AVANT DE JUGER POSES TOI LA QUESTION : OU ETAIS TU ? QUE FAISAIS-TU ? 2/2

Publié le par Wydyr

AVANT DE JUGER POSES TOI LA QUESTION : OU ETAIS TU ? QUE FAISAIS-TU ? 2/2

Notre pensée est créatrice et la matière nous renvoie en effet miroir ce que nous pensons que le monde est. Ainsi si nous croyons être « nul et incapable » cette information se transmet alentour via notre aura et les autres nous perçoivent comme nous même imaginons être c’est-à-dire « nul et incapable » et comme ils nous renvoient cette image nous pensons être ainsi et inconsciemment accomplissons les actes adaptés à cela et tout cela s’inscrit dans notre cerveau comme une réalité et nous finissons par être persuadés que nous sommes « nul et incapable » et cela devient une habitude qui à chaque fois que nous expérimentons celle-ci finit par devenir une vérité et ainsi on se trace un destin de « nul incapable ».

Celui qui écrit un texte en étant persuadé que celui-ci sera critiqué par les médias crée cette potentialité et l’Onde ainsi projetée touchera certaines personnes aptes à cela (journalistes critiques) qui seront informés par la loi de synchronicité de cette publication et l’auteur sera critiqué parce qu’il à imaginé qu’il le serait.

On ne voit que soi-même !

Ainsi chacun de nous à son insu laisse une partie inconsciente de son ego saboter ce qu’il fait. Le processus est identique lorsqu’on condamne les actes du passé. Celui qui écrit des articles condamnant à outrance les allemands, les américains, les juifs ou les musulmans ne fait en fait qu’écrire à sa propre conscience et ces autres extérieurs qui lui servent de cible ne sont que réflecteur de sa propre conscience. Plus on est virulent envers quelque chose que l’on considère comme mal plus cela démontre qu’on à été impliqué dans celle-ci.

L’exemple est flagrant avec les animaux. Certains humains luttent pour protéger les animaux et en font une sorte de vocation ce qui est noble en soi. Cependant ce qu’ils ne savent pas c’est qu’ils ont choisi cette voie afin de réparer les torts faits aux animaux dans des autres vies où ils ont participé à des massacres en tant que chasseurs.

Certes ce n’est pas toujours le cas, on peut avoir cette vocation uniquement par amour mais nous ne devons pas nous leurrer : chacun de nous n’a pas toujours été un petit ange dans ses vies antérieures et cela est normal car nous sommes venus expérimenter les possibles du « bien » et du « mal » en cette matrice et tout n’est qu’expérience. Aussi quand on massacre des animaux on revient dans l’autre camp pour prendre soin d’eux.

Il est totalement inutile de gaspiller notre temps à savoir si ce que l’on vit aujourd’hui est réparation d’une erreur du passé, ce qui est fait est fait. Ce qui importe aujourd’hui c’est de vivre ici maintenant et d’anticiper les conséquences de nos actes, de vivre en pleine conscience sans juger quoi que ce soit ( y compris nous-mêmes) et arrêter d’auto justifier nos problématiques d’autour’ hui par des vécus d’un passé révolu.

Tant que nous luttons contre quoi que ce soit nous restons prisonniers de l’illusion. Nous ne sommes pas venus dans l’ombre pour lutter contre celle-ci mais pour y infuser la Lumière qui demeure cachée en elle. L’Ombre c’est l’inconnu et nous sommes venus en cette Terre matricielle inconnue afin d’en découvrir les possibles qui y étaient cachés et y révéler la Lumière.

Notre seule mission : reconnaitre la Présence divine !

L’Ombre émane aussi de la Présence de l’Etre car rien ne peut exister en dehors de celle-ci. Notre seule mission ici basse consiste à révéler la Lumière en ce monde et cela ne peut se faire par des mots ou jugements de valeur mais par un Etat d’Etre Lumière.

Cet Etat d’Etre est notre Etat naturel il émane de la Présence qui est en nous incarnée sous cette forme que nous sommes. Dés qu’on reconnait la Présence en nous celle-ci se révèle naturellement et c’est alors qu’on peut laisser la Présence se révéler en tout lieu.

Où que l’on soit, quoi que l’on fasse, quel que soit la personne qui se trouve en face de nous notre seul travail consiste à reconnaitre la Présence en elle, le Christ qui anime cette forme même si la personnalité fait ombre et agit à l’opposé de la Lumière.

Quand on est établi dans la Présence qui est un Etat vibratoire on ne voit que celle-ci partout : dans l’arbre, l’enfant, l’oiseau, le soleil mais aussi dans le nuage noir, dans le truand, dans le mendiant, dans le bourreau…

C’est alors le Soleil Soi qui rayonne à travers notre corps de Personnalité qui à définitivement délaissé sa tunique d’Ombre (tissée par notre inconscient et notre fausse âme lunaire générée en ce monde) et le Soleil ne projette aucune ombre. Hors dés qu’on juge, condamne ou critique quelqu’un on projette de l’Ombre au lieu d’activer la Présence en celle-ci.

Dés qu’on accuse quelqu’un d’être un reptilien, manipulateur ou quoi que ce soit on l’enferme dans l’Ombre et l’Ombre que l’on projette passe à travers nous et ainsi on devient aussi Ombre. De la même façon le Mage Noir qui projette une entité maléfique sur quelqu’un doit automatiquement la faire passer par lui-même, par son corps et son aura et ainsi il est lui aussi possédé par cette force.

Le processus est identique avec les Forces de Lumière. Quand on appelle un Ange guérisseur afin que sa Lumière soit transmise à une personne malade, cette Force nous traverse et nous guérit en même temps et on se sent plus ragaillardi après le soin. Si ce n’est pas le cas c’est qu’on a puisé en notre propre Lumière au lieu de nous relier à la Présence.

La chasse aux fantômes !

Il faut bien nous rendre compte que tous ces écrits et paroles condamnantes ou jugeantes sont gaspillage d’énergie car elles ne s’adressent en fait qu’à des fantômes. Que l’on juge un individu ou soi-même par rapport à des vies passées n’a aucun impact véritable sur le Soi d’aujourd’hui sauf naturellement si l’on croit cela. Nous ne sommes pas jugés par notre Etre intérieur par rapport a nos actes passés mais bel et bien par rapport à nos actes Présents car le Soi ne nous perçoit ni par nos mots ni par nos écrits mais par notre Vibration et dés qu’on Vibre la Présence il est satisfait car il se reconnait en celle-ci.

Chacun de nous a le choix entre continuer sa chasse en fantômes par le biais d’écrits ou de paroles acerbes c’est-à-dire de perpétuer l’Ombre ou d’œuvrer pour la Lumière qui cachée en cette ombre ne demande qu’à se révéler dés qu’on reconnait la Présence en toute forme de vie.

La chasse aux fantômes ne peut être libératrice mais enfermante. Alors à chaque fois qu’une partie de nous est tentée d’entrer dans ce « jugement critique » sur des faits passés nous devrions nous poser les questions : où étais je à cette époque, que faisais je ? Dans quel camp étais-je ? De quel droit puis je m’établir en juge ? Et cela court- circuit le mental.

Scénario victime/ bourreau

Tant que nous luttons contre quoi que ce soit fut ce l’Ombre nous reconnaissons cette Force et tombons dans le scénario de victime/ bourreau. En effet dés que nous accusons des manipulateurs et autres reptiliens de nos problématiques c’est que nous éludons notre responsabilité, c’est-à-dire que nous projetons la cause de nos problèmes sur ces êtres (c’est la faute du gouvernement, des professeurs, de la religion, des parents, des voisins, de la pollution, des illuminati, des reptiliens etc°°) et ainsi perdons tout pouvoir de modifier quoi que ce soit.

Nous sommes très puissants par notre pensée.

Si puissants que nous pouvons même nous imaginer impuissants ou esclaves ou victimes de reptiliens et que nous pouvons même modeler dieu à notre image : insignifiant et sans pouvoir, puissant, tyrannique et exigeant, bon et généreux, totalement désintéressé de notre sort, ou même inexistant et le dieu que nous imaginons est celui qui régit notre réalité. Chacun à le sien.

Il en est de même pour les forces de l’Ombre, nous pouvons créer des manipulateurs puissants, des reptiliens manipulateurs, des banquiers malhonnêtes, des dirigeants malveillants et ceux-ci sont actifs dans notre monde.

Notre monde est régit par l’inconscient collectif ainsi toutes les pensées négatives que l’on envoie envers un président de la république lui parviennent et à son insu modifient son comportement car il « se modèle » selon l’image qu’on à de lui et ainsi agit dans notre réalité (individuelle) comme on pense qu’il le fait.

L’inconscient collectif via les médias diffuse de fausses infos qui suscitent des scénarios de crise, de chômage, de manque et de pénurie mais seuls ceux qui croient à cela sont touchés. Pour certains c’est la crise, pour d’autres c’est l’abondance, tout dépend de nos croyances. L’Inconscient collectif généré le rêve collectif de l’humanité, le monde est devenu ce que l’on pense qu’il est, mais rien ne nous oblige à participer à cela. Dés qu’on se dégage de cet inconscient collectif tout change.

« Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde ». (Bouddha)

Alors libres à nous de nous créer un monde terrifiant pleins de monstres manipulateurs et de fantômes du passé contre lequel il faut se battre pour exister ou un monde parfait tel qu’il à été conceptualisé par la Présence dans lequel toutes les formes de vie sans exception sont unifiées et oeuvrent en parfaite harmonie, un monde où tous reconnaissent la Présence unique .

Comme le disait un sage :

« Vois tes limites et à coup sur elles sont à toi, vois des ennemis et à coup sur ils viennent à toi, vois l’Ombre et a coup sur elle se présente, vois la Présence et à coup sur elle se manifeste »

Kiristian (Wydyr) le 4 septembre 2015

Publié dans philosophie appliquée

Commenter cet article