’hui le nom à changé on appelle cela « nombre de réalisation » alors que dans ma méthode le nombre de réalisation correspondait à l’addition de toutes les lettres du nom et des prénoms. C’est ainsi qu’en interprétant des informations et en voulant les mettre à notre sauce on finit par créer un chaos indescriptible.

J’ai eu l’occasion maintes fois de trouver des livres de compilation interprétées dans ce style qui présentent de soi nouvelles méthodes alors qu’elles ne sont qu’informations erronées. On pourrait dire « passe encore » mais quand ces soi disant auteurs prétendent qu’ils ont reçu cela par canalisation, cela frise le charlatanisme.

a suivre...

Kiristian Duval

Publié dans Editorial Wydyr

Partager cet article

Repost 0