« LE DERNIER LOUP » : LES ACTES INCONSCIENTS GENERENT LE KARMA

Publié le par Wydyr

« LE DERNIER LOUP » : LES ACTES INCONSCIENTS GENERENT LE KARMA

Avant de lire cet article je ne peux que vous conseiller de voir le merveilleux film de Jean Jacques Annaud car si j’en révèle une partie de la trame en cet article il est plus révélateur de ressentir l’expérience.

Au début du film on peut constater à quel point les Mongols vivent en harmonie avec leur environnement et respectent la terre mère et tout ce qu’elle leur octroie comme nourriture. Afin de maintenir l’équilibre écologique ils sont obligés de sacrifier chaque printemps plusieurs bébés loups afin que la meute ne soit pas trop importante ce qui poserait un problème au niveau nourriture. Au moment du sacrifice ils offrent le « corps et l’âme » des jeunes louveteaux à Tengris leur dieu céleste.

Ils se nourrissent aussi de viande et en contrepartie ils offrent à dame Nature leur corps lorsque leur âme s’en est allé dans d’autres plans (ils n’enterrent pas leurs morts mais les déposent en un endroit ou les animaux pourront s’en servir comme repas). Les loups quant à eux sont suffisamment intelligents pour attirer les troupeaux d’animaux vers un lac gelé et ainsi les animaux les moins vigilants étant congelés sur place font partie intégrante du garde manger des loups.

Les animaux ne sont pas dotés d’une âme individuelle ni de corps mental, leur esprit groupe expérimente la vie à travers tous les éléments du troupeau et dés qu’un animal s’avère moins vaillant ou handicapé il est comme « mis en exil » et se retrouve en quelque sorte comme « coupé de l’esprit groupe du troupeau » et devient ainsi une proie facile pour les animaux carnivores qui en font leur repas.

Dans le film on voit les Mongols qui puisent dans le réservoir naturel de nourriture des loups et emportent une multitude de gazelles mortes et en libèrent d’autres non encore congelées, ceci afin de réguler l’équilibre écologique et de permettre aux gazelles de se reproduire pour qu’il y en ait assez pour nourrir les louveteaux nouveaux au printemps. Les mongols ne prennent que l’essentiel et laissent suffisamment de nourriture pour les loups, ainsi ceux-ci n’attaqueront pas leur troupeau.

C’est alors que se produit le drame. L’un des Mongols désirant posséder un poste radio révèle à des marchands mercantiles l’endroit où se trouve le lac gelé servant de réserve et ces profiteurs s’empressent d’aller piller le garde manger des loups afin de s’enrichir.

Lorsque les loups s’aperçoivent que leur garde manger est vide, ils se dirigent vers les camps Mongols et tuent une multitude de moutons afin de se nourrir. Il n’y a la aucune idée de vengeance mais simplement ils assument leurs besoins quotidiens. De ce fait les autorités et certains Mongols partent en chasse pour tuer les loups et déciment pratiquement toute la meute.

On peut ainsi constater la responsabilité d’un individu car ce massacre découle du fait que par cupidité il a révélé l’emplacement du lac gelé ce qui à provoqué le déséquilibre. En d’autres termes on pourrait dire que c’est lui le responsable du massacre des loups et il est évident qu’un jour ou l’autre il reviendra en ce monde pour rétablir l’ordre naturel des choses qu’il a dérangé par son acte inconscient. Il aura certainement l’occasion de s’occuper de loups voire de les protéger.

Il n’y a ni bien ni mal dans cette histoire mais on se rend bien compte que le manque de conscience nous fait parfois accomplir des actes qui ont une répercussion sur toute la planète et tout l’Univers. On appelle cela l’effet papillon.

Alors si dans notre vie d’aujourd’hui nous sommes parfois confrontés à des problématiques particulières il va sans dire qu’il y a certainement une cause antérieure à cela et qu’on n’est pas revenu en ce monde pour être puni a cause de cette faute mais simplement venu rétablir un équilibre que l’on avait déstabilisé par un acte inconscient. Il n’y a aucune culpabilité à avoir vis-à-vis de cela mais simplement une prise de conscience suivi d’un acte réparateur.

Christian Duval le 23 mai 2015

Publié dans messages inspirés

Commenter cet article

Mariam 24/05/2015 09:28

merci, après ce texte je n'ai plus envie d'aller le voir!