le train de vie

Publié le par Wydyr

train.jpgL'existence est comme un long voyage... dés notre naissance nous montons dans le « train de vie » a partir de la « gare de départ » ( lieu de naissance ). Chacun dispose d'un billet et d'une place dans un wagon et aussi d'une identité particuliére déterminée par les paramétres astrologiques de notre naissance agrémentés des génes familiaux héréditaires dont notre corps est saturé... A chaque nouvelle vie nous changeons de wagon et de conditions.

 

Ce train est constitué d'une multitude de wagons, chacun marqué d'une époque «  12° siècle, 13° siècle, 18° siécle, grandeur égyptienne, époque babylonnienne, épopée celtique ». En chacun de ces wagons nous sommes montés un jour ou l'autre dans le passé pour y expérimenter la vie sous une forme et une identité particulière dans un contexte différent.. Tous les wagons font partie du même train qui voyage dans le temps « Présent »car tous se déplacent en même temps... Avant de monter dans le train chacun peut se souviens encore des voyages antérieurs accomplis dans ces autres wagons: la mémoire est intacte, c'est comme si on vivait toutes ces « vies » en même temps...

 

Dés qu'on monte dans le train on perd la mémoire de ces autres vies, celle ci n'est pas effacée pour autant mais reléguée dans la mémoire passive ( inconscient). En cette période de temps chacun est monté dans le wagon Présent étiqueté «  «  20° siècle »...chacun s'est installé à une place mais rien ne nous oblige à rester à la même place pendant toute la durée du voyage ; on peut choisir une autre place, personne ne nous oblige à rester le « cul collé » à un strapontin de 2° classe.. on peut s'asseoir en premiére, changer de point de vue pour admirer le paysage sous un autre angle .La seule chose qu'on ne peut pas faire c'est de changer de wagon... ceux ci situés en tête du train ne nous serons accessibles que dans des vies futures, quant à ceux situés en queue du train on les a déjà visité.

 

Il arrive parfois qu'à un certain moment du parcours certains se souviennent qu'ils ont déjà pris ce train et que les « personna » qu'ils ont été voyagent en même temps qu'eux dans les wagons de queue!! il est assez plaisant d'imaginer que le croisé qu'on été lors des croisades continue à exister dans un autre wagon et que la danseuse hindoue qu'on a été continue à danser elle aussi dans un wagon de queue...et que ces deux personnages sont « nous » sous une autre forme, dans une autre époque mais cependant dans le même train.

 

Nous avons embarqué dans ce train qui suit sa « voie » mais ce que nous allons faire pendant le voyage n'est pas déterminé à l'avance: chacun reste libre d'échanger avec les autres, de roupiller dans son coin, de regarder le paysage, de regarder un film, de rêver au passé ou au futur ou d'amuser la galerie ! Par contre ce qui est déterminé c'est la forme du corps dont nous disposons , il faut « faire avec »! peu importe qu'il soit gros ou maigre, grand ou petit, beau ou ordinaire.. il s'agit de l'utiliser au mieux de ses capacités et pour cela il faut s'en faire un « ami » et l'accepter tel qu'il est..sans le contraindre à devenir autre chose par des disciplines épuisantes. La seule chose qui importe c'est de partager notre amour de la vie avec tous ceux qui nous entourent.

 

Plus on est simple plus cela est facile, plus on veut être quelqu'un d'autre,, plus on mets de costumes pour paraître plus cela devient compliqué.. On a tous besoin d'êtres aimés et reconnus pour » ce qu'on est » et non pour « ce que les autres veulent que l'on soit »..si on mets trop de costume ce n'est pas nous qui est aimé mais notre costume. N'avez vous pas remarqué que lorsque vous mettez un nouveau costume ceux que vous rencontrez vous disent souvent «  il est beau ton costume » au lieu de dire » tu es très beau avec ce costume, il te va bien »...

 

L'artiste « reconnu » est apprécié pour ses talents et son identité sociale mais est il vraiment aimé pour ce qu'il est ? ( en dehors de la scène ) nombreux artistes sont tellement identifiés à leur image publique qu'ils n'existent pas en dehors de la scéne.. et dés que leur notoriété baisse ( le public ne s'intéresse plus à eux) ils sont comme « morts ».. incapables d'être « eux mêmes »..

 

c'est un choix a faire, veux t'on vraiment être aimé et reconnu pour notre apparence ou pour ce qu'on est,. et on ne peut être aimé « pour ce qu'on est » que lorsqu'on est capable de s'aimer tel que l'on est.... sans jugement de valeur.. Si notre tempérament est d'être « bien en chair » c'est parce que c'est cela que nous avons choisi comme vesture.Certes il ne s'agit pas de se laisser aller à la goinfrerie mais il est fort préjudiciable pour notre santé et notre moral de se prendre la tête afin d' essayer à tout prix de perdre du poids.. Certains y arrivent à force de volonté mais y perdent aussi leur état naturel.. regardez Demis Roussos qui à une voix magnifique... a un certain moment de sa vie il a perdu énormément de poids mais sa voix avait disparue elle aussi..

 

La vie est plus simple quand on accepte d'être ce que l'on est : « sois ce que tu es c'est cela l'amour »... Celui qui est éveillé au Soi ( conscience unitaire) sait qu'il n'est pas ce « corps » mais l'énergie d'amour qui l'anime et cet adage précité confirme sa vérité intérieure... nous sommes tous pulsés par l'énergie d'amour.. qui est la Nature même de Dieu Pére Mére : celui qui à construit la voie ferrée, le train et les voyageurs..

 

Dans le train certains roupillent et rêvent: ils se projettent dans les wagons situés en tête du train ( futurs possibles) ou ceux situés en queue du train ( souvenirs du passé, remords, regrets, culpabilités, frustrations) ils sont tellement pris par leur rêve qu'ils ne voient pas ce qui se passe autour d'eux dans le Présent ...ils pleurent sur l'amour perdu sans voir qu'autour d'eux certaines personnes sont prêtes à leur donner une nouvelle chance, une nouvelle possibilité d'aimer.. certains ouvrent les yeux de temps en temps et tentent une « nouvelle chance » mais bien vite ils repartent dans leurs souvenirs et regrets du passés et le scénario de « nouvelle chance » devient bientôt le remake du scénario passé: tout recommence.. les mêmes frustrations et comportements viennent perturber le présent... Une chose est certaine: on ne peut pas modifier le passé, ce qui est fait est fait, mais on peut changer le Présent et au lieu de se morfondre pendant des années en regrettant les erreurs du passé on peut utiliser la même énergie pour agir autrement : si on n'a pas su aimer il ne sert à rien de pleurer sur nos incapacités antérieures mais il est fort profitable d'aimer à nouveau dans le Présent.. Ce qui compte ce n'est pas ce qu'on à été dans le passé ( glorieux ou mauvais) mais ce qu'on est ici maintenant dans ce Wagon....nous n'avons d'autre mission que d'aimer inconditionnellement la vie, celle qui nous anime, celle qui sustente notre corps, et celle qui anime tout ce qui nous entoure dans le visible et l'invisible.. de partager avec les autres formes de vie en utilisant les talents innés qui sont nôtres.

 

Il n'est même pas indispensable de disposer de pouvoirs spéciaux psychiques, guérisseurs ou artistiques pour être « servant de l'amour »... la femme simple, aimante qui ne sait rien faire d'autre qu'aimer ses enfants, prendre soin d'eux afin de les aider à grandir, de leur raconter des histoires pour nourrir leur âme est aussi importante aux yeux du dieu Pére mère que celui qui à atteint un haut statut politique, spirituel ou religieux ou artistique pour apporter un mieux être au monde... certes certains courants moralisateurs diront qu'une telle femme n'est pas reconnue !! mais de qui donc veux t'on être reconnu ? Du Dieu Déesse créateur ou de ceux qui via les médias manipulent le monde?

 

Dés qu'on cherche à faire des efforts pour être autre chose que ce « que l'on est » on entre dans la lutte, la guerre contre soi même et les autres et notre voyage devient pénible.. La difficulté d'accepter cette simplicité vient de l'ego qui s'il se souvient d'une existence passée « royale » ne veut pas se contenter d'être simplement balayeur alors que la Vie lui donne cette occasion pour expérimenter ce qu'il n'a pas expérimenté lors de sa vie « royale ».. Dés qu'un voyageur acceptant sa condition s'ouvre aux autres il devient n « agent de l'amour » et le voyage n'en est que plus agréable pour tous .. Peu importe que les autres ne pensent pas comme lui, s'ils sont tristes et que lui est joyeux il ne cherche pas à les convaincre d'etre comme lui , il est joyeux car il a choisi cela et la joie qui émane de lui touche tout alentour et tous ceux qui acceptent de se laisser toucher deviennent joyeux mais personne n'est obligé..

 

Un tel voyageur ne polémique pas, il ne s'engage jamais dans des conflits d'opinion entrainant des polémiques sans fin, il ne critique pas les dirigeants du monde pour les accuser des malheurs du monde car il sait que « l'humanité » attire elle même les dirigeants reflets de la mémoire collective..un tel voyageur ne se dit pas «  le monde va mal », tout va de travers mais il agit pour que le monde soit meilleur en utilisant ce qu'il est tout simplement.. il suffit qu'un voyageur soit aimable avec tous pour que le voyage soit plus agréable..

 

Parfois il arrive que certains voyageurs quittent le train plus tôt que d'autres ( ils meurent) et ils remonteront un jour ou l'autre dans ce train à une autre gare, pour entamer un nouveau voyage..alors si nous profitions du voyage ? C'est cela qui est important...rien ne nous empéche de mettre un peu d'ambiance dans le wagon... un wagon de passagers n'est ce pas déjà une communauté? Et toute communauté se doit d'être unie par un esprit communautaire. Quand on arrive en ce monde on peut se positionner de deux façons différentes: on peut soit chercher à trouver une place ( on cherche à se caser) ou on peut chercher à créer une nouvelle place.. quand un individu arrive dans une communauté il ne doit pas demander » que me proposez vous, que m'offrez vous » mais plutot dire «  voilà ce que je peux vous apporter »....ainsi sa présence enrichit le groupe de quelque chose qu'il n'avait pas auparavant.

 

Pendant le voyage certains ne pouvant supporter la monotonie de l'existence regardent des films sur des écrans, écoutent de la musique ou s'investissent dans la lecture de romans ou revues pour leur permettre de s'évader... ils préférent imaginer une autre vie que de vivre celle ci en utilisant au mieux leurs possibilités latentes... dommage ! Leur évasion du monde existentiel ne fait que les projeter dans d'autres chiméres lointaines situées dans un futur dimensionnel ou multidimensionnel dans lequel ils s'imaginent super héros, superman, rois ou magiciens doués de pouvoirs magiques sans se rendre compte qu'ainsi ils ressemblent au « gollum » du seigneur des anneaux.. cet elfe gris difforme qui s'est installé dans leur tête et qui transforme leur vie en parcours du combattant.. ils cherchent tant le pouvoir que celui ci a pris possession d'eux.. le seigneur des anneaux les maintient sous sa coupe via la technologie de pointe et les médias qui offrent en permanence un « mieux être » moyennant finances : mode, , chirurgie esthétique etc... et tant que cela dure la paix ne peux s'installer, le wagon devient un « enfer »...

 

 

 

Heureusement parmi les voyageurs il en est certains qui conscients de ce qui se passe dans les wagons de queue ( vies antérieures) et de tête ( futurs possibles) vivent sereinement et simplement ici et maintenant leur existence en acceptant ce que la vie leur offre à chaque instant... ceux ci sont comme des enfants, ils s'émerveillent de tout: des paysages, des échanges entre individus, du soleil qui brille, de la pluie qui tombe... ce sont les fils et filles de l'amour...

 

J'espéres que vous faites partie de ceux ci et si cela n'est pas encore accompli il est possible dés aujourd'hui d'abandonner Gollum et l'adulte en blouse grise qui avait pris possession de votre corps pour vivre votre vie... ce corps n'est pas vous mais il vous est offert pour jouir et vous réjouir de la vie , ainsi l'amour divin conceptuel devient réalité existentielle en tant qu'amour humain partagé...

 

( lire suite dans souffle de vie et amour.......)

 

 

Publié dans philosophie appliquée

Commenter cet article

Jacynthe 20/05/2014 15:34

Je suis du voyage joyeusement... Merci d'être qui vous êtes, ami de passage.