Superman. dominer ou partager

Publié le par Wydyr

SUPERMAN. DOMINER OU PARTAGER

 

superman.jpg

 

Dans le dernier film de superman intitulé « Man of steel » on se rend compte à quel point le désir de dominer et coloniser les autres aboutit souvent à une destruction de ceux-ci .  Superman à été envoyé sur Terre afin de permettre la naissance d’une nouvelle race détenant le savoir technologique de la Planète Krypton afin d’en faire bénéficier l’humanité résidente.

Cette haute technologie ayant amené les Kryptoniens à devenir des robots au service d’une science dominatrice. Le chef de l’armée de Krypton (programmé pour défendre les siens coûte que coûte) fomente une révolte pour s’emparer du pouvoir mais échoue et est exilé avec ses troupes dans l’espace.  

Juste avant la fin de Krypton (implosion) le Père de Superman enregistre dans les codes génétiques de son fils toutes les données génétiques Kriptonniennes avant de l’envoyer sur Terre. Il espère ainsi que grâce à cela une nouvelle civilisation issue du mélange génétique terre – krypton verra le jour. Au bout de nombreuses années, le « général rebelle » ayant retrouvé Superman désire récupérer la banque de données  génétiques pour recréer les « siens » sur Terre tout en éliminant tous les terriens résidents au lieu d’accomplir un mariage génétique permettant la co existence. Superman n’est pas d’accord car il souhaite accomplir le plan prévu par son Père.

Nous retrouvons ici le même processus de « colonisation domination » qui tout au long des temps à été utilisé sur Terre. Que le but de ces colonisations soit militaire, religieux, industriel ou monétaire le résultat est identique : une majorité de l’humanité résidente est soit réduite en esclavage soit détruite. Et nous faisons la même chose à chaque fois que nous essayons de convaincre l’autre que notre façon de vivre, de penser, d’agir, d’organiser, de prier est meilleure que la sienne et souvent c’est en voulant accomplir le meilleur qu’on engendre le pire.

Certes il est bon de proposer certaines solutions avec les autres mais il est fort déconseillé d’imposer nos volontés si nous voulons enfin participer à la cocréation d’une humanité fraternelle et solidaire.

 

 

Wydyr . 12 décembre 2013

Publié dans philosophie appliquée

Commenter cet article