amour communautaire et prospérité

Publié le par Wydyr

COMMUNAUTES D'AMOUR ET PROSPERITE

( suite de l'article Souffle de vie et amour...)

 

village-asterix.gif

 

 

Les enfants adorent avoir des compagnons de jeu; seuls il s'ennuient rapidement.. car ce n'est qu'en jouant que l'amour devient créatif..les enfants sont déjà dans la conscience communautaire et l'esprit communautaire .Lorsqu'ils jouent en groupe;chacun apporte sa oie de vivre, son humeur au colelctif groupe et c'est lae fête perpétuelle.. les colonies de vacances donnaient aux enfants cet esprit communautaire ( le service militaire était pour les jeunes recrues une expérience aussi inoubliable)

 

Au sein d'une communauté il faut tout partager, les taches quotidiennes, le repas, la vaisselle, les jeux, la nourriture, les soirées...et chacun y trouve son compte et utilise ses talents pour trouver sa place dans le groupe.. Malheureusement la société actuelle et la technologie incite chacun à se cloitrer chez lui pour regarder ses films, sur sa télé, écouter ses musiques sur son walkman, lire ses livres sans les prêter, s'enfermer dans sa chambre....dans les familles chacun vit dans sa bulle, chacun écoute sa musique sans prêter attention a celle des autres et plus aucun échange ne s'accomplit... tout devient virtuel, technologique, on communique par mails, par sms, ou joue en ligne, on n'arrive plus à se rencontrer sans avoir recours à des sites de rencontres qui préselectionnent à notre place qui « doit nous convenir »... On rationalise l'amour, on aseptise l'acte amoureux par des méthodes de prévention, on vend l'amour sous forme de films, livres, vidéos ,objets , on philosophe sur l'amour au lieu que l'amour soit notre philosophie de vie.. Phylos... l'amour... Sophie.. sagesse.....

 

Chacun vit cloitré chez soi, on ne croit plus au Père Noél, tout doit être rentable, normalisé, asepstisé , achetable, vendable et les périodes festives du calendrier ne sont plus que des moments privilégiés pour les commercants de se remplir les poches. Finies les cartes de Noël, les dessins d'enfants, tout est photocopié, reproduit, téléchargé...

 

La plupart des individus qui disposent de certains talents ou dons ne peuvent pas trouver d'auditoire pour exprimer gratuitement ce qu'ils savent faire... alors que les veillées d'antan et les fêtes de famille permettaient cela .. on peut aimer chanter ou raconter des histoires sans pour cela avoir besoin d'en faire un métier !!!

 

La crise qui n'est devenue une réalité que parce que certains en ont répandu la rumeur : l'amour ne peut plus circuler librement, chacun fait des efforts phénoménaux pour être autre chose que « ce qu'il est » et la vie est devenue « enfer- me -ment » lutte perpétuelle contre soi et les autres, concurrences, jalousies... nombreux sont ceux qui voulant gagner leur vie la perdent, ils tombent malades d'épuisement ou de stress... la vie sans amour est devenue une course à l'argent..

 

La solution n'est ni politique ni religieuse car les institutions sont instigatrices et gardiennes de la « division qui permet de régner ».. La solution est dans l'esprit communautaire . Nous devons nous souvenir que nous sommes tous dans le même train, et qu'il suffit que l'un d'entre nous « déraille » pour que tout le train soit en danger. Nous sommes tous dans le même wagon mais chacun est tellement occupé à ses petites affaires qu'il ne perçoit pas ce que vivent les autres. Certains se goinfrent de nourriture alors que d'autres meurent de faim... ce n'est que lorsqu'un train déraille que les voyageurs commencent à poser leurs téléphones, ordinateurs, portables, walkman, pour essayer de s'en sortir avant de mourir écrasés...

 

La vie nous offre cette crise pour que nous puissions nous réveiller et rétablissions enfin un vrai courant d'amour et d'échanges entre individus conscients . La vie nous dit «  vous déraillez et si vous continuez ainsi le train va dérailler lui aussi' ».. nous approchons d'un aiguillage, nous devons changer de « voie » car celle sur laquelle nous sommes actuellement ressemble fort à celle empruntée par les trains emportant les déportés vers les camps de concentration : nous fonçons tête baissée sur Dachaud Buchenwald...

 

Nous devons apprendre à réinstaurer la communauté d'esprit et la vie communautaire, comme celle ci était efficiente du temps des villages, tribus ..Astérix et Obélix nous montrent la voie, seul l'échange entre êtres unis par le même idéal peut nous sauver de la crise...

 

 

Les familles ont éclaté, certes, cela était sans doute voulu mais comme dit le dicton » on choisit ses amis mais on ne choisit pas sa famille » il est possible de recréer des familles d'âmes , de personnes ayant le même idéal pour construire le nouveau monde..dans un ecovillage, chacun peut exprimer ses talents tout en participant au bien être collectif . En 1968 les hippies ont amorcé ce mouvement mais qui à vite été éteint dans l'oeuf . Il est vrai que la plupart des hippies venaient de famille aisées ( à cette époque moi j'étais déjà au boulot !) et la dure vie de la campagne les a sans doute trop éloignés de leur confort habituel mais de nos jours c'est différent , la plupart de ceux qui doivent s'unir sont démunis ou pauvres..

 

La spiritualité New age- qui aurait du réunir les gens par une communauté d'âme – s'est avérée incapable d'accomplir cet exploit. Il y a tant de « courants différents », de personnes qui revendiquent leur « voie » comme étant la meilleure, que cela n'est devenu qu'un remake des querelles religieuses. La plupart des communautés ont échouées parce qu'il n'y avait pas d'idéal commun, d'autres parce qu'au sein de celles ci chacun voulait imposer son courant spirituel ( bouddhiste, celte, égyptien, ou autre) et que indentifiés à ces colorations les individus n'ont pas compris l'unité de la Lumière blanche ( d'où émane toutes les couleurs et filiéres)

 

Les plus nantis vivent leur spiritualité dans leur confort aménagé a leur image alors que d'autres restent « errants » allant de communauté en communauté. Les enfants plus éveillés qui ont atteint l'âge adulte se sont ainsi trouvés privés de famille ( divorce des parents qui se sont engagés sur des voies spirituelles) et de lieu de vie... ils se retrouvent au milieu de difficultés existentielles et n'ont d'autre choix que de devenir dépendants du minimum vital ( rsa) ou d'occulter leur idéal pour faire un travail alimentaire leur permettant tout juste de survivre... ainsi la division fait son oeuvre.

 

C'est alors qu'est apparue la mode des « lofts » :plusieurs personnes ( souvent jeunes) cohabitent ensemble afin de minimiser les frais de loyer mais souvent ces lieux sont sources de problémes relationnels insurmontables ( chacun étant centré sur son ego) cependant l'expérience est révélatrice.

 

J'ai appris la vie communautaire dés mon plus jeune age car à cette époque les familles se réunissaient souvent. J'ai eu la chance de partir en classe de neige et en colonies de vacances, situations idéales pour apprendre à partager. Puis le service militaire à terminé mon apprentissage de vie communautaire.... c'était pas toujours facile mais révélateur... Je ne suis pas militariste mais il est fort dommage que les jeunes hommes ne puissent plus désormais vivre cette expérience communautaire...car ils ne savent pas vraiment ce qu'est partager. Quand ils vivent chez les parents ils considérent ceux ci comme des « raseurs » tout en appréciant cependant le logis et le couvert. Ils s'enferment dans leur chambre pour vivre leur vie...

 

Quand je vivais chez mes parents, nous n'avions qu'une télévision et qu'un poste de radio et chacun devait se contenter de regarder les films ou d'écouter l'émission choisie par la majorité .. et cela nous réjouissait, c 'était un véritable partage... c'est le fait de la non expérience de la vie communautaire qui forme les adolescents futurs adultes à vivre en circuit fermé..sans communiquer avec ceux qui les entourent...la plupart des colonies de vacances ont disparu et sont remplacées par les maisons des jeunes ou chacun retourne chez lui aprés les activités.. la vie communautaire disparaît de notre réalité...et de la résulte la crise...

 

J'ai vécu pendant une année au Canada. Comme je disposais de peu de moyens financiers j'ai partagé un appartement constitué de 8 pièces plus cuisine ( immense !) avec de jeunes locataires assez démunis eux aussi. Tout était commun ( cuisine, frigo, machine à laver, télévision ) mais chacun disposait d'une chambre individuelle et qu'en l'envie nous prenait nous passions de merveilleuses soirées d'échanges conviviales fort révélatrices en tous domaines. Il est vrai que l'esprit anglo saxon et canadien est plus ouvert au partage que l'esprit latin concentré sur lui même et son mental cristallisé.

 

Pendant longtemps j'ai espéré recréer ce genre d'expérience en France mais rien n'a vraiment marché. Les milieux « spiritualistes » se sont avérés les pires dans ce domaine, les egos étant la plupart du temps enflés par le savoir livresque ou la soi disante reliance avec d'autres plans. Quand je vois autour de moi tous ces gens qui ayant peu de moyens manquent de l'essentiel je ne peux que me désoler de savoir que la solution est là mais ne peut être appliquée tant que chacun individu est plus axé sur son profit personnel que sur le bien être collectif. Ceux qui arrivent dans les communautés sont souvent plus « preneurs que donneurs » ils cherchent un certain confort affectif et spirituel et souvent sans même le vouloir deviennent prédateurs et provoquent des scissions dans le groupe...

 

Cet état de fait devrait nous ramener à l'essentiel; pour vivre nous avons besoin d'un toit, de nourriture, de chaleur, et d'amour à partager...lors des soirées conviviales on n'a besoin ni de télé ni d'internet, on vit le Présent.. il faut donc avoir un idéal commun et donc des régles de vie, chacun doit y trouver son compte ( être à l'aise) et il faut disposer d'autonomie financière, spirituelle, et affective.... le groupe doit se nourrir de lui même sans pour cela se couper du « monde extérieur »

 

L'autonomie spirituelle et intectuelle passe par un échange de connaissance totalement libre ( sans désir de diriger , de polémiquer ou de convaincre l'autre) l'autonomie affective passe par des échanges émotionnels harmonieux sans désir de « posséder » l'autre ( free..love) l'autonomie matérielle peut être réalisée par un travail commun ( jardin, cuisine, entretien du lieu) ou de la fabrication de produits à vendre ( confitures etc) mais aussi des revenus ( pensions, retraites, éconmies) des participants...

 

Exemple.... De nos jours il est difficile de vivre avec 1000 euros par mois, Quand on a payé le loyer et les charges on se retrouve vite à sec !...par contre si dix personnes disposant de 1000 euros de revenus s'unissent pour vivre ensemble on se retrouve avec un pécule de 10 000 euros. Pour 2000 euros on peut trouver une grande maison suffisamment vaste pour tous et avec les charges cela peut aller jusqu'à 3500 euros.. chacun doit donc donner 350 euros pour assumer le logement ce qui est relativement réduit par rapport à ce qu'il devrait payer s'il habitait seul.. Pour vivre ainsi il n'y a pas besoin d'avoir 10 télés, 10 voitures, 10 machines à laver, 10 ordinateurs... cela va aussi dans le sens du respect de l'environnement puisque on « consomme moins » il ne nous reste alors qu'à partager la joie, des repas, soirées et ainsi dame solitude 'en va voir ailleurs pour trouver logis..

 

L'abbé Pierre a oeuvré en ce sens, Coluche grâce aux restos du coeur à suivi cette voie cependant ce qui manque souvent en ces communautés c'est la possibilité pour les consciences d'accéder à d'autres réalités concernant la vie et le pouvoir créatif...ainsi les pauvres s'unissent mais restent pauvres....

 

De nombreux Maitres spirituels ont oeuvré pour permettre cette résurgence de la communauté d'âmes et d'esprits mais souvent dés que le Maitre disparaît, tout semble désuni à cause certainement de certains egos enflés d'eux mêmes . Quand on entre dans une telle communauté il faut savoir que même si celle ci nous permet d'exprimer nos talents ( artistiques, culturels, guérisseurs) cela n' élude pas le fait que nous devons participer à certaines activités quotidiennes, ménagéres, alimentaires.... il y a un temps pour tout...c'est ainsi que le train communautaire peut continuer son voyage en toute sérénité et que tout voyageur se rendre compte que le paradis ici et maintenant est possible...

 

Quand l'amour circule librement on vit l'orgasme perpétuel, l'amour est une force extraordinaire et aucune forme ne peut le retenir trop longtemps sans risque d'exploser.. l'amour n'est pas une philosophie à décortiquer ou analyser mais à vivre... une philosophie du Présent et non émanée de philosophes ayant vécu à d'autres époques : l'amour à vivre Ici Maintenant ne peut être identique à celui vécu lors de la période des pharaons ou des rois d'Israel.. L'amour emprunte des formes de vie pour s'exprimer mais il n'est ni identifié ni cristallisé en celles ci : il est toujours libre; peu importe qu'il se soit exprimé par Jésus ou Moise ou Mahomet dans le temps passé , ce qui importe c'est comment il peut s'exprimer Ici et maintenant à travers ce corps qui est notre forme... c'est une expérience unique et non renouvelable car demain sera différent . L'Amour Source s'épanche en multiples riviéres qui toutes retournent à l'océan avant de remonter vers la Source, mais là où coule la rivière une communauté d'amour peut s'installer. Chacun de nous est à la fois la Source, la riviére et la communauté.

 

 

La Source est invisible , elle n'a pas de centre ,elle est Lumière Omniprésente, amour, onde de vie animant tout l'univers. Elle apparaît visible en tant que Galaxies , étoiles et soleils et aussi formes de vie qui vivent sur celles ci .

 

L'univers multidimensionnel est le corps de la Source – Christ- les galaxies en sont les organes - Les soleils centraux en sont les centres organiques – les planètes en sont les attributs et les formes de vie vivantes comme nous sont les cellules de ces organes...et tout est parcouru par l'Onde de vie émanant du coeur de la Source... Eros est omniprésent en tant que Grâce...la Grâce est la mére divine manifestée en toute la création qui est son corps.. la communauté est omniprésente autour de nous en nous et nous montre la voie de l'amour...

 

29 novembre 2013 wydyr

 

 

 

 

 

 

Publié dans philosophie appliquée

Commenter cet article